AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR WOW
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER AUX TOP SITES,
UN VOTE TOUTE LES DEUX HEURES POUR AIDER WOW A SE FAIRE CONNAITRE
N'HESITEZ PAS A LAISSER UN PETIT MESSAGE SUR BAZZART ET SUR PRD
NOUS VOUS RAPPELONS QUE LE SECOND RECENSEMENT EST OUVERT
CA SE PASSE PAR ICI. NOTRE RECHERCHE DE STAFF EST TOUJOURS ACTIVE ICI.

Partagez| .

how to save a life (Reg/Sirius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Regulus Black
ADMIN ❖ Hello Kitty
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1016
CREDITS : kawaiinekoj
AVATAR : Tom Holland
DOUBLE COMPTE : Lily Potter
PSEUDO : (A)maze runner
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : célibataire
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: how to save a life (Reg/Sirius) Ven 13 Oct 2017 - 13:06


Regulus avait foulé le sol londonien et le côté sorcier aussi. Rien n'avait changé, peut être que lui avait changé. Il savait ce qu'il devait faire. Il devait partir retrouver Sirius. Il devait lui parler, lui expliquer qu'il n'avait pas eu le choix de faire ce qu'il avait fait. Il imaginait pas de joyeuses retrouvailles mais il espérait que Sirius pourrait comprendre tout ce qu'il avait fait. Il était désormais considéré comme traître auprès des mangemorts mais ça le réjouissait plus que ça ne l'inquiétait. Il avait réussi à ressembler à son frère, le temps d'un instant. Il avait eu le courage d'enfin s'opposer à ses parents, et à tout le monde.  Juste derrière, il avait fait croire à sa propre mort parce qu'il savait qu'il aurait fini seul et en danger plus que jamais. Regulus avait perdu la confiance en son frère quand il avait remarqué qu'il l'avait remplacé par ses amis. Il avait essayé de faire de même, mais Regulus était bien trop loyal envers Sirius pour tenter de trouver son remplaçant. Et puis de toute façon, selon lui, personne n'égalait son grand frère. Son plan avait été stupide, il le reconnaissait. Faire croire à sa propre mort, ne rendrait pas Sirius plus ouvert avec lui. Au contraire, peut être même qu'il serait plus méfiant. A cette idée, son coeur se serra. Si Sirius le repoussait, peut être qu'il retournerait avec Aleksei. Lui, au moins, il ne le rejetait pas. Bien au contraire.

Regulus était sur le Chemin de Traverse, il se cachait à moitié sous une cape de voyage qui était trop grande pour lui. Il l'avait emprunté à Aleksei, ne voulant pas éveiller les soupçons. Il était inquiet, peu rassuré de tomber sur un mangemort qui le reconnaîtrait avant même d'avoir pu parler à Sirius. Il ne cessa de regarder de tous les côtés avant d'aller vers des rues moins fréquentées. Il se rappelait encore quand il allait chercher ses affaires pour Poudlard pour la première fois. Il était si fier et heureux de rentrer à l'école des sorciers pour rejoindre Sirius. Il se rendait compte qu'il s'accrochait trop à Sirius et qu'il avait l'impression que sans lui, il n'arriverait à rien. Mais peut être que s'ils avaient parlé avant que Sirius ne quitte Poudlard, Regulus ne serait pas dans cette situation. Il avait été seul face à la pression familiale et il n'avait plus eu envie de se battre. Il était rentré dans les rangs en espérant avoir la paix. Grossière erreur.

Aujourd'hui, il jouait les sorciers sans abri, resté en vie pendant deux ans grâce à Aleksei. Il s'était lui même fourré dans la gueule du loup en restant avec lui. Il avait appris de nombreuses choses sur ce Grindelwald qui semblait aussi pire que Voldemort. Mais surtout, ses émotions avaient été multiplié  par dix. Aleksei avait joué les grands frères protecteurs avant de jouer sur un terrain alors inconnu pour Regulus qui était l'amour et les relations amoureuses. D'ailleurs ça l'avait très vite effrayé et malgré lui, il avait mis des barrières. A croire qu'un Black comme lui ne pourrait pas tomber amoureux.Mais qu'importe, Aleksei était du passé désormais. Ce fut alors quand il voulut se rendre du côté moldu qu'il l'aperçut. Il aurait reconnu Sirius entre mille. Regulus se sentit soudainement nerveux. Encore plus nerveux que lors d'un repas de famille chez les Black. A ce moment là, il avait autant peur de Sirius que de Bellatrix. Il se cacha encore plus dans sa cape mais il l'observa.

Il n'avait pas l'air très joyeux et Regulus se doutait bien que c'était à cause de la mort du petit Potter. Pas besoin d'être un Serdaigle pour comprendre que le gamin Potter devait être le fils du meilleur ami à son frère. Regulus se posa alors la question de savoir s'il avait été aussi triste  de savoir que Regulus était mort. Le cadet Black parierait son dernier Gallion que non. Il décida de le suivre. Hors de question de parler dans la rue, trop risqué pour Regulus.Il était censé être mort.  Regulus commençait à perdre ses moyens. Il n'arriverait même pas à parler à son propre frère. Il s'arrêta un instant. Non, il ne devrait même pas le suivre si c'était pour être rejeté. Sirius devait continuer à croire que Regulus était mort. Il avait eu la mauvaise idée de revenir en Angleterre.

Mais il se ressaisit et il reprit sa filature. Regulus se retrouva devant une porte et il se sentit comme un idiot à ne pas oser frapper. Il n'avait plus le choix maintenant. C'était soit il frappait et il tentait de renouer avec son frère et il échappait aux mangemorts et sûrement à Aleksei qui devait le chercher.Soit il repartait comme il était venu et il laissait Sirius dans le mensonge. Un mangemort le trouverait et le tuerait probablement. Et Regulus serait définitivement mort.  Le jeune garçon n'avait jamais été aussi mal depuis qu'il avait vu Sirius avec ses amis dans le train, lors de la première année. Mais il n'avait plus le choix. Il se devait être là pour son grand frère. Loyauté de frères. Loyauté de (faux) Black. Ils se ressemblaient bien plus qu'ils ne le pensaient.

Regulus ferma les yeux et il respira un bon coup avant de frapper à la porte.Une fois. Deux fois. Trois fois. Comme quand ils étaient petits et que Regulus venait dans la chambre de son frère. C'était leur code. Il enleva sa cape.Il n'avait pas tellement changé physiquement. Il avait toujours ce physique d'adolescent malgré ses dix-neuf ans. Mais Regulus, épuisé par les émotions qui le submergeait, était au bord du malaise. Ses yeux couleurs noisettes se remplissaient de larmes. Après tant d'années, il allait retrouver son grand frère et son modèle. Il n'attendait que ça depuis 8 ans. Car pour lui, Sirius s'était éloigné y a 8 ans.

Le jeune Black dut s'appuyer contre le mur pour ne pas tomber. Il puisait dans toutes ses forces pour ne pas s'évanouir quand Sirius ouvrirait la porte. Mais il était tellement nerveux que son corps ne supportait plus tout ce stress. Pourvu que Sirius l'accepte....  

_________________
maybe I'm scared
You said no one ever leaves. •• ALASKA (a cure of wellness)

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sirius Black
and now he's so devoid of color
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 262
CREDITS : kidd.
AVATAR : avan handsome jogia.
PSEUDO : blackthorn.
AGE : vingt-et-une années, la jeunesse ternie.
SANG : une pureté implacable dont il se moque éperdument.
ANCIENNE MAISON : lui l'exception, destiné à devenir une vipère, réparti au sein des lions.
SITUATION : un célibat éternel dans lequel il se complait.
IDÉOLOGIE : membre de l'ordre du phénix, en guerre.
MÉTIER : auror déchu.
ROLE PLAY : (open) ruby love, regulus, soon lily and james.


MessageSujet: Re: how to save a life (Reg/Sirius) Dim 15 Oct 2017 - 9:30



Sirius comptait bon nombre de regrets et remords divers. Certains étaient plus importants que d’autres, mais quoi qu’il en soit, la vie ne lui laissait guère le choix : il devait les assumer. Comme tout un chacun il n’était pas parfait (et même bien loin de là, vu qu’il se faisait l’effet d’être bien au contraire un être furieusement imparfait) et de ce fait, il commettait des erreurs. Des mauvaises décisions, qu’il regrettait par la suite, le cœur serré. Ces derniers temps, il les enchainait véritablement. Le meurtri d’Harry et le départ de James avaient eut pour conséquences misérables de le plonger dans une spirale destructrice dont il peinait encore à émerger. La présence de Lily l’y aidait, mais pas, que sa relation nouvelle avec Ruby y étant également pour beaucoup. Une histoire qui débutait encore et dans laquelle Sirius évoluait toujours avec une maladresse certaine. S’il avait une expérience conséquente en matières de flirt (ou du moins était-il assez habitué à se faire draguer), il entamait à présent sa toute première véritable relation de couple. Ruby l’aidait beaucoup, lueur bienvenue dans son quotidien assombri. Il irradiait d’elle une chaleur telle qui n’aspirait qu’à se blottir contre elle pour s’envelopper totalement dans cette lumière bienveillante à laquelle il avait autrefois goûté et qui lui manquait désespérément. Dans un monde à la dérive, Ruby représentait son radeau, la bouée à laquelle il se raccrochait de toutes ses forces.

Il avait besoin d’elle et aimait à croire qu’elle avait également besoin de lui quand bien même il peinait à trouver ce qu’il pouvait bien lui apporter. Il ne s’était jamais franchement fait l’effet d’être un cadeau pour qui que ce soit et encore moins en ces temps difficiles. Une partie de lui persistait à penser que Ruby ignorait avec précision dans quoi elle s’était engagée et il craignait véritablement que cette tentative de relation n’entame d’une façon ou d’une autre leur belle amitié. Quoiqu’il en soit, Sirius tâchait de ne pas penser ainsi. Il évoluait déjà suffisamment dans une nappe de ténèbres sans prendre le soin d’en rajouter. Il lui fallait croire que son histoire avec Ruby, aussi soudaine pour elle, était une bonne décision. Qu’il ne la regretterait pas comme il regrettait bon nombre d’autres décisions prises par le passé. Le fait est qu’il en avait déjà suffisamment sur le cœur et sur la conscience et ne tenait guère particulièrement à en rajouter. Sirius Black avait besoin de répit.

La vie, cependant, dans son infâme perfidie, ne semblait guère particulièrement décidée à lui en accorder. Alors que Sirius s’efforçait de maintenir courageusement la tête hors de l’eau, ayant même effectué un tri périlleux dans sa réserve grandissante de breuvages alcoolisés en tout genre, pour son bien, mais aussi pour celui de ses proches, ses pensées noires demeuraient palpables, présence devenue familière, discernable dans les recoins de son champ de vision. Il allait lui falloir déployer davantage d’efforts pour s’arracher véritablement à la torpeur dévastatrice qui l’avait emportée depuis le drame passé. Il devait se montrer fort, brave. Avec ou sans James. Avec ou sans Harry. Brave pour Ruby et puis pour Lily. Brave pour lui-même, enfin. Sirius évoluait en terres moldues, un épair manteau couleur charbon couvrant son corps amaigri. Sa chevelure brune et soyeuse était dévoilée alors qu’il se frayait un chemin entre les corps. En proie à ses pensées, Sirius ne releva guère le corps qui le suivait à distance raisonnable, un corps qu’il aurait pourtant aisément reconnu en d’autres circonstances. Il progressait à un bon rythme, sourd à ses ténèbres environnantes, tâchant de respirer l’innocence nerveuse qui ensevelissait les rues bordées de moldus. Sa promenade s’acheva lorsqu’il regagna les terres sorcières pour retrouver sa demeure familière, achat imposant qu’il avait pu se permettre uniquement grâce à l’apport financier de son oncle. Il entra dans la maison et referma la porte derrière lui. Il avait à peine entrepris de se débarrasser de son manteau d’hiver lorsque des coups retentirent à la porte. Faisant volte face, Sirius dévisagea le battant de la porte, comme s’il pouvait ainsi deviner l’identité de la personne qui se dressait derrière. Personne visiblement impatiente et nerveuse compte tenu de la cadence des coups portés sur la surface foncée et boisée. Il lui fallu un instant pour reconnaître le vieux code qu’il ne connaissait que trop bien en dépit de la poignée d’années écoulée. Un coup. Puis deux. Puis trop. Sirius sentit son cœur chuter dans cette poitrine. Une pensée naquit dans son esprit, pensée pour le moins grotesque. Ce ne pouvait pas être lui. De fait, il s’agissait donc sûrement de n’importe qui d’autre. S’arrachant à sa soudaine torpeur, Sirius rejoignit la porte qu’il ouvrit avec son assurance tantôt sauvage, tantôt gracieuse. Il avait conservé tant dans sa façon de se tenir que de s’exprimer le caractère aristocratique de l’éducation qu’il avait reçu, aspect de sa personne qu’il avait vaguement tâché d’amoindrir, en vain. Il ne pouvait tout simplement pas lutter contre son passé.

Et en parlant de passé, voilà que ce dernier se manifestait de plein fouet. La vue de son petit frère, apparition fantomatique sur son pallier, laissa Sirius totalement glacé. Cela ne pouvait pas être lui et pourtant, c’était bien Regulus. Il l’aurait reconnu n’importe où, n’importe quand. Mais Regulus Black était mort. Une vérité que Sirius avait apprise avant de finir par l’accepter. Une vérité qui volait aujourd’hui en éclat. Regulus, en dépit des années écoulées, lui semblait avoir encore quatorze ans, l’âge qu’il avait quand Sirius était parti de la maison, le laissant seul et désorienté. Le fait qu’il soit bord des larmes jouait là-dedans, le rajeunissant confortablement. Sirius s’accrochait à ses détails, comme pour éviter de se confronter à la révélation qui venait à l’instant de lui être faite. Il demeura silencieux un long moment, ses grands yeux foncés exprimant son trouble mieux que tous les mots qu’il se voyait parfaitement incapable de prononcer. Reg, de son côté, paraissait au supplice, suspendu aux lèvres de son aîné. Au bout de quelques instants, aux airs d’éternité, Sirius parvint enfin à articuler un mot, mettant fin à l’insoutenable silence. « Comment ? » Comment pouvait-il être là ? Comment pouvait-il être vivant ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ❖ Hello Kitty
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1016
CREDITS : kawaiinekoj
AVATAR : Tom Holland
DOUBLE COMPTE : Lily Potter
PSEUDO : (A)maze runner
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : célibataire
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: how to save a life (Reg/Sirius) Lun 16 Oct 2017 - 14:36


La porte s'ouvrit enfin, le supplice de Reg se suspendait dans le temps. Pourtant il se sentait encore plus seul qu'avant. Bien sûr que Sirius le croyait mort, tout le monde le croyait mort. Et lui, il se ramenait chez Sirius comme si.. comme si de rien était. Il ne s'attendait pas à des retrouvailles plein de joie, il ne s'attendait même pas à de la compassion de la part de Sirius. Son frère n'avait pas changé. Regulus reconnaissait entre mille le visage familier du modèle de son enfance. Son coeur tapait de plus en plus en fort contre sa poitrine et soudain Sirius prononça un mot. Ni une ni deux, Regulus se jeta contre son frère et ses bras l'entourèrent. Toute sa peur s'évacua. Il était là, il était seul mais il ne l'était pas vraiment. Les mots ne vinrent pas tout de suite. Il avait besoin de sentir son frère contre lui, comme pour être sûr qu'il n'était pas en train de rêver et qu'il ne se réveillerait pas dans les bras d'Aleksei. Mais non, il était bien de retour à Londres. Il était bien vers Sirius. Deux ans de silence deux ans où il avait fait croire à sa propre mort, pour ne pas être tué. Pour fuir aussi. Regulus ne semblait plus être courageux mais bien lâche.

"Je suis .... désolé... je n'ai pas eu le choix...." commença Regulus, qui tentait de garder un peu d'assurance qu'il avait perdu. " Quand tu es parti de la maison, ils ont eu peur que je fasse comme toi.... alors je n'avais le droit de dire... Ils m'ont forcé... à le rejoindre... je ne le voulais pas....Alors j'ai tenté de me faire oublié... pour ne pas à être obligé à tuer des gens.... J'ai cru que tu viendrais me chercher... j'ai cru que notre lien de frère serait plus important que tes amis.... J'ai espéré que tu reviennes un été en secret et que tu me demandes de te suivre avant qu'il ne soit trop tard... Mais t'es jamais venu... Bellatrix m'a même dit que j'étais plus rien pour toi.... Alors j'ai eu ça...."

Il releva la manche de sa cape et lui montra la marque qu'il tentait de camoufler comme il le pouvait. Puis il reprit son récit:

"Un jour que j'étais resté au manoir de Tu Sais Qui... j'ai entendu une drôle de conversation entre lui et un autre... J'ai fais des recherches et j'ai compris des choses... J'ai d'abord envoyé Kreattur pour savoir si c'était vraiment vrai... et quand il est revenu, j'ai compris... J'ai voulu le détruire... je savais son secret... s'il le découvrait j'étais mort.... Alors je suis parti dans cette caverne, j'ai laissé un mot à l'intention du Seigneur des Ténèbres en signant de mes initiales... Je me suis tellement pris pour toi en faisant ça... J'ai pensé que tu serais fier de moi... et ça m'a donné du courage... Puis je me suis fait passé pour mort aux yeux de tout le monde... J'ai erré dans une forêt... où j'ai bien cru que j'allais mourir de froid....puis Aleksei m'a retrouvé et il m'a emmené chez lui en Roumanie.. Il m'a dit que je serais bien mieux loin de Londres..."

Regulus s'était interrompu une nouvelle fois, tentant de se calmer. Mais il avait peur du regard de son frère sur lui, s'il le jugeait pour ce qu'il avait fait.. Ou pire qu'il le méprisait en voyant qu'il avait la marque. Il trembla contre Sirius, la fatigue, les émotions et son récit lui prenait toute son énergie. Il reprit alors:

"Aleksei m'a gardé vers lui... Au début, il se prenait pour toi... toujours à dire ne fais pas comme ça, fais ça... Il m'a quand même aidé à essayer d'avoir confiance en moi... et puis... je ne sais pas ce qu'il s'est passé... Il m'a séduit... j'ai eu peur au début... mais j'ai appris à l'aimer... jusqu'à ce qu'il me demande de rejoindre les rangs de celui qu'il soutenait... Il devenait comme notre mère... insistant... Il me mettait la pression... C'était comme si j'étais retourné à la maison! Alors quand j'ai appris pour la mort du petit Harry Potter, j'ai pensé à toi... à ce nom qui était celui qui avait pris ma place à tes côtés... Et je me suis dit qu'il était temps que je rentre... Sinon, j'allais finir par être prisonnier d'Aleksei... Et puis je me suis également dit qu'il était temps que je te parle... que tu aurais peut être besoin de moi à tes côtés....Je ne suis pas comme notre famille... Je ne suis pas un monstre... Alors je me suis enfui en pleine nuit de chez Aleksei... j'ai erré dans Londres, un peu... Et maintenant si on sait que je suis vivant... il voudra me tuer parce qu'il aura compris que je sais son secret....Alors ... Sirius... Ne me rejette pas.. Si tu le fais c'est comme si tu me donnais à lui... "

Il avait tenu jusque là mais Regulus finit par éclater en sanglots. Il tentait tant bien que mal à se maîtriser mais c'était chose impossible.

"Je ne veux pas rentrer à la maison.. Je ne veux pas retourner chez les mangemorts... je n'ai plus que toi... ou alors je suis obligé de rentrer vers Aleksei... Mais je serais prisonnier de la Roumanie à tout jamais.... "
 

_________________
maybe I'm scared
You said no one ever leaves. •• ALASKA (a cure of wellness)

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sirius Black
and now he's so devoid of color
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 262
CREDITS : kidd.
AVATAR : avan handsome jogia.
PSEUDO : blackthorn.
AGE : vingt-et-une années, la jeunesse ternie.
SANG : une pureté implacable dont il se moque éperdument.
ANCIENNE MAISON : lui l'exception, destiné à devenir une vipère, réparti au sein des lions.
SITUATION : un célibat éternel dans lequel il se complait.
IDÉOLOGIE : membre de l'ordre du phénix, en guerre.
MÉTIER : auror déchu.
ROLE PLAY : (open) ruby love, regulus, soon lily and james.


MessageSujet: Re: how to save a life (Reg/Sirius) Sam 11 Nov 2017 - 10:08



Sirius demeura immobile, tel un renard cerné de toute part par des chiens de chasse lorsque son petit frère fondit sur lui, l’étreignant avec force. Le corps de l’aîné des frères, amaigri depuis le meurtre d’Harry, était tendu comme un arc. La dernière fois que son petit frère l’avait ainsi étreint… Il n’aurait sut dire à quand cela remontait. Une éternité semblait s’être écoulée depuis. Quelques secondes s’écoulèrent avant que le corps de Sirius ne se détende légèrement. Son malaise restait palpable néanmoins et c’est avec une maladresse inhabituelle qu’il dégagea doucement ses bras et caressa doucement d’une main le dos de Reg. Ses gestes étaient incertains. Il ne savait pas comment se comporter avec son frère cadet. Il l’avait sut à une époque, mais plus maintenant. Cette proximité soudaine l’indisposait un peu, tout en étant tout bonnement naturelle. C’était son propre sang qui se rappelait à Sirius alors que Regulus s’accrochait à lui. Et, puis enfin, les lèvres du frère cadet s’entrouvrirent pour exposer une réalité délabrée.

Les mots se déversaient fiévreusement. Un flot de paroles que Sirius ne se sentait guère la force d’interrompre. Les confidences de son frère cadet le transperçaient telle une lame plongée à maintes reprises dans sa chair tendre. Il ne parvenait pas à détacher son regard de Regulus. Il était là, devant lui et en dépit de ses explications, cela n’avait pas le moindre au sens. Son petit frère était devant lui, c’était incontestable, mais il peinait encore à y croire. Il avait le sentiment que s’il faisait un geste un peu trop brusque, l’illusion ne manquerait pas de se rompre, le laissant seul sur son perron. Il semblait tout simplement impossible que Reg soit vraiment là. Sirius avait déjà fait son deuil. De lui, de leurs parents, de toute cette famille qu’il avait cessé des années auparavant de percevoir comme tel. D’une certaine façon, Sirius avait tiré un trait sur tout cela cinq ans auparavant, lorsqu’il avait quitté le domicile parental. Après cela, sa mère l’avait rayé de son existence, brûlant son visage sur la tapisserie familiale. Sirius s’était efforcé de feindre que cela ne le touchait pas. Lorsqu’il avait recroisé Regulus dans le Poudlard Express lors de la rentrée suivante, il l’avait purement et simplement ignoré et cela n’avait rien d’un acte de cruauté quand bien même il comprenait aujourd’hui que son petit frère l’ai ressenti comme tel. Sirius avait tout simplement choisi la facilité ce jour-là, ne supportant pas de se confronter à la famille qu’il avait quittée. Il avait fait preuve de lâcheté car cela lui avait déjà demandé suffisamment d’effort de prendre la fuite.

A présent, Sirius écoutait son frère, grimaçant à certains moments de son discours, comme lorsque son frère souleva la manche de sa cape pour lui présenter sa chair souillée par la marque des ténèbres. Une vision de cauchemar qui révulsa Sirius. Il avait envie de secouer son petit frère comme un prunier. De lui dire qu’il avait été stupide, vraiment trop bête. Comment avait-il seulement pu croire un seul mot de la bouche de leur cousine ? Bien sûr, Sirius n’avait rien fait pour aider son frère à se méfier des paroles venimeuses de Bellatrix… La culpabilité lui serrait le cœur alors que son frère lui déballait le récit des dernières années de sa vie. Regulus s’exprimait vite, assommant son aîné de paroles qu’il peinait à assimiler. Les informations étaient trop nombreuses, trop rapidement énoncées. Le débit de son frère allait en s’accélérant, comme s’il craignait de ne plus parvenir à s’exprimer s’il ne se confessait pas ainsi, rapidement. Sirius ne pouvait pas le lui reprocher quand bien même il avait l’impression que quelqu’un avait plongé ses deux mains dans sa cage thoracique. Son cœur déjà éprouvé était malmené, fissuré par les confessions douloureuses de son cadet. Regulus essayait de se calmer, en vain. Il était dans un état de nervosité et de panique totale. Son corps encore pressé contre celui de Sirius, il tremblait de tout son être. Sirius caressait toujours son dos, essayant de l’apaiser comme il le pouvait. Ses grands yeux foncés exprimaient son trouble alors qu’il regardait droit devant lui sans vraiment voir quoi que ce soit. « Reg… » Souffla Sirius entre deux prises de parole de son petit frère. Son surnom, qu’il n’avait pas utilisé depuis des années, le reléguant dans un coin reculé de son esprit. Son frère se remis à parler de plus belle cependant et ses paroles laissèrent Sirius un peu plus glacé qu’il ne l’était d’ores et déjà. « Alors ... Sirius... Ne me rejette pas.. Si tu le fais c'est comme si tu me donnais à lui... » Ainsi, c'était là ce qui l'effrayait ? Il avait donc une si faible estime de lui ? Sirius en fut atrocement touché et essaya de s'arracher doucement à l'étreinte pour pouvoir regarder son frère dans les yeux, mais Regulus lui coupa l'herbe sous le pied en éclatant brusquement en sanglots.

Sirius n'avait jamais été doué pour ce qui est des larmes. Ces dernières avaient définitivement le don de l'indisposer et le fait qu'il s'agisse là de celles de son petit frère n'aidait définitivement pas. Pour toutes réponses, il serra Reg un peu plus fort contre lui, espérant pouvoir ainsi endiguer un peu le flot de sa peine. « Je ne veux pas rentrer à la maison.. Je ne veux pas retourner chez les mangemorts... je n'ai plus que toi... ou alors je suis obligé de rentrer vers Aleksei... Mais je serais prisonnier de la Roumanie à tout jamais.... » Je n'ai plus que toi. Regulus le suppliait. Il le suppliait de ne pas le rejeter, car il n'avait personne d'autres vers qui se tourner. Sirius sentait sa peur et sa douleur avec la même intensité que s'il s'agissait de la sienne. Les émotions de son frère cadet se répercutaient dans son corps, y causant encore un peu plus de dommages qu'auparavant. « Shh » murmura Sirius entre ses dents tout en passant une main derrière la tête de son petit frère, effleurant de ses doigts sa tignasse brune semblable à la sienne. Il attira doucement la tête de Reg pour la poser sur son épaule. « Calmes toi. » Ce qui était naturellement largement plus simple à dire qu'à faire. Sirius avait l'impression de revenir plus de dix ans en arrière, quand la porte de sa chambre s'ouvrait doucement en plein milieu de la nuit, dévoilant la petite silhouette reconnaissable de Reg sur le pallier. Sirius le revoyait encore à l'époque et ce avec une facilité déconcertante. Regulus, planté à l'entrée de la pièce, formulant une demande discrète, celle de venir le rejoindre. Il n'avait jamais voulu que ça dans le fond, Reg. Rester auprès de son frère aîné. Cette fois encore, là était sa demande, sa supplique. Sirius attendit que les sanglots de son frère se soient un peu taris pour se reculer légèrement. Il ne détourna jamais son regard de Reg, le couvant de ses prunelles chocolatées au cas où il s'effondre à nouveau. La vision de son petit frère ainsi brisé était un véritable coup porté à son coeur. « Restes pas là, entres » dit-il en désignant d'un signe de tête la porte ouverte derrière eux. Par ces mots et ce geste, il invitait à nouveau Regulus dans son existence, une existence qu'il n'avait jamais véritablement quitté.

ps: désolée pour l'attente.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ❖ Hello Kitty
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1016
CREDITS : kawaiinekoj
AVATAR : Tom Holland
DOUBLE COMPTE : Lily Potter
PSEUDO : (A)maze runner
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : célibataire
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: how to save a life (Reg/Sirius) Dim 12 Nov 2017 - 11:28


Regulus avait eu besoin de tout dire d'un coup comme si ça allait convaincre Sirius qu'il n'était pas un de ces horribles mangemorts manipulateurs. De plus, il était complètement apeuré de se faire attraper par Voldemort avant d'avoir revu son frère. Il avait un trop gros secret à porter. Et il avait de plus en plus l'impression qu'Alekseï ne lui voulait pas que du bien maintenant qu'il avait refusé de joindre le camp de Grindelwald. Sirius ne l'avait pas rejeté, bien au contraire pourtant son coeur tapait fort contre sa poitrine. Ainsi, contre Sirius, Regulus tentait de se calmer, de calmer sa peur et ses tremblements. Sirius ne le voyait pas comme les autres Black et cela calma ses peurs. Ses larmes se calmèrent un peu et le jeune Black avait l'impression de retourner dans le passé, quand encore Sirius était son grand frère et que Regulus ne voyait que lui comme modèle. Alors que Sirius l'invitait à entrer, Regulus fut ravi, surpris et inquiet en même temps. Tous ses sentiments se mélangeaient. Il avait l'impression qu'il allait mourir, peut être pour de bon, cette fois-ci. Sauf s'il faisait attention que personne ne le reconnaisse. Sirius pourrait peut être l'aider. Mais Regulus n'avait plus dit un mot depuis qu'il avait tout dit d'un coup à Sirius.

Regulus entra finalement chez son frère et il regarda prudemment autour de lui, encore inquiet d'avoir été suivi. Son coeur se serra à l'idée qu'il aurait pu être dans une autre situation s'il avait eu le courage de son frère. Mais lui , avait la marque des ténèbres sur son bras parce qu'il n'avait pas eu le courage de se rebeller et dire non. Il n'osait plus bouger, comme s'il était dans un rêve et pas encore arrivé chez son frère. Comme s'il rêvait que son frère lui avait pardonné de ne pas avoir été comme lui. Regulus posa son regard sur Sirius, comme s'il avait peur que son rêve ne s'envole. Il ne voulait pas déranger son frère mais au moins, maintenant, s'il se faisait attraper par l'un des mangemorts ou par Alekseï, il pourrait mourir, la conscience tranquille. Il devait juste demander à Sirius de lui pardonner. Mais aucun son ne pouvait sortir de sa bouche, comme si son esprit savait que s'il posait cette question, ça voulait dire qu'il allait réellement mourir. Pourtant, Regulus n'était pas idiot au point de se faire reconnaître dans la rue. Son courage qui l'avait amené jusqu'à son frère, s'envolait maintenant.

Regulus préféra donc rester silencieux mais la peur s'installa de nouveau en lui. Et s'il mettait Sirius en danger, avec son retour? Si quelqu'un dans la rue avait reconnu Regulus et était allé dire à Voldemort que Regulus Black était en vie? Il avait signé le mot de ses initiales, peut être que Voldemort ne penserait pas à Regulus. Mais il était bien le seul à avoir fait croire à sa propre mort, il y avait deux ans maintenant. Trop de pensées se bousculaient dans la tête de Regulus qui le poussa à se tenir au mur pour ne pas tomber une nouvelle fois. Par Merlin, il aurait voulu revenir dans le passé, là où il n'avait que comme seul souci, de savoir quelle maison il allait vouloir être réparti. S'il avait su mettre sa jalousie de côté, il aurait pu être à Gryffondor et loin de ses problèmes qu'il avait actuellement. Regulus tenta de rester dans le présent. Il n'allait pas ressasser le passé, pas aujourd'hui, pas maintenant. Il regarda une nouvelle fois Sirius et il murmura alors:

"J'espère que tu me pardonneras pour tout ce que j'ai fait...Je .. je n'aurais pas du être jaloux à ce point..."

Et il avait dit les mots fatidiques, comme s'il s'auto condamnait. La pièce commença à tourner alors qu'il revoyait devant ses yeux, le jour où il avait fait croire à sa propre mort. Le secret du Seigneur des Ténèbres pourrait aider le bon camps à gagner mais Regulus ne pouvait rien dire. Il ne voulait pas mettre Sirius en danger. Et Alekseï. Regulus avait appris à l'aimer. Mais aujourd'hui, il lui faisait peur. Tout le monde lui faisait peur. Il se maintenait debout grâce au mur. Son esprit était encore allé très loin mais il était bien de retour dans le présent.

Regulus avait maintenant l'impression que le sol se dérobait sous ses pieds et que quelque chose allait l'aspirer sous terre. Mais il y avait Sirius, son sauveur. Sirius serait peut être le dernier visage qu'il verrait. Maintenant, il regrettait d'avoir fait ce qu'il avait fait. Il aurait du voir Sirius tout de suite, quand il avait découvert comment détruire Voldemort. Mais est-ce que son frère l'aurait cru? Il n'était pas sûr. Regulus tenta de se rassurer. Tant qu'il le pouvait encore, Regulus lança:

"Sirius... je sais comment détruire Voldemort... et je suis le seul à le savoir..."
 

_________________
maybe I'm scared
You said no one ever leaves. •• ALASKA (a cure of wellness)

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sirius Black
and now he's so devoid of color
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 262
CREDITS : kidd.
AVATAR : avan handsome jogia.
PSEUDO : blackthorn.
AGE : vingt-et-une années, la jeunesse ternie.
SANG : une pureté implacable dont il se moque éperdument.
ANCIENNE MAISON : lui l'exception, destiné à devenir une vipère, réparti au sein des lions.
SITUATION : un célibat éternel dans lequel il se complait.
IDÉOLOGIE : membre de l'ordre du phénix, en guerre.
MÉTIER : auror déchu.
ROLE PLAY : (open) ruby love, regulus, soon lily and james.


MessageSujet: Re: how to save a life (Reg/Sirius) Dim 12 Nov 2017 - 18:14



Sirius n’aurait pas sut dire avec exactitude ce qu’il ressentait. Il éprouvait des émotions nombreuses et contradictoires qui s’entrelaçaient les unes aux autres en un franc tumulte. Il était encore sonné, peinant à réaliser que tout ceci était bien réel. Pour tout dire, la vision de Regulus s’apparentait encore à ses yeux à une silhouette fantomatique, irréelle. Même en l’ayant serré contre lui quelques instants plus tôt pour l’aider à contrôler ses tremblements, son petit frère lui semblait encore comme absent. Il n’aurait pas été surpris de le voir s’évaporer dans les airs d’un instant à l’autre, lui qui semblait s’être matérialisé sur le pallier par magie quelques minutes plus tôt. Regulus Black, Reg, était en vie et il allait falloir un moment à Sirius pour le réaliser pleinement. En attendant, il ne pouvait s’empêcher de fusiller son petit frère du regard, sans animosité aucune. Il l’observait avec intensité, comme pour graver jusqu’au plus infime détail de son apparence dans son mémoire. Pour imprimer le caractère irréel d’un tel instant dans sa mémoire. Outre tout cela, il ne pouvait tout simplement pas s’empêcher de l’observer sous toutes ses coutures. La vie, qui lui avait d’ores et déjà tant pris, venait de lui ramener son petit frère alors même qu’il en avait déjà fait le deuil. Cela conférait à l’instant un caractère étrange. S’il n’était pas dans un état aussi alarmant que Regulus (ce qui en disait long sur ce dernier), il n’en était pas moins tout retourné, sous le choc du déluge de révélations dont il venait d’être le témoin silencieux. Il ne songeait pas trop au discours de Regulus cependant. Il ne pensait qu’à son frère qui se tenait à présent contre le mur, visiblement instable sur ses deux jambes.

Le regard de Sirius qui n’avait pas cessé de le dévisager ne devait décemment pas aider à dissoudre le malaise palpable, mais peu importe. Toujours figé dans la contemplation de son cadet, Sirius se massa la nuque d’une main, un vieux tic qui ressurgissait toujours quand il se voyait en proie à une certaine tension. L’état de son frère l’alarmait. Sirius semblait presque en pleine forme en comparaison, une constatation sidérante qui ne l’inquiétait que bien davantage encore. Regulus lui était revenu, mais dans un état bien malheureux. Il était bousillé par la vie, à l’instar de Sirius, de Lily, de James et de tous les autres. Enfin, au moins respirait-il encore. Une prouesse belle et douloureuse dont n’était plus capable le petit Harry. Une pensée bien morbide que Sirius eut tôt fait de repousser dans un recoin de sa tête. Pas maintenant. Il était évident que Reg avait besoin de lui et il ne pouvait pas lui faire défaut. Pas encore. Peu importe que le moment soit mal choisi. Il ne pouvait pas l’abandonner. Le regard de Regulus chercha à nouveau le sien et ils se jaugèrent l'un l'autre du regard, leurs prunelles familières en dépit des années écoulées rencontrant celles de l'autres. « J'espère que tu me pardonneras pour tout ce que j'ai fait...Je .. je n'aurais pas du être jaloux à ce point... » A ces mots, Sirius ne pu s'empêcher de déglutir nerveusement. Le retour de Regulus dans son existence avait pour conséquence de faire remonter bon nombre de souvenirs à la surface. Brusquement, les cinq années passées semblaient comme effacées et Sirius avait presque le sentiment d'être de retour au 12, Grimmauld Place, le jour où son frère était rentré dans sa chambre pour le surprendre sur le départ. C'était là l'instant où leur lien s'était véritablement rompu. Ce que Regulus avait alors vécu comme un abandon. Une partie de Sirius en avait beaucoup voulu à son frère cadet. Regulus, le fils parfait, comme on adorait à le lui rappeler. Il l'avait détesté, Sirius. Pas avec autant de véhémence que la haine qu'il avait nourri à l'égard de leurs parents, mais il l'avait détesté quand même. Il lui avait reproché sa bêtise, sa faiblesse, tout en luttant contre sa propre culpabilité à son égard. Car il n'avait pas réussi à épargner Regulus. Sirius n'avait pas sut protéger son frère, pas plus qu'il n'était parvenu à protéger Harry. Mauvais parrain, mauvais frère. Tant d'erreurs commises, tant de fautes à son actif. Tout n'était pas irréparable cependant. Harry était mort, mais Regulus était vivant. Lacéré, brisé, amputé par la vie, mais au moins respirait-il toujours. Et il était là, mortifié, implorant le pardon de son aîné, aîné qui se trouvait bien bête lui-même. « Tu n'as rien à te faire pardonner » lâcha-t'il enfin, d'une voix enrouée. Ce n'était pas son cas en revanche. Glacé par l'émotion, Sirius peinait à trouver des mots pour dépeindre ce sentiment, ce qui ne lui ressemblait nullement. Dès lors qu'il avait appris à s'exprimer, Sirius avait démontré une belle éloquence, un charisme indéniable. Se tenir ainsi immobile, en manque de mots, cela ne lui sciait vraiment pas. Néanmoins, les circonstances étaient particulières. C'était même là l'euphémisme du siècle.

Regulus s'appuyait toujours contre le mur, une vision bien inquiétante. Fronçant les sourcils, Sirius esquissa un pas dans sa direction. « Assieds toi, tu n'as pas l'air bien. » Il semblait sur le point de s'écrouler sur le sol d'un instant à l'autres. Craignant une chute imminente, Sirius se rapprocha doucement de son cadet, prêt à le soutenir s'il en manifestait le besoin imminent. Pour la première fois depuis des semaines, Sirius repoussait ses propres problèmes dans l'un des nombreux recoins de sa tête pour mieux se focaliser son cadet. A nouveau, il endossait le rôle du frère aîné, avec un naturel qui le surprenait tantôt beaucoup, tantôt bien peu. « Sirius... je sais comment détruire Voldemort... et je suis le seul à le savoir... » A ces mots, Sirius, qui se trouvait maintenant juste à côté de son frère, ne masqua guère son air dubitatif. Ne portant qu'un intérêt limité aux divagations de son cadet, il enroula à la place un bras autour de sa taille fine. Il n'allait pas attendre que Reg s'écroule sur le sol. Il lui fallait prendre les devants. Sans répondre, il le guida jusqu'à l'un des fauteuils rembourrés du salon et l'installa dessus avant de se laisser à son tour tomber sur le canapés à proximité. De là et sans jamais quitter des yeux son frère cadet, il attacha sa chevelure reconnaissable en un chignon au sommet de son crâne tout en retournant les paroles de son frère dans sa tête. « Reg, de quoi tu parles ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ❖ Hello Kitty
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1016
CREDITS : kawaiinekoj
AVATAR : Tom Holland
DOUBLE COMPTE : Lily Potter
PSEUDO : (A)maze runner
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : célibataire
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: how to save a life (Reg/Sirius) Lun 13 Nov 2017 - 13:07


Regulus fixa son frère,sans rien dire. Tant pis s'il pensait que Regulus était fou. Pour sa défense, Regulus avait sorti ça comme si c'était le mot de passe pour ne plus se faire rejeter par Sirius. Dans sa tête, tout allait de travers et Regulus en prenait peu à peu conscience. C'était comme s'il avait vécu dans un autre monde, en Roumanie. Mais ça lui avait fait du bien. Il avait pu vivre une vie moins compliquée, Alekseï s'était toujours occupé de tout et personne n'avait cherché à le tuer. Regulus avait réussi à trouver la paix avant que son calvaire ne recommence. Et le changement brusque d'ambiance l'avait fait craqué. La peur le reprenait comme quand il était petit. Mais Regulus n'avait pas dit son dernier mot. Il allait prouver à Sirius qu'il avait changé, qu'il ne serait plus ce gamin effrayé qui avait besoin de quelqu'un pour lui dire si ce qu'il faisait était bien ou mal. Ou peut être que le secret de Voldemort était trop lourd pour lui et il commençait à perdre la raison. Peu importait. Regulus avait réussi à retrouver Sirius. Pourquoi il se sentait aussi faible? Parce que son esprit était trop occupé avec ce qu'il devait porter. Oui, il savait comment tuer Voldemort, ou du moins il savait ce que Voldemort planifiait. Sirius parla enfin. Regulus n'avait rien à se faire pardonner? Son frère avait la mémoire courte.  Il répondit faiblement:

"Bien sûr que si... tu.... je suis allé à Serpentard, par jalousie... j'ai cru que tu m'avais remplacé par tes amis... Mais j'aurais voulu être comme toi, être avec toi... Seulement je n'avais pas ton courage... Nos parents me terrorisaient....Sirius... si j'avais été dans une autre maison.... on se serait pas déchiré autant... "

Il tentait de jouer les adultes, il tentait de se calmer. Mais le retour à Londres l'avait rendu nerveux. A tout moment, il pourrait se faire repérer. A tout moment, Voldemort pourrait découvrir le plan qu'il avait mis en place et vouloir le tuer. Et même si Regulus s'y était préparé, il avait beaucoup de choses à régler avant de mourir.

"Et puis y a deux ans, j'ai suivi cet inconnu parce que j'ai cru qu'il voulait m'aider... il a été gentil quelques temps, jusqu'à ce qu'il me demande de rejoindre son mage noir à lui... Il me mettait la pression...Je suis qu'un idiot Sirius..."

Il respira plus calmement et il tenta de calmer son coeur qui menaçait de sortir de sa poitrine. Sirius était désormais à côté de lui. Il l'avait même amené jusqu'à un fauteuil. Maintenant qu'il était assis, Regulus sentait que sa nervosité diminuait. Pourtant une nouvelle fois, il regarda autour de lui comme s'il avait eu peur qu'on le suive et il murmura:

"Avant de faire croire à ma mort... j'ai tout découvert... Je voulais pas l'espionner mais j'étais invisible pour tout le monde. Je sais tout ce qu'il mijote... C'est pour ça que j'ai fais croire que j'étais mort...Sinon il m'aurait tué s'il l'avait découvert... J'ai fais des recherches dessus... C'est de la magie noire très poussée... et il voulait que personne ne le sache même pas ses mangemorts..."

De nouveau, sa nervosité le poussa à avoir les larmes aux yeux et il dit:

"J'aurais eu ton courage, tout ça ne se serait pas produit... Je serais allé le défier en face à face.... Mais j'ai peur et j'ai fais croire à ma propre mort... J'avais tout raconté à Alekseï, et quelques temps après, il a voulu que je rejoigne les rangs de son Grindelwald! Tout est de ma faute, Sirius!"    

_________________
maybe I'm scared
You said no one ever leaves. •• ALASKA (a cure of wellness)

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sirius Black
and now he's so devoid of color
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 262
CREDITS : kidd.
AVATAR : avan handsome jogia.
PSEUDO : blackthorn.
AGE : vingt-et-une années, la jeunesse ternie.
SANG : une pureté implacable dont il se moque éperdument.
ANCIENNE MAISON : lui l'exception, destiné à devenir une vipère, réparti au sein des lions.
SITUATION : un célibat éternel dans lequel il se complait.
IDÉOLOGIE : membre de l'ordre du phénix, en guerre.
MÉTIER : auror déchu.
ROLE PLAY : (open) ruby love, regulus, soon lily and james.


MessageSujet: Re: how to save a life (Reg/Sirius) Ven 17 Nov 2017 - 17:27



Sirius ne voulait pas entendre d’excuses, pas alors que le poids de sa propre culpabilité lui fendait le cœur. Il ne voulait pas de ce sentiment, de cette pression pétrifiante exercée sur sa cage thoracique. C’en était assez de tout ça. Il en avait assez. Il ne faisait que ça depuis le meurtre d’Harry et la trahison de Peter. Il se flagellait à chaque instant de chaque jour, se reprochant les actes d’un passé qu’il ne pouvait en rien altérer. Sirius était impuissant, bien obligé de composer avec les erreurs qu’il avait pu commettre. Il ne parvenait pas à apaiser sa conscience, réussissant tout au plus à repousser un peu sa culpabilité dans un coin de son esprit, le tout pour  un laps de temps qui se révélait toujours beaucoup trop coup. Il avait la rage contre Sirius et une bonne partie de cette colère bourdonnante était dirigée vers sa propre personne. Il avait commis tant de fautes, des fautes aux conséquences innommables. Il avait lui-même conseillé à Lily et James de lui préférer Peter pour être le gardien de leur secret. Il avait accordé sa confiance à la mauvaise personne et tout le monde en avait souffert. Tout le monde en souffrait encore. A cause des choix de Sirius, Harry était mort et avec lui, il avait emporté beaucoup de monde. Lily et James respiraient toujours, mais le meurtre sanglant de leur bébé les avait changé, de la même façon que ce crime odieux avait altéré l’existence de Remus et de Sirius. Une culpabilité beaucoup trop lourde pour une seule personne, mais rien n’y faisait, Sirius n’en démordant pas. Et Harry n’était pas la seule personne qu’il avait déçue. Voilà que Regulus se présentait à lui, tourmenté et terrifié. Regulus qui avait toujours réclamé son soutien. Regulus qu’il avait d’une certaine façon abandonné. Il y avait tant de choses que Sirius aurait pu faire différemment et la pensée de toutes ses opportunités manquées lui broyait tant le cœur que l’âme. Les excuses de Regulus n’arrangeaient rien, laissant un goût cuivré dans la bouche de l’aîné des deux frères. « Bien sûr que si... tu.... je suis allé à Serpentard, par jalousie... j'ai cru que tu m'avais remplacé par tes amis... Mais j'aurais voulu être comme toi, être avec toi... Seulement je n'avais pas ton courage... Nos parents me terrorisaient....Sirius... si j'avais été dans une autre maison.... on se serait pas déchiré autant... » Tant de regrets accumulés. Tant de culpabilité. Ils n’étaient pas frères pour rien, ces deux-là. Ils étaient tous les deux résolus à porter sur leurs épaules défaites le poids du monde entier. Sirius croulait sous le poids de ses propres émotions et pourtant, il n’aspirait qu’à délester Reg de sa peine injustifiée. « Non, Reg, ne dis pas ça… » Il ne voulait pas attendre ces mots. Ces vérités douloureuses. Il ne savait pas quoi lui dire, Sirius. Les mots lui manquaient. Comment pouvait-il s’expliquer ? Comment faire comprendre à Regulus que son grand frère n’était pas si courageux que ça ? Il n’avait pas envie d’altérer le regard bienveillant que son cadet lui portait, aussi égoïste que cela puisse sembler. Il n’avait pas envie de confier à Regulus que leurs parents le terrifiaient, lui aussi. Il n’avait pas envie d’expliquer à son cadet que, la veille des vacances d’été, il avait coutume de se réveiller en tremblant dans son lit, ses draps aux couleurs de gryffondor trempés de sueur. C’était pourtant là des confidences qu’il lui aurait fallu faire pour faire comprendre à Regulus que son départ à l’âge de seize ans était nécessaire. Qu’il n’avait pas abandonné son frère à leurs parents de gaieté de cœur. Peu importe, dans le fond. Le passé était passé. Ce qui était fait ne pouvait être défait. Ils étaient coincés. Coincés avec leurs passés et les erreurs jalonnant ces derniers. Tant de fautes qu'il leur fallait accepter, tant de bêtises qu'il leur fallait embrasser. Le passé demeurait particulièrement présent, cependant. Il parasitait le passé, d'autant plus alors que les deux frères se retrouvaient enfin. Il semblait à Sirius qu'une éternité s'était écoulée depuis qu'ils s'étaient parlé ainsi tous les deux, sans animosité aucune. Sirius n'était pas sans savoir que c'était en grande partie sa faute.

Inconsciemment ou non, il avait rejeté Reg. Sa famille l'avait rejeté à l'issu de sa répartition à Gryffondor alors qu'il n'était encore qu'un gosse et cette brisure avait contaminé sa relation avec son petit frère. Sirius ne voulait pas croire que les amitiés qu'il avait développé à Poudlard étaient responsables de sa relation détruite avec son cadet. Il y avait suffisamment de place dans le coeur de Sirius pour accueillir un vaste éventail de personnes. Non, là n'était pas le problème. L'aîné des frères Black avait repoussé son cadet sans même y songer, sourd à sa détresse. Le coeur lourd, Sirius songea à la première rentrée de Regulus à Poudlard, des années plus tôt. Sirius avait passé un été exécrable, le premier d'une série et dès qu'il avait pu s'échapper des griffes de ses parents, il avait pratiquement bondi dans le train, Regulus s'efforçant de progresser dans son sillage. Il avait besoin de son aîné alors et Sirius l'avait repoussé. Parti retrouvé ses meilleurs amis, il avait laissé son cadet seul sans en ressentir à l'époque la moindre once de culpabilité. Il fallait vraiment qu'il soit con. « Et puis y a deux ans, j'ai suivi cet inconnu parce que j'ai cru qu'il voulait m'aider... il a été gentil quelques temps, jusqu'à ce qu'il me demande de rejoindre son mage noir à lui... Il me mettait la pression...Je suis qu'un idiot Sirius... » Sirius se mordit doucement la lèvre. Il l'avait pensé, souvent. Il l'avait dit à James, souvent. Mon petit frère, cet idiot. Trop bête pour penser par lui-même comme Sirius l'avait fait avant lui. Il n'avait jamais vraiment cru Regulus faible, non. Plutôt influençable. A défaut d'avoir le soutien de son frère aîné, l'impétueux salaud, il s'était tourné vers la figure parentale, avec tout ce que cela entrainait. Et maintenant, il était recherché par le mage noir. Il portait la trace de ses erreurs jusque dans sa peau. Sa peau laiteuse était souillée, défigurée par cette marque noire dont la simple vision suffisait à soulever le coeur de Sirius. Il voulait planter ses ongles dans la peau de son frère pour arracher ce sceau macabre, symbole de son échec. De leur échec à tous les deux. Un beau duo de bras cassés que celui formé par les frères Black. « Tu avais besoin de te tourner vers quelqu'un, ce garçon était là. » Contrairement à moi. Il aurait tout autant pu le prononcer à voix haute. Cette vérité tue empourprait sa voix. « Ca ne fait pas de toi un imbécile. Tu étais simplement... Perdu. » Coincé entre deux mondes, perché au bord d'un abîme sans fond.

Sirius ne pouvait pas altérer le passé. Il ne pouvait pas remonter le temps pour apporter à son cadet le soutien qui lui avait si atrocement manqué. Il ne pouvait qu'être là à présent, même si ce n'était pas le moment idéal. Même s'il peinait déjà à résister à ses propres démons. Il allait lui falloir se battre aux côtés de son cadet, lui accorder la protection qu'il lui avait si longuement refusé. Il lui devait bien cela. Installant son cadet au salon, Sirius pris place en face de lui, près à l'écouter quand bien même il peinait à totalement se fier aux paroles de Regulus. Ce dernier semblait si perdu, si effrayé. Sirius craignait même de le toucher de peur qu'il ne se fissure de toutes parts. Il lui apparaissait si vulnérable. Avant de s'exprimer, il jeta des regards à droite à gauche. Sirius ne fit pas de même. Son attention était rivée toute entière sur son frère et il fronça juste les sourcils. Tu ne crains rien ici, on ne te fera pas de mal. Paroles muettes, transmises par son regard posé sur son cadet. « Avant de faire croire à ma mort... j'ai tout découvert... Je voulais pas l'espionner mais j'étais invisible pour tout le monde. Je sais tout ce qu'il mijote... C'est pour ça que j'ai fais croire que j'étais mort...Sinon il m'aurait tué s'il l'avait découvert... J'ai fais des recherches dessus... C'est de la magie noire très poussée... et il voulait que personne ne le sache même pas ses mangemorts... » Sirius écoutait les paroles fiévreuses, plus perplexe que jamais alors que les pièces d'un puzzle aussi abstrait qu'incomplet peinaient à s'emboiter dans sa tête. En voyant les larmes s'amonceler dans les yeux de son frère, Sirius tendit une main qu'il posa sur le genoux de son cadet, l'encourageant ainsi à poursuivre. « J'aurais eu ton courage, tout ça ne se serait pas produit... Je serais allé le défier en face à face.... Mais j'ai peur et j'ai fais croire à ma propre mort... J'avais tout raconté à Alekseï, et quelques temps après, il a voulu que je rejoigne les rangs de son Grindelwald! Tout est de ma faute, Sirius! » Ce fut la goutte de trop. Tout est de ma faute. Il ne voulait pas entendre ces mots dans la bouche de Regulus, ce qui relevait de la totale hypocrisie de sa part. C'est de ma faute. C'était là bien ce qu'il répétait inlassablement, Sirius. Il n'y avait que lui pour s'accorder ainsi le monopole de la culpabilité. Lâchant le genoux de son petit frère, il vint plutôt placer ses mains sur son visage, entourant ainsi ce dernier et obligeant son cadet à focaliser toute son attention sur lui. Sirius planta son regard dans celui de son cadet et s'adressa à lui d'une voix claire et forte, gorgée de l'assurance impérieuse qui la caractérisait depuis l'enfance. « Arrêtes de dire ça. Je ne veux pas entendre ces mots dans ta bouche. » Sirius resta un instant ainsi, le visage de son frère à quelques centimètres à peine du sien, avant de se reculer à nouveau, s'enfonçant dans le dossier usé du canapé où il s'était assis. « Tu as commis des erreurs, comme nous tous. » Comme lui. Tant d'erreurs qui meurtrissaient son coeur, le lacérant encore et encore, sans arrêt, tout le temps. « Tu n'as pas été assez encadré. Je n'étais pas là pour toi. Nos parents... étaient ce qu'ils étaient. » Comme toujours, le ton de Sirius s'était fait amer alors qu'ils faisaient allusions à leurs géniteurs. Il ne pouvait s'en empêcher, glacé et blessé qu'il demeurait par leur simple souvenir. « Ca ne fait pas de toi un idiot ou un faible. Ou alors, si c'est le cas, je le suis tout autant que toi. » Et peut-être bien que, effectivement, c'était vraiment le cas.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: how to save a life (Reg/Sirius)

Revenir en haut Aller en bas

how to save a life (Reg/Sirius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Fauve ? Tell me would you kill to save a life ?
» How to save a life- Sofia [4 mars]
» Motocross Libin - 31 mai 2015 ...
» Cameron | How to save a life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: discovering london :: homes and apartments-