AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(phanoria) blackbird (flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
strawberry fields forever
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 544
CREDITS : allens (av) ; crackintime (sign)
AVATAR : jenna-louise coleman
DOUBLE COMPTE : bb ches
PSEUDO : pupu
AGE : 30 ans (30.01.51)
SANG : de bourbe
ANCIENNE MAISON : les jaunes et noirs (62-69)
SITUATION : coeur brisé
IDÉOLOGIE : elle voudrait se battre pour l'ordre mais craint pour la sécurité des siens
MÉTIER : vendeuse à la ménagerie magique
ROLE PLAY : Libre (illimité ; #a54b6e)


MessageSujet: (phanoria) blackbird (flashback) Lun 14 Aoû 2017 - 0:50

Got a feeling inside (Can't explain) It's a certain kind (Can't explain) I feel hot and cold (Can't explain) Yeah, down in my soul, yeah (Can't explain) I said (Can't explain) I'm feeling good now, yeah, but (Can't explain) Dizzy in the head and I'm feeling blue The things you've said, well, maybe they're true I'm gettin' funny dreams again and again I know what it means, but Can't explain I think it's love Try to say it to you When I feel blue (@thewho // beerus)
blackbird
☆ Phanès & Victoria ☆
Elle n'en revient pas vraiment d'avoir été invitée à la fête organisée par les sang-purs (elle n'est qu'une sang-de-bourbe après tout) mais elle ne s'en plaint pas non plus ; ce genre d'occasion est tellement rare qu'il ne se refuse pas. Et puis, qui sait, ce sera peut-être sa première et dernière soirée en compagnie du gratin de l'école alors autant en profiter, pas vrai ? En vrai, elle s'en fiche de savoir qui organise les festivités, le principal c'est qu'elle en soit hein. Même si elle aimerait bien que ces deux cruches arrêtent de la regarder comme si elle avait un troisième œil. Elle n'a pas trois yeux, si ? L'adolescente touche discrètement son front en se passant une main dans les cheveux et sa paume ne rencontre aucun globe oculaire non désiré ; un discret soupir de soulagement lui échappe et elle lance un regard noir aux deux filles. Allez vous faire voir. Son attention est attirée par la porte de la classe dans laquelle ils sont tous entassés qui claque, laissant entrer deux Gryffondor de septième année avec un peu plus encore d'alcool. Un sourire amusé ourle ses lèvres ; il serait peut-être temps qu'elle aussi prenne réellement part aux festivités mais elle ne veut pas commencer sans Margaret, la fille de sa maison qui l'a traînée ici et son regard parcourt la foule à la recherche des nattes brunes de son amie, sans s'arrêter sur les deux commères d'un peu plus tôt. Elle a l'habitude qu'on parle dans son dos. Elle la repère un peu plus loin en compagnie de deux Serdaigle de sixième année et elle finit d'un trait sa bouteille de bièraubeurre avant de rejoindre le petit groupe. « Hey, lance-t-elle quand elle les a finalement rejoints. I thought you had forgotten about me, Maggie, but I can see now that you were simply delayed. » Son regard pétille de malice et elle attrape une autre bouteille sur la table juste à côté d'eux, non sans remarquer que ni Margaret ni les deux Piafs n'ont rendu son salut. Mais il ne faut pas qu'elle s'arrête à ça ; après tout, elle est venue à la demande de la Poufsouffle. « So, great party, right? Le ton est enjoué mais le regard se fait incertain. Erm, I think someone called me... I'll see you later, Mags. » La bouteille toujours en main, elle en attrape une au passage (et pour la route) avant de se détourner des trois autres étudiants qui n'ont toujours pas lâché un mot. Peut-être qu'elle n'aurait pas dû venir, finalement. Seulement, elle n'a pas fait trois pas qu'un corps massif percute le sien, beaucoup plus frêle et renverse sa bièraubeurre sur la personne qui se tient devant elle, le dos tourné et désormais trempé. « Watch out! gronde-t-elle à l'intention de celui qui a provoqué l'incident mais il est déjà perdu dans la foule et quand elle se retourne vers sa victime pour s'excuser, celui-ci lui fait désormais face. So- Oh, Parkinson. » Phanès Parkinson, le seul et l'unique. Et il a fallu qu'elle renverse sa bière sur lui. Quel gâchis. « Butterbeer suits you, you know. lâche-t-elle sur le ton de la conversation. Brings some colours to that awfully pale body of yours. Well, anyway, sorry for your shirt, have a nice evening. » La Poufsouffle lui décoche un sourire qui n'atteint pas ses yeux et se détourne, elle n'a pas fait un pas qu'il l'attrape par le bras ; c'est là qu'elle remarque à quel point il est ivre et elle hausse un sourcil. « Touching me, Parkinson? And here I was, thinking you were afraid of dirtying yourself with my mudblood. Les mots semblent l'atteindre à travers la brume alcoolisée qui remplit sa tête (elle n'oserait pas dire cerveau, il n'en a pas) et il la lâche. You're so drunk right now, I don't even know if I find that funny or not. I should have taken my camera, it would have made a great souvenir. Don't you think? » Le regard insolent et les bras croisés, elle attend (sûrement en vain) une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t1134-like-a-flower-made-of-iron-victoria#22942

avatar
Uneasy lies the head That wears a crown
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1046
CREDITS : @dark dreams, jonas
AVATAR : Irons
DOUBLE COMPTE : Queen Bey
PSEUDO : ☆☆☆ Perséphone
AGE : Too long already (33)
SANG : The greatest blood of all.
ANCIENNE MAISON : Ravenclaw, by all means.
SITUATION : Only a name on his hips.
IDÉOLOGIE : Death to impurity.
MÉTIER : Inventor, death eater.
ROLE PLAY : (fr+eng) places illimitées //proinsias, carina, daisy, family thing, william, amon, ches, hestia, victoria


MessageSujet: Re: (phanoria) blackbird (flashback) Mer 16 Aoû 2017 - 16:47

Got a feeling inside (Can't explain) It's a certain kind (Can't explain) I feel hot and cold (Can't explain) Yeah, down in my soul, yeah (Can't explain) I said (Can't explain) I'm feeling good now, yeah, but (Can't explain) Dizzy in the head and I'm feeling blue The things you've said, well, maybe they're true I'm gettin' funny dreams again and again I know what it means, but Can't explain I think it's love Try to say it to you When I feel blue (@thewho // beerus)
blackbird
☆ Phanès & Victoria ☆
Une salle de classe abandonnée, et le temps d'une nuit, jetée entre Noël et le Nouvel An, à qui on a rendu sa gloire, transformée en petit bout de mondanité. Un lustre repêché dans le grenier Nott, quelques babioles extirpés des précieux manoirs pour jouer aux grands. Les bureaux d'écolier ont été mis bout à bout, recouvert de nappes diverses et aux tissus trop délicats pour côtoyer un bois si abîmé. Les bouteilles d'alcool sont pour la plupart – oublions les bièraubeurres, elles aussi bien trop chères pour se retrouver versése dans des verres volés en cuisine, pour ne pas être appréciés une fois en bouche. Car ce sont tous des gamins – pour la majorité de dix-sept ans. Aucun d'entre eux ne sait apprécier l'amertume et le sirupeux d'une liqueur, mais l'effet lui est mainte fois célébré. Même par Phanès Parkinson, qu'on connaît d'ordinaire comme un jeune homme assez sérieux – sans doute le plus éloigné des frasques de sa bande d'amis, a un verre entre ses doigts. L'alcool lui monte à la tête doucement, et les rires de Zabini et de Mulciber ne manquent pas d'en augmenter l'effet. Un petit groupe de six, enfoncé dans la large banquette qu'ils sont parvenus à aménager, un jeu de carte sorcier sur la table et le terrible engrenage du jeu d'alcool engagé. Les cartes tombent, les gorgées se multiplient – jusqu'au point où Phanès n'en a plus rien à faire de la Selwyn sur ses genoux, de cette présence normalement incommodante. Elle glisse une main dans ses cheveux, fait parfois courir sa bouche le long de sa mâchoire. « Take a room, already ! » Le rire gras de Mulciber appelle celui des autres, et encourage presque la Serpentard à se saisir de ses lèvres. Phanès a un mouvement de recul à cette bouche inquisitrice, à ce baiser auquel il ne s'attend pas – et pas réellement désiré il faut dire. Elle ne l'a jamais attiré d'une quelconque manière. Sa main est attrapée, glissée sur sa taille pour feindre un désir qu'elle seule s'imagine. « Oh dear god, Sally, a room, please ! » Continue de prier Mulciber, la cigarette au coin des lèvres et du cognac entre ses doigts. Il s'exalte toujours dans les moments le plus intimes. Ladite Sally rompt le baiser, trop contente de tester sa verve. « Why ? Don't you enjoy the show ? » Et c'est l'occasion pour Phanès d'enfin s'extraire de cette présence envahissante, de cette intimité forcée qui ne lui a plu en aucun cas – elle est éjectée de ses genoux sans le moindre égard. « I need a refill. » Excuse balancée pour se soustraire à cet effet de groupe qui n'inspire jamais les meilleurs sentiments ni les plus délicieuses réactions. Ses lèvres sont rougies par le maquillage de la jeune fille, ses joues davantage colorées encore par l'alcool qui lui monte à la tête. Ses gestes sont incertains quand il prend appuie sur l'un des bureaux, happé par une conversation entre deux Serdaigle – de vagues connaissances, mais dont les résultats sont si brillants et dont le sang presque assez respectable pour qu'il daigne de s'y joindre. Et Phanès aurait volontiers continué de s’immiscer dans ce débat si quelqu'un ne l'avait pas percuté, déversant sur sa chemise une bonne quantité de bière.

Ses gestes sont lents quand il se retourne, presque incertain que c'est à lui que c'est arrivé, et la surprise est d'autant plus grande quand il regarde qui est le fautif dans l'histoire. Les mots qu'elle prononce lui échappe, l'oreille est ailleurs, le corps engourdi, de pâles traînées rouges au coin de sa bouche. Phanès attrape son bras, l'empêche de partir de si tôt – peut être que l'engourdissement dont il est victime sera fera plus clément après une distraction. « I didn't get a word you just said. » La voix est enrouée par les cigarettes qui se sont succédé,  le verre posé sur le bureau le plus proche. Les mains sont rangées dans les poches de pantalon pour s'offrir un peu de contenance – bien qu'il n'ait pas vraiment fière allure. « What kind of gold-digger are you ? Your life is soooo miserable you couldn't help it and came to smell a bit of glory, a slight shimmer ? » Le sourcil arqué, les cigarette extirpées de son éternel étui, et l'envie d'une altercation se faisait sentir. Clope au bec, flamme au bout d'une baguette – celle-ci ne sera rangée qu'après un instant d'hésitation à regarder la Brown, à se demander si ça vaudrait le coup. « Who even let you in ? Who is stupid enough to let a bloody mudblood invite herself to our party ? » Complainte, air excédé. Le regard cherchant des réponses à ses questions, espérant voir se détacher d'un coin d'ombre le fautif. « Mudblood. » Qu'il répète dans un murmure quand il se concentre sur son visage encore de gamine. Ce n'est pas cette fois-ci une insulte, enfin si, mais ce n'est pas dans ce but-là que le mot est prononcé. Mais plutôt comme si doucement, il venait à réaliser qui elle était.

_________________
MY MEMORY OF THE FOREST IS KIND OF LIKE WAKING UP THE DAY AFTER, WHERE ALL THE DAYS MERGE INTO ONE AND YOU DON’T KNOW WHAT DAY YOU’RE IN ANYMORE. IT’S EITHER ONE MEMORY, OR IT’S LIKE 37, OF STANDING IN A FOREST IN THE DARK, TRYING TO NEGOTIATE THE COLD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
strawberry fields forever
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 544
CREDITS : allens (av) ; crackintime (sign)
AVATAR : jenna-louise coleman
DOUBLE COMPTE : bb ches
PSEUDO : pupu
AGE : 30 ans (30.01.51)
SANG : de bourbe
ANCIENNE MAISON : les jaunes et noirs (62-69)
SITUATION : coeur brisé
IDÉOLOGIE : elle voudrait se battre pour l'ordre mais craint pour la sécurité des siens
MÉTIER : vendeuse à la ménagerie magique
ROLE PLAY : Libre (illimité ; #a54b6e)


MessageSujet: Re: (phanoria) blackbird (flashback) Sam 19 Aoû 2017 - 20:09

Got a feeling inside (Can't explain) It's a certain kind (Can't explain) I feel hot and cold (Can't explain) Yeah, down in my soul, yeah (Can't explain) I said (Can't explain) I'm feeling good now, yeah, but (Can't explain) Dizzy in the head and I'm feeling blue The things you've said, well, maybe they're true I'm gettin' funny dreams again and again I know what it means, but Can't explain I think it's love Try to say it to you When I feel blue (@thewho // beerus)
blackbird
☆ Phanès & Victoria ☆
Ce n'est que quand il lui parle qu'elle remarque les traînées rouges le long de sa mâchoire - du rouge à lèvre, sans aucun doute. Quelle fille est donc assez idiote pour vouloir embrasser une chose pareille ? Les mots claquent faiblement et attirent presque l'attention de ceux qui les entourent, les tirent de leur flou alcoolisé et les regards se posent sur l'éternel duo. Du coin de l'oeil, elle repère les murmures qui commencent à s'échanger ; si elle s'était sentie un peu pompette quelques instants auparavant, elle se sent à présent complètement sobre. « Yeah, I'm a mudblood, that's right. And you know what Parkinson? I'm proud of that. » Il y a bien longtemps que le mot ne l'affecte plus et pour ça, il n'y a que lui qu'elle peut remercier ; combien de fois s'est-il amusé à le lui répéter ? Mudblood, worthless, no-one ; il les lui a tous faits. « As for why I'm here, I was invited by a friend, you see, but I was leaving when I made the mistake of spilling my bottle on you. » Les deux ne se lâchent pas du regard, presque aveugles au groupe qui s'amasse autour d'eux, attiré par ce qu'ils sentent arriver - par ce qui arrive toujours quand ils doivent échanger plus de trois mots sans personne pour maintenir une ombre de diplomatie. « So, what are you going to do with me? Now that I've run into you, I don't really feel like leaving after all. Elle marque une petite pause, semble se perdre dans la contemplation de ses ongles, avant de retourner son attention vers le Serdaigle tout en désignant le groupe qui les entoure d'un mouvement bref de la tête. They look like they're waiting for something, better not disappoint them. Sa bouche s'ourle d'un sourire aux reflets cyniques et elle ouvre les bras en grand. Come on, give me your best insults, I swear I'll act as if I cared about what you think about me, you fat lout hippogriff and stinky flobberworm to boot. » Quelques rires étouffés se font entendre dans la foule qui s'est amassée autour d'eux et ses prunelles noisettes se teintent d'une insolence à peine contenue. Qu'importe qu'il ait deux ans d'études de plus qu'elle, il tient trop à sa réputation de petit sang-pur bien élevé pour oser lui faire du mal devant autant de témoins ; elle sait (du moins, elle espère) que certains sont de son côté à elle et n'hésiteront (sûrement) pas à prendre sa défense s'il le faut. Si tout va bien.

HRP:
 

_________________
it hurts every day, the absence of someone who was once there.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t1134-like-a-flower-made-of-iron-victoria#22942

(phanoria) blackbird (flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: walking around the world :: Hogwarts school-