AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez| .

forget me (jily)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
APARECIUM : 01/07/2017
HIBOUX : 433
CREDITS : bonnie(av) & (a)maze runner (sign)
AVATAR : holland roden
DOUBLE COMPTE : Regulus Black
PSEUDO : (a) maze runner
AGE : 21 ans
SANG : Née moldue
ANCIENNE MAISON : Gryffondor
SITUATION : mariée à James, elle se laisse peu à peu séduire par Severus
IDÉOLOGIE : Elle sera toujours au côté de l'égalité, et soutient l'Ordre.
MÉTIER : Médicomage


MessageSujet: forget me (jily) Jeu 12 Oct 2017 - 23:10

Elle ne pouvait plus. Lily avait du mal à se faire à l'idée qu'elle était seule. Parce qu'elle était seule, Harry n'était plus là, elle avait du mal à se dire qu'il était mort même si ça faisait trois mois qu'il avait été tué. Et il y avait James. James qui l'avait abandonné sans une once d'explication. Elle se retrouvait seule avec son chagrin. Elle tentait d'être forte et de cacher ses larmes mais être seule ne l'aidait pas. Elle avait Sirius, mais Sirius c'était l'ami de James avant tout et il avait un peu trop tendance à lui rappeler l'homme qu'elle avait épousé.

Aujourd'hui, elle était du côté moldu. Elle ne travaillait pas, elle n'avait pas envie de rester à l'appartement de Sirius alors elle errait, telle une âme en peine du côté des moldus. Elle,qui jadis, mettait son visage en valeur, ne ressemblait plus à grand chose dans ses affaires moldues devenues subitement trop grandes pour elle. Lily se laissait aller, alors qu'elle mettait toutes ses forces à aider les autres. Elle aimait son travail de médicomage qui l'aidait à ne plus penser à rien. Mais tout le monde la voyait comme la femme qui avait perdu son bébé. Tout le monde la traitait avec pitié, et ça la rendait folle. Au delà du chagrin d'avoir perdu son fils, elle était en colère contre James. Pourquoi l'avait-il abandonné comme ça sans la moindre explication? Pourquoi la laisser seule quand elle avait besoin de lui? Elle ne le comprenait plus. Ils étaient mariés pour le meilleur mais aussi pour le pire. Ils pouvaient se soutenir l'un et l'autre.

Si elle le revoyait à l'instant et sous l'effet de la colère, elle lui balancerait son alliance à la figure. S'il n'avait pas besoin d'elle, elle n'aurait plus besoin de lui. Elle n'aurait besoin de personne. Et pourtant encore une fois, la détresse se lisait sur son visage. Ses yeux verts étaient une nouvelle fois empli de larmes. Elle se sentait si seule qu'elle avait presque envie de tout lâcher, tout abandonner. Elle voulait surtout des explications, des réponses à ses questions. Elle voulait revenir en arrière, pour sauver Harry. Parfois, elle regrettait même de ne pas avoir pris sa place. Elle se sentait énormément coupable et il n'y avait personne pour lui dire le contraire. C'était de sa faute.

Peut être que c'était pour ça que James était parti. Peut être qu'il pensait qu'elle aurait pu protéger leur fils. Alors que la rue était déserte, Lily, à bout de nerfs, préféra s'asseoir sur un muret d'une maison. Elle n'embêtait personne, elle devait juste se calmer avant de rentrer. Elle devait tenter de faire bonne figure devant les autres mais à ce moment précis, elle n'était qu'un morceau de papier qui peu à peu se déchirait. Elle n'était rien d'autre qu'un morceau de papier qu'on avait froissé et jeté à terre. Elle frotta ses yeux, empêchant les larmes de couler avant d'essayer de faire le vide de son esprit. Si elle avait été en bon terme avec sa soeur, elle serait allée la voir mais elle était sûre qu'en cet instant, Pétunia l'aurait mise à la porte avant même d'avoir échangé deux mots.

Elle ne pouvait rien faire, à part tenter de se calmer sur le muret. Puis elle rentrerait sur le Chemin de Traverses et ensuite chez Sirius. Tous les jours c'était le même rituel, la même chose. Seul l'endroit changeait. C'était comme si inconsciemment, elle était à la recherche de James. Elle le voulait auprès d'elle comme elle ne le voulait plus de lui. Elle devrait faire un choix, un jour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 25/08/2017
HIBOUX : 40
CREDITS : faust
AVATAR : nicolas simoes
DOUBLE COMPTE : bb neva
PSEUDO : electralungs
AGE : vingt-et-un ans, l'innocence dérobée.
SANG : pureté bafouée sans aucune honte.
ANCIENNE MAISON : ils rugissent les lions, d'arrogance et de bravoure. gryffondor, c'était une évidence.
SITUATION : il n'y a qu'une femme dans les vestiges de son coeur. elle l'a fui pendant longtemps, l'a rendu fou, presque obsédé. et puis ils se sont dit oui un jour, il y a quelques éternités. lily evans a fait de lui le plus heureux des hommes, et lui ne lui apporte que désolation. la bague au doigt, une chevelure rousse gravée sur la rétine, des souvenirs oubliés. malgré son air arrogant, il a pourtant toujours su ne pas la mériter, elle est sans doute mieux sans lui.
IDÉOLOGIE : membre emblématique de l'ordre du phénix, ses pas se font désormais en solitaire. il n'y a plus qu'un camp, celui du chagrin et des coeurs brisés. une humeur vengeresse qui lui colle à la peau, il les fera tomber un par un, les mages noirs, du bout de sa baguette. car que lui reste-t-il pour vivre à présent qu'ils lui ont ôté ce qu'il a de plus cher ?
MÉTIER : ancien auror, sans emploi.
ROLE PLAY : disponible (lily)


MessageSujet: Re: forget me (jily) Sam 14 Oct 2017 - 1:14

☆ James & Lily ☆


I've been on my own for a long time, I'm feeling kind of lonely. Nothing's fun when I'm the only one out here who knows me. Something's stopping me from becoming a better person, I could try to pace myself, but I don't think that it's worth it.

Une autre ombre qui rase les murs. James, il a les épaules qui flanchent, le dos voûté sous le poids du chagrin. Oublié le glorieux lion qui se baladait la tête haute, une main dans les cheveux, prêt à rugir pour se faire remarquer dans la foule. Il se souvient vaguement avoir été jeune et arrogant ; c’était une autre vie, une vie de bonheur, une vie facile. Une vie fragile. Une poignée de secondes pour tout balayer, et le voilà seul. C’est de sa faute. Il aurait pu mieux faire, pensée au terrible goût amer qui tourne en boucle dans son esprit. Il aurait dû lutter plus fort, puiser la fougue, la hargne, la pugnacité dans chaque parcelle de son corps. Faire son devoir, protéger sa famille. Au lieu de quoi, il était parti combattre le mage noir le plus puissant de l’histoire avec un insignifiant protego. Les ténèbres s’étaient saisies de lui et il ne s’était réveillé que pour découvrir sous ses yeux le corps brisé de Harry. La réalité, la fatalité de la mort lui échappent parfois. Les jours se succèdent dans une insolente absence, et pourtant il refuse encore d’y croire, pas son fils, pas un nourrisson innocent. Pas la lumière dans l’obscurité de la guerre, pas le sourire rayonnant lorsqu’il se penche pour prendre ce petit corps plein de vie dans ses bras. Mais il n’a plus rien à tenir dans ses bras à présent, plus rien à embrasser, pas Harry, pas Lily. James, il s’en veut d’être toujours là parce que ça aurait dû être lui, ça ne pouvait pas être Harry.

Dans un certain sens, il est mort aussi ce jour là. L’innocence de ses vingt-et-un ans dérobée de la manière la plus cruelle qui soit. La vie qu’il pensait avoir devant lui envolée dans un éclair. Et il est parti sans se retourner, faisant preuve de lâcheté, d’égoïsme. Pas une seule lettre, pas une seule excuse pour expliquer un comportement que lui-même peine à comprendre. Il ne peut plus voir le vert dans les yeux de Lily, il ne sait plus comment se tenir face à elle, comment être là pour elle sans s’effondrer. C’est facile de se dire qu’elle serait mieux sans lui, mensonge doux amer pour apaiser sa culpabilité, sa honte. Parce qu’il a honte James, ça lui brûle la peau, ça s’ajoute dans le panier d’émotions qui le tiennent éveillé la nuit. Il ne sait plus ce qui est le pire, quand Morphée l’emporte dans ses bras et qu’il est la proie de son pire cauchemar, ou les nuits blanches, passées à contempler le plafond de sa chambre d’adolescent, avec l’ombre de ses erreurs pour seule compagnie. Des photographies qui le narguent sur les murs, des sourires insouciants, des regards qui brillent, et au milieu du quatuor, le visage de Peter. Il a passé des heures à le contempler, se demandant s’il y avait eu des signes qu’il aurait pu manquer. Avait-il prévu la trahison dès le moment où il était devenu leur semblant d’ami, ou bien s’était-il peu à peu laissé abuser par la soif de pouvoir ? Il avait placé en sa confiance ce qu’il avait de plus précieux au monde, et le rat abject avait osé le trahir, tous les trahir. Il rêve de serrer ses mains autour de son cou, de sentir le souffle et la vie le quitter peu à peu, car pour lui la baguette est un sort trop doux. Mais cela ne fait-il pas de lui le même monstre ? Il a ses torts James, mais il a toujours pensé avoir bon fond, le coeur sur la main, l’âme du héros. À présent il ne sait plus, il s’est un peu perdu en route, divaguant au gré du désespoir. Il a du mal à se regarder dans une glace ; et le reflet qu’il y trouverait ne lui plairait pas s’il le pouvait. Des cernes profondes, violettes et incrustées sur son visage comme si les derniers événements lui avaient fait prendre une trop grande paire d’années. La silhouette écrasée d’un homme brisé, les cheveux ternes sans aucun éclat. Et la rage qui le maintient tout juste en vie. C’est ce qui l’effraie le plus, il ne pensait pas avoir autant de haine en lui. Alors c’était mieux de partir, car que penserait-elle Lily, si elle voyait l’animal qu’il est devenu ?

Ses pas le mènent du côté moldu de la ville. C’est la première fois qu’il quitte sa planque depuis des jours, il ne se rappelle même plus la dernière fois où il a vu le soleil et ses rayons insolents, insensibles au drame de son existence. Il ne sait pas vraiment pourquoi c’est là qu’il se rend, peut-être est-ce agréable de pouvoir s’exposer au monde sans recevoir en retour des regards de pitié. Dans le monde sorcier, il ne sera plus jamais le lion emblématique, le joueur de Quidditch vaillant ou le jeune Auror émérite. Il sera toujours l’homme à qui on a arraché son fils, celui à qui on ne sait plus vraiment s’adresser. Celui qui a trop perdu. Une cible, un danger. Une chevelure rousse accroche son regard au détour d’une rue. Il croit d’abord que son imagination lui joue des tours, que son esprit trouve un nouveau moyen de le torturer. Elle lui manque Lily, atrocement, viscéralement. Il sait qu’il a perdu ce droit, que c’est de sa faute, qu’il l’a abandonnée, mais elle lui manque, une autre partie de lui-même qui s’est envolée. Il a déjà pensé à rentrer, à se répandre en excuses avec l’espoir fou qu’elle veuille le reprendre. Ne pas craquer quand Sirius lui a demandé de revenir pour elle, ça lui a fait presque aussi mal que cette soirée d’Halloween. Parce qu’il l’aime. Il n’a toujours aimé qu’elle, même lorsqu’elle le méprisait, et il n’aimera jamais qu’elle. Et pourtant l’unique chose pire que de l’avoir quittée, aurait été de rester, de la détruire par ce qu’il est devenu. Il ne lui a pas même laissée une chance. Il pense d’abord à s’enfuir encore une fois, à s’éclipser pendant qu’elle tient sa tête dans ses mains, inconsciente de sa présence. Mais il est attiré par elle, comme un aimant, à moitié convaincu qu’elle n’est que l’illusion d’un homme dépravé de sommeil. Alors il s’approche, laisse ses traits si familiers se dessiner avec plus de précision avec chaque centimètre qui ne les sépare plus, laisse son coeur se briser encore lorsqu’il prend conscience de son corps trop maigre, de son teint trop pâle. « - Lily ? » Un murmure qui se brise. Il n’ose pas la toucher de peur de voir l’image se dissiper. « - C’… C’est moi. » Parce que qu’est-ce qu’il peut bien lui dire ? Il se plante devant elle comme le con qu’il est, sans aucun mot pour lui dire à quel point il souffre, à quel point il est désolé de ce qu’il lui a fait. De ce qu’il s’apprête encore à lui faire.

_________________
until the very end
“In the night, your loneliness crushes you, as if the sky itself has swooped down to smother you in its cold arms.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 01/07/2017
HIBOUX : 433
CREDITS : bonnie(av) & (a)maze runner (sign)
AVATAR : holland roden
DOUBLE COMPTE : Regulus Black
PSEUDO : (a) maze runner
AGE : 21 ans
SANG : Née moldue
ANCIENNE MAISON : Gryffondor
SITUATION : mariée à James, elle se laisse peu à peu séduire par Severus
IDÉOLOGIE : Elle sera toujours au côté de l'égalité, et soutient l'Ordre.
MÉTIER : Médicomage


MessageSujet: Re: forget me (jily) Lun 16 Oct 2017 - 23:06


Elle pensait rentrer chez Sirius, encore une fois, elle avait tenté de chercher James en vain. Il ne voulait certainement plus s'approcher d'elle. On lui avait arraché son enfant et maintenant son mari la fuyait. Elle devait faire un choix mais peut être qu'elle devrait en parler à Sirius, avant, lui demander conseil. Elle avait l'impression de ne pas connaître son mari, d'avoir épousé un étranger. Dans le malheur, ils s'étaient désunis. Elle était seule face à son destin, elle était malheureuse. Et pourtant, elle tentait de faire bonne figure mais dans peu de temps, Lily Potter s'éteindrait si elle continuait à se laisser mourir comme ça. Et alors qu'elle allait se reprendre pour rentrer sans inquiéter Sirius, elle entendit une voix. sa voix. James. Elle releva la tête et elle le vit. Au début, elle croyait à une hallucination. Mais non c'était bien lui, méconnaissable certes. Son sang ne fit qu'un tour. La colère et le chagrin se mélangeait en elle. Elle aurait voulu le gifler, lui lancer des sorts, ou même lui exiger des explications mais ils étaient du côté moldu. Alors, folle de chagrin et d'inquiétude, elle se rapprocha de lui et le gifla comme à l'époque où il lui courait après et qu'elle ne voulait pas de lui. De ses poings fermés, elle le frappa à la poitrine tout en laissant couler ses larmes, signe qu'elle ne lui voulait pas de mal mais qu'elle avait besoin d'évacuer une colère qui durait depuis quelques mois déjà.

"Pourquoi?Pourquoi tu m'as abandonné?" hurla-t-elle hors d'elle. Elle se sentait ridicule, humiliée et blessée en même temps.Mais elle n'avait plus le choix, la colère la rongeait de l'intérieur. Malgré tout, elle se réfugia dans les bras de son mari. Comment quelqu'un pouvait-il la mettre hors d'elle et lui manquer à la fois? Il fallait qu'il s'appelle James Potter. Et elle avait besoin de lui sauf qu'elle savait qu'il allait la laisser tomber encore une fois. Il allait l'oublier et repartir.Lily profitait de cet instant, même s'il était bref. Le fait de revoir James lui balança le tragique évènement qu'ils avaient vécu en pleine face. Harry. Sa mort. Et ses larmes redoublèrent. D'abord Harry. Puis James. Deux abandons de trop pour la jeune rouquine. La colère la reprit. Contre James, contre elle même et contre le mal qui s'installait chez les sorciers. Lily était à bout. Elle fixa son mari avant de dire, sèchement:

"Tu comptes faire quoi James? Partir? Fuir encore une fois? Crois moi que si tu fais ça... je m'en vais... j'en ai assez d'être seule... J'ai été seule pour surmonter la perte de notre fils!Heureusement que Sirius était là... sinon j'aurais fait quoi? Hein? Tu m'as donné aucune nouvelle! NOTRE FILS EST MORT JAMES! Et tu es parti... "

Lily réussit à avoir une mine furieuse tout en laissant ses larmes couler d'elle-même. Et dans un geste désespéré, Lily retira son alliance de son doigt. Elle le mit dans la main de son mari.

"Garde-la... si un jour notre mariage a compté à tes yeux... tu feras le bon choix... mais pour le moment, je baisse les bras... j'en ai assez de me battre, tu comprends?"

Elle espérait tellement qu'il se réveille, qu'il comprenne qu'elle avait besoin de lui pour surmonter ce deuil. Mais elle n'avait plus aucun espoir. Peut être que leur mariage était mort le jour de la mort d'Harry. Et Lily, jeune femme habituellement forte, n'arrivait plus à arrêter ce torrent de larmes. Elle n'arrivait plus à surmonter le moindre obstacle.
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 25/08/2017
HIBOUX : 40
CREDITS : faust
AVATAR : nicolas simoes
DOUBLE COMPTE : bb neva
PSEUDO : electralungs
AGE : vingt-et-un ans, l'innocence dérobée.
SANG : pureté bafouée sans aucune honte.
ANCIENNE MAISON : ils rugissent les lions, d'arrogance et de bravoure. gryffondor, c'était une évidence.
SITUATION : il n'y a qu'une femme dans les vestiges de son coeur. elle l'a fui pendant longtemps, l'a rendu fou, presque obsédé. et puis ils se sont dit oui un jour, il y a quelques éternités. lily evans a fait de lui le plus heureux des hommes, et lui ne lui apporte que désolation. la bague au doigt, une chevelure rousse gravée sur la rétine, des souvenirs oubliés. malgré son air arrogant, il a pourtant toujours su ne pas la mériter, elle est sans doute mieux sans lui.
IDÉOLOGIE : membre emblématique de l'ordre du phénix, ses pas se font désormais en solitaire. il n'y a plus qu'un camp, celui du chagrin et des coeurs brisés. une humeur vengeresse qui lui colle à la peau, il les fera tomber un par un, les mages noirs, du bout de sa baguette. car que lui reste-t-il pour vivre à présent qu'ils lui ont ôté ce qu'il a de plus cher ?
MÉTIER : ancien auror, sans emploi.
ROLE PLAY : disponible (lily)


MessageSujet: Re: forget me (jily) Hier à 1:40

☆ James & Lily ☆


I've been on my own for a long time, I'm feeling kind of lonely. Nothing's fun when I'm the only one out here who knows me. Something's stopping me from becoming a better person, I could try to pace myself, but I don't think that it's worth it.

La gifle, comme la honte, le heurte de plein fouet. Une main en furie qui vient s’écraser sur sa joue, premier contact qu’il entretient avec elle depuis des mois. Depuis qu’il est parti. Celle-ci, il l’a sans doute méritée ; et dans un sens, il est presque rassuré. Sous la chevelure flamboyante en bataille, les yeux rougis et les vêtements devenus trop grands, c’est toujours Lily, le même Lily. Les souvenirs oubliés remontent à la surface de sa mémoire, la jeunesse envolée, dérobée trop tôt. Le décor glorieux du château, une rousse au tempérament de feu, sans doute plus lionne à elle seule que le quatuor des marauders réunis. Une étoile qui brille plus fort que les autres, c’est sur elle que James a jeté son dévolu. Et plus il la suit, plus elle semble le fuir avec ses yeux pleins de mépris. Suffisamment courageuse pour le confronter quant à son arrogance, pour laisser sa main claquer sur son visage, avec un air satisfait. Contente d’affirmer qu’elle ne veut pas du grand James Potter. Peut-être est-ce à ce moment qu’il était véritablement tombé amoureux. Mais ils n’étaient que des enfants à l’époque, c’était presque un jeu. Ce coup là fait bien plus mal, mais il l’accepte en silence, comme tous les autres qui viennent cogner sa poitrine. Elle l’atteint en plein coeur Lily, comme toujours. Ses bras se referment instinctivement autour d’elle, sa tête vient trouver sa place naturelle, le menton délicatement appuyé sur le haut de son crâne. Et des larmes chaudes viennent couler contre lui pendant qu’on lui déchire les entrailles. C’est lui qui cause ça, ce chagrin, cette peine. Tout est de sa faute. Entièrement de sa faute. Jamais il n’aurait pensé pouvoir lui faire le moindre mal, mais le voilà James Potter, l’avalanche de déception. Il a manqué à son devoir de père. Il a manqué à son devoir d’ami. Il a manqué à son devoir de mari.

La colère explose et elle est légitime. Les cris de sa femme emplissent l’espace entre eux, l’air lourd suffocant. Une distance qui n’existait pas avant. Ça le bousille de la voir comme ça, fragile. Depuis la mort de Harry, pas un seul jour ne s’est écoulé sans qu’elle n’obnubile ses pensées. Quelque part entre le désespoir et la soif de vengeance, elle avait toujours été là, la présence absente, le manque qui le ronge. Mais il avait emporté d’elle les images qu’il avait toujours connues : celle d’une femme dansante, rayonnante, la voix douce qui susurre une berceuse par-dessus le berceau. La réalité le frappe dans toute sa violence. Et c’est trop pour lui. Il s’écarte doucement, prenant à son tour le petit muret d’assaut, plongeant son visage dans ses mains. Plusieurs secondes s’écoulent avant qu’il ne reprenne un semblant de contenance. Son regard honteux dirigé vers les pieds de Lily. « - Je sais qu’il est mort. » Murmure à peine audible, reconnaissance d’une réalité indéniable. C’est peut-être la première fois qu’il l’avoue à haute voix, cette terrible perte. Il avait tenté de la noyer dans ses idées vengeresses, au milieu des visions du corps sans vie de Peter, mais elle finissait toujours par le rattraper. Ses yeux remontent doucement, jusqu’à enfin affronter le vert tant redouté. Des émeraudes brillantes, un camaïeu aux couleurs de la forêt, même lorsqu’elle tente de lui balancer son regard noir. Il se sent mis à nu, incapable de mentir, pas à ce vert là. « - Je… je ne pouvais plus te regarder. » Il est là, l’aveu d’un homme brisé. « - Ça aurait dû être moi Lily, j’aurais dû… j’aurais dû me battre plus fort pour vous laisser une chance à tous les deux. » Une larme coule sur sa joue et il l’essuie dans un geste agacé. L’impuissance se saisit de lui dès que la scène se rejoue dans son esprit, la frustration, la peine, la culpabilité. Tous ces sentiments auxquels il ne sait pas faire face. La colère, la rage sont peut-être des émotions destructrices, mais elles sont plus faciles à gérer. C’est plus simple de diriger sa haine contre Peter qui a osé les trahir, plutôt que d’assumer sa propre incompétence pour l’unique tâche importante qu’il a jamais eue à accomplir : protéger sa famille, la garder en sécurité à n’importe quel prix. « - Je ne savais pas comment te regarder dans les yeux, les yeux de Harry, après ça. Alors je sais pas Lily, je suis le plus grand des cons. Je me suis dit que si je leur faisais payer, peut-être qu’un jour je pourrai à nouveau te mériter. Je voulais pas que tu vois le monstre que je suis. » Un flot de paroles qui ne se tarit plus. Il n’arrive plus à s’arrêter. Abandonner une nouvelle fois Sirius après leur dernière discussion, ça avait été presque au-dessus de ses forces. C’est une coquille vide James, il est fatigué, la haine a consumé chaque parcelle d’énergie qui lui reste, il ne peut plus faire semblant.

La bague qu’elle lui tend, leur alliance, symbole de leur union sacrée, c’est la larme qui vient faire déborder le vase. Il se souvient des voeux qu’ils ont échangé ce jour là, des promesses qu’ils se sont faites. Promesses brisées par ses propres soins. L’anneau lui brûle la peau, il n’est pas à sa place entre ses doigts à lui. Il a été forgé pour une certaine main gifleuse. Sirius l’avait prévenu qu’il jouait un jeu dangereux, que Lily avait besoin de sa présence pour faire son deuil, qu’elle ne l’attendrait peut-être pas toujours. Mais tout égoïste imbécile qu’il est, il ne l’avait pas véritablement cru. C’est Lily la force de leur couple, il a naïvement pensé qu’elle survivrait mieux que lui. Et le voilà face à un choix qu’il n’a aucune envie de faire. Il a la vague impression, que s’il tourne les talons maintenant, il n’y aurait plus le moindre espoir de retour. Peut-être est-ce qu’il y a de mieux pour elle, la laisser définitivement tourner la page et se reconstruire, mais on ne refait plus un égoïste. L’idée de tirer une croix sur elle lui est insupportable, il a déjà trop perdu avec Harry. Leur fils. Pas seulement le sien. Un parfait mélange d’eux deux, un deuil qu’ils doivent sans doute partager. « - Je n’ai jamais cessé de t’aimer Lily, pas une seule seconde, jamais. » Si un jour notre mariage a compté à tes yeux… Un coup de poignard qui le fait tomber à genou. Il tend l’anneau vers elle, comme il l’a déjà fait une fois auparavant, dans leur autre vie. « - Je veux être meilleur. Je ne m’enfuis plus si tu peux m’accepter comme je suis. Je ne pourrai pas m’arrêter avant de l’avoir retrouvé, avant d’être sûr qu’il ne reviendra pas pour te faire du mal à toi aussi. » Parce que s’il lui arrive quelque chose à elle, il ne répond plus de rien.

_________________
until the very end
“In the night, your loneliness crushes you, as if the sky itself has swooped down to smother you in its cold arms.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

forget me (jily)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: discovering london :: streets of the city-