AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR WOW
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER AUX TOP SITES,
UN VOTE TOUTE LES DEUX HEURES POUR AIDER WOW A SE FAIRE CONNAITRE
N'HESITEZ PAS A LAISSER UN PETIT MESSAGE SUR BAZZART ET SUR PRD
NOUS VOUS RAPPELONS QUE LE SECOND RECENSEMENT EST OUVERT
CA SE PASSE PAR ICI. NOTRE RECHERCHE DE STAFF EST TOUJOURS ACTIVE ICI.

Partagez| .

she (siby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Sirius Black
and now he's so devoid of color
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 262
CREDITS : kidd.
AVATAR : avan handsome jogia.
PSEUDO : blackthorn.
AGE : vingt-et-une années, la jeunesse ternie.
SANG : une pureté implacable dont il se moque éperdument.
ANCIENNE MAISON : lui l'exception, destiné à devenir une vipère, réparti au sein des lions.
SITUATION : un célibat éternel dans lequel il se complait.
IDÉOLOGIE : membre de l'ordre du phénix, en guerre.
MÉTIER : auror déchu.
ROLE PLAY : (open) ruby love, regulus, soon lily and james.


MessageSujet: she (siby) Sam 18 Nov 2017 - 18:19



She, she is the words that I can't find How can the only thing that's killing me, make me feel so alive And I couldn't speak I couldn't breathe to save my life All of my chances swim like sinking ships This time it's it I'll drown or make her mine

Sirius poussa un grognement de frustration. Il avait surestimé son aptitude à préparer quoi que ce soit de potable dans ce qui lui servait de cuisine. Il faut dire que, pour sa défense, il n’avait pas choisi franchement la facilité. La magie avait le don de tout simplifier (du moins, quand elle ne se révélait pas si furieuse pratique pour à l’inverse tout compliquer) et Sirius, dans un élan de volonté naïve, avait décidé de s’en passer durant quelques heures. Sa baguette reposait sur le plan de travail, hors de portée de sa main, mais néanmoins parfaitement discernable dans son champ de vision. Elle le narguait, se moquant ouvertement de lui et de son incapacité totale à se débrouiller sans elle. Sirius lui jeta un regard furibond tout en attrapant vivement le manche de la casserole dans lequel il tentait en vain de réaliser du caramel. Il jeta un œil à la mixture peu ragoutante, ne pouvant retenir une grimace. Et une nouvelle tentative de foirée, une ! Et l’heure qui avançait, les minutes qui s’égrainaient. Jetant un œil au cadran de l’horloge mural, Sirius lâcha échapper un nouveau grognement aux airs d’aboiement. Des heures qu’il s’acharnait rien que ça. On ne pouvait guère lui enlever qu’il avait vraiment essayé. Tant de tentatives infructueuses dont il ne retenait que l’échec qu’elles représentaient. Tous ses efforts s’étaient révélés vains. Il ne pouvait plus s’attarder, pas alors que l’arrivée de Ruby se rapprochait dangereusement. Un goût de frustration en bouche, Sirius attrapa d’un geste vif sa baguette et l’agita lestement, laissant la magie faire ce qu’il avait été incapable de faire. Pendant que le repas se cuisinait sans lui, il fila hors de la cuisine et grimpa quatre par quatre les escaliers qui s’élevaient dans les ténèbres naissants de la demeure. Il fila sous la douche sans perdre de temps, histoire de se débarrasser de l’odeur de cramé persistante qui ne le lâchait plus. En d’autres circonstances, il n’aurait eut que faire de se présenter à qui que ce soit en sentant le cramé, mais en l’occurrence, l’odeur qu’il dégagerait ce soir lui importait. La tension tendait son corps alors qu’il se douchait en vitesse. Ruby allait arriver. Ruby qu’il avait embrassé. Ruby qui lui avait rendu son baiser. Ruby à qui il avait proposé un rencard. Un rencard. Car c’était bien de cela qu’il s’agissait n’est-ce pas ? Il l’avait invité à venir manger chez lui et elle allait arriver, sublimée pour l’occasion. Sirius ignorait dans quoi il se lançait et alors que l’imprévu avait toujours eut tendance à l’apaiser, il n’en était rien ce soir-là. Il ne s’était jamais senti aussi empli de nervosité, ce qui ne lui sciait décidément pas. Ses mains tremblaient presque alors qu’ils se débattaient avec sa chevelure épaisse et soyeuse, la glorieuse tignasse des Black. Finalement, en proie à une insatisfaction absurde, Sirius ramassa sa crinière en un chignon au dessus de sa tête, une coiffure qui avait toujours eut coutume d’irriter sa tendre petite maman qui adorait à dire qu’il fallait être parfaitement fou pour accorder une telle chevelure à un homme. A cela, Sirius avait toujours eut coutume de formuler une réponse muette qui s’avérait tout aussi follement parlante qu’une intervention orale.

Le problème posé par ses cheveux réglés, il s’aspergea d’une généreuse dose de parfum avant d’entreprendre de se vêtir. Il ne s’y connaissait peut-être pas des masses en rendez-vous (un véritable euphémisme compte tenu du fait qu’il s’agissait de son tout premier rencard), mais il savait néanmoins qu’il n’y avait rien de follement décent dans le fait de se présenter à l’élue dans le plus simple appareil. Cela semblait un peu trop rentre-dedans, même pour l’impétueux Sirius. Non. A sa tenue d’Adam, il préféra un jean foncé et un pull léger, d’un rouge bordeaux qui n’était pas sans rappeler son appartenance passée aux lions flamboyants. Comme cela semblait loin, néanmoins… Sirius fut arraché aux souvenirs mordants du passé par les petits coups qui raisonnèrent soudain. La porte. Ruby. Oubliant un instant tout le reste, Sirius se précipita au bas des marches. Tout en tâchant (en vain) de refouler sa nervosité, il se planta devant le pallier et ouvrit la porte, son cœur battant si fort dans sa poitrine qu’il craignait presque de l’en voir brusquement éjecté. Il fallait vraiment qu’elle soit spéciale, cette fille, pour le mettre dans de tels états…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ruby A. Selwyn
ADMIN ❖ dancing in the dark
APARECIUM : 01/07/2017
HIBOUX : 1711
CREDITS : avatar : myself signa : dailydeutch
AVATAR : Zoey Deutch
DOUBLE COMPTE : Stella Bitch Sparrow
PSEUDO : Mikiwan
AGE : 21 ans
SANG : Sang-pure
ANCIENNE MAISON : Ancienne vert et argent, se demandant encore comment elle a pu s'y sentir chez elle
SITUATION : célibataire, peut-être bientôt fiancée contre son gré
IDÉOLOGIE : neutre... pour le moment ?
MÉTIER : en introspection à ce sujet.
ROLE PLAY : ▲ #AF3D60 [1/3] -> libre comme l'air


MessageSujet: Re: she (siby) Sam 25 Nov 2017 - 13:47

SHE
An outstanding story about Ruby Selwyn and Sirius Black


Dans ma poitrine, mon cœur bat à une allure légèrement inquiétante. Dans moins d'une heure j'avais rendez-vous avec Sirius Black. Cette simple pensée qui m'aurait parue ridicule il y a encore quelques années, m'emplissait étonnement de joie.

Cela fait bientôt quarante-cinq minutes que je fixe la penderie avec désespoir. La célèbre pensée du "je n'ai rien à me mettre" ayant déjà fait son apparition environ mille fois dans ma tête, j'en suis presque arrivée à envisager de courir faire les magasins pour l'occasion. Mais je n'avais malheureusement pas assez de temps devant moi pour ça.

Après cette soirée aux allures magiques que nous avons partagée, il m'a invité chez lui, pour un dinner, un vrai repas, juste lui et moi. Le stress ne m'a pas quitté depuis que cette invitation a été acceptée. J'ignore à quoi m'attendre, alors je m'attends à tout, j'ai essayé d'imaginer le plus de scénarios possible dans ma tête, tentant de trouver quelle serait la tenue idéale pour chaque mais l'horloge tourne et mon esprit n'a pas fini de divaguer. Il est pourtant temps que je me décide, je ne peux décemment pas me pointer à sa porte en sous-vêtements, bien qu'il pourrait apprécier ce serait tout de même un peu déplacé et beaucoup trop osé pour moi...

Je soupire, désespérée, prête à l'appeler pour me prétendre malade quand soudain, dans un coin de cette armoire bancale qui me paraissait trop vide, j’aperçois LA robe. Celle qui pourrait bien s'avérer parfaite pour l'occasion. Lorsque je l'enfile et observe les reflets émeraude de son tissu dans le miroir, je sais que c'est la bonne. Des souvenirs de mon uniforme Serpentard me reviennent en tête mais je préfère les chasser rapidement, cette couleur me plait, qu'importe. ENFIN, une bonne de chose de faites. Un coup d'oeil à l'horloge murale m'annonce qu'il ne me reste plus que trente petite minute avant d'être en retard. Je me presse alors de relever mes cheveux soigneusement bouclés pour l'occasion et de retoucher légèrement mon maquillage.

Une boule nerveuse grandissait dans mon estomac pendant que je m'observais. Et si je n'étais pas assez bien pour lui. Et s'il finissait par regretter ? Je me secoue un peu la tête pour chasser ses idées. Bon sang... je suis une adulte, plus une midinette de Poudlard... Les temps ont changé, pourquoi est-ce qu'un simple diner me met dans cet état ? Je n'en ai pas eu des masses des rencards, mais ce n'est pas non plus le premier... Ressaisis-toi Ruby !

Un soupçon de parfum, une veste longue et me voilà partie en direction de la banlieue londonienne... Finalement, lorsque mes pieds s'arrête devant la petite maison anglaise, je n'étais en retard que de cinq minuscules minutes. Je prends alors une profonde inspiration avant de donner trois petits coups à la porte noire. Trop tard pour reculer maintenant. Il ne fallut que quelques secondes pour que celle-ci s'ouvre, révélant un Sirius transformé. Il semblait s'être lui aussi donné du mal pour s'apprêté et à cette idée, mon sourire s'étira avec douceur. Je trouve cela... mignon ? Enfin... mon regard s'arrête sur sa chemise rouge et, intérieurement, je ris de retrouver le lion et le serpent qui s'affronte comme au bon vieux temps.

«  - Bonsoir... »

Mes joues se rosissent légèrement, non pas à cause du froid mais parce que la nervosité s'étant tellement emparée de moi que j'ignore quoi faire maintenant. Je m'étais imaginée milles scénarios plus tôt dans la journée mais à aucune moment je n'avais réfléchit à comment réellement réagir face à lui. Je sens mes mains commencer à trembler, alors pour cacher cela je resserre un peu la poigne sur mon sac à main.

Je te fixe pendant quelques secondes, mes yeux rivés sur les tiens. Puis je me décide enfin à bouger, je monte la dernière marche qui me sépare de toi et de la chaleur de la maison avant de déposer doucement un baiser sur ta joue. Finalement, mon instinct venait d'opter pour cette salutation, me faisait un peu plus rougir de peur de mal faire... Je me sens tellement stupide en cet instant et, si d'ordinaire je déteste me sentir stupide, là tout de suite, cela m'amuse de voir quel effet tu as sur moi, car tu en as bien plus que je ne l'aurais cru finalement...

J'essaye finalement de faire comme si tout allait bien. J'essaye de retenir ma voix de trembler et je continue de sourire avec douceur tout en entrant dans la maison. Mes yeux sont curieux, mes yeux observe partout, imaginant la vie que tu as ici, les choses qui ont pu se passer sous ce toit, analysant tes choix de décoration. Après un rapide tour sur moi-même pour satisfaire ma première vague de curiosité, mes yeux se repose sur toi et se mettent à briller d'amusement.

«  - Alors, qu'est-ce tu as prévu pour ce soir du coup? »

code by bat'phanie

_________________
Through your eyes
There's a firefly

© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
http://warofwands.goodforum.net/t856-ruby-9650-she-burns-like-petrol-soak-paper-and-fireworks

avatar
Sirius Black
and now he's so devoid of color
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 262
CREDITS : kidd.
AVATAR : avan handsome jogia.
PSEUDO : blackthorn.
AGE : vingt-et-une années, la jeunesse ternie.
SANG : une pureté implacable dont il se moque éperdument.
ANCIENNE MAISON : lui l'exception, destiné à devenir une vipère, réparti au sein des lions.
SITUATION : un célibat éternel dans lequel il se complait.
IDÉOLOGIE : membre de l'ordre du phénix, en guerre.
MÉTIER : auror déchu.
ROLE PLAY : (open) ruby love, regulus, soon lily and james.


MessageSujet: Re: she (siby) Mar 12 Déc 2017 - 15:08



She, she is the words that I can't find How can the only thing that's killing me, make me feel so alive And I couldn't speak I couldn't breathe to save my life All of my chances swim like sinking ships This time it's it I'll drown or make her mine

« Bonsoir... » Elle avait été celle qui avait fini par rompre le silence embarrassant qui s'était installé dès lors qu'il avait ouvert la porte. Il lui en était follement reconnaissant car, en ce qui le concernait, il se sentait étrangement bien incapable d'articuler le moindre son. Sirius Black, dans l’impossibilité d'émettre le moindre commentaire. Voilà qui était parfaitement inédit. Et cela le perturbait, énormément. Elle le perturbait énormément. Aussi loin qu’il soit capable de s’en souvenir, Sirius avait toujours eut le contact assez facile avec autres. Pas timide le moins du monde et ce y compris lors de la petite enfance, il avait toujours dégagé une belle aura de charisme, d’assurance. C’était là une des choses qu’il préférait chez lui : il se dégageait de lui une force certaine, la certitude trompeuse qu’il savait toujours avec exactitude ce qu’il faisait et pourquoi il le faisait. Naturellement, cela n’était rien de moins que de la poudre aux yeux. Sirius était peut-être un garçon sûr de lui et à son aise en public, mais il n’en restait pas moins un homme ruisselant de faiblesse. Un être humain, rien de moins, brisé par la vie et d’une vulnérabilité qui le mortifiait. En quelque sorte, la présence de Ruby faisait resurgir toutes ses insécurités. Il se sentait angoissé, d’une façon nouvelle. Il n’avait jamais connu cela, ce genre de situations. Un premier rencard, car c’était bien de cela qu’il s’agissait. Bien sûr, il avait fréquenté des filles par le passé, se faisant fréquemment draguer alors qu’il arpentait les couloirs de Poudlard de sa démarche impériale, mais cela n’avait jamais été plus loin. Il n’avait jamais été question de quoi que ce soit de sérieux, Sirius s’étant toujours complet dans le caractère volatile du flirt. Il n’avait jamais manifesté le désir de tomber amoureux, même quand James s’était épris de Lily. Il n’avait pas jalousé à son meilleur ami cette relation qui apportait indéniablement beaucoup à James. Il n’avait jamais ne serait-ce que songé qu’il puisse vouloir quoi que ce soit de tel. Tous les hommes ne sont pas destinés à s’éprendre violemment d’une autre personne, c’était ce qu’il avait toujours pensé. Cela ne signifiait pas qu’il s’était cru incapable d’aimer. Non. Il aimait simplement différemment. Il aimait sa famille, à sa façon somme toute particulière et il aimait ses amis. Et puis Sirius s’aimait lui-même, aussi follement narcissique que cela puisse paraître. Il avait appris à s’aimer lui-même, tel qu’il était. Un lionceau perdu au coeur même d’un véritable nid de vipères. Il lui avait fallu déployer beaucoup de courage et de force pour s’arracher à l’emprise néfaste de ses parents et la vie le mettait à nouveau à l’épreuve aujourd’hui, avec encore plus de virulence que par le passé.

Et voilà que Ruby surgissait, somptueuse dans sa jolie robe verte qui n’était pas sans rappeler son appartenance passée à la maison de Salazar, de la même façon que la chemise sanguine le rappelait à son propre passé de lion rouge et doré. Une coïncidence vestimentaire heureuse que Sirius eut tôt fait d’oublier, trop occupé qu’il était à dévorer Ruby du regard. Elle était belle, de la beauté de ceux qui n’en ont pas totalement conscience. Cela ne la sublimait que bien davantage encore. Sirius voulait dire quelque chose. Quelque chose d’adapté. Les mots cependant mourraient à la commissure de ses lèvres, le laissant immobile et silencieux, planté sur le pallier, tel le parfait idiot qu’il était. A nouveau, ce fut donc Ruby qui pris les devants, réduisant l’espace entre eux avant de planter une bise sur sa joue. Sirius n’en fut que plus étourdi. Les joues de Ruby avaient rosies et il se suspectait fortement d’y être pour quelque chose. D’une certaine façon, l’embarras de la jeune femme eut l’effet d’apaiser le sien. Ils étaient tous les deux tendus, empreints de maladresse et aussi bizarre que cela puisse être Sirius en était rassuré. Lorsque Ruby se recula à nouveau, leurs regards se rencontrèrent et les coins de la bouche de l’enfant terrible du clan Black se relevèrent en une ébauche de sourire, une expression chimérique qu’il n’affichait que beaucoup trop rarement depuis le meurtre glaçant d’Harry. « Tu es magnifique. »

Enfin il se mettait à parler, retrouvant doucement mais sûrement l’usage familier de sa langue. Et il pensait chacun des trois mots qu’il venait de prononcer. Elle était effectivement resplendissante et il ne voyait aucune raison de ne pas le souligner. Sur ces mots attendus, Sirius se décala dans l’embrasure de la porte, invitant de par ce geste Ruby à entrer. Il la regarda faire alors qu’elle rentrait chez lui pour ce qu’il se souvenait être la première fois. Alors que Ruby s’enfonçait un peu plus dans la maison, Sirius songea qu’il aurait dut ranger un peu plus. Enfin, c’était trop tard pour cela et il se contenta donc de refermer la porte d’entrée avant d’emboiter le pas à Ruby dont le regard semblait scruter jusqu’à la moindre parcelle de la grande pièce à vivre. Lorsqu’elle se retourna vers lui, il croisa ses bras sur son torse dans un mécanisme de défense incontrôlé. « Alors qu’est-ce que tu as prévu pour ce soir du coup ? » Sirius se mordit doucement la lèvre alors que le souvenir de l’après midi passée le frappait de plein fouet. Ses efforts évidents pour préparer lui-même un repas décent s’étaient révélés voués à l’échec et il avait fini par user de la magie, ce qui n’était pas sans le contrarier un tantinet. Sirius Black n’était pas d’humeur à noircir la liste des échecs, aussi follement ridicules que ces derniers puissent être. « J’ai passé l’après-midi aux fourneaux pour te faire la démonstration de mon incontestable talent de cuisinier… Qui s’est révélé finalement plutôt contestable. » Il s’appliquait à user de la carte de l’humour, comme il l’avait quasiment toujours fait, mais une pointe de frustration se décelait néanmoins dans son regard foncé. Le repas n’était pas si important bien sûr. Ruby n’était pas venu là pour se remplir le ventre. Malgré cette certitude, la déception de Sirius demeurait palpable. Il prenait tout cela très et trop à coeur sans réussir à s’expliquer pourquoi. « Par égard pour ton estomac, ma baguette a donc fait la majeure partie du boulot. » Pour ne pas dire l’intégralité.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: she (siby)

Revenir en haut Aller en bas

she (siby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: discovering london :: homes and apartments-