AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

BIENVENUE SUR WOW


n'oubliez pas de voter aux top sites,
un vote toute les deux heures pour aider wow a se faire connaitre


n'hesitez pas a laisser un petit message sur bazzart et sur prd

vous pouvez aussi retrouver wow sur diagon alley

En raison d'un taux assez élevé de testostérone sur le forum, nous avons besoin de filles
Les mangemorts manquent aussi de recrues alors venez soutenir le Lord !

Partagez| .

I'll always find you, no matter where you hide. (regulus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Lun 1 Jan 2018 - 17:46

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   
Il ère, tel un malpropre, dans cette ville qui n'est pas sienne. Les dégâts de ses journées ennuyantes et énervantes se voient sur son visage fermé, crispé ; sur les cernes bleutées qui ne mettent pas vraiment en valeur son regard noir, mauvais, ainsi que sur ses phalanges blanchies, tant il serre les poings, la mâchoire contractée. Un bulgare n'a rien à faire dans le Londres des anglais. Il y a trop de pubs à l'odeur alléchante, trop d'accents agréables qui lui font penser à ce gamin, qu'il a perdu. Ce p'tit con qui s'est enfuit, qui a pris la poudre d'escampette, sans même le prévenir, sans un regard en arrière. Rien. Le petit Black a disparu il y a environ un mois, alors que l'ours en colère se réveillait en milieu de draps froissés, à l'odeur encore si sucrée, du gosse nommé Regulus. Il n'a pas revu le petit homme depuis plus de trente jours, alors autant avoué que son caractère grognon est revenu à l'assaut, lorsqu'il a compris qu'il avait peu de chances de retrouver le beau brun qui a tendance à le mettre dans tous ses états. S'il se doutait que le sang pur disparaîtrait sans laisser de traces ? Bien-sûr que non. L'intéressé par la magie noire ne pensait pas qu'il puisse perdre la seule personne à laquelle il semble avoir osé s'être attaché, après la mort de Piotr. Et pourtant ; pourtant, le gosse s'est enfuit. Comme un traître. Un bâtard sans nom, qui n'a daigné lui donné plus d'explications. S'il lui aurait laissé le choix ? Bien-sûr que non. Il aurait même été capable de lui balancer un « Oubliettes » de sa loyale baguette pour le garder à ses côtés. Personne n'aurait jamais pu se douter que Regulus était en vie, sous sa garde. Non. Personne. Il aurait dû y penser. Mais dans le fond, savoir qu'il possède toujours ses souvenirs et son libre arbitre est plutôt satisfaisant, car s'il parvient à le reprendre et à le garder entre ses fines griffes acérés, il aura tout gagné.

Le bulgare grogne, lorsqu'une passante le bouscule soudainement, cette dernière s'excusant, avant de lui lancer un petit sourire timide. Tel un loup solitaire, le beau brun l'esquive, non sans avoir omis de plonger son regard mauvais dans celui de l'inconnue, cette dernière s'éloignant alors rapidement, ayant visiblement compris que l'adulte n'a pas que de bonnes intentions. Il tique, le molosse, en humectant ses lèvres pour la cinquième fois en seulement dix petites minutes. Il cherche inlassablement ce petit être qu'il appréciait de voir à chaque réveil. Ce gamin qu'il tentait tant bien que mal de faire glisser du côté sombre. Il aurait aimé que le Black s'intéresse un peu plus à la magie noire, mais cela ne donne qu'un peu de piment. Il parviendra à le tourner de son côté, de celui de Grindelwald. Il parviendra à le faire sien pleinement, pour ne plus jamais avoir à le perdre à nouveau. Il a décidé qu'il lui appartenait. Alors Regulus n'a pas le droit de disparaître. Alexei tente de se convaincre qu'il n'y a que ces raisons qui le gardent obstiné dans ses recherches, mais dans le fond, le méchant Loup semble être également inquiet. Et si les Mangemorts l'ont dénichés avant lui ? Il faudra qu'il se batte pour le récupérer. Le ramener à l'abri de ces imbéciles qui vouent un culte à un être qui ne vaut pas l'intelligence et la force de Grindelwald.

Et soudainement, les grandes et fines jambes du sang mêlé se stoppent, alors qu'il tourne la tête dans une petite allée. Il pourrait le reconnaître entre milles. Même de dos, comme en cet instant, muni de son fidèle bonnet aplatissant ses cheveux souvent ébouriffés. Alexei ne peut s'empêcher de soupirer, de soulagement, mais également d'exaspération. Que fait cet imbécile dans le monde moldu ? Il ne pensait pas vraiment le trouver ici, il a voulu chercher dans ce coin par simple hasard. Peut-être parce qu'il a déjà entendu le nom de ce quartier quelque part. Peu importe. L'adulte laisse glisser sa main dans sa veste en cuir noire, vérifiant ainsi qu'il possède bien sa baguette à porter de mains, sait-on jamais, si le mioche décide de s'enfuir à nouveau, il n'aura qu'à lui lancer un « Stupéfix » bien placé. Et il grogne, le Krum. S'élançant en de grandes enjambées, les quelques pas le séparant de sa proie. Il lui attrape le bras, un peu violemment, très certainement, avant de le plaquer contre le mur le plus proche, sourcils froncés. Il cherche à plonger son regard bleuté dans celui du gamin, tendu, déçu, mais également fier d'avoir pu le capturer entre ses doigts. Un frisson le parcourt néanmoins le long de l'échine, alors que d'un coup de vent, l'odeur agréable du Black vient titiller son odorat sensible. « Par Merlin. J'peux savoir c'que tu fous là, Regulus ? » Il demande, par simple curiosité, mais également pour lui faire comprendre qu'il n'a rien à faire dans un tel endroit. Il devrait être chez lui. Dans son salon. Dans la cuisine. Dans la salle de bain, l'une des deux chambres, les toilettes. Peu importe où dans cette fichue baraque. Mais il devrait y être. Il n'aurait jamais dû partir. Et maintenant, il va le ramener, parce que de toute manière, il ne lui laissera pas le choix.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Lun 1 Jan 2018 - 18:32

Regulus avait décidé de sortir. Il avait besoin de se changer les idées, et il avait surtout l'impression de déranger son frère même s'il savait que ce n'était pas vrai. Il passait son temps à réfléchir à ce qu'il pourrait faire. Aujourd'hui, il voulait prendre l'air, s'arrêter de réfléchir parce qu'il pensait trop et que tout se mélangeait dans sa tête. Il commençait à mettre Aleksei dans le même panier que les mangemorts et qu'il cherchait juste à le détruire alors que Regulus lui devait tout. Sachant que ça serait dangereux pour lui, du côté des sorciers, Regulus décida d'aller du côté des moldus. Il ne se ferait pas repérer et il pourrait réfléchir en paix. Il avait moins l'air d'un fou furieux échappé d'un asile.Il avait pu dormir et récupérer. Plus les jours passaient, plus il avait l'impression qu'il était en sécurité. Même s'il ne tiendrait pas longtemps à rester cacher in aeternam. Et sa culpabilité ne régressait pas. Bien au contraire, elle augmentait encore. Il était parti comme un voleur de chez Aleksei, parce qu'il a eu peur d'être "marqué" une nouvelle fois. Regulus regarda son bras et soupira. La marque des Ténèbres lui donnait des haut le coeur. Pourquoi n'avait-il pas réussi à s'échapper comme il avait fait avec Aleksei? Il se sentait idiot. Naïf. Il n'était qu'un sorcier qui sortait de Poudlard. Et aujourd'hui, il luttait pour rester en vie.

Il appréhendait de retrouver le reste de sa famille, comme il appréhendait un éventuel face à face avec Aleksei. Il était sûr qu'il pourrait lui expliquer pourquoi il était parti. Mais qu'Aleksei allait le juger lui aussi, comme les autres. Il n'était qu'un lâche. Regulus le lâche. Il n'était pas Sirius. Il n'était pas ce frère courageux, qui avait réussi à tenir tête aux Black. Non, il avait été ce frère discret, voire effacé, qui n'osait pas dire non. Regulus frissonna. Il avait à peine chaud et il avait peur parce qu'il était seul. Il n'avait rien dit à son frère sur sa sortie. Peut être qu'il était temps de rentrer. C'était bien trop dangereux pour lui, même le côté moldu. Et soudain, une voix, puis un visage se trouva non loin de lui. Aleksei. Regulus perdit le peu de couleur qu'il avait. Mais d'un côté, il était quand même rassuré. C'était Aleksei et non un mangemort. Aleksei ne voudrait quand même pas le tuer non? Regulus regarda et détailla le visage de celui qui l'avait sauvé deux ans auparavant. Peut être qu'il devait arrêter de jouer les enfants et se réveiller pour enfin agir en adulte. Mais il n'était pas sûr d'y arriver.

Il se rapprocha de lui et dit: "Je suis venu faire un tour...." Il n'allait pas lui parler de sa réconciliation avec son frère. Même si Aleksei devait s'en douter sinon Regulus serait déjà rentré. Regulus ne savait pas quel attitude adopter. Peut être qu'il devait lui montrer qu'il avait encore le droit de faire ce qu'il voulait. Ou lui montrer que Regulus tenait encore à lui. Mais il voulait cacher sa peur. "Je crois que je suis encore libre de mes mouvements? Tu ne m'as précisé que je devais rester toujours vers toi..." Sa voix tremblait. Non, il ne se trouvait pas crédible. Il ne l'était pas. C'était d'un pathétique à ses yeux. Son corps trembla légèrement et son ton changea:

"Je suis désolé, Aleksei... mais je n'étais plus à l'aise..."

Regulus Black faisait l'enfant. L'enfant qui avait été pris en faute par un adulte. Il baissa les yeux. Si Sirius le voyait. Il aurait honte de lui. Sa famille aussi. Tout le monde en fait. Les larmes lui montèrent aux yeux. Pourquoi il était revenu à Londres? Regulus pensait que tout était arrangé mais il se rendait compte que pour lui, plus rien n'allait. Et que sous peu, il allait craquer. Mais il resta silencieux et il ne montra rien. Pas tout de suite. Il lui restait encore un peu de dignité. Mais il n'en était plus si sûr que ça.

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Lun 1 Jan 2018 - 19:53

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   
Le monstre de Bulgarie a les mains gelées. Il frémit, les lèvres tremblantes, quelque peu gercées, alors que son regard parcourt les ruelles, les petites allées, d'un air vorace. Quand il l'aura enfin trouvé, il fera comprendre à cet imbécile qu'il n'a aucun droit de s'enfuir comme il l'a fait. Il est effrayé à l'idée de le découvrir mort. Inerte. Comme Piotr autrefois. Comme son double, celui qu'il a tué indirectement, en lui montrant les délices que la magie noire peut faire ressentir, lorsqu'on l'utilise. Il s'est juré de ne plus jamais avoir à souffrir autant. De ne plus jamais ressentir un vide aussi désagréable. Et pourtant. Pourtant, à cause de ce foutu Black, Aleksei se retrouve être encore sur le mauvais chemin. Il aurait pu faire exploser ce lieu, d'un coup de baguette bien placée, pour montrer sa fureur, pour faire comprendre à Regulus que ses actes ont des conséquences, mais il attirerait l'attention sur lui, et il faut avouer que l'ours mal léché n'a pas forcément envie d'avoir des Mangemorts sur le dos. Personne ne le fera plier pour ce soit disant Maître des ténèbres. Il n'y a que Grindelwald qui l'intéresse, même si ce dernier se trouve être encore en prison. Un jour, il s’évadera, il en est sûr et certain. Et quand ce jour viendra, alors, il le rejoindra. Il attend cela depuis des années.

Grognant soudainement, lorsque son regard bleuté se pose sur un dos qu'il connaît plutôt bien, Aleksei s'arrête de marcher, l'espace de quelques secondes. Le con. Il est vraiment là. Dans un foutu quartier moldu. A traîner des pieds, la tête baissée. A quoi pense-t-il ? Le gosse ne semble pas être des plus mal en point. A-t-il retrouvé son frère ? Foutus Black. Il espère simplement qu'il n'aura pas l'homme nommé Sirius sur les talons, lorsqu'il aura récupéré ce petit être innocent. Il a besoin de Regulus. Pour de nombreuses choses, mais il se voile la face, en se disant qu'il se sert simplement de lui, entièrement. Le sorcier s'approche avec rapidité, la démarche féline, jusqu'au gamin qui semble s'être caché depuis un bon mois. Il a réussi à rester éloigner des Mangemorts visiblement et c'est une bonne chose. Mais jamais ô grand jamais il ne pourra lui échapper très longtemps. Il le retrouvera toujours. Encore et encore. Peu importe où il aura décider de se cacher. Il lui mettra toujours la main dessus. Parce que c'est ainsi que les choses doivent se faire. Regulus Black lui appartient, peu importe ce que pense le concerné de leur pseudo relation.

Sa voix est rauque, accélérée, sûrement parle-t-il trop vite à cause de l'énervement, de la frustration de ne pas avoir pu sentir le gamin contre lui depuis trop longtemps. L'ancien Serpentard s'approche alors de son bourreau, tentant d'être un autre. Un homme, cette fois, sûrement. Pour autant, le Krum voit clair dans son jeu. Il tente de se donner du courage, de la force, de s'extirper des griffes du plus âgé, mais il n'y parviendra pas. Aleksei fronce les sourcils, le regard dur, alors qu'il pousse le pré-adulte un peu plus loin, à l'abri des oreilles ainsi que des regards indiscrets. Hors de question de tomber sur un autre Black. Ou pire encore. Il se doit de ne pas faire trop d'efforts pour récupérer cet imbécile. « Tu crois, mais tu te trompes. Tu ne sembles pas comprendre la situation. Cela me semblait logique, que tu devais rester à mes côtés. A moins que tu ne juges notre relation comme le néant. » Il tente, le Loup, avant de ses lippes ne s'attaquent à celles du gamin, l'embrassant avec force, l'espace de quelques secondes, sans lui laisser le temps de vraiment comprendre ce qu'il se passe. Le Bulgare grogne, légèrement, dans sa barbe inexistante, avant de poser son index sur le torse du plus jeune, simple geste pour tenter de le déstabiliser. Il se crispe en entendant les nouvelles paroles du jeune homme et tique.


Il fronce les sourcils, l'homme désagréable, adepte de la magie noire. Il laisse son visage se fermer, pour ne plus montrer aucune émotion, cachant ainsi que dans le fond, le gamin l'a quelque peu blessé dans son égo, son amour propre. Il ne comprend pas. Regulus semblait aller bien. Il continuait de se montrer comme il l'avait toujours été, avant qu'il ne disparaisse du jour au lendemain sans donner de nouvelles. « Tu n'étais plus à l'aise, donc tu as décrété que tu avais le droit de prendre la poudre d'escampette ? Tu n'as même pas osé me le dire en face, fuir comme un lâche est-elle toujours ta seule solution, gamin ? Tu vas rentrer de toute manière, mh ? On va finir par te retrouver et il serait bête qu'il t'arrive quelque chose de mauvais. » Il claque, un peu froidement, contractant la mâchoire à la fin de sa phrase. Il ne doit pas montrer que sa disparition l'a affectée. Il est certain que le pré-adulte pourrait peut-être s'en servir contre lui, s'il comprenait qu'il l'avait vraiment inquiété. Mais ça, c'en est hors de question. Jamais ô grand jamais on ne comprendra ce qu'il se passe dans son esprit si fourbe, si déluré.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Lun 1 Jan 2018 - 21:28


Regulus ne se sentait pas prêt à jouer les courageux. Peut être qu'il ne l'avait jamais été et qu'il s'était menti à lui même. Même s'il avait réussi à percer le secret du seigneur des Ténèbres, Regulus avait dû avoir de la chance pour être rester en vie. Et voilà qu'Aleksei en rajoutait une couche, ce qui lui faisait perdre le peu de confiance en lui. Il ne voulait pas imaginer la réaction de Sirius s'il le voyait faire. Incapable de dire non. Incapable de dire ce qui allait ou pas. Il avait peur. Tout le monde lui faisait peur même son propre frère. Mais ce n'était pas sa faute. On lui avait fait craindre les autres. Sa mère se moquerait de lui si elle le voyait face à Aleksei. Comme d'habitude, Regulus imaginait le pire et son coeur se serrait. Il avait l'impression que ça allait mal finir. Mais il savait d'un côté qu'Aleksei avait raison. Il avait été fou de revenir là, même s'il avait gagné le retour d'un frère. Pourtant Regulus ne semblait pas si satisfait que ça. Sirius avait sa vie, Regulus devait faire la sienne. Et il ne savait pas s'il pouvait avoir assez confiance en Aleksei, pour faire sa vie avec.

Le fait de le voir en face de lui, le rendait nerveux. Il entendait les reproches qui lui était adressé. Il avait même l'impression qu'Aleksei lui refaisait son éducation. Mais Regulus se rassura quand celui-ci l'embrassa. Il n'allait pas le tuer. Pas tout de suite, tout du moins. Et Regulus se détendit légèrement, répondant à son baiser, comme pour lui prouver qu'il n'était pas parti à cause de lui. Même si c'était la vérité. Mais Regulus ressentait réellement une grande affection pour lui. Ces sentiments étaient tout nouveau dans sa vie et il avait l'impression d'avoir tourné la page de l'enfance et des Black. Pourtant son comportement rappelait le contraire. Il répliqua alors:

"J'ai jamais dit ça! J'avais des choses à régler ici c'est tout..." grogna le jeune sorcier en tentant d'impressionner Aleksei. Sentant qu'il devait dire la vraie raison de son départ, il lança:

"Je suis parti parce que tu voulais m'embarquer dans tes idéologies... Je viens de quitter un camps qui veut ma mort... et en t'écoutant, j'ai l'impression de retrouver mon père et ma mère qui me poussait à rentrer chez les mangemorts... Je suis libre de penser ce que j'ai envie! Si j'ai envie de frapper à la porte de l'Ordre du Phénix, je le ferais!"

Regulus avait tenté de s'énerver. Il avait tenté d'être adulte et lui faire comprendre ce qui ne lui avait pas plu. Mais l'instant d'après, il lui jetait un coup d'oeil anxieux. Et si Aleksei, le prenait mal? Et s'il en avait assez et le donnait en pâture aux mangemorts? Il se blottit contre lui, comme il avait fait avec Sirius. Et de nouveau les larmes remplirent ses yeux gris. Regulus Black était redevenu l'enfant de 14 ans. Celui qui voulait empêcher Sirius de partir de la maison des Black.

"Ne m'abandonne pas s'il te plaît... je suis désolé... j'aurais du essayer de te parler.. mais j'ai eu peur..."

De quoi Regulus n'avait pas peur? Il parierait son dernier gallion que sa propre ombre lui ferait peur. Les larmes commencèrent à couler le long de ses joues. Lui qui voulait jouer les adultes, c'était perdu. Il ne serait jamais adulte. Il serait l'éternel enfant.

"Je voulais revoir mon frère! Je voulais lui dire que j'étais en vie... j'ai eu peur qu'il me rejette... mais il m'a accepté... Je pensais que j'irais mieux en le voyant et en lui demandant pardon mais je me sens encore coupable..."

Regulus tentait de se justifier comme il le pouvait. Il était terrorisé comme au début. Comme s'il venait tout juste de s'enfuir de chez les mangemorts. Il avait l'impression que peut être comme ça, Aleksei pourrait le protéger à nouveau. Et qu'il ne voudrait pas le tuer. Regulus s'accrocha à Krum et il murmura:

"Je ne le ferais plus jamais, s'il te plaît pardonne moi...."


Et lui aussi, chercha le contact de ses lèvres. Lui aussi, chercha à se réconforter auprès de celui qui lui inspirait respect, amour et crainte à la fois. Il ne cherchait pas à se débarrasser de lui, même s'il avait l'impression qu'il ne pourrait jamais penser par lui même. Mais peut être était-ce mieux pour lui.

"Je te le promet..." ajouta-t-il dans un murmure. "Je t'aime Aleksei..."

La phrase qu'il n'avait jamais dit auparavant. L'amour. Etait-il sûr de le connaître vraiment? Ou lançait-il ça, pour rassurer le sorcier d'en face. Regulus Black n'en savait rien en cet instant. Il avait besoin de Sirius , ça il le savait. Il avait besoin de son frère, il voulait lui faire connaître Aleksei pour avoir son avis. Il avait besoin de ses conseils. Mais Aleksei prenait beaucoup de place dans sa vie et Regulus se sentait de plus en plus dépendant de lui. Et d'un coup, il jugea que sa fugue était complètement idiote. Une simple discussion aurait pu tout arranger.

"Mais laisse-moi faire mes propres choix...."
supplia-t-il.  

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Mar 2 Jan 2018 - 13:00

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   
Krum n'a jamais été du genre à s'inquiéter pour les autres, ni même à leur sourire, à faire des gestes doux. Il est de ceux qui méprisent le genre humain, de ceux qui préfèrent la magie noire aux gentilles paroles agréables. De ceux qui cognent au lieu de parler. De ces adultes qui se pensent au dessus des autres, sous prétexte qu'ils sont plus âgés, et qu'ils ont un boulot avec des responsabilités. Mais le sorcier, il est aussi très attaché à Regulus, et ce, bien malgré lui. Évidemment, il préférerait ne rien ressentir. Le traiter comme une simple marionnette serait beaucoup plus facile. Il n'aurait ainsi, ni peur de le perdre, ni peur de souffrir d'un rejet de sa part. Alors, le châtain grogne, se défend, agrippe le visage du gamin pour l'embrasser avec une certaine violence, comme pour lui rappeler qu'il lui appartient, qu'il n'aura jamais son mot à dire là-dessus. Aleksei compte bien rester le seul dans la vie de Black, tant que le frère de ce dernier ne se met pas en travers de son chemin. Et s'il venait à le rencontrer, il n'aura qu'à feindre la gentillesse. Qu'à imiter un semblant de sourire hypocrite, dans une poignée de mains froides, en plongeant son regard soucieux dans celui de l'ancien Gryffondor. Oui. Il pourrait faire ça, si cela lui permet de ramener Regulus chez lui, en Bulgarie.

Alors, le Loup se détend quelque peu. Dans tous les cas, il parviendra à récupérer ce gosse qui le hante depuis qu'il a disparu, depuis qu'il s'est lâchement enfuit sans lui donner, ni nouvelles, ni explications. Il n'a pas vraiment compris sur le coup, il faut l'avouer, le bougre. Et aujourd'hui, il est là pour comprendre les agissements du garçon tout mince. Ce dernier se justifie d'ailleurs aussitôt, en haussant la voix. Aleksei laisse un rictus amusé étirer légèrement ses lèvres, alors qu'il fixe le plus jeune d'un air étonné. Serait-il en train de tenter une rébellion ? Intéressant. Pourtant, l'homme solitaire hausse simplement des épaules, en enfouissant ses mains dans les poches de sa veste en cuir noire. Il sait que Regulus ne fuira pas, pas devant lui, il n'oserait pas. Le Black est bien trop peureux pour oser faire une telle chose. Ses idéologies ? L'Ordre du Phénix ? L'adulte grogne en l'entendant crier ces conneries, le visage énervé, bien qu'il soit plus mignon qu'inquiétant, à l'heure actuelle.

Aleksei tique, lâche ensuite un soupire. Il est agacé. Frustré. Contre les projets du gamin. Hors de question que Regulus entre chez ceux qui pensent pouvoir vaincre le Seigneur des Mangemorts. Il n'y a que Grindelwald capable de faire une telle chose. Après tout, le gamin étant censé sauver le monde entier est mort. Mort. Alors, il est loin, l'espoir que cette guerre se termine bien, pour les sorciers aux ascendances douteuses, ainsi que pour les moldus. Le bulgare ne répond rien, appréciant le silence dans sa gorge. Il se renferme, tente de faire culpabiliser l'homme qui s'est dressé devant lui. Et il reste immobile, le con, même lorsque son petit protégé vient se blottir contre lui. Un grognement s'échappe à nouveau d'entre ses lèvres. Un soupire las vient caresser les cheveux du sang pur, avant que le plus âgé ne décide de sortir ses mains des poches de sa veste pour enlacer la sangsue qui semble s'accrocher à lui comme si sa vie en dépendait soudainement. Et là, l'adulte sait. Il sait qu'il n'a pas perdu ce combat qu'il a commencé il y a un mois. Il ne perdra jamais. Regulus est devenu trop dépendant. Et l'inverse est comparable également, puisqu'il est venu le chercher, jusqu'en Angleterre.

Le brun se mordille les lippes avec une violence incertaine. Il se retient d'hurler sur son amant, n'ayant pas vraiment envie de le faire fuir de nouveau. « Je ne compte pas t'abandonner. J'me demande ce que je ferai ici, si j'avais eu envie de te laisser tout seul. Mais je le ferai volontiers si tu intègres ce que vous appelez ici, l'Ordre du Phénix. Je t'interdis de te lancer là-dedans, tu m'entends ? » Marmonne l'adulte, alors qu'il crispe quelque peu ses doigts dans le dos de l'ancien Serpentard. Il préfère de loin ignorer ses paroles sur ses idéologies. Peu importe. Il finira par le convaincre, même s'il doit y aller plus doucement, de manière plus détachée, Regulus finira par comprendre ce qu'il voit, dans la magie noire. Et ensuite, il ne pourra plus jamais partir. « Tu aurais pu me le dire. Je serai venu avec toi. » Mensonges. Il l'en aurait empêché, bien évidemment, mais il faut parfois mentir, pour le bien du commun des mortels. Mais surtout, pour son propre bien. « Tu n'avais pas l'air décidé à revenir. Ne me force pas à utiliser la manière forte, mh ? Je me fiche que tu disparaisses quelques heures, mais je veux savoir où tu es. Et pourquoi. Sauf si l'on a plus rien à faire ensemble. » Il renchérit, tentant de le faire culpabiliser un peu plus, se retenant de sourire de manière amusé. Il ne doit pas lui montrer qu'il est bien plus amusé par la situation qu'il n'est énervé.

Son visage se ferme à nouveau, lorsque Regulus s'accroche un peu plus à lui. Le gamin murmure et l'adulte frissonne, fermant, l'espace de quelques secondes ses yeux, pour se reprendre. Mais le serpent lui fait tourner la tête. Il l'embrasse. A nouveau. Une promesse. Trois mots importants, et pourtant, parfois insignifiants. Car l'amour n'existe pas. Non. Il n'y a que de l'attachement. Et pourtant, Aleksei pourrait presque jurer que son cœur a loupé un battement. Le Loup souffle à nouveau, comme il en a toujours eu l'habitude. « Et si je ne te pardonne pas et que je décide de t'abandonner ici, comme tu l'as fait en Bulgarie ? Les promesses ne sont rien lorsqu'on est incapable de les tenir. Es-tu capable de tenir cette promesse ? » Il demande, alors que ses yeux bleus cherchent à rencontrer le regard grisonnant du jeune Black, laissant glisser son pouce sur le visage du plus jeune pour essuyer ses larmes, pinçant les lèvres. « Tout dépendra de tes choix, Regulus. Il y a certaines choses que je ne peux laisser passer. » Il susurre, à son oreille, après s'être légèrement penché, en glissant sa main droite sous le haut du garçon pour caresser son dos à même la peau. Aleksei sait qu'il ne doit pas s'énerver, ni s'en prendre à lui. Il doit regagner un peu de sa confiance pour le ramener, mais il faut se méfier du Loup qui dort, car Krum ne changera jamais.  
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Mar 2 Jan 2018 - 13:57


Et il attendait, le jeune sorcier, face à l'homme qu'il aimait ou du moins qu'il croyait aimer. Il avait tenté d'être différent, de lui prouver qu'il pouvait faire les bons choix. Mais au mot Ordre du Phénix, Aleksei s'était mis en colère. Regulus avait tenté de s'affirmer mais en vain. Il n'y arriverait plus. Aleksei ne voulait pas qu'il tente de joindre l'autre camps? D'accord, il ne le ferait pas. Cette discussion lui rappelait douloureusement la même discussion qu'il avait eu avec son père avant de rentrer chez les Mangemorts. Encore une fois, il n'avait pas réussi à s'affirmer. Il s'était enfui, lâchement, tel un adolescent. Comme s'il avait voulu imiter Sirius qui s'était enfui de chez eux. Car pour lui, c'était une fuite. Regulus tentait de s'identifier à son frère et il avait fait de la peine à celui qui l'avait sauvé. La culpabilité de Regulus grandissait de plus en plus. Et il resta contre Aleksei. Malgré ses mots blessants. Malgré sa colère. Regulus savait qu'Aleksei avait raison et qu'il avait agi comme un idiot. En plus, il avait pris le risque qu'on puisse le reconnaître ici et qu'on le tue.

Regulus avait peur de ses mots. Si jamais, il prenait les mauvaises décisions, Aleksei ne voudrait plus jamais le revoir. Et il ne le voulait pas. Il voulait Sirius et Aleksei dans sa vie. Alors Regulus répondit, d'un ton inquiet:

"Je n'irais pas... Je disais ça comme ça... De toute façon, on ne voudra pas de moi... à cause de ça...."

Regulus leva sa manche pour lui montrer la marque des Ténèbres. Il aurait tant voulu y faire disparaître mais ça resterait là, telle une trace indélébile. Qui lui rappelait chaque jour qu'il avait été incapable de dire non à ses parents et de fuir comme l'avait fait son frère. C'était un incapable. Un lâche, un peureux. Et aujourd'hui, il avait de la chance d'avoir Aleksei qui voulait bien s'occuper de lui, pour l'empêcher de se faire tuer. Il ne voulait pas tout gâcher. Et pourtant, il était en train de le faire. Regulus continua de baisser le regard d'un air coupable. Oui, il aurait pu tout lui dire. Mais Regulus n'était pas sûr que Sirius veuille de lui. Alors quand Aleksei le garda contre lui, le jeune Black s'apaisa. Il était amoureux. Maintenant, il s'en rendait compte. Il reprit alors:

"Je suis désolé... Je sais que j'aurais pu tout te dire mais j'ai eu peur... pas de toi mais que Sirius refuse de me voir. Tu comprends? Je devais y aller seul... Je l'ai vu et je lui ai tout dit.Je lui ai dit pour toi... combien tu m'avais sauvé la vie et que sans toi, je n'aurais été plus rien... mais que j'ai eu peur... par rapport à tout ce que tu m'avais dit sur ton sorcier.."


Et il tentait encore de se justifier. Comme un gamin pris en faute. Comme quand il était à Poudlard pour éviter la retenue. Regulus hocha la tête, écoutant le discours du plus âgé et la dernière phrase le rendit anxieux. Il attrapa sa main et il répondit:

"Je ne te quitterais plus jamais... J'étais chez mon frère... on avait du temps à rattraper ensemble..."

Il n'avait pas voulu dire qu'il ne l'avait pas prévenu pour ne pas être retrouvé. Il aurait pu inventer que s'il envoyait un hibou, on allait le repérer mais il avait énormément de mal à mentir en sa présence. Et il ne voulait pas lui mentir. Regulus continua alors:

"Je vais rentrer avec toi... mais je veux passer du temps avec mon frère avant... je suis pas sûr de le revoir...."

Sa pensée lui avait échappé. Il ne voulait pas lui dire ça, parce qu'Aleksei pourrait croire que Regulus se sentait prisonnier avec lui. Alors qu'il pensait tout simplement qu'avec le caractère de Sirius et la mort de l'enfant de son meilleur ami, il pourrait faire n'importe quoi. Et ça l'inquiétait. Il avait peur pour Sirius.

Les dernières paroles d'Aleksei finit d'achever Regulus, qui ne voyait plus qu'Aleksei de nouveau. Il avait peur qu'il l'abandonne, il avait peur qu'il décide  de le laisser se débrouiller ici en Angleterre et qu'il ne le voit plus jamais. Et Regulus ne voulait pas ça. Il voulait qu'Aleksei l'accepte encore. Regulus serait prêt à tout pour lui prouver qu'il pouvait avoir confiance en lui. Le jeune Serpentard finit par dire:

"Je la tiendrais et je serais prêt à tout pour te le montrer... je suis désolé d'être parti comme ça... je te jure que je ne le referais plus...."

L'enfant Regulus était de retour. Il aurait voulu être enfin un homme pour qu'Aleksei ne se lasse pas de leur relation mais il n'arrivait pas à s'affirmer. S'il essayait, il se sentait ridicule et peu crédible. Et Aleksei était prêt à l'abandonner. Regulus tenta de se calmer. Il n'arriverait pas à s'apaiser tant qu'Aleksei ne lui aurait pas dit qu'il lui pardonnait ce qu'il avait fait.

"Je fais que des mauvais choix... je ferais mieux de t'écouter... je ne veux pas te perdre..." finit par murmurer Regulus, collé contre l'homme qu'il aimait.

Aleksei avait raison sur un point. Il valait mieux que Regulus ne fasse pas ses propres choix sinon il finirait par faire n'importe quoi. Et enfin l'enfant Black se rassura, peu à peu. Enfin il avait l'impression qu'Aleksei ne l'abandonnerait pas parce que l'enfant Black avait capitulé. Il savait que Sirius n'approuverait pas son comportement envers Aleksei mais Sirius ne savait pas qu'il était tombé amoureux. Fou amoureux d'un homme, d'un sorcier. Et qu'à cet instant, le jeune Regulus ne voyait que lui.

"Je ne le ferais plus...." répéta-t-il en le regardant dans les yeux. "Tu sais bien que je n'ai plus que toi....et que j'ai confiance en toi..."   

Regulus s'apaisa totalement. Il ne ressentait plus de la colère, plus de la rébellion. Il allait écouter Aleksei, encore plus qu'il n'avait jamais écouter sa famille. Et ses sentiments grandissaient de plus en plus. Malgré le fait qu'il soit dans cette rue moldue, Regulus s'accrochait à Krum comme si sa vie en dépendait.

"Je t'aime..." répéta-t-il de nouveau, comme pour lui prouver son amour et sa loyauté. En cet instant, même si Sirius lui dirait de ne pas rester avec Aleksei, Regulus n'écouterait pas son frère, il resterait avec lui. Parce qu'il n'y avait que lui dans sa vie.   

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Mer 3 Jan 2018 - 13:04

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   
Soulagé que le gosse ne semble pas lui en vouloir, Aleksei se radoucit quelque peu, comme il pouvait le faire, lorsqu'ils habitaient encore sous le même toi, en Roumanie. Il avait tendance à se sentir un peu plus à l'aise, alors que personne ne pouvait le voir agir de manière aussi douce. Il n'a été ainsi qu'avec le jeune Black, même avec ses anciens amants, le Krum ne s'est jamais montré aussi patient, ou tolérant. Le Monstre a tendance à réagir de manière un peu trop impulsive, à ne pas contrôler ses nerfs, ni même ses paroles. Et pourtant, il fait un effort avec le sang pur, sachant très bien qu'ainsi, il saura le manipuler un peu mieux au fil des jours, des semaines, puis des mois. Et quand Regulus sera attaché, au point de ne plus pouvoir se passer de sa présence, il pourra le rendre un peu plus sombre, un peu plus mauvais. « Qu'ils veuillent ou non, c'est inconcevable. Tu te ferai tuer en moins de deux. » Claque froidement le Roumain, comme pour couper court à cette conversation déjà clause depuis toujours. Il glisse ses longs doigts jusqu'à la manche de l'ancien Serpentard pour qu'il cache sa marque. Il ne comprend toujours pas ce délire. Se marquer la peau ? Ils se font repérer comme des moutons. Cet homme nommé Lord Voldemort les marque comme du bétail et cela ne semble déranger personne, mis à part ceux qui y sont forcés, comme Regulus.

Il caresse avec douceur son poignet, ensuite, le fixant dans les yeux, alors que le gamin s'apaise doucement contre lui. Il semble se sentir vraiment coupable, ce qui est un très bon point, aux yeux du sang mêlé. Aleksei inspire longuement, lâchant le plus jeune pour se masser les tempes. Il aurait dû y aller plus doucement avec lui. Certainement. Sûr, même. S'il s'était montré plus patient, vis à vis de ses idéologies, alors Regulus ne serait pas parti. « On va dire que je comprends. » Marmonne simplement l'adulte, le nez froncé, la mâchoire contractée. Rien ne sert de lui rabâcher qu'il a fait une connerie, et qu'il aurait dû lui en parler, le Black est têtu, mais il ne s'en rend peut-être pas compte. Il est parfois bien énervant, bien qu'Aleksei n'aie pas envie de le corriger, comme certains Mangemorts le font avec les membres de leur clan. De ce qu'il a entendu. Non. S'il se met à violenter Regulus, il sait bien que ce dernier finira par le fuir pour de bon, par le haïr. Il a déjà peur de lui, autant ne pas accentuer la chose. La petite brebis a besoin de son monstre. Et le monstre a besoin de cet agneau qu'il chérit tant.

Le gamin lui attrape la main, un peu soudainement et le Krum hausse un sourcil en le fixant. Bien. Il semble avoir touché un point plutôt sensible, ce qui le rend d'humeur un peu plus joueuse, pour autant, les nouvelles paroles de Regulus le font grogner. Touché. L'homme tique, avant de glisser une main dans ses cheveux, soufflant. « Je ne t'interdirai pas de voir ton foutu frère, si c'est ce que tu veux vraiment. Pas longtemps, en revanche. De temps en temps. » Voir rarement ou jamais, mais il se garde bien de le dire. Il ne voudrait pas avoir le grand-frère protecteur surveillant ses basques sans arrêt derrière eux. Non. Il finirait pas faire une connerie. Le gamin semble paniquer quelque peu, alors qu'il annonce qu'il tiendra sa promesse, et qu'il est prêt à tout pour le montrer. Intéressant. Très intéressant, même. Hochant faiblement de la tête, feignant d'être tout de même sur ses gardes, Aleksei caresse la nuque du chaton égaré avec un intérêt tout particulier. Leur étreinte est apaisante, pour le sorcier de sang mêlé, bien qu'il tente de ne pas trop montrer qu'il profite de cet instant de faiblesse de la part du sang pur. Il lui caresse le dos, avec douceur, mais avec une certaine fermeté tout de même. « Si je suis là, c'est que tu ne m'as pas encore perdu. » Il joue sur les mots, le bougre, tente d'effrayer le gamin. C'est amusant. Il se délecte des réactions et du visage inquiet de ce dernier.

Pour autant, le jeu se termine un peu plus vite que ce qu'il désirait. Regulus s'est excusé trop facilement, mais ce n'est pas pour lui déplaire, bien au contraire. Il soutient son regard, alors que le plus jeune renchérit sur des phrases fort agréables. Embrassant alors le front de son petit ami, Aleksei finit par laisser un faible sourire illuminer son visage. Il a gagné, encore. Face à la petite conscience du gamin qui tente parfois de le faire se rebeller. Il n'y parviendra jamais. Il est encore trop faible, peut-être même trop jeune. Ou alors, est-il simplement entièrement brisé. Peut-être n'arrivera-t-il jamais à se lever, à bomber le torse et à hurler plus fort que les autres. Cela lui va. Il restera le jeune adulte dont il s'est entiché. Il redit une nouvelle fois les trois mots. Il ne les avait jamais dit avant. Aleksei a dû les murmures, deux ou trois fois, quand il avait l'impression que le gamin s'éloignait, qu'il commence à vouloir voler de nouveau de ses propres ailes. Alors, il se concentre, glisse ses lèvres jusqu'à l'oreille droite de son amant. « Je t'aime aussi, Regulus. Je ne serai pas venu ici, sinon. Et je te pardonne tes agissements idiots, alors sèche tes larmes, mh ? Est-ce que tu as faim, ou soif ? Tu es tout pâle. Ton frère te nourrit, au moins ? » Il lui essuie les joues de ses mains habiles et douces, avant de l'embrasser à nouveau, plus tendre que quelques minutes auparavant. Le monstre doit se calmer, apprendre à être plus patient qu'il ne l'a été. Il a failli perdre ce qu'il a de plus chère en ce monde, parce qu'il a voulu aller trop vite. Alors il saura prendre le temps qu'il faut pour retourner l'esprit du gamin. « Je ne sais pas vraiment ce qu'il y a dans le coin, si jamais, tu as vraiment besoin d'avaler un truc, alors je te laisserai choisir. » Il renchérit, sans pour autant quitter des yeux le beau brun, qui semble s'être quelque peu calmé. Il était temps. Et Aleksei garde l'enfant-adulte contre lui, contre son torse, caressant avec douceur son dos.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Mer 3 Jan 2018 - 14:30


Regulus s'était enfin totalement apaisé. Ses craintes de voir partir Aleksei sans lui s'étaient envolées. Peut être même qu'ils pourraient profiter de ce voyage pour se rapprocher encore plus. Regulus voyait Aleksei comme celui qui le guiderait dans ce monde. Il avait toujours eu besoin de quelqu'un pour avancer. Il avait eu Sirius, puis Bellatrix et enfin Aleksei. Le fait qu'il ait découvert le secret du Seigneur des Ténèbres l'avait rendu encore plus craintif qu'avant. Il se demandait même comment il avait réussi à faire ça alors que tout le monde le prenait pour un faible et un lâche. Regulus se montrait en fait très intelligent et très chanceux. Pourtant au fond de lui, Regulus n'avait pas pris la bonne décision en se faisant passer pour mort auprès des autres. Voldemort ne l'aurait jamais soupçonné, lui Regulus Black, d'avoir découvert ce qu'il mijotait. Mais s'il n'avait pas fait ça, alors jamais Sirius n'aurait voulu se réconcilier avec lui. Trop de choses étaient compliquées à comprendre encore. Et Regulus n'avait jamais voulu essayer de comprendre pourquoi Voldemort faisait ça. Mais qu'importait, grâce à ses actions stupides, Regulus avait rencontré l'homme qu'il avait appris à aimer même si celui-ci lui faisait un peu trop souvent penser à son père, Orion Black. Et si d'un côté, ça lui faisait peur et lui inspirait de la crainte envers Aleksei, d'un autre côté, ça le rassurait un peu. Alors que Regulus lui avait montré sa marque, Aleksei la cachait. Regulus aurait aimé la faire disparaître pour toujours mais il ne savait pas comment. C'était impossible. Et souvent, il avait mal à son poignet gauche mais ça, il n'avait jamais rien dit à Aleksei. Il reprit alors:

"Chaque pas que je fais dans cette ville, fait de moi un homme mort... Si le Seigneur des Ténèbres savait que j'étais en vie, il me ferait tuer sur le champs... J'ai pris de gros risques à venir ici, voir Sirius..."

Regulus était en train de se culpabiliser à avoir fugué de chez Aleksei, qui n'avait pas mis longtemps à le retrouver. Si Aleksei l'avait retrouvé aussi facilement alors il ne préféra pas imaginer les mangemorts. Le jeune Black se mit à frissonner, à cette idée. Il avait peur de la mort, il avait peur qu'on le retrouve et il avait été assez imbécile pour retourner à Londres. Il avait gagné sa réconciliation avec son frère mais si c'était pour rester enfermé chez Sirius, ce n'était pas vraiment une vie. Et Regulus réfléchissait aux conséquences fâcheuses de sa fugue.

"Tu avais raison.. je ne suis qu'un idiot... J'ai mis ma vie en danger en venant ici... mais j'ai surtout pensé à mon frère et non à moi..."

Et Regulus perdit encore le peu de couleur qu'il avait. Il se sentait seul à ce moment là malgré la présence d'Aleksei. Il préféra rester silencieux quelques instants, se rendant compte combien il avait agi comme un enfant capricieux en partant sans prévenir. Il se demandait combien de temps Aleksei allait supporter son comportement d'adolescent. Et il prit peur. S'il se retrouvait seul, alors Regulus n'aurait plus qu'à se vendre à un mangemort. Même la présence de son frère ne suffirait pas à le remonter. Sirius avait toujours préféré Potter et il se demandait même si Sirius s'était juste réconcilié avec lui à cause du choc de le voir en vie. Le jeune Black doutait énormément au point de s'en sentir mal.Les mots qu'employa Aleksei lui fit comme un électrochoc. Il avait failli le perdre avec son comportement. Et soudainement, Regulus sentit un trou béant en lui. Non, non , c'était inconcevable que Regulus perde l'homme qu'il aimait. Il n'avait jamais connu l'amour mais Aleksei lui avait appris à aimer. Il avait perdu Sirius et n'avait eu personne à qui se raccrocher à part Aleksei mais il avait récupéré le jeune Black trop tard. Regulus s'était déjà enfoncé dans un cercle vicieux de peur et de soumission.

Sa voix trembla légèrement lorsqu'il répondit:

"Je ne veux pas te perdre! Ne m'abandonne pas... pas comme Sirius..."

Et de nouveau la peur et l'angoisse prit le dessus. Il n'avait pas le droit de l'abandonner. Ses bras et ses jambes commencèrent à trembler. Il allait peut être finir par mourir ici, dans cette rue moldue. Heureusement qu'Aleksei le tenait. Il attrapa sa main et il la garda dans la sienne, comme pour se rassurer. Aleksei le comprenait. Mais Regulus resta inquiet quand même. Aleksei l'autorisait à voir son frère de temps en temps. Mais il avait l'impression que son frère ne s'entendrait pas avec Aleksei. Tout se mélangea dans sa tête et il ne savait plus quoi penser. Son coeur lui disait d'écouter Aleksei et sa raison le poussait à demander conseil à Sirius. Il reprit alors avec une petite voix timide non convaincue:

"Tu t'entendrais sûrement bien avec lui..."


Il n'était même pas sûr de ce qu'il avançait. Il ne savait plus rien du tout. Mais il voulut rassurer Aleksei et il dit:

"Mais quoi qu'il en soit, je te suivrais toujours... J'ai plus confiance en toi qu'en mon frère..."

Pourquoi avait-il dit ça? Il montrait encore plus son côté enfant à Aleksei. A croire qu'il ne pouvait pas prendre ses décisions tout seul. Regulus se dévalorisait de plus en plus. Il avait du mal à croire qu'il était réellement un Black à cause de son comportement. Sa mère l'avait détruit à petit feu dès que Sirius était parti de la maison. Son père en avait rajouté une couche, puis il y avait eu les mangemorts. Il ne comprenait pas pourquoi Andromeda, Sirius et Bellatrix avaient réussi à imposer leur point de vue, alors que lui n'arrivait à rien. Alors qu'il s'était perdu dans ses pensées, Aleksei prononça des mots qui rassura un peu Regulus. Il l'aimait. Restant contre l'homme qu'il aimait, Regulus profita de l'instant. Il n'avait pas très faim, ni soif. Il était juste fatigué. Il dormait très peu malgré qu'il restait vers Sirius. Il reprit alors:

"Je n'ai jamais très faim... mais on peut aller quelque part du côté moldu comme ça, je me ferais pas repéré..."


Regulus n'allait pas dire à Aleksei qu'il mangeait très peu et que quand il le pensait. Le retour en Angleterre et à Londres l'angoissait tellement que ça lui coupait l'appétit. Et il ne montrait rien à Sirius non plus. Il ne voulait pas l'inquiéter avec ses histoires.

"On trouvera bien un endroit où aller... Entourés de moldus..."

Si les Black le voyait. Sa mère l'aurait puni juste parce qu'il avait eu l'idée d'aller du côté moldu et son père aurait été plein de rage. Tous deux détestaient les moldus. Mais aujourd'hui, ils pourraient bien sauver la vie de Regulus. Aleksei lui proposait d'aller manger un morceau. Mais si Regulus n'avait pas faim, il allait devoir se forcer pour ne pas éveiller les soupçons d'Aleksei. Il allait devoir faire semblant que tout allait bien alors que Regulus sentait qu'il sombrait encore, à force de remuer le passé et ses souvenirs. Il aurait pu penser à Poudlard mais ce qu'il revoyait de l'école de sorcellerie, c'était son frère s'amuser avec ses amis et l'ignorer totalement. Regulus se sentait un peu faible mais de voir Aleksei se radoucir et ne plus être énervé contre lui, l'apaisait encore un peu plus. Il continua:

"Oui, allons quelque part, je suis sûr que tu as faim aussi. Et comme ça, on pourra discuter si tu veux... "


Faire semblant que tout allait bien, c'était le nouveau sport de Regulus. Malgré leur semi dispute, Regulus allait faire comme si rien s'était passé. Il allait jouer un rôle pour rassurer Aleksei mais malgré tout, il se souvenait pourquoi il était parti et il restait sur ses gardes. Regulus avait peur de revivre le même cauchemar qu'il y a deux ans avant qu'il ne rentre chez les mangemorts amais en même temps, il devait tout à Aleksei. Et il savait que sa loyauté irait vers Aleksei, quoi qu'il lui en coûtait. Regulus avait besoin de parler d'autre chose et il dit soudainement:

"Je vais essayer de me trouver un travail... mais ça sera clairement pas ici à Londres... ou alors je vais devoir travailler pour les moldus... je suis censé être mort ici..."

Regulus eut un petit pincement au coeur, même s'il savait qu'Aleksei n'aimait pas trop Londres, il aurait bien voulu rester auprès de son frère et auprès de celui qu'il aimait pour former une famille, la famille qu'il avait perdu lors du départ de son frère.

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Ven 5 Jan 2018 - 13:16

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   
L'adulte se calme, se détend. Sa mâchoire se décrispe et son regard se fait moins dur, tandis qu'il fixe le jeune homme blottit contre lui, quelque peu attendri. Regulus a tendance à le rendre plus doux qu'il ne l'est d'accoutumé. Cela est déstabilisant, il faut l'avouer et pourtant, Krum est incapable de partir loin, pour ne plus avoir à ressentir son cœur s'affoler ou bien se serrer, en fonction de ce qu'il se passe entre eux. Il grogne légèrement, le roumain, alors qu'il cache la marque des ténèbres présente sur le poignet de son petit protégé. Le gosse ne devrait pas la montrer ainsi, il pourrait se faire tuer, alors qu'il ne fait nullement parti de ces abrutis. Dans le fond, que fait-il ici, le Black ? Il pourrait se faire descendre par les Mangemorts, mais également par les membres de l'Ordre, s'ils le trouvaient avec son serpent inquiétant dessiné sur sa peau douce et laiteuse. « Tu n'es pas mort, tu es bien vivant, Regulus. Il faut seulement que tu reprennes du poids, et des couleurs. » Indique Aleksei, non sans avoir omis de lâcher un grognement quelque peu bestiale, comme à son habitude. L'homme ne peut s'empêcher de montrer son mécontentement, mais il se garde bien de dire le fond de sa pensée. Il ne faudrait pas que l'ancien Serpentard se remette à pleurer, ou il aura certainement envie de lui hurler dessus un peu plus, pour avoir ensuite à le cajoler, à le serrer contre lui. C'est un cercle vicieux, mais Krum n'a jamais été des plus saints d'esprit, il faut l'admettre. Le simple fait d'être intéressé par la magie noire fait de lui un homme malsain.

Le gosse semble encore paniqué, encore inquiet. Et cela exaspère le plus âgé, bien qu'il apprécie le fait de jouer un rôle d'ange gardien, sur ce coup. Il caresse alors le dos du plus jeune, le fixant d'un air calme, presque tendre, avant de soupirer de nouveau. « Tu aurais pu crever comme le plus grand des idiots, en effet, mais il ne s'est rien passé, alors tu ferai mieux de laisser cette histoire de côté. Et si quelqu'un tente de s'en prendre à toi désormais, je suis là pour toi, pour assurer tes arrières. » Ou plutôt, son joli derrière. Aleksei ne pourrait certainement pas se remettre de la mort du gamin, bien qu'il ne l'aie jamais dit, li faut avouer qu'une vie sans Regulus est bien fade, maintenant qu'il s'est habitué à sa présence. Le roumain ne voudrait plus avoir à passer autant de temps loin de lui, sans pouvoir le toucher, le regarder, entendre sa voix, ou même ses sanglots étouffés. Le monstre murmure, sous-entend qu'il pourrait l'abandonner, et il se retient de sourire de manière sadique en voyant la réaction tant attendue de la part du gamin. Alors, Aleksei embrasse son front, humant l'odeur de ses cheveux, l'espace de quelques secondes. « Je ne t'abandonnerai pas, ne me compare pas à ton frère, Regulus. » Et le châtain accentue sur ses derniers mots. Il ne veut être comparé à personne. Encore moins au frère du gamin. Ce serait trop étrange. Brrr. L'horreur.

Le jeune Black tremble contre lui, avant qu'Aleksei ne le sente attraper sa main à la hâte, pour la serrer. Inspirant doucement, le sang mêlé l'embrasse avec douceur, en caressant ses doigts des siens, plongeant ensuite son regard dans le sien avant de froncer les sourcils. Il s'entendrait bien avec son frère ? C'est étrange, mais le Krum ne pense pas vraiment la même chose. Et il se crispe, se tend de nouveau, le visage fermé. « Tu lui as parlé de nous ? De moi ? » Demande le sorcier plus âgé, se disant que s'il a tout balancé à son frère, ce dernier ne voudra certainement pas qu'il continue d'embobiner la petite créature naïve qu'est Regulus. Mais il le fera. Peu importe ce que pense les autres. Le serpent lui appartient corps et âme, un jour, il n'osera plus jamais s'enfuir comme il l'a fait. Et Aleksei saura peut-être lui montrer qu'il a de réels sentiments pour lui, à ce moment-là, qui sait. Pour le moment, l'adulte en est encore incapable. Le gamin parle à nouveau, indiquant qu'il a plus confiance en lui, qu'en Sirius Black. C'est mieux ainsi, sinon, il l'aurait sûrement mal pris. Après tout, Aleksei l'a fait entrer chez lui, l'a nourrit, lui a parlé de certaines choses assez mal vues aux yeux de certains sorciers. Il ne voudrait pas que ce dernier donne plus de confiance à un autre que lui. Jamais. Hors de question.

Et soudainement, le monstre ose dire les trois mots sacrés. Ceux qu'il ne dit que lorsqu'il a l'impression qu'il va perdre le gamin. Mais aujourd'hui, c'est pour le rassurer, lui faire comprendre qu'il tient à lui, malgré ces agissements d'enfants gâtés et capricieux. Il n'a pas très faim. Il n'a jamais faim, en effet et cela a tendance à exaspérer Aleksei. Se nourrir est une chose importante. Fondamentale et il a vraiment du mal à le laisser manger de son appétit d'oisillon. Pourtant, Aleksei hoche de la tête, il le laissera manger ce qu'il désire de toute manière. Il préfère de loin se concentrer sur comment garder sa confiance, plutôt que de comment lui faire gagner un peu de poids. « D'accord, mais tu n'es pas obligé de parler, si tu n'en as pas envie. Le silence, les simples regards, cela marche également. » Lance le sang mêlé, alors qu'il garde la main du gamin dans la sienne, reprenant une marche tranquille, bien qu'il soit sur ses gardes. Il ne voudrait pas tomber sur le frangin de ce dernier, ni même sur des Mangemorts. Et puis, tout retombe encore une fois, Regulus en veut encore un peu plus. On dirait qu'il le teste. Qu'il teste ses limites. « Un travail dans le Londres moldu ? » Il grogne, sourcils froncés, se disant qu'il n'a certainement pas envie de rentrer en roumanie, ni même de rester avec lui. Et si, au moment où il fermera les yeux, où il ne regardera pas, le gosse reprend la fuite ? « Tu n'es pas forcé de travailler, mon salaire est bien assez suffisant pour deux personnes. Et pourquoi rester à Londres par les temps qui courent ? Tu pourrais te faire repérer, ils s'en prennent aux moldus. » Indique le plus âgé, alors qu'il tourne la tête vers son protégé, tendu.

Regulus ne semble pas comprendre ce qu'il se passe, ni même le réel danger qu'il court ici. Le Krum ne dit pas forcément cela pour le garder auprès de lui, mais plutôt, pour le garder en vie. Cela ne le dérangerait nullement, de vivre à Londres, une courte année, ou moins, si cela lui permet de se rapprocher un peu plus du gamin, de lui faire croire qu'il peut lui faire entièrement confiance, mais pas en ces temps qui courent. Les Mangemorts attaquent parfois des moldus, pense-t-il qu'ils ne le reconnaîtront pas si un jour ils s'en prennent à l'endroit exacte où il travaillera ? « T'as pas envie de rentrer avec moi, j'me trompe ? Il n'y aurait pas cette guerre, j'aurais pu être d'accord. Mais ils te trouveront si tu restes ici et que tu trouves un travail. Les jeunes de ton âge bougent, certains te remarqueront certainement. Tu n'as pas tant changé en deux ans. » Il renchérit, les doigts tremblants. Il doit se calmer. Ne pas laisser son impulsivité ressortir. Pas maintenant. Pas aujourd'hui. Pas tout de suite. Cela ne sert à rien. A part effrayer Regulus, ou perdre sa confiance et ça, c'en est hors de question. Alors, il se calme intérieurement, s'arrêtant finalement devant un salon de thé à l'odeur alléchante. Ils doivent certainement servir du café macchiato là-dedans.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Ven 5 Jan 2018 - 16:35


Regulus voulait montrer son envie de participer à la vie de tous les jours. Lui montrer qu'il était adulte, et non l'éternel enfant Black, apeuré par la moindre ombre. Bien sûr qu'il ne pensait pas aux conséquences de son geste, ou juste après, quand il était sur place. Heureusement qu'il y avait Aleksei pour lui rappeler qu'il était toujours en danger, ici. Regulus avait du mal à accepter sa fausse mort, deux ans après. Maintenant que Sirius le savait en vie, Regulus avait l'impression de sombrer. Et si Sirius le balançait à l'Ordre du Phénix? Et s'il le balançait au Ministère de la Magie? Soudainement, sa confiance en Sirius flancha. Il avait fait l'énorme bêtise de toute une vie. Bien que cette pensée le poussait au fond du gouffre, Regulus tenta de rien montrer à Aleksei. Il ne devait pas lui dire pour cette crainte ou sinon, il ne s'entendrait jamais avec son frère. Aleksei lui parlait de son poids et de sa pâleur. Il devait sûrement le trouver trop maigre et trop pâle. Mais la vue de la nourriture le dégoûtait. Peut être parce que ça lui rappelait les repas pris avec les mangemorts, avec la crainte d'être torturé s'il disait un mot de travers. Encore une fois, il avait l'impression stupide qu'on avait toujours le contrôle sur lui. Aleksei était là pour lui et il l'aimait. Il lui donnait toujours des conseils, sans rien lui imposer. Sauf pour la raison qu'il l'avait poussé à fuir en pleine nuit. Mais peut-être que c'était la meilleure des solutions? Peut-être qu'il pouvait avoir confiance en ce camps plus qu'en les deux autres? Regulus était une nouvelle fois perdue. Et encore une fois, il donnait raison à Aleksei sur son poids, par son silence. Il le regarda dans les yeux et il murmura:

"Tout ira bien... Peut être qu'un jour.. tout sera comme avant...."

Il était resté évasif, comme absent, perdu dans ses souvenirs passé et le présent. Il était attaqué de l'intérieur, rongé par la culpabilité d'avoir fait croire à sa propre mort à son frère. Mais il ne regrettait rien de son geste. Seulement, il se rendait compte qu'il était devenu dangereux pour Voldemort, et peut être une arme efficace pour les autres camps. Et il avait parlé de ça à Sirius. De nouveau, il perdit le peu de couleurs qu'il avait, laissant apparaître un teint maladif. Il s'accrocha à Aleksei, comme s'il avait peur de tomber et son coeur s'emballa, autant que son esprit et imagination. Il devait être fort pour Aleksei mais il avait l'impression d'être de plus en plus faible. Pourtant Aleksei le rassura. Il jouait encore son rôle, comme toujours. Ô comme ses mots l'apaisait! Son esprit arrêtait de voir son frère le vendre un peu partout. Mais non, rien n'y faisait. La peur s'était installée, l'angoisse lui tordait le ventre et nouait sa gorge. Aucun mot ne pouvait sortir. Il pouvait juste rester, contre celui qu'il aimait. Il aimerait tellement revivre pour lui. Il aimerait lui dire que tout irait bien, que plus jamais il ne ferait ça. Mais la culpabilité monta en lui et il avait l'impression que cette culpabilité le boufferait tout cru. Il tenta de se calmer par lui même, bercé par les caresses du plus âgé. Les larmes menaçaient de couler et il luttait furieusement pour qu'elles restent à l'intérieur de lui. Mais il sombrait de plus en plus, le brun aux yeux gris. La beauté des Black était installée en lui, mais il n'en jouait pas. Son visage enfantin avait les traits tirés, et des cernes qui semblaient vouloir emménager sous yeux. Et ses yeux gris se perdaient dans celui du Roumain. Il voulait puiser la douceur qu'Aleksei avait pour réussir à se calmer. Pourtant, lorsqu'il parla de son frère, Regulus laissa échapper une larme. Il se souvenait encore du départ de Sirius et l'impression d'abandon qu'il avait ressenti.

"Je...sais..." réussit-il à prononcer, rapidement pour ne pas trahir son état.

La peur était en lui mais elle s'atténuait enfin, laissant place à l'admiration qu'il vouait sans faille à Aleksei. Il se mordit les lèvres lorsqu'il lui demanda s'il avait parlé de lui. Il baissa la tête et dit:

"Je lui ai tout dit, pas seulement à propos de toi. Je ne lui ai pas parlé de nous, pas encore. Il ne comprendrait pas... Mais j'ai fait la bêtise de lui avoir tout raconté sans savoir si je pouvais lui faire confiance ou pas... je sais qu'il reste mon frère mais il est parti. Il m'a tourné le dos pendant plusieurs années et il a dû se dire qu'il était bien mieux sans moi quand j'ai fait semblant d'être mort...."

La culpabilité et la terreur reprenaient leurs droit sur lui et Regulus lui serra fortement la main pour ne pas tomber. Il avait l'impression qu'il allait mourir, ici et maintenant. Tenant la main de son sauveur, Regulus avança, tout en replongeant dans ses souvenirs douloureux. Il ne voyait rien de beau, rien qui pourrait l'aider à remonter la pente à l'instant. Il était perdu. Apeuré. Inquiet. Non plus parce qu'il allait perdre Aleksei mais parce qu'il s'était imaginé que Sirius allait se débarrasser de lui. Prenant son courage à deux mains, il murmura:

"Je crois que j'ai fais l'erreur de ma vie en venant ici... j'aurais du t'en parler.. .maintenant je suis sûr que mon frère va dire que je suis en vie.. et quant au Seigneur des Ténèbres... s'il sait que je suis vivant... il va vouloir me tuer... ou peut être me torturer puis me tuer... et aussi..."

Sa gorge se serra de nouveau et Regulus avait l'impression qu'il allait étouffer. Il noyait ses sanglots dans sa gorge, ne voulant sangloter devant l'homme qu'il aimait. Lorsque Aleksei lui reprocha de ne pas vouloir rentrer avec lui, le jeune Black s'effondra, tel un château de cartes. Entourant le plus âgé de ses deux bras, Regulus laissa couler ses larmes silencieusement, cachant son visage contre lui. Ses membres tremblèrent de plus belle comme si ses jambes ne supportaient plus son poids.

"Ne dis pas ça! Tu sais très bien que ce n'est pas vrai!" hurla le jeune garçon, à bout de nerfs. "Je préférerais me vendre à Voldemort que de rester seul sans toi, ici...."

Les larmes coulèrent à foison et Regulus avait l'impression d'étouffer comme s'il était en train de se noyer. Il s'accrochait tellement à Aleksei qu'il en avait rien à faire si les moldus les observaient.

"Me laisse pas! Je croyais que me réconcilier avec mon frère m'aiderait! Mais non, au contraire, j'ai l'impression que c'est le contraire...." ajouta-t-il tentant de récupérer sa dignité mais c'était peine perdue.

Se blottissant contre le plus âgé, Regulus murmura alors:

"J'ai peur... si peur.... j'ai l'impression qu'on va me trahir de partout.... oh Aleksei aide-moi, je sombre de plus en plus...."

Pour la première fois, Regulus exprimait son mal-être à son sauveur. Peut être qu'une nouvelle fois, il lui sauverait la vie ou au moins, il arriverait à apaiser son esprit en peine. Lorsqu'ils s'arrêtèrent devant un salon de thé, Regulus tenta une nouvelle fois de se calmer.

"Je t'écouterais jusqu'au bout... je te promet que je te parlerais dès que ça n'ira pas... je ne serais plus comme ça.... mais je veux pas que tu sois en colère.... je voulais te parler mais j'ai eu peur que tu me mettes dehors.... là bas je ne connais personne... Ici j'avais au moins mon frère.... "

Regulus continuait de lui dire tout ce qui le tracassait. Tout ce qu'il gardait en lui. Mais peut-être que définitivement Aleksei l'abandonnerait ici. Il était trop faible, trop malheureux, trop enfant pour quelqu'un comme lui. Et à cette idée, Regulus s'accrocha fort à lui pour ne pas sombrer définitivement dans la folie.

"Je suis en train de devenir fou... Je me perds... et je ne sais plus si je veux revenir...."

En revenant ici, Regulus avait réveillé toutes les cicatrices, toutes les vieilles douleurs qu'il avait enterré avec sa fausse mort. Et il se laissait dépasser, emporté par ses sentiments et sa loyauté envers son frère.  

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Ven 12 Jan 2018 - 20:47

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   
Les doigts qui tapotent la cuisse du grand châtain laissent entrevoir son agacement, mais également sa nervosité. Il triture le creux de sa joue de ses dents pointues et plus blanches que de nature, alors qu'il fixe avec une légère once d'inquiétude dans le regard, le jeune homme debout en face de lui, qui s'agrippe à son corps comme s'il allait tomber. Sombrer, crever d'un coup brusque, d'un coup non désiré. Qui voudrait finir six pieds sous terre de toute manière ? Personne de censé à dire vrai, n'est-ce pas ? Tout du moins, ce n'est pas vraiment le cas de Krum, qui apprécie la vie qu'il mène, encore plus lorsqu'il possède à ses côtés, sa marionnette préférée. Ses cheveux en batailles laissent comprendre qu'il a dû se les tirer dans tous les sens alors qu'il cherchait le gamin. A dire vrai, cela fait plusieurs jours qu'il n'a pas pris la peine de se coiffer. Oh, bien évidemment, il est allé sous la douche, par principe, mais également pour éviter toute odeur de transpiration liée à sa nervosité grandissante, à mesure que les jours passaient, sans qu'il ne trouve la moindre trace du gamin dont il s'est amouraché. Il n'a pas fier allure, le sang mêlé, aurait-il perdu un peu de poids ? Certainement, mais cela ne se voit pas vraiment, il a toujours eu l'habitude de mettre des vêtements un peu plus ample que de coutume, sa cape de sorcier, bien qu'elle lui donne un air étrange aux yeux des moldus aveugles, le rend plus imposant qu'il ne peut l'être sans.

« Les choses pourraient le redevenir, si tout se passe bien. Si ceux qui tu appelles l'Ordre du Phénix parviennent à repousser ce Mage Noir qui n'a rien de grandiose, tu pourras redevenir comme avant, ici, si tu le souhaites. » Encore un mensonge, sûrement. Les mages noirs prendront très certainement l'avantage et c'est pourquoi Aleksei ne hurle pas sur tous les toits ses préférences. Il ne voudrait pas qu'on le force à posséder la marque des Ténèbres. Ce vile serpent sur son bras pourrait lui donner des sueurs froides. Paraît-il que cela fait parfois mal, du moins, c'est ce qu'il lui a avoué que le jeune homme, forcé de devenir un Mangemort à un bien trop jeune âge. Krum aurait aimé le rencontrer plus tôt. L'enlever, le ramener en son antre et veiller sur lui. Empêcher ces idiots de le souiller de la sorte, de poser cette marque indélébile sur son avant bras. Il aurait aimé qu'il reste pur de ces choses. Qu'il soit entièrement à lui.

Les doigts de l'adulte glissent avec agilité et douceur sur le visage du gamin. Il s'applique à essuyer ses joues barbouillées de larmes, tout en le fixant d'un regard chaud, les pupilles complètement dilatées. Le monstre détaille le visage, l'aspect de cette petite créature cernée, qui semble être sur le point d'être brisée. Il sait qu'il ne doit pas trop forcer, ni même le blesser plus qu'il ne l'est déjà. Il ne faut pas abuser. Sinon il sait que Regulus sera encore plus paumé, attristé. Il est beaucoup trop fragile. Et c'est ce qui le rend si intéressant, dans le fond, et ce, sûrement bien malgré lui. Son visage enfantin, barbouillé de larmes rappelle à Aleksei qu'il est encore assez jeune, et qu'il a le temps de devenir un peu plus fort, un peu moins peureux. Tandis que ses cernes, son air inquiet et ses yeux gris, lui soutiennent qu'il a déjà vécu de nombreuses choses, pas toutes roses, mais qu'il reste encore de l'espoir. Il pourra recoller certains morceaux. Il en est persuadé. « Tu lui as montré ta marque alors ? Et ce qui t'a forcé à fuir ? J'espère que tu ne lui as rien dit de mes convictions. Je n'ai pas forcément envie de passer pour le méchant de l'histoire. » Il claque, grognant dans sa barbe naissante, avant d'inspirer longuement. Il ne doit pas prendre la mouche. Il ne doit pas s'énerver. Il doit rester sage. Calme. Droit. Doux. Docile. Pour l'instant.

La terreur semble reprendre le dessus sur le jeune sang pur, tandis qu'il serre fortement la main du plus âgé. Aleksei inspire doucement, le tenant un peu plus contre lui, hésitant à le soulever pour le porter et transplaner. Il devrait certainement faire cela. Rejoindre un hôtel assez proche, pour qu'il puisse lui donner un bain chaud, le faire manger un bon repas, et le couvrir de baisers innocents, l'espace de quelques instants, de quelques heures, ou peut-être même de quelques jours. Le temps de lui redonner confiance en lui, en tout ce qu'il y a autour de sa propre personne. L'ancien élève de l'école de Durmstrang secoue doucement la tête, tentant de ne pas perdre patience. Il glisse ses lèvres jusqu'à la mâchoire de Regulus pour la lui embrasser avec délicatesse. « Calme toi, little kitten. Je ne pense pas que ton frère prendra le risque de te mettre en danger, surtout s'il est contre les Mangemorts ainsi que leur Maître. Ne crois-tu pas qu'il en aurait déjà parlé, en un mois et que tu aurais déjà été tué, si quelqu'un l'avait su ? » Il tente de le rassurer comme il le peut, n'étant pas forcément des plus doué. Voir le gamin dans un tel état lui brise le cœur et ce, bien malgré lui. Mais il ne peut pas nier qu'il préférerait entendre son rire cristallin, voir son sourire et l'entendre fredonner, plutôt que de le voir chialer comme une gonzesse de cinq ans à qui l'on vient de voler son paquet de bonbons préférés.

Regulus semble s'inquiéter, lorsque Krum tente de reprendre quelque peu le dessus sur la conversation en changeant de sujet, le taquinant sans vraiment le montrer, sur le fait qu'il ne désire certainement pas rentrer avec lui. Sa réaction se fait rapide et Aleksei se sent rapidement enlacé par le sang pur. Aleksei souffle doucement, décidant de l'enlacer avec force, posant son nez dans les cheveux du gamin pour humer son odeur. Il le laisse parler, l'écoutant simplement sans prendre la parole. Le silence est une chose précieuse et fort appréciable, mais qui n'est que rarement à ses côtés, lorsqu'il s'accroche à Regulus comme il le ferait avec une personne très importante. Parce qu'il est important. Malgré le fait qu'il tente de se convaincre du contraire. Il est déjà bien trop dépendant de sa présence, le rustre. Et jamais ô grand jamais il ne pourra se défaire de ce besoin d'être près de lui. « Je sais, calme-toi, je voulais juste en être sûr, ne pleure pas, je ne t'abandonnerai pas. Il n'y a pas à sombrer, je prendrai soin de ton âme, tant que tu ne joues pas les suicidaires. Car je te protégerai s'ils te retrouvent et je ne pense pas que tu veuilles avoir ma mort sur la conscience. » Il indique, il tente, le Loup, d’appâter un peu plus la brebis, de lui faire comprendre qu'il sera là dans n'importe quel moment. Et il se dit, le Krum qu'il aurait même été capable de passer un serment inviolable avec le gamin, pour lui jurer sa protection. Il pourrait même le lui proposer, mais cela voudrait dire que Regulus n'a pas entièrement confiance en lui.

Devant le salon de thé, Aleksei écoute sans peine le gamin reprendre la parole. Il inspire, avec douceur, avant de se coller un peu plus à lui, glissant un bras en dessous de ses cuisses juste après s'être penché au dessus de lui. « Bouge pas. » Il ordonne, avant qu'un bruit assez brusque ne fende l'air. Le bougre a transplané. Dans cet hôtel moldu qu'il squatte seulement de nuit, quand il a vraiment besoin de dormir. Ici, personne ne les remarquera, n'est-ce pas ? Ici, Regulus ne risque rien, tant qu'il ne sort pas de là. « Ne te perds pas, ni ne te berce d'illusions, mon beau. Je ne t'aurais jamais mis dehors et tu le savais très bien. Et quand bien même je le ferai, tu aurais pu transplané en Angleterre sans problème, comme en fuyant. Ne te cherche pas d'excuses. Je ne suis plus en colère. » Il glisse une main sur sa joue, tendre, le regard quelque peu adoucit par leur longue conversation. « Tu es un idiot. Un gamin capricieux, qui apprécie de se faufiler d'un endroit à un autre tel un félin apprivoisé. Je ne veux plus que tu agisses ainsi, et je sais que tu t'y tiendras. Mais ne sombre pas. Sinon, je te suivrais dans la folie, et cela ne risque pas d'être beau à regarder. » Il glisse ses lèvres à son cou, y déposant un chaste baiser, avant de l'embrasser avec tendresse, caressant ses lèvres des siennes. « Tu as besoin de repos, avant tout. Peut-être avec une potion sans sommeil. » Il indique, pensif, fronçant les sourcils, avant d'agiter sa baguette pour ranger le bordel ; ces vêtements se trouvant éparpillés dans tous les sens, la chambre, plutôt froide en apparence, dégage une odeur de cigarette mentholée désagréable.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Ven 12 Jan 2018 - 21:49


Le jeune Black s'apaisait peu à peu, parce qu'il avait réussi à parler. Il avait réussi à lâcher quelques poids qu'il portait sur les épaules. Aleksei savait tout et il avait l'impression qu'il ne cachait plus rien. Alors oui, maintenant, il allait tout faire pour rebondir. Du moins, il pensait qu'il le ferait. Il était tellement tombé plus bas que terre, qu'il lui faudrait du temps pour se relever. Mais jusque ici, personne ne l'avait vraiment aidé à se relever. Aujourd'hui tout changeait. Il savait qu'il pourrait compter sur l'homme dont il était tombé amoureux petit à petit mais dont les sentiments restaient réellement ancré en lui. Alors oui, il avait revu son frère, il avait tenté de se réconcilier avec lui pour avancer sur la voie de la guérison. Son frère ne l'avait pas rejeté. Au contraire, il lui avait ouvert les bras, après le choc de l'avoir vu vivant. Et maintenant, Regulus allait tellement mal qu'il croyait que Sirius l'avait trahi. Son esprit avait imaginé tellement de choses qu'il se rendait paranoïaque de tout. Comme au début, quand il avait cru que Sirius l'avait définitivement remplacé par Potter. Et s'il avait su se maîtriser alors, Regulus n'en serait pas là aujourd'hui. Mais il ne pouvait plus revenir en arrière. Il devait faire confiance à d'autres personnes désormais. Et il faisait confiance à Aleksei. Il pourrait même donner sa vie pour lui. Mais, il n'avait pas encore su l'exprimer. Aleksei savait le rassurer par ses mots. Et Regulus répondit alors:

"Je ne suis pas sûr que j'ai ma place ici... Personne n'a besoin de moi... mais moi j'ai besoin de toi alors je ne te quitterais plus..."

Tellement innocent, tellement perdu tel un enfant. Regulus ne comprenait pas ce qu'il se passait. Il avait 19 ans, il aurait du agir en homme. Mais même son physique semblait lui rappelait qu'il avait grandi trop vite et qu'il devrait profiter de sa jeunesse un peu plus. Malgré leur petite dispute, Aleksei offrait la possibilité à Regulus de profiter de sa jeunesse. Et Regulus ne lui avait pas encore montré sa reconnaissance. Pire encore, il avait fui tel un lâche. Et Regulus ne se le pardonnerait jamais. Le jeune Black fixa le plus âgé dans les yeux, se perdant dans son regard qui lui montrait toute son affection. Il était si doux et si patient avec lui. Mais Regulus découvrait tout. Il apprenait à aimer, à ne plus être effrayé par quoi que ce soit. Encore une fois, il lui fallait du temps. Beaucoup de temps. On ne se remettait pas d'un tel choc, comme ça, d'un coup de baguette magique. Regulus était si profondément blessé que ça altérait et son physique, et son mental. Il avait tout simplement cessé de vieillir, bloqué dans une adolescence arrachée. Il avait tellement peur de perdre Aleksei, qu'il faisait n'importe quoi pour attirer son attention. Et si aujourd'hui, il était censé avoir 19 ans, il montrait à Aleksei qu'il devait gérer un enfant de quatorze ans. Regulus s'était définitivement bloqué à cet âge-là et il commençait à comprendre que ce n'était pas toujours facile pour le plus âgé de gérer ça.

Pourtant Aleksei continuait d'employer des mots qui calmait Regulus. Ses mots apaisaient son angoisse. Sa confiance était toute donnée à lui. Peu importe les autres aux alentours. Peu importe sa famille, ses amis, Regulus ne voyait plus qu'Aleksei. Alors quand il lui posa les questions à propos de son frère, Regulus répondit:

"Il le savait pour ma marque. Il m'a toujours cru à la botte de mes parents ou de notre cousine Bellatrix. Il n'a jamais cherché à me connaître comme toi tu l'as fait. Lui, il m'a rejeté et remplacé par ses amis, Potter et cie. Alors sur le coup, oui je lui ai dit pourquoi j'avais fui, mais je ne t'ai pas incriminé... je te le jure... T'es pas le méchant de l'histoire... c'est moi qui suis idiot..."

Encore une fois, Regulus agissait en ado pris sur le fait accompli. Mais il était resté calme. Sa respiration redevenait normale mais il était très fatigué. Regulus resta contre Aleksei pour être sûr qu'il n'allait pas l'abandonner sur place. Il avait paniqué et angoissé que son frère le trahisse alors qu'Aleksei le rassurait. Il avait honte de lui, honte d'avoir pu pensé que son grand frère le trahisse. Ses membres encore tendus de sa crise recommençaient à trembler légèrement. Il allait encore s'accabler. Il voulait lui dire que tout était de sa faute mais il resta silencieux. Le surnom que lui avait donné Aleksei, l'incita à rester calme et se détendre encore plus. Il était contre l'homme qu'il aimait. Il ne bougeait plus, calquant sa respiration sur celle d'Aleksei. Il se calmait tout seul, laissant son corps se détendre sous les mots réconfortants du roumain. Regulus s'apaisa définitivement et il osa même poser sa main sur la sienne. Petit à petit, le jeune Serpentard tenta de lui montrer son amour. Il tentait même de lui prouver qu'il allait pouvoir grandir. Petit à petit, à son rythme. Faible, il murmura:

"J'ai confiance en toi.. Je ne ferais plus jamais rien d'insensé..."

Il voulait le rassurer à son tour, lui dire qu'il allait certes très mal mais qu'il ne mettrait jamais sa vie en danger. Il aurait bien trop peur. Il n'oserait jamais affronter les mangemorts ou même Voldemort seul. Surtout qu'il était faible. Restant contre Aleksei, il sentait qu'ils transplanaient. Dans un endroit plus sûr et plus rassurant. Regulus allait peut être pouvoir retrouver un peu de force. Peut être qu'il serait plus enclin à se battre pour aller mieux. Ici, personne ne chercherait à le tuer. Il leva son regard gris vers Aleksei et il dit:

"Je ne recommencerais plus jamais. Je ne veux plus te mettre en colère.. je suis désolé d'agir comme un imbécile.. je veux te prouver que je ne suis plus un enfant mais j'agis comme un enfant... Je sais que tu dois en avoir marre de moi, des fois... Mais je fais toujours des mauvaises choses. Je ne veux plus sombrer.. Je ferais tout pour me relever mais il me faudra du temps..."

Il resta contre son sorcier qu'il chérissait. Il s'était définitivement calmé mais il avait besoin de sa présence. Il avait besoin de le sentir à ses côtés. Lorsque ses lèvres effleura les siennes, Regulus sentit qu'Aleksei pourrait l'aider. Qu'il l'aimait assez pour lui pardonner ses erreurs de jeunesse. Son inexpérience aussi. Et Regulus l'aimait tellement qu'il était capable de faire tous les efforts du monde pour lui. Il dit alors, doucement:

"J'ai besoin de toi Aleksei, reste avec moi... "


Sa voix était de plus en plus faible mais il s'accrochait. Regulus puisait sur ses nerfs pour rester calme et tranquille. Il appuya sa tête contre l'épaule du plus âgé et il attrapa sa main de nouveau:

"Promet moi de m'arrêter avant si jamais je refais quelque chose qui te déplaît... Je ne veux plus te voir en colère... et je ne veux plus jamais te décevoir... Je t'aime trop pour ça. Je ne sais pas ce que c'est que la vie à deux mais je veux apprendre. Je ne suis plus tout seul, désormais.. Je t'ai toi... Et je ne veux plus jamais te perdre...jamais..."

Les larmes s'arrêteraient de couler toute seules. Regulus apprendrait à grandir et à agir en homme à ses côtés. Mais seul, il dérivait. Il sombrait et il se faisait du mal malgré lui. Et s'il croyait que son frère allait l'aider, il avait eu tout faux. Maintenant c'était à lui de prendre son destin en main. La vie lui offrait une seconde chance tout comme Aleksei. Il devait la saisir pour ne pas tout perdre.  

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Dim 14 Jan 2018 - 10:26

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   
Il sera possible de relever le gamin, avec du temps et de la patience. De le rendre comme il a pu l'être, durant quelques mois à ses côtés ; moins inquiet, plus détendu à l'idée que tout le monde le pensait mort. Il ne devrait pas se prendre autant la tête. Rentrer en Roumanie est une bonne idée ; personne ne pourrait le reconnaître là-bas. Il pourrait alors veiller sur lui, sans qu'il n'ait besoin de trouver un travail très important ou compliqué. S'il désire gagner son propre argent, Aleksei est persuadé qu'il ne pourra pas l'en empêcher. Le Black sait être assez persuasif, et pour le moment, il sait qu'il sera obligé d'accepter certains de ses caprices, même si l'envie de le cogner sera certainement très grande. Il continue alors de glisser ses mains sur le corps du gamin, caressant son dos et ses cheveux, tout en le tenant contre lui, avec une certaine autorité. Il ne comprend pas, ce qui a pu le rendre aussi défaitiste et aussi peureux, mais ce n'est pas vraiment pour le déranger. En étant ainsi, Regulus lui offre le loisir de le manipuler comme il le désire. De le faire sien, sans avoir à user de sortilèges ou de potions étranges. Et le Monstre ne répond rien, lorsque son protégé annonce qu'il a besoin de lui, alors que personne n'a besoin du petit Black. S'il savait. S'il savait à quel point le sang mêlé est dépendant de lui désormais. Sûrement en jouerait-il pour freiner ses pulsions envers la magie noire, mais fort heureusement, le gosse ne pense pas à cela, il se contente de chouiner et de se soumettre entièrement au sorcier plus âgé.

Leur dispute n'est rien. Aleksei sait que tout sera rentrer dans l'ordre d'ici quelques heures, voir, quelques jours. Le beau brun semble enfin le comprendre. Krum ne l'abandonnera pas ici, à son triste sort. Il le protégera. Coûte que coûte. Même si cela signifie être blessé. Parce que dans le fond, il n'a que le sang pur dans sa vie. Il a perdu son père, le jour où son frère est décédé, parce que ce dernier savait ce que ses fils s'amusaient à faire de leurs baguettes. Et il faut avouer que le châtain n'avait pas de nombreux amis à Durmstrang. Il préférait de loin la solitude, les retrouvailles avec quelques corps en sueur certaines nuits, pour faire taire le stresse et l'anxiété. Pour assouvir ses besoins d'homme. Puis, plus rien, de nouveau. En dehors de ces échanges bestiaux, Aleksei était seul. Non pas que cela le dérangeait. Mais il a su apprécier la présence de Regulus et désormais, il est incapable de s'en passer. « Je vois … mais s'il avait voulu te trahir, il en aurait eu tout le loisir durant ces trente-deux jours passer en Angleterre à ses côtés. Et en effet, tu es un idiot. Mais il n'y a que les idiots qui continuent de faire les mêmes bêtises. » Ses paroles sont peut-être trop franches, mais le Krum a toujours été sans tact et un peu froid. Il n'y peut rien. Il a été élevé ainsi. A la dure. Ses lèvres se posent sur le front du gamin, appréciant le fait de pouvoir le sentir contre lui.

Les histoires de famille sont des choses compliquées. Aleksei est le mieux placer pour en parler, bien qu'il ne le fera certainement jamais. Sa mère était une moldue. C'est son père qui les a élevé, son jumeau et lui, jusqu'à-ce que Piotr ne mette fin à ses jours par un sortilège absurde qu'ils s'étaient interdit d'utiliser avant d'être plus âgés. Et quand il a vu son corps, inerte, le regard noir de son père, le beau châtain a vite compris qu'il devait se considérer comme seul au monde. Et depuis ce jour-là, il n'a plus revu son père. Tout du moins, pas du plein grès de ce dernier. Une simple rencontre par hasard, dans leur ville natale, ou bien, au Ministère de la Magie roumaine. L'horreur de voir le même regard, encore et toujours pour sa petite personne l'exaspère au plus haut point. Et il aimerait le faire souffrir autant qu'il a souffert de cet abandon, alors qu'il avait besoin de se rattacher à quelqu'un pour ne pas sombrer totalement. Ce qu'il a fait, au final. Sombrer. Jusqu'à devenir plus mauvais qu'il ne l'était. Et pourtant, Regulus parvient à le calmer, parfois. Comme aujourd'hui. Il le rend plus doux, moins violent et agressif. Cela lui déplaît, mais il est incapable d'abandonner le gosse ici, à son triste sort. Il le veut pour lui. Et il l'aura. Il transplane alors, dans la chambre d'hôtel qu'il a réservé à son nom, pour éloigné le sorcier de tout ce qui pourrait lui faire du mal. « Je te crois, alors arrête de te répéter, Regulus. Tu m'as mis en colère, mais tu m'as aussi énormément inquiété. Tu auras tout le temps qu'il te faut pour reprendre contenance, tu sais. Je ne compte pas te pousser à bout dès demain. » Il accentue sur son prénom, sourcils froncés, avant de lâcher un faible sourire, comme pour le rassurer. Bien-sûr qu'il le poussera à bout. A certains moments. Mais il sait qu'il faudra attendre un petit peu avant de reprendre ses sous-entendus quant à la magie noire et aux idéaux de Gindelwald.

Le sang mêlé effleure ses lèvres, avec une légère douceur, le tenant contre lui, glissant une main dans sa nuque pour caresser sa peau. « Je ne compte pas partir, gamin. » Lance-t-il, d'un ton moqueur, un sourire narquois étirant ses lèvres, tandis qu'il continue de le porter, s'approchant doucement du lit. « Je te le promets. Mais pour l'instant, j'aimerais simplement que tu te reposes, mh ? Tu as des cernes, tu verrais ta tête. On dirait que tu n'as pas dormi depuis six mois. » Il le pose alors avec douceur sur le matelas confortable après avoir tiré les couvertures au bout du lit. Son regard se pose sur le plus jeune, il lui caresse l'épaule, alors que ses larmes semblent arrêter de couler petit à petit. Aleksei lui caresse la main, avec douceur, embrassant le dos de cette dernière avant de le couvrir des couvertures, cherchant ensuite son sac pour en sortir une potion sommeil sans rêves, la lui faisant boire en le fixant, sans détourner une seule fois le regard pour être sûr qu'il ne faisait pas l'idiot. « Je reste là, je ne sors pas de cette chambre. Tu dois simplement dormir, même si tu le fais durant deux longues journées. » Et il se penche pour l'embrasser avec force, comme une promesse de ne pas partir, de ne pas l'abandonner ici, dans cette chambre qui n'est pas la leur, mais qui fera bien l'affaire le temps que l'anglais reprenne des forces.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Dim 14 Jan 2018 - 13:44


Il était enfin apaisé, Regulus. Les mots d'Aleksei étaient comme du fer chaud sur sa peau. Il avait compris qu'avec la fatigue, il se répétait et qu'il ne savait plus trop de ce qu'il disait. Alors que l'autre sorcier le déposa sur le lit, et lui fit boire la potion, Regulus en ressentit l'effet immédiatement. Ses yeux se fermèrent et Regulus sombra dans le sommeil. Le jeune Black se retrouva de nouveau dans cette grande plaine qu'il avait vu. Mais elle était fleurie et il était seul. Seul un petit chemin semblait guider ses pas vers une destination inconnue. Il avait eu peur mais il n'avait plus peur. Cet endroit, il le connaissait. Il y avait deux ans alors qu'il avait l'impression de mourir, le jeune Serpentard s'était retrouvé ici, avec Sirius. Un Sirius bien différent de la réalité de l'époque. Aujourd'hui, il n'était plus là. Aujourd'hui, il était seul. Il avait revu son frère alors il n'avait plus besoin de le voir. Du moins, c'était ce qu'il croyait. mais il décida d'aller suivre ce petit chemin. Il ne rêvait pas, c'était impossible, au vu de la potion qu'il avait pris. Peut être que c'était l'effet de son imagination. Il en savait rien. Peut être que c'était même une épreuve pour tester son courage et sa loyauté. Regulus observa le paysage aux alentours. C'était si apaisant. Si calme. Ici, personne ne cherchait à le tuer. Ici, il pouvait faire ce qu'il voulait sans qu'on le juge. Ici, il n'y avait pas le regard de sa mère qui le transperçait parce que Regulus avait ressenti de la tristesse lorsque son grand frère était parti. Ici Regulus était libre. Il n'y avait pas de guerre. Il aurait aimé continué à vivre là mais c'était impossible. On ne vit pas dans son imagination. Pourtant là, Regulus arrivait à sourire. Son regard triste et éteint laissait place à un éclat de bonheur. Il n'était plus un Black ici. Il était simplement Regulus. Un animal s'approcha de lui. Un chien. Et le jeune garçon décida de courir à travers le champ avec lui. C'était ça son bonheur. Une vie sans tracas, sans choix de camp ou bien de morts annoncés chaque jour. Et ça, personne ne pourrait venir lui voler ce bonheur là, parce que personne n'était au courant qu'il était là. Le chien lui aussi était heureux, comme si jamais rien ne pourrait les séparer. Le jeune Black se laissa tomber dans l'herbe, observant le ciel. Le chien couché à côté de lui. Regulus ne demandait rien d'autre que sa liberté. C'était magique. Il y avait un grand soleil, et rien qui pourrait venir gâcher cette journée. Pas une sale trace des ténèbres.

Et Regulus pourrait rester là, pendant des heures, voire toute sa vie. Mais il savait que quand il ouvrirait les yeux de nouveau, il ne se souviendrait plus de rien. Ce n'était donc pas un rêve. Parce qu'il se souviendrait toujours de ses rêves. Peut être que c'était juste un artefact pour calmer son esprit troublé. Peut être que quand il reverrait Aleksei, il serait différent. Il ne serait plus dans ce cauchemar perpétuel dans lequel il s'était enfermé, malgré lui.  Le chien à côté de lui, ne bougeait pas mais il n'arrêtait pas de le fixer. Il attendait quoi? Regulus n'en savait rien. Il n'avait jamais eu de chien. Ni aucun animal à part les hiboux, utiles pour envoyer le courrier. Regulus repensa soudainement à son elfe, son seul ami chez les Black. Kreattur. Est-ce qu'il était encore en vie? Regulus ne pourrait pas l'approcher sinon l'elfe pourrait parler. Et ça Regulus, le regrettait. Il aurait voulu lui dire de venir avec lui auprès d'Aleksei mais il n'était pas sûr qu'Aleksei apprécie ce type d'amitié, un peu étrange. Et Kreattur aurait pu le faire replonger dans ce passé qu'il aurait voulu oublier. Le ciel était si immense et si infini que Regulus se sentait tout petit à côté. L'impression de ne pas voir une fin, lui permettait de s'évader. Il ne savait rien du temps qui s'écoulait. Il ne savait rien s'il allait ouvrir les yeux d'un instant ou autre. Non, Regulus profitait de l'instant présent et malgré lui, il apprenait beaucoup. Peut être qu'il arriverait à se maîtriser un peu plus. Il le voulait. Il voulait changer pour Aleksei. Il voulait réussir à s'en sortir comme Sirius. Il voulait oublier définitivement son tatouage qu'il avait sur le poignet gauche. Il voulait tout simplement être autre. Mais allait-il y arriver? C'était moins sûr.

Regulus se releva, avant de se perdre définitivement dans l'infini d'un ciel imaginaire. Il regarda le chien au pelage blanc et au poil long. Il était immense mais il était rassurant et protecteur. Il le protégeait lui. Et même que l'adolescent se blottit contre lui. Comme s'il pouvait lui donner du réconfort que Regulus réclamait depuis tant d'années. Regulus profita de ces instants de paix. Il profita du calme et du bonheur auquel il pouvait aspirer s'il faisait des efforts. Encore une fois, Regulus apprenait à apprécier les moments présents. Mais quand il serait plus dans sa bulle de protection, arriverait-il à faire de même?  Il reprit le chemin et se retrouva vers le lac. Il savait ce que ça signifiait. C'était comme il y avait deux ans. Mais cette fois-ci, il connaissait l'isssue. Il ne serait plus seul dans le monde réel. Quelqu'un l'attendait au bout. Quelqu'un qui voulait de lui pour ce qu'il était. Encore une fois, Regulus garda son sourire. Il n'avait plus besoin de son frère pour le rassurer et le pousser à aller dans l'eau. Il pouvait y aller seul. Et Regulus sauta dans l'eau. Il plongea tout au fond. Il n'avait plus la sensation d'étouffer et de se noyer.

Le paysage disparut tout comme disparut ces souvenirs d'un instant de calme. Regulus ouvrit les yeux et reconnut la chambre d'hôtel. Combien de temps avait-il jouer les belles au bois dormant? Il n'en savait rien. Mais il recherchait Aleksei du regard. Immédiatement, il repensa à leur première rencontre il y a deux ans. Encore une fois, Aleksei l'avait sauvé. C'était comme un cercle sans fin. Lorsqu'il le vit, Regulus se leva et il alla se blottir contre le sorcier plus âgé. Il aimerait lui dire merci. Il aimerait lui dire plein de chose. Son esprit autrefois embrouillé et torturé, s'était apaisé, sans savoir pourquoi. Il profitait de l'étreinte qu'il donnait à l'homme qu'il aimait. Regulus restait doux et calme.

"Merci..." murmura le plus jeune d'un ton apaisé.  

Il attrapa de nouveau sa main et intérieurement, il se promit qu'il ferait tous les efforts pour remercier Aleksei à sa manière. Sa peur était partie et il était déterminé. Il était déterminé à faire plein de choses. Et il se rappela de ce qu'il avait fait deux ans auparavant. Il avait changé. Il n'était pas un Black. Il ne serait plus la victime de leur folie. Ses lèvres chercha celles d'Aleksei. Il était fou amoureux, l'amour le sauverait, il en était persuadé. C'était comme une renaissance. Il avait fait la bêtise de revenir à Londres. Mais il ne la ferait plus. Il ne devait pas transformer un acte de bravoure en une bêtise. Il n'avait pas le droit de mettre sa vie en danger alors qu'Aleksei lui avait la promesse de le protéger. Il pensait pouvoir  s'aider en renouant avec son frère mais son esprit l'avait poussé à sombrer. Il était faible. Il serait probablement faible toute sa vie.

Son regard croisa celui d'Aleksei et il reprit, plus doucement:

"J'y vois déjà plus clair maintenant. Je voulais renouer avec mon frère pour chercher des réponses à mes questions. Et j'ai failli mettre ma vie en danger pour des réponses sans fondements...."

Regulus repensa à ce qu'il avait fait durant son plan. Il avait failli mourir seul, juste pour aider des gens qui ne lui seraient jamais reconnaissants. Mais il arrêta de penser à ça. Il voulait penser à des choses plus joyeuses. Profiter de tous les instants avec l'homme qu'il aimait. Alors pour la première fois depuis leurs retrouvailles, Regulus esquissa un sourire timide:

"Maintenant ce que je veux, c'est me concentrer sur le présent et le futur et plus penser au passé... je me suis fait du mal et je t'en ai fait... Le présent c'est nous deux, le futur, j'espère que ça sera nous deux aussi..."

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Sam 20 Jan 2018 - 10:35

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   
Et il le sent se calmer petit à petit, le gosse. Entre ses bras, grâce à ses douces paroles, certaines n'étant que de simples mensonges. Du moins, c'est ce qu'il se dit, le Monstre, alors qu'il laisse sa voix s'élever dans les airs pour briser le silence pesant que Regulus laisse parfois agir durant de longues minutes. Dans le fond, le sang-mêlé ne supporte pas de voir le gamin dans un tel état. Il préférerait le voir souriant, amusant, naïf avec les yeux rieurs. Il aimerait qu'il soit moins dépressif, moins peureux, mais est-ce qu'il s'intéresserait autant à lui, s'il changeait ? C'est bien là une bonne question. Au final, Aleksei s'est attaché à la petite brebis égarée, trouvée au beau milieu d'une forêt, mourante, sous un froid hivernale des plus coriaces. Ce jour-là, le roumain sentait l'air glacé lui picorer la peau et quand il a trouvé le corps du petit brun, il n'a pas hésité très longtemps avant de le ramener chez lui pour veiller sur lui. Il ne pouvait décemment pas le laisser crever, n'est-ce pas ? Il valait mieux le ramener et quand il a appris pour sa situation, quand il a compris qu'il pourrait se servir de lui, le manipuler avec facilité, Aleksei n'a pas voulu le laisser partir, lui proposant alors de rester, en sécurité, dans son petit chalet, en Roumanie. Malheureusement pour lui, il a finit par réellement s'y attacher. A tel point qu'il ne peut plus se passer du gamin. Et c'est horrible. Affreux. Sacrilège. Les terreurs d'un passé lointain le font parfois cauchemarder, quand il imagine le Black à la même place que Piotr. Son frère est mort à cause de la magie noire. Et pourtant … Pourtant il continue à aduler cette partie du monde des sorciers. Car il n'y a qu'avec la magie interdite que l'on peut faire de grandes choses étonnantes. Et tout ce qui est interdit, est franchement plus intéressant que ce que tout le monde a le droit de faire, non ?

Alors, il marche avec lenteur, en direction du grand lit en king size pour l'y allongé avec douceur. Il ne voudrait pas le blesser, Regulus semble si fragile en cet instant, comme une poupée en porcelaine. Et il est persuadé que s'il le brusque sans le vouloir, le gosse se fissurera encore un peu plus. Si cela est possible, avant qu'il ne soit complètement détruit. Il lui fait boire une potion sans rêves, caressant ensuite ses cheveux ébouriffés, attendant que le sang pur s'endorme, pour se redresser. « Fais chier. » Qu'il marmonne, dans sa barbe naissante, avant de se lever avec douceur, lâchant la tignasse du beau brun pour aller se servir un verre d'eau dans la petite kitchenette de la chambre d'hôtel. Il ferme les yeux, s'allumant une cigarette au même instant, afin de mieux se détendre. Évidemment, le sang-mêlé possède de nombreux vices, mais cela ne fait pas de lui le pire homme vivant sur cette terre. Oh non. Il y a des biens pires que lui, même si parfois, l'on pourrait croire que le Krum pourrait bien faire parti de ces derniers sans le moindre scrupule, ou la moindre culpabilité. Sûrement est-il devenu encore plus sombre depuis la mort de son frère, suite au rejet de son père. Mais Aleksei sait qu'il n'est pas seul. Non. Regulus ne partira plus. Il sait que le gosse est devenu bien trop dépendant de lui. Surtout maintenant qu'il est venu le chercher jusqu'ici, qu'il lui a fait comprendre qu'il finirait vraiment seul s'il recommençait ses bêtises. Un sourire naît sur ses lèvres, alors qu'il pense au fait que Regulus lui appartient entièrement désormais. Il est certain qu'il ne partira plus comme il l'a fait et cela lui va amplement. Au moins, à présent, il n'aura plus à s'inquiéter de se réveiller seul chez lui. Non.

Aleksei se pose finalement sur un pouf, en face du lit, et il se plaît à détailler le visage de son cher et tendre. Regulus est tout de même un beau garçon. Il ressemble encore à un gamin, mais c'est certainement l'une des choses qui plaît le plus au plus âgé. Cela pourrait le faire passer pour un fou, un détraqué, mais Krum n'en n'a rien à faire. Regulus est majeur de toute manière, alors il n'a pas vraiment quoi que ce soit à se reprocher, bien au contraire. « Hmm ... » Il soupire longuement, se massant les tempes avant d'écraser son mégot de cigarette dans un cendrier, posé non loin de lui. Il ferme ensuite les yeux, bien décidé à se reposer, lui aussi. Il n'a nullement besoin de potions, en revanche. Il sait maîtrisé ses rêves, il n'est plus un enfant. Les cauchemars, c'est pour les idiots, les gamins sans cervelle. Et il s'endort, ou plutôt, il somnole, ses oreilles restant attentives au moindre bruit. Il ne faudrait pas qu'on les attaque durant leur sommeil, n'est- ce pas ? Et, sans qu'il ne s'en rende compte, Aleksei finit par s'endormir pleinement, la tête en arrière, les lèvres entrouvertes et les bras ballant. Il aura certainement mal partout quand il se réveillera, mais peu importe. Pour le moment, l'important, c'est qu'il ne pense plus à rien.

Il se réveille finalement le lendemain matin, son ventre criant famine, et le beau châtain se redresse aussitôt pour appeler le room-service, une femme montant rapidement un chariot rempli à ras-bord. Le sang-mêlé en profite pour déjeuner tranquillement, se goinfrant presque, entre quelques croissants et tartines à la confiture ou au miel. Une fois cela fait, Aleksei file prendre une douche, en prenant le temps de jeter un sort à la salle d'eau pour ne faire aucun bruit, permettant ainsi à Regulus de dormir autant de temps que possible. Ce n'est qu'une fois propre et simplement vêtu d'un slim et d'une chemise blanche qu'Aleksei retourne dans la chambre pour s'étaler de nouveau sur le pouf, fixant ensuite le gamin étalé dans le grand lit. Il le regarde se réveiller, ce dernier ne perdant pas une minute pour le rejoindre, venant se blottir contre lui. Alors, un frisson parcourt le plus vieux, tandis qu'il glisse ses bras autour du corps tout mince pour le serrer contre son torse. « Regulus ... » Il murmure, lâchant un soupire d'aise, avant de déposer un baiser sur son épaule. Ce que cela fait du bien, de le retrouver, de pouvoir le sentir contre lui, sans avoir à lui faire la morale.

La brebis se fait soudainement plus tactile que d'accoutumé, sûrement le sommeil a-t-il été très réparateur et cela n'est pas pour déplaire au directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain. Il le laisse donc faire, prolongeant le baiser que lui donne le jeune Black, le regard pétillant de malice. Les doigts de sa main gauche se glisse sur sa joue, qu'il s'amuse à caresser, avant de jouer avec les contours de son visage, tandis que le brun reprend la parole. Aleksei l'écoute simplement, silencieux, ne voulant pas gâcher ce moment en laissant sa voix rauque jouer les rabat-joie. « Tu penses vraiment pouvoir te débarrasser de moi dans le futur ? Je te signale que je ne te laisserai jamais partir, Regulus. Ce serait bien trop douloureux de ne plus te voir. » Il laisse échapper, avant de grogner, enfouissant son visage dans le cou du plus jeune pour y déposer de doux baisers, avant de lui mordiller la peau. Il lui caresse le dos, le serrant un peu plus contre lui, désireux de ne plus jamais le lâcher. Un mois sans le toucher. Un mois sans entendre sa voix. Trente jours sans pouvoir le regarder. Quel calvaire. Quelle torture. « Avant toutes choses, j'aimerais que tu manges. Il y a tout ce qu'il faut et tu as intérêt à ne pas dire non. » Il lance, le regardant d'un air sévère, tandis qu'il murmure un simple accio pour attirer le chariot jusqu'à eux, lui pointant les aliments spécialement conçus pour les petits déjeuners d'un hochement de tête.

Retrouver Regulus ainsi est plus qu'un heureux événement. Il n'aurait pas pu rêver mieux. Et il sait, à présent, que quiconque tentera de les séparer aura bien du mal à le faire, la brebis étant bien trop attaché à son loup, au Monstre qui pourtant, n'a pas forcément que de bonnes intentions à son égard. « Ensuite, une douche, ou un bain, comme tu préfères. Je peux même le prendre avec toi. Mais, je veux aussi que tu manges, un peu. Tu as toujours une sale tête, je te signale, et tu sais ô combien je suis têtu. Je n'apprécie pas de te voir dans un état pareil. » Il glisse ses lèvres jusqu'à sa mâchoire pour l'embrasser, avant de lui tapoter la hanche avec douceur, glissant sa main jusqu'au chariot pour attraper une nouvelle tartine, sur laquelle il met une bonne dose du miel sucré.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Sam 20 Jan 2018 - 12:21


Il était bien, Aleksei était avec lui, il était en sécurité désormais. Mais une question le titillait désormais. Il devait se faire pardonner d'Aleksei. Il avait trop parlé avec Sirius et même s'il avait tout dit désormais au plus âgé, Regulus avait envie de passer du temps avec le roumain. Certes, il s'était enfui parce que son caractère apeuré avait repris le dessus. Quand il avait fugué, Regulus avait agi comme le gamin de 17 ans qu'il avait été. Il avait cru faire les bon choix et le jeune Black se rendait compte que de toute manière, on arrivait le retrouver.Mais il chassa ces pensées de son esprit, il devait profiter de cet instant, peut être même prendre ces jours à Londres, comme des vacances pour tous les deux pour se retrouver. Il avait pensé à tellement de chose pour lui. Certes, il avait revu Sirius. Peut être qu'une partie de lui, maintenant allait s'apaiser à tout jamais. Il devait se concentrer sur eux deux. Lorsque Regulus posa la question sur le futur, il voulait juste être rassuré alors que ce devait être lui qui devait rassurer Aleksei sur ses intentions. Et encore une fois, Aleksei employait les bon mots. Ces mots qui réchauffaient le coeur d'un sorcier à l'angoisse étouffante. Il tenta de sourire, doucement, restant collé à l'homme qui l'aimait. Regulus se sentait aimé à cet instant précis. Et il aimait en retour, bien sûr. Il aimait sentir à quel point, il pouvait être important pour quelqu'un, après toutes ces années à jalouser qu'on prenait sa place dans le coeur de son frère. Au moins, il était sûr que personne ne viendrait voler sa place dans le coeur d'Aleksei, il n'y survivrait pas.

Le jeune Black resta blotti contre l'homme, relâchant toutes les dernières tensions qui l'empêchait d'apprécier les attentions d'Aleksei. C'était dans ces moment pareils qu'il se sentait adulte, qu'il avait l'impression qu'il avait enfin un objectif à rester en vie. Et que plus jamais, il n'allait quitter ces bras qui le tenait. Ils étaient bien trop protecteurs et rassurant. Regulus écouta alors les propos d'Aleksei sur la nourriture. D'avance, il savait que ça allait être source d'une nouvelle dispute. Mais comme tout couple normal, pas parce que Regulus voulait mettre sa vie en danger. Il aurait voulu manger, lui dire qu'il avait faim mais non, c'était peine perdue. Il avait l'impression qu'on avait scellé sa gorge avec un sort et que le simple fait de voir de la nourriture lui tordait l'estomac. Il ne pouvait pas. Il ne pouvait plus. Il pourrait toujours tenter de faire semblant mais il savait que sur ce sujet là, il n'arriverait à rien.

Regulus resta calme pour une fois, ne voulant pas mettre Aleksei de nouveau dans une colère noire. Alors qu'il faisait apparaître un chariot plein de nourriture, Regulus reperdit le peu de couleurs qu'il avait. Il devait trouver une solution qui pourrait les satisfaire tous les deux. Et il pouvait toujours faire comme ce qu'il faisait avec son frère. Faire semblant de manger et y mettre dans une cachette. Son frère n'y avait vu que du feu. Il savait qu'en Roumanie, il pouvait manger sans soucis parce qu'il était sur qu'on ne viendrait pas le récupérer. Ici, malgré la présence d'Aleksei qui le rassurait un peu plus que d'être avec Sirius, Regulus était mort à l'intérieur de lui. C'était par ici qu'il avait fini sa vie, alors son corps et sa tête lui rappelait sans cesse ce qu'il avait fait. Ici, Regulus était censé être un cadavre. A cette idée,un frisson de dégoût le prit et il préféra se perdre dans les yeux du roumain,
plutôt que de s'enfermer dans la pièce d'à côté. Il restait silencieux, l'ancien Serpentard. Il voulait qu'Aleksei oublie un peu la nourriture et qu'ils passent à autre chose, mais il savait d'avance que c'était perdu.

Mais le cadet Black trouva rapidement un subterfuge à tout ça. Aleksei lui proposait de prendre une douche ou un bain, chose pour laquelle, l'anglais ne dirait pas non. En plus, il lui proposait de venir avec lui. Il avait trouvé son occasion pour éviter une nouvelle dispute et il pourrait lui mentir (même si c'était qu'un petit mensonge, Regulus voulait éviter de mentir) sur le fait qu'il pourrait éventuellement manger après. L'ancien Serpentard pourrait toujours tenter de faire oublier la case nourriture au plus âgé entre temps. Sûr de son plan, et embrassant à son tour, la joue et le cou d'Aleksei, il dit d'une voix douce:

"Oui, je suis d'accord pour prendre un bain et tu peux venir avec moi, je veux te retrouver .... profitons d'être rien que tous les deux en cet instant..."

Il évita le côté nourriture. Il évita également de dire qu'il ne pourrait pas manger. Il n'avait pas envie de voir le visage du plus vieux se tordre de colère pour une raison stupide. Regulus se leva alors, prenant la main d'Aleksei comme pour l'inviter à le suivre. Il tentait tant bien que mal à cacher à Aleksei son désormais gros problème de nourriture. Et même si malgré tout, il avait le teint et le corps d'un cadavre, il donnait l'impression de se protéger contre ceux qui voudraient le manger tout cru. Il pourrait passer inaperçu, comme ce qu'il faisait depuis son enfance. Regulus plongea son regard doux et craintif à la fois dans celui d'Aleksei. Il espérait tellement que le plus vieux ne remarque son problème, qu'il pensait juste que Regulus avait besoin de se réveiller un peu plus avant de manger. Et lui qui voulait prouver à Aleksei, qu'il était devenu un homme, il agissait comme un enfant. Les adultes ça discutait des problèmes, pour mieux les résoudre. Regulus, lui, voulait juste éviter un énième conflit sur une chose, qui selon lui, était sans importance.

Et le plus jeune se rapprocha de nouveau d'Aleksei, embrassant ses lèvres et sa joue, gardant un sourire timide et forcé. Il voulait lui montrer qu'il allait mieux, c'était vrai qu'il était beaucoup plus apaisé qu'avant. Dormir lui avait fait du bien. Mais ce n'était pas suffisant. Alors il lui avait dit qu'il en avait plus rien à faire de son frère, c'était pour se rassurer lui-même. De toujours cette même voix douce, il reprit:

"Il faudra qu'on aille chez mon frère... récupérer mon sac... j'ai mes affaires dedans et puis tu pourras le rencontrer comme ça..."

Regulus établissait des plans, il tentait de parler d'autre chose. Il parlait encore de Sirius, comme si c'était important pour lui que son frère rencontre celui qui faisait son bonheur tous les jours. Un mois de séparation lui avait permis de comprendre qu'il ne ferait plus ça. La liberté pour lui n'avait rien de bon, puisqu'il faisait toujours n'importe quoi. Il se rassit alors contre Aleksei, tournant le dos au chariot, la tête posée contre sa poitrine. Il continua alors:

"C'est important pour moi que tu le rencontre... Même s'il m'a fait du mal, même s'il pense toujours que je suis un horrible mangemort , le parfait héritier de la famille, il reste mon frère..."

Il n'avait plus que lui au monde. Il avait appris que ses parents étaient morts mais il n'allait pas les pleurer. Walburga et Orion n'avaient jamais aimé leurs enfants. Il les voyait comme des simples héritiers de la famille Black. C'était pour ça aujourd'hui qu'il était comme ça, Regulus. C'était de leur faute. Sirius avait su s'en détacher bien avant lui, mais Regulus n'aurait eu personne s'il s'était enfui comme l’aîné des Black. Une main doucement posée sur le bras du roumain, Regulus profitait une nouvelle fois de l'instant présent. Maintenant il était heureux. Il n'était plus seul. Plus jamais.

"Tu sais, y a plus rien qui me rattache ici... ou à ma vie d'avant.. Y a que toi dans ma vie... je te dois tout ... Le fait que je sois encore en vie, le fait que je me sens plus seul.. que tu m'aimes et que moi j'arrive à aimer... Aleksei, sans toi, je ne suis plus rien. Rien du tout.... Et je suis désolé de tout ce que j'ai pu te faire subir en partant sans donner d'explication... "

Encore une fois, Regulus s'excusait. Encore une fois, il prouvait à Aleksei que désormais, le plus vieux pouvait dormir sur ses deux oreilles, il ne recommencerait plus. Encore une fois, Regulus espérait qu'en parlant d'autre chose, Aleksei oublierait que Regulus devait manger.

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Ven 2 Fév 2018 - 10:25

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   
Il y a parfois des mots que l'homme est incapable d'employer. Il y a des sourires, qu'il n'ose lancer. Des regards qui se perdent. Des plaintes silencieuses. Des coups contre les murs qui n'explosent pas malgré l'envie. Il y a des rires qu'il étouffe au plus profond de sa gorge. Il y a des murmures qu'il se garde de fredonner à l'oreille de ce type qui le rend étrange. Un peu trop humain. Et l'homme, ou plutôt, le monstre, ne voudrait pas être si dépendant d'une simple vie mortelle un peu trop fragile. Mais le loup s'est épris de la brebis, comme Roméo et Juliette se sont aimés, jusqu'à leur dernier souffle. Et aujourd'hui, le sorcier adepte de la magie noire tente de réparer les pots cassés, pour mieux repartir à la charge juste après. Il laisse alors ses doigts glisser dans la chevelure sèche du gamin qui lui est si précieux. Une caresse qu'il se veut rassurante et agréable. Un geste qu'il espère doux et addictif, car il apprécie l'avoir à ses côtés, comme l'on peut apprécier le paysage de des Fjords sauvages en Norvège. Il sait qu'il ne pourra plus se passer de lui. Qu'il ne l'abandonnera jamais et qu'il pourrait se battre aux périls de sa vie, s'il venait à être en danger. Est-ce là, la folie de l'amour ? Il semblerait. Mais l'homme n'a pas envie de s'avancer sur cette théorie, bien qu'il glisse ces trois mots spéciaux à l'oreille du garçon, parfois, pour lui faire plaisir, pour le rapprocher un peu plus de lui. Peut-être les pensent-ils plus qu'il ne le croit ? Sûrement est-il encore trop méfiant pour avouer qu'il n'est pas si sans cœur qu'on ne pourrait le croire. Mais le loup est bien trop mauvais pour la brebis, et il vaudrait mieux qu'elle s'en rende compte le plus tôt possible, si elle ne désire point devenir aussi noire que son amant.

L'homme se redresse avec douceur en faisant approcher le chariot de nourriture, fièrement installé dans le fond de la pièce. On y retrouve de nombreuses choses délicieuses, belles à regarder, comme Regulus aux yeux d'Aleksei. Pour lui, il est la plus belle créature qu'il n'aie jamais rencontrer, même avec ses cernes, ses joues creusées et ses os ressortant plus que d'accoutumé. Il lui appartient. Corps et âme. Et il saura lui faire reprendre du poids. Il saura lui redonner confiance en lui-même, mais … bien évidemment, pas au point de lui donner assez de courage pour se révolter contre lui. Après tout, le monstre est l'unique personne veillant sur lui depuis deux longues années. Il l'a soigné. Cajoler. Il lui a appris sa langue, et Regulus a su lui faire apprendre pleinement les paroles mélodieuses des anglais. Désormais, ils ne font plus qu'un, même si l'un d'eux ne veut pas s'affirmer la chose. Ils ont autant besoin de l'un et de l'autre. La douce voix de Regulus vient fendre l'air et le plus âgé ne peut s'empêcher de frissonner, tandis qu'il vient lui embrasser le bout du nez avec une tendresse pouvant presque lui faire vomir ses tripes. Trop de douceur, en un homme si sombre. Et, il met de côté la case nourriture, mais il faut bien avouer qu'il relancera le sujet assez tôt. Il comprend bien le subterfuge du gamin, qui tente de lui faire oublier qu'il n'a que la peau sur les os. Un peu de graisse là dessus ne serait pas de refus. Il aurait alors moins peur qu'il ne se brise, telle une poupée de porcelaine, au moindre coup de vent.

Il se lève alors, le sang mêlé au regard ennuyé, laissant la main de son petit homme qui deviendra peut-être un jour, grand, le guider. Il sourit légèrement, prenant sur lui pour ne pas le forcer à engloutir au moins une tartine moelleuse avec un peu de confiture de framboises par dessus. Il se contente de le regarder s'approcher, avant que leurs lèvres ne se rencontrent à nouveau, lui tirant un soupire de satisfaction, avant qu'il ne glisse ses doigts en douceur contre son cou, pour le caresser à cet endroit, doux et à l'odeur enivrante. « On ira, dans ce cas, mais je ne te laisse pas une seule seconde tout dans ce pays, alors évidemment … Je le rencontrerai. » Et ce ne sera certainement pas une partie de plaisir, il en est certain. A dire vrai, Aleksei ne supporte pas vraiment le fait que Regulus puisse avoir d'autres personnes dans sa vie. Si ce dernier se rapproche un peu trop de son frère aîné, le dit plus vieux de la fratrie Black pourrait très bien monter le gamin contre lui. Encore faudrait-il qu'il voit clair dans son jeu et s'il parvient à garder son doux sourire et son air angélique, Sirius Black ne devrait pas se douter de quoi que ce soit. Enfin … Il ne faut pas oublier que la brebis a tout raconter à son lion de frère, même la partie sur la magie noire, paraît-il et il est certain que cela ne doit pas vraiment plaire à l'ancien Gryffondor au sang pur.

Alors qu'il allait se lever pour rejoindre la salle de bain, Regulus se rassit contre lui et le plus âgé hausse un sourcil. Il a l'air d'être encore préoccupé, pour son plus grand malheur, mais Aleksei ne dit rien, tant qu'il n'aura pas vider son sac, cela ne sert à rien de vouloir lui tirer les vers du nez. Il se contente alors de lui caresser les cheveux en fermant les yeux, se laissant bercer par la respiration de l'âme en peine contre lui. « Je t'ai dit que j'étais d'accord, Reg. » Murmure-t-il, comme pour s'en convaincre lui-même. Évidemment qu'il n'est pas en accord avec cette demande. Évidemment qu'il aura envie de réduire à néant cet obstacle qui pourrait se dresser telle une ombre noire maléfique entre lui et le gamin. Gosse qui grandit. Qui a déjà fuit une première. Pré-adulte qui pourrait décider de voler de ses propres ailes un jour ou l'autre. Et si cela arrive, il n'aura qu'à lui faire oublier sa vie d'avant d'une simple sortilège. Ainsi, il le gardera avec lui. L'amour ne demande pas de faire ces choses-là. La folie, quant à elle, est une jolie garce. « Tu me l'as déjà dit tout ça, mon beau. Je le sais et je t'ai dit que je ne t'en voulais plus. J'avais peur que tu te fasses tuer ici. Et j'avais besoin d'explications. Savoir pourquoi tu étais parti comme un voleur. Maintenant, tout est réglé. Et personne ne te fera de mal. » A part lui. Peut-être. Sûrement.

Il se lève alors finalement et aidant Regulus à faire de même, le tenant par les hanches jusqu'à la salle de bain, avant de le faire s'asseoir contre le rebord. Il fait couler l'eau, vérifiant que cette dernière ne soit ni trop chaude, ni trop froide, avant de faire glisser ses doigts sur le bas du pull du sang pur. « Allez, va falloir te laver, ça te fera du bien. » Et ensuite, il mangera. Peu importe qu'il en aie envie ou non. Même s'il ne mange que la moitié d'une tartine, ou d'un simple croissant. Il aura au moins gagné. S'il ne vomit pas juste après en tentant de le lui cacher. Il commence à le connaître sur le bout des doigts. Un simple regard et il pourrait presque deviner quand il ment. Il embrasse son front, avant de lui retirer son haut, puis le laisse s'occuper du reste, désireux de veiller sur lui, même dans un moment aussi intime. Ce n'est pas comme s'il ne l'avait jamais vu nu, bien au contraire. Mais cette fois, c'est différent. Il est encore plus mince que le jour où il l'avait trouvé, à moitié mort dans une forêt anglaise, recouvert de neige glacée. « Au fait, que faisais-tu, dans le Londres moldu ? » Il demande soudainement, comme si cette question était importante, alors qu'en réalité, il cherche à s'occuper l'esprit pour ne pas relancer l'épisode de la nourriture.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Ven 2 Fév 2018 - 11:43


Regulus n'était plus seul. Regulus était contre Aleksei. Et ça l'apaisait encore plus qu'une cure de sommeil. Pour la première fois en dix-neuf ans d'existence, Regulus se sentait aimé par quelqu'un, réellement aimé. Il se sentait apprécié pour ce qu'il était. Il n'était plus le gamin effacé, dont on remarquait l'existence que quand on le voulait. Regulus faisait beaucoup d'erreur avec Aleksei, il agissait avec lui, comme il le faisait avec les Black. Mais il n'avait plus besoin de faire ça. Il n'avait plus besoin de lui demander de l'attention en faisant des conneries parce qu'Aleksei le remarquait. Il aurait tellement voulu être comme Sirius, plus adulte. Il aurait voulu être comme son frère, plus adulte et plus courageux. Mais il n'était pas Sirius. Il n'était pas un Gryffondor. Il avait été un Serpentard effacé. Un Serpentard dont tout le monde se fichait. Il aurait pu s'enfuir beaucoup plus tôt. Il aurait été différent, il en était sûr. L'indifférence des autres l'avait fissuré. Et maintenant qu'il avait trouvé quelqu'un qui lui accordait toute son attention, il ne voulait pas que quelqu'un d'autre prenne sa place. Aleksei l'aiderait à grandir et à être un autre, il en était sûr. Mais il lui fallait du temps. Du temps pour cicatriser, du temps pour être plus fort. Il apprenait de ses erreurs.

Aleksei l'emmenait dans la salle de bain, il s'occupait de lui et Regulus se perdit à l'observer, il voulait retenir encore un peu plus les détails de son visage et de son regard. Il était amoureux, fou amoureux même. C'était bien la première fois qu'il ressentait ça. C'était la première fois pour plein de choses mais c'était des choses auxquels il n'avait jamais eu droit auparavant. Le bonheur, l'amour, la liberté dans un certain sens. Lorsqu'il se retrouva nu devant lui, Regulus était plutôt mal à l'aise, timide. Lui-même remarquait à quel point, il ne ressemblait plus à rien. A quel point, les autres l'avaient bouffé de l'intérieur. Sirius l'avait bouffé lui aussi. Par son indifférence, par sa préférence pour Potter. Il n'avait pas vu que Regulus lui aussi souffrait. Regulus en voulait à Potter de lui avoir volé son frère mais jamais il n'aurait souhaité la mort de son enfant. C'était bien trop cruel comme punition. C'est ainsi qu'il comprit à quoi il avait réussi à échapper. La cruauté. Ce n'était pas son monde ça. Il n'était pas cruel. Il avait même pensé à aider les Potter avec ce qu'il savait. Au moins les consoler en les aidant à se venger. Il ne pensait même plus à se venger, ou même à être rancunier avec James Potter. Regulus n'était pas un Black, il en était sûr désormais. Il l'avait toujours su. Mais son frère avait vu le contraire.

Il se réveilla de ses pensées, trop douloureuses pour être supportable. Il se répétait encore, il se répétait trop. Comme s'il avait peur. Il avait ce besoin de se justifier jusqu'à ce que l'autre comprenne. Il lançait un sos en quelque sorte. Il voulait lui faire comprendre que Regulus se fissurait encore. Il n'avait pas froid mais il était un squelette. Un squelette qui n'avait que la peau sur les os, un cadavre. A cette image, Regulus eut un haut le coeur. Il se rappelait ce qu'il avait vu vers ce lac. Il devenait la même chose. La voix d'Aleksei lui semblait loin. Il était parti trop loin. Ses membres tremblèrent légèrement. Aleksei lui demandait ce qu'il faisait du côté moldu. Il devait être honnête, lui dire la vérité. Il leva son regard gris sur Aleksei et il répondit alors d'une voix blanche:

"Je ne voulais que personne ne me retrouve, même pas mon frère... "

Il se contredisait. Il voulait que personne ne le retrouve, mais il était heureux qu'Aleksei le retrouve. Quant à Sirius. Il voulait vraiment que celui-ci ne le retrouve pas. Et que Regulus voit s'il s'inquiétait ou non de sa disparition. Il continua alors:

"Je suis toujours transparent à ses yeux. Il était content de me savoir en vie mais il en a que pour Potter... Comme toujours. D'accord il a perdu son gosse, mais j'étais là aussi.. j'avais besoin de lui... Je voulais qu'on parle.. de notre passé. Qu'il comprenne que je n'étais pas comme notre famille...mais non, il en a rien à foutre!"

La colère se mit à couler dans les veines de Regulus. Ca faisait longtemps qu'il n'avait jamais été en colère comme ça. Il éprouvait souvent de la colère mais jamais il ne le montrait.Mais là, c'était trop.

"Pour lui tout ce qui a compté, c'était la marque. Il m'a vu marqué alors il me croit que je suis l'un des leurs. Je ne sais pas ce qu'il croit d'autre mais je ne veux pas le savoir! Il ne me connaît pas! Il ne sait pas qui je suis.. je suis juste qu'un étranger pour lui... Alors je me suis rendu compte de beaucoup de chose. Le seul qui me connaisse c'est toi.. Le seul à me faire rendre compte que j'existe, c'est toi aussi...Et je suis un crétin, pire que ces Pouffsouffle... Je t'ai fait du mal, beaucoup de mal... au final, j'en paye le prix fort... "

Il prit la main d'Aleksei pour le rassurer. De nouveau, il planta son regard gris dans celui qu'il aimait et il reprit plus doucement:

"J'ai aussi appris une chose. Tout ce que tu me dis, c'est pour me garder en vie.. Alors je t'écouterais, Aleksei... je te promet que je ne te contredirait plus... y a plus que toi dans ma vie.... "

Regulus était déterminé. Il voulait lui prouver qu'il l'aimait. Il voulait lui prouver plein de choses. Et qu'il commençait à grandir, sans doute. Et soudain, il repensa à l'état de son corps. Il voulait lui dire. Peut-être encore une fois se justifier. Il garda sa main et il ajouta:

"Tu vois, si aujourd'hui, mon corps ne ressemble à rien... c'est qu'il m'a bouffé... C'est de la faute à Sirius... Il veut que je n'existe plus alors je m'efface.. tout le monde veut que je m'efface... Même que pour les autres je suis déjà effacé, je ne ressemble plus qu'à un cadavre, enterré quelque part. Et je suis ce cadavre...je ressemble à cette chose que j'ai vu dans la caverne, avant que tu me trouves... et ça me fait peur. Je sais que je fais n'importe quoi... mais personne ne pourra me manger tu vois... personne..."

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Lun 5 Fév 2018 - 14:21

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   

Prenant doucement les choses en main, Aleksei décide d'emmener le gamin dans la salle de bain. Si ce dernier ne désire point manger tout de suite, alors autant s'occuper à autre chose. Il ne veut pas perdre de temps. Quand ils auront terminé de discuter, quand Regulus sera en état, ils pourront alors aller récupérer les affaires du beau brun chez son frère. Sirius Black. Une ombre dangereuse pour le sang-mêlé. Une route sinueuse vers laquelle il s'avancera, la tête haute et le regard fier. Il ne lui fait pas peur. Il a su montrer à son petit ami qu'il avait atrocement besoin de sa présence. Sans lui, le petit homme n'est rien. Il se laisse crever, comme un vaurien. Il a trop maigrit, depuis qu'il est parti de la Roumanie. Il est devenu plus bancale. Le regard quelque peu vitreux. Il désire le voir sourire de nouveau, de manière sincère. Malgré tout, malgré le monstre qui sommeille en lui depuis sa naissance, Krum apprécie de voir le jeune homme détendu. Il ne supporte pas de le voir pleurer, ni même trembler. Mis à part lorsque c'est de sa faute. Là, il ne peut s'empêcher de jubiler intérieurement, comme un malpropre, un fou manipulateur. Il ne rie pas du malheur du sorcier censé être mort. Il se réjoui seulement de voir l'emprise qu'il a sur lui, quand il le blesse par de simples paroles, ou quand il le repousse sans vraiment le vouloir, pour le briser intérieurement, pour le rendre encore plus dépendant.

Il laisse ses doigts glisser sur le pull du gamin, frissonnant à ce contact, alors que son esprit divague. Pour autant, ce n'est pas le moment d'avoir des pensées de ce genre, bien au contraire. Il se doit de rester sérieux, doux et affectueux, sinon, Regulus pourrait fuir de nouveau et ça, il en est hors de question, au contraire. L'écoutant lui répondre, par rapport à sa question concernant sa présence en plein milieu d'une ville moldue. Le désir de n'être retrouvé par personne. Intéressant. Aleksei se mordille la lèvre inférieure en hochant de la tête, tandis qu'il jette un regard sur la baignoire se remplissant petit à petit d'une tiède à l'odeur agréable de citron. « Calme-toi, Regulus ... » Tente-t-il, s'apprêtant à répondre à son petit monologue, mais le beau brun reprend avec une voix ferme, la colère se reflétant dans son regard chocolaté. Il lui caresse la main avec douceur en l'écoutant parler. Il en a des choses sur le cœur, alors il le laisse vider son sac. Rares ont été les fois où le gamin s'est entièrement ouvert à lui et le voir faire une telle chose aussi facilement aujourd'hui le rempli d'une joie intense. Il n'aurait jamais cru qu'il puisse parler avec autant de facilité de tout ce qui le tracasse. Certes, quand il s'est réveillé, après qu'il l'aie sauvé d'une mort certaine au beau milieu des bois enneigés, le gamin s'est ouvert à lui, mais il ne le connaissait pas encore. Il ne s'était pas encore rendu compte qu'il peut être aussi noir que ces Mangemorts qu'il fuit depuis deux années maintenant.

Ses doigts tracent le contour de sa mâchoire, avant que le garçon aux corps squelettique ne lui attrape la main pour la serrer dans la sienne. Il semble très tactile, depuis qu'ils se sont retrouvés hier, et ce n'est pas pour déplaire au sang-mêlé, bien au contraire. Il lui caresse les doigts, attirant doucement sa main à ses lèvres pour déposer de doux baisers contre cette dernière. Il doit faire des efforts pour le moment, il le sait. Et quand toute cette histoire se sera tasser, il pourra reprendre ses murmures glacials. Il pourra reprendre sa course contre la montre. Faire devenir Regulus plus sombre en sera peut-être pas si difficile, s'il se met à vraiment détester son frère. « Mais tu sais que je t'ai pardonné, alors arrête de ressasser que tu m'as fait du mal, d'accord ? L'important, c'est que tu sois là, désormais. Et arrête de parler de ton frère. S'il ne te comprend pas, s'il ne voit pas au delà de la marque que l'on t'a forcé à porter, c'est qu'il n'est pas digne de recevoir ton amour fraternel. Je ne le connais pas, mais il n'a aucun droit de te juger. Il devrait être là pour toi, comme je l'ai été. La famille est censée être plus importante que tout au monde, surtout quand on sait les horreurs que vous avez vécu chez les Black. Alors si à tes yeux, tu n'es qu'un étranger pour lui, tu devrais l'oublier, comme lui l'a fait ces deux dernières années, même si ça fait mal. Et peut-être qu'un jour, il se rendra compte de son idiotie. » Monter Regulus contre son propre frère est une bonne idée. Ainsi, il n'aura vraiment plus que lui dans sa vie. Personne ne pourra alors se dresser entre eux. Personne ne pourra faire douter le jeune homme de son amour, de leur relation parfois un peu malsaine. Et il sera à lui pour toujours. C'est tout ce dont désire Aleksei pour le moment. Avoir ce pré-adulte à ses côtés jusqu'à-ce que la Mort elle-même vienne le chercher, quand il sera vieux, ou non, peu importe. Il n'a pas peur.

Le gamin reprend son monologue et Aleksei pourrait presque soupire d'exaspération. Pourtant, il reste à l'écoute, pliant le pull du gamin avant de le poser dans un coin de la salle de bain en inspirant. Et le voilà qui lâche la bombe. Le plus âgé le fixe, le juge du regard comme l'on pourrait regarder un fou venant de comprendre qu'il n'est pas vraiment normal. Ses lèvres viennent chercher celles du plus jeune avec douceur et il l'embrasse, comme si leurs vies en dépendaient. « Et moi je n'aime pas ce cadavre, Regulus. Je ne veux pas que tu t'effaces. Tu es bien vivant et je ne laisserai jamais personne te manger, d'accord ? Tu ne dois pas laisser les autres gagner, tu m'entends ? Si tu continues dans cette voix, tu finiras rapidement à l'hôpital. On te diagnostiquera je ne sais quelle connerie, et on ne pourra plus se voir. Et si tu vas à l'hôpital, ils sauront qui tu es et tu seras vite retrouvé. Alors fais un effort. Je t'aiderai. Je suis là. J'te promets que ça ira, tu dois seulement me faire confiance et accepter quand je te force à manger. Et si ça ne va pas, dis-le moi. Ne le cache pas comme tu viens de le faire. Je tiens trop à toi pour te laisser crever bêtement, alors il faut que tu sois fort. Tu n'as pas l'être de trop. Je peux l'être pour nous deux, mais si tu n'y mets pas du tien, on est foutus. » Tout est foutu. Il perdra le gamin, s'il ne se reprend pas, s'il ne prend pas conscience qu'il se tue lui-même. Alors, Aleksei inspire, lâchant sa main pour faire baisser le pantalon du garçon, déposant un bref baiser contre le ventre de ce dernier. Il le déshabille entièrement, puis le fait entrer dans la baignoire, remontant ses manches pour venir lui laver le dos tranquillement.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Lun 5 Fév 2018 - 19:49


Aleksei savait le rassurer, encore une fois. Lui qui avait honte de lui et de ce corps qu'il tentait de cacher. Lui qui avait honte de sa fugue qui était injustifiée, lui qui agissait comme un enfant. Il ne méritait pas tout ça, il le savait. Et il avait tellement peur de perdre Aleksei parce qu'un jour, il en aurait marre de lui. Si seulement Aleksei savait ce qu'il pensait, que même les pensées qu'il avait ne le laissait pas tranquille. Rien ni personne ne le laissait tranquille comme si tant de responsabilités le fragilisait encore plus. Alors, il profitait des instants présents. Il profitait d'Aleksei qui le tenait contre lui. Lui le squelette vivant. Il savait que ce n'était plus tenable. Regulus avait senti la colère l'habiter, le temps de lui dire que plus rien allait, comme un adolescent. Sirius n'était pas là pour moi, Sirius ci, Sirius là. Regulus se fatiguait lui même. Il comptait énormément sur son frère et là, il n'avait plus le choix que d'avancer sans lui. Alors oui Aleksei le remplaçait dans son coeur, il prenait même toute la place et Sirius s'en allait petit à petit. Il pourrait le dire à Aleksei. Il pourrait lui dire qu'il n'y avait que lui qui comptait. Soudain, la voix d'Aleksei lui demanda de se calmer. Encore une fois, son état nerveux prenait le dessus. Alors qu'il gardait sa main et qu'il allait répondre, Aleksei reprit la parole et lui parla de son frère. Oui, il avait raison, il devait s'éloigner avant que la situation ne l'étouffe. Il savait qu'il avait raison et que Regulus se fourrait toujours dans des situations impossibles. Il avait la tête qui tournait un peu, s'accrochant à Aleksei pour ne pas tomber. Quand il finit de parler de son frère, Regulus comprit des choses. Aleksei était celui qui se souciait le plus de lui, il était celui qui le tirait vers la vie au lieu de l'amener vers son funeste destin. Quand Aleksei parlait, il avait toujours raison mais ça ne semblait jamais évident sur le coup, à Regulus. Mais si Regulus n'avait pas été à Londres, il aurait peut être été différent. Il répondit alors:

"Je sais que tu as raison... tu me l'as déjà assez prouvé... J'essaye de ne plus penser à lui. C'est peut être mon frère mais tu en as fait beaucoup plus pour moi en deux ans que lui en dix-neuf ans. J'aurais du avoir son courage et fuir à mes 14 ans... Peut être qu'on se serait trouver beaucoup plus tôt... Mais sache que depuis deux ans tu as beaucoup plus de place dans mon coeur que lui. Et que même maintenant, tu as largement pris sa place dans ma vie... Je n'ai pas besoin de lui, Aleksei.. J'ai besoin de toi.. Et rien que de toi... "

Alors que Regulus expliquait pourquoi il était aussi maigre pourquoi il n'arrivait plus à se nourrir, il semblait se libérer d'un poids énorme sur ses épaules. Il n'aurait plus ça à cacher. Le plus âgé le sermonna, il lui fit même peur avec cette histoire d’hôpital. Alors que ses lèvres cherchèrent désespérément les siennes, Regulus se sentit faiblir encore plus. Il ne voulait pas tout ça. Il voulait même faire des efforts mais il n'y arrivait pas. Alors il répondit:

"Je ne veux pas tout ça. Je veux m'en sortir mais tout seul je n'arriverais pas. Je me mords les doigts de m'être enfui loin de toi... J'ai découvert ce que ça faisait que de se sentir seul et délaissé. Sirius, il en avait que pour Potter... Des fois, il disparaissait pendant des longs moments... Et j'étais encore l'effacé, comme quand on était petit. Comme un fantôme que je suis censé être ici... et ça m'a pas aidé... J'ai besoin de ton aide... je sais que tu en fais déjà beaucoup... et qu'au bout d'un moment, tu en auras marre de moi. Mais pour ça, j'ai vraiment besoin de toi... Seul, je n'y arriverais pas.. J'ai aucune volonté et aucune force... Je sais que je peux paraître lâche et faible... mais c'est pas de ma faute... J'aurais voulu être le garçon fort de la famille, j'aurais voulu moi aussi avoir des amis sur qui compter et fuir chez eux... Mais non, j'étais le cadet Black.. celui qu'on sait qu'il existe juste quand il y a des repas de famille ou quand il y avait les mangemorts... Je n'arrive qu'à exister entièrement qu'à travers ton regard... Je me dis que j'arriverais à être celui que j'ai toujours voulu être et ce grâce à toi... "

Regulus baissa son regard et il tenta d'empêcher les larmes de couler. Heureusement, Aleksei était toujours à ses côtés. Et il voulait vivre. Rien que pour lui. Seulement lui. Un jour, il arriverait à sourire, à être heureux de vivre parce qu'il avait quelqu'un qui comptait sur lui et uniquement sur lui parce qu'il était Regulus et non le frère de Sirius Black ou le fils d'Orion Black. Lorsqu'il se retrouva dans la baignoire, Regulus observa son propre corps et il remarqua à quel point, il se mettait en danger, bien malgré lui. Mais au moins, personne ne l'avait remarqué. Juste Aleksei qui avait réussi à le voir parce qu'il le voulait vraiment. Et il remarquait aussi que malgré lui, il blessait Aleksei de par son attitude et son comportement. Et Regulus ne voulait rien de cela. Il voulait juste être heureux avec l'homme qui l'aimait malgré tout. Il voulait juste être différent pour enfin exister. Il réfléchit alors et reprit:

"Tu sais tu n'es pas obligé de venir avec moi. Je peux aller récupérer mon sac et revenir. Peut être même que Sirius ne sera pas là... Il doit être si content d'être débarrassé de moi... "

Il était encore fatigué, fatigué de sa course, fatigué de lutter contre lui même. Fatigué de toute ses pensées négative qui lui bouffait toute son énergie. Il avait juste envie de ne plus penser à rien, et de profiter d'Aleksei. Mais il ne voulait pas que celui-ci ne s'inquiète encore plus pour lui. Alors il tentait de lutter, pour rester normal, comme si tout allait. Parce que s'il le voulait, alors tout pourrait mieux aller. Et maintenant qu'Aleksei était définitivement à ses côtés, alors Regulus voulait aller mieux. Pour ne plus jamais le décevoir.  

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Mar 6 Fév 2018 - 13:44

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   


Devoir rassurer le gamin à long terme est plutôt fatiguant, il faut l'admettre. Il tend à ne faire des efforts que lorsqu'il le désire, malgré les paroles de son petit ami, qui prend sur lui pour ne pas s'énerver. Aleksei se trouve être un homme impulsif, désireux d'avoir le contrôle sur toutes les choses l'entourant, y compris les êtres humains. Alors, quand le jeune Black se justifie, encore et encore, sans jamais prendre conscience qu'il commence à vraiment l'énerver, Krum se doit de fermer les yeux et de prendre une grande inspiration pour ne pas lui dire de se la fermer. Agir comme une personne tout à fait normal est parfois bien plus compliqué qu'il ne voudrait le laisser croire. Il écoute pourtant le beau petit brun se lamenter, continuer de marmonner qu'il a raison et qu'il fuit sans arrêt. Il se répète, il l'agace. Encore plus quand il le compare à son frère. Il a pris la place de cet idiot dans sa vie. Est-ce parce que Regulus n'a pas vraiment le choix ? Après tout, s'il n'y a plus le Roumain dans sa vie, que lui reste-t-il ? Rien, il faut l'admettre. Le simple fait de l'entendre expliquer pourquoi il en désire point manger est irritable. Il est idiot de penser qu'en ressemblant à un cadavre, personne ne le verra. Le sang pur semble être aussi fou que lui, en cet instant. Détruit. Et Aleksei se plaît à le regarder d'un air intéressé, plus intéressé que jamais. Oh. Il pourrait en profiter pour le détruire un peu plus, mais s'il agit ainsi, il sait qu'il le perdra. Que le gamin fuira de nouveau et que cette fois-ci, il le retrouvera certainement mort. Ou pire.

Il tique. Une fois. Deux fois. Trois fois. Se mordille le creux de la joue pour garder les paroles qui lui brûlent la gorge. L'envie de l'envoyer sur les roses. De le cogner si fort qu'il ne s'en remettrait jamais. L'envie de le secouer pour qu'il réagisse. De le forcer à avaler des tonnes de nourriture, et de l'empêcher de penser à autre chose. Il devrait certainement lui effacer ses souvenirs. Tous. Même si pour cela, il doit tout recommencer à zéro. Cela en vaudrait la peine. Il pourrait le forger à son image. Tel un double de soit-même, en plus adorable, en plus docile. Car il faut admettre que Krum n'est pas exemple en matière de gentillesse ou de docilité. Sauf quand il s'agit de Regulus. Et encore. Aujourd'hui, il n'a plus envie de le consoler. De lui embrasser le front, ou de lui dire des mots doux, qui le rassurent, mais qui ne le font en aucun cas réagir. Ce gamin a besoin d'un coup de pelle en pleine figure. De violence. De remarques acerbes pour qu'il puisse enfin se détacher de ses peurs. Il n'y a pas que la mort autour d'eux. Il n'y a pas que la famille Black et ce James Potter. Il n'a pas que des Mangemorts, ni même des sorciers. Il doit voir au delà de toutes ces choses. Il doit se voir lui, dans un premier temps. Ce qu'il s'est laissé devenir, par faiblesse. Par lâcheté.

« Je crois que tu commences sérieusement à me gonfler. Crois-tu vraiment que ce n'est pas fatiguant pour moi, de toujours devoir veiller sur toi ? De manquer de perdre mon travail pour venir te chercher ici, en me demandant si je n'allais pas te trouver complètement crevé ? Je m'en contrefous de Potter ou encore des histoires avec ton frère, Regulus. Tu comptes ressasser le passé toute ta vie ? Tu aurais voulu toutes ces choses, mais tu ne te bats pas pour les avoir. Tu es puéril. Faible et lâche. Si tu n'as aucune volonté, comment veux-tu que je t'aide ? Crois-tu vraiment que je le pourrais ? Je n'ai pas réussi à te tenir à l'écart de ces fous, et regarde-toi. C'que tu es devenu. T'as intérêt à te reprendre, Regulus. Sinon je ne ferai plus aucun effort pour toi. »

Et le monstre a laisser tomber le masque finalement. Le regard rageur, il vient essuyer les larmes de son protégé avec une douceur pourtant bien calculé. Ne pas le griffer avec ses ongles. Ne pas le blesser physiquement. Mentalement, c'est plus facile. Cela a plus d'impact. Et peut-être qu'enfin, il arrêtera de se lamenter. Peut-être qu'enfin, il fera des efforts. Il arrêtera de se reposer entièrement sur lui. Peut-être prendra-t-il conscience qu'il se doit de se reprendre en mains lui-même, qu'il ne faut pas compter que sur les autres. Se calmant petit à petit, ne voulant pas en dire plus, ne voulant pas être bien plus horrible qu'il n'a pas l'être à l'instant. Il continue de le laver, glissant le gant sur son torse après avoir remis du produit. Il embrasse son épaule, inspirant avec douceur. Regulus a besoin de reprendre des forces. Un peu de courage. De l'espoir. Et Aleksei tentera de le lui donner, tant que le gamin arrête de s'apitoyer sur son propre sort.

« Je ne te laisserai pas seul, Regulus. Je ne le connais pas. On t'a peut-être repéré dans le monde moldu. Tu serais incapable de te protéger tout seul dans ton état actuel. Je suis venu te chercher, je ne vais pas faire les choses à moitié. Peut-être aurais-je dû être content, moi aussi, quand tu es parti ? Arrête de te morfondre par pitié, tu commences à me donner mal au crâne, p'tite tête. Y'a déjà certainement plus malheureux que toi. T'es pas le pire. »

Il lance, un peu rustre, le type, alors qu'il lui mouille les cheveux pour les lui laver. Agir ainsi avec cet idiot est plus agréable qu'il n'y paraît, mais si la méthode douce ne marche pas, alors Aleksei utilisera la force et la violence des mots. Il pourrait même lui proposer de lui faire oublier tout ça, les mauvais souvenirs, sa famille. Il pourrait, bien-sûr. Mais si le gamin accepte, il ne se souviendra pas de la dette qu'il lui doit. De tout ce qu'il a fait pour lui, pour le garder en vie. Alors, le beau châtain se redresse, terminant de lui laver les cheveux, pour glisser ses mains sur ses cuisses, ses mollets, puis ses pieds. Il lui lance un regard qui en dit long, le rinçant par la suite, avant de le faire se lever en douceur, pour l'enrouler dans une serviette propre. Ses doigts viennent ébouriffer ses cheveux noirs, tandis que son regard accroche ses yeux chocolats.

« Maintenant, je veux que tu fasses des efforts, c'est compris ? Même si tu ne manges pas énormément au début. Même si tu chiales la nuit et que je dois me réveiller pour te calmer. Cesse de pleurnicher à longueur de journée. Prend sur toi. Prouve-moi que tu vaux mieux que ceux que tu appelles les Poufsouffle. Que tu vaux mieux que ce Potter ou que ton frère. »
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Mar 6 Fév 2018 - 15:02


Par Merlin, qu'est-ce qu'il parlait trop. Regulus s'en rendait compte. Il se rendait compte qu'il était trop rattaché à son passé et pas assez au présent. Il vit sur le visage d'Aleksei, que c'était de trop. Les mots qu'employa Aleksei le blessa au plus profond de lui-même. Même si Regulus savait qu'Aleksei n'y pensait pas. Il voulait juste le faire arrêter de trop penser à son frère et à tout le reste. C'était juste trop brutal pour Regulus, qui prenait tout à coeur. Il n'allait rien dire. Il n'allait pas le rendre fou de rage encore un peu plus. Il resterait silencieux avec toutes ses pensées qui le bouffaient un peu plus. Mais Aleksei ne voulait pas le laisser seul. Il avait peur qu'il ne sache pas se défendre face aux mangemorts. Sans le vouloir, Aleksei agissait comme Orion. Arrête de parler de ton frère, Regulus, c'est un traître, il ne fait plus parti de cette famille. Et son père continuait avec un Doloris pour lui faire comprendre qu'il n'aurait pas de seconde chance. Au moins Aleksei, n'avait pas les mêmes méthodes et ça le rassurait. Ca le rassurait de le savoir différent. Il se souvint pourquoi il avait fui. Et il ressentait la même chose. Mais cette fois-ci, il n'allait rien dire. Chaque mot qu'il disait semblait rendre Aleksei fou de rage.

Lorsque plus tard, il se retrouva dans cette serviette, Regulus resta contre Aleksei. Toujours sans rien dire. Il lui demandait de faire des efforts alors que le jeune Black en faisait depuis qu'il l'avait retrouvé. Mais peut être que ce n'était pas assez. Peut être qu'il devait en faire plus, toujours plus. Il le comparait aux Pouffsouffle, à son frère ou même Potter. Non, il voulait qu'il soit mieux qu'eux. Impossible. Les mots lui faisaient encore mal, comme les sortilèges Doloris. Peut être pire, parce que les mots laissent des marques. Il aurait voulu hurler, il aurait voulu se mettre en colère et partir encore une fois. Fuir. Mais non, il ne montra rien, il resta parfaitement silencieux. Et ça, à ses yeux, c'était le plus beau des efforts. L'ancien Regulus aurait claqué la porte et il aurait une nouvelle fois fuit. Le nouveau Regulus acceptait les critiques même si elle faisait mal. Parce qu'il savait qu'il n'aurait pas de seconde chance. Et qu'il était bien contre Aleksei.

"Pardon..."
lui murmura-t-il.

Malgré toute la violence qu'il retenait en lui, la colère et la peine, Regulus s'inclinait comme il l'avait appris des Black. Il y aurait toujours plus fort que lui. Il enroula ses bras autour du cou d'Aleksei et il embrassa ses lèvres. Les larmes menaçaient de couler mais il les retenaient furieusement. Il était fou amoureux d'Aleksei, ça il le savait.

"Tu me surestimes trop... je serais jamais comme eux...ni même mieux qu'eux... mais je ferais des efforts... promis. "


Le premier de ces efforts serait son silence. Le deuxième, c'était de l'écouter. Le troisième c'était de lui obéir. Retour au square Grimmaurd. Retour dans la vie des Black. Mais au moins, il n'y avait pas de frère pour tout gâcher, il n'y avait personne pour tout gâcher entre eux. Regulus allait apprendre à grandir et à tourner la page et il savait qu'il pourrait toujours compter sur Aleksei, s'il arrêtait de le mettre en colère. Il posa sa tête sur son épaule et ferma les yeux. Il profita de cet instant de calme. C'était juste eux deux. Heureusement qu'Aleksei ne lisait pas dans ses pensées, sinon il serait déçu de penser que Regulus avait envisagé de nouveau de fuir. Même s'il savait que Regulus n'aurait jamais eu le courage de le faire. Il était bien trop accro à Aleksei pour s'enfuir à nouveau.

"J'aurais besoin de ton aide... J'ai trop de pensées qui sont toxiques et étouffantes, c'est pour ça que j'arrête pas de répéter la même chose...Il faut qu'on fasse quelque chose sinon je vais jamais réussir à changer... et tu me laisseras tomber..."

Et les larmes perlèrent dans ses yeux. Il avait réussi à les retenir longtemps mais pas assez. Mais il resta silencieux. Il savait qu'il énerverait Aleksei à lui répéter qu'il ne voulait pas qu'il le quitte ou qu'il l'abandonne. Il cacha son visage contre son épaule et il tenta de se calmer seul. Il se rassura qu'Aleksei ne le rejette pas, malgré tout ça. Et sa peur diminuait déjà. Il arrivait à se calmer de lui-même. Il mit sa main doucement sur la joue d'Aleksei et d'un ton plus calme, il dit:

"Je t'abandonnerais jamais... "

Mensonges. Il l'avait pensé quelques minutes auparavant.Quand il se fut totalement calmé, Regulus leva son regard vers le plus âgé. Il l'avait rendu complètement accro à lui en deux ans. Il l'avait aimé et Regulus s'était senti en sécurité. Aujourd'hui, Regulus l'aimait à en crever. Il sentait bien qu'il ne pouvait plus rien faire sans lui. Sa fugue n'avait été qu'un accident de parcours. Un bête erreur de jeunesse. Il n'avait pas le droit de comparer Aleksei à sa famille, parce qu'ils étaient radicalement opposés. C'était peut être lui qui avait peur de grandir et qui voyait le mal partout. Alors que son regard gris se perdit dans celui d'Aleksei, Regulus lui montra de l'attention une nouvelle fois. Il voulait lui prouver qu'il voulait faire des efforts.

"Je t'aime tellement...." murmura-t-il une nouvelle fois.

Et de nouveau il s'accrocha à Aleksei, ne voulant plus se décoller de lui, pour ne pas le perdre. Regulus se montrait affectueux pour se faire pardonner. Il voulait qu'Aleksei le voit différemment que comme un garçon perdu. Il voulait qu'il le voit comme un garçon qui voulait grandir mais qui faisait des erreurs bêtes. Et surtout, il voulait qu'il voit combien il l'aimait, combien il était attaché et dépendant de lui. A un tel point que maintenant, il ne voulait plus se détacher de lui. Aleksei tenait son avenir entre ses mains. Peut être qu'il s'en rendait compte?  

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Jeu 8 Fév 2018 - 14:50

I'll always find you, no matter where you hide.
regulus and alexei

   


Le monstre est incapable de comprendre pourquoi la brebis semble autant attachée à son passé. Regulus ne fait que de ressasser tout ce qu'il y a de mauvais dans sa vie. C'est une façon bien triste et sombre de penser. Aleksei n'est pas resté très longtemps dans le noir complet, après la mort de son frère. Il est allé au dessus, en se disant finalement qu'ils se retrouveraient certainement, comme la Mort viendra le chercher, lui aussi. Peu importe s'il y a de mauvaises choses qui se passent, il y a toujours pire que nous, plus malheureux, plus affreux. Et c'est d'ailleurs ce qu'il tente de lui faire comprendre, sans pour autant vouloir être trop autoritaire. Pourtant, malgré son envie de bien agir pour une famille, Aleksei est maladroit, son côté manipulateur, son envie de tout contrôler revient à la charge et il se rend compte qu'il blesse le gamin. Certainement au plus profond de lui-même, vu le regard qu'il lui lance. Sûrement ses paroles sont-elles trop violentes, trop brutales, mais le jeune Krum n'a jamais fait dans la douceur. Il n'a pas envie de passer sa vie à le cajoler, à lui raconter des histoires pour s'endormir, ainsi qu'à lui embrasser le front pour lui montrer qu'il veillera sur lui. Il a besoin de plus que cela. Il a besoin que le gosse prenne des initiatives, qu'il arrête de s'apitoyer sur son sort. Il est en vie. Il n'est pas seul. Et au Diable ces personnes qui l'ont toujours ignorés. A quoi bon en faire tout un plat, il l'a, lui, Aleksei Krum. Et cela devrait lui suffire. Mais le sang mêlé se rend compte que ce n'est pas vraiment ce à quoi il s'attendait. Dans le fond, Regulus préférerait certainement que son frère s'intéresse à lui. Et si ça avait été le cas, il n'aurait jamais pu le récupérer, il en est certain. Une chance pour lui que l'aîné des Black soient un parfait idiot.

Le gosse semble détruite. Il s'excuse, bêtement, se glissant à ses pieds mentalement. Aleksei a gagné ce combat de paroles, mais ce n'est pas vraiment ce qu'il désirait. Il voulait le faire le faire réagir. Qu'il hurle une bonne fois pour toute, qu'il laisse parler sa rage, qu'il chiale toutes les larmes de son corps pour enfin se relever, droit et fier comme il devrait le faire. Comme Aleksei l'aurait fait, lui. Le beau brun au corps sans vie enroule ses bras autour de lui et l'embrasse. Un baiser sans goût, pour le plus vieux, qui prolonge légèrement ce moment de tendresse, comme si Regulus en avait besoin pour se prouver qu'il n'était pas comme les autres. Malheureusement pour lui, la brebis est aussi ouverte qu'un livre à ses yeux. Il serait presque capable de comprendre ce qu'il s'apprête à faire dans la minute à venir et peut-être qu'un jour, il pourra le faire avec aisance. « Je ne te demande pas d'être comme eux, ni mieux qu'eux. Je me suis mal expliqué. Tu m'énerves, Regulus ! Je veux juste que tu sois celui que tu dois être et pas ce gamin effacé qui dit oui à tout. Qui dit oui à papa par peur de se retrouver tout seul. Qui dit oui à son frère, par peur d'être une nouvelle fois rejeté. Et qui m'embrasse pour ne pas s'énerver ou pour ne pas pleurer. » Il lâche, essayant de mesurer ses paroles pour ne pas le blesser encore plus. Il désire ce qu'il y a de mieux pour Regulus. Du moins, le mieux qu'il puisse lui offrir. Qu'il soit sa marionnette n'est qu'un détail. Il veut aussi le voir sourire, malgré lui. Les sentiments le rendent bien trop sensible aux malheurs de ce gamin.

Il l'écoute, reprendre ses paroles, lui annoncer qu'il aura besoin de son aide. Comme s'il allait le laisser tomber. Voilà deux ans qu'il se bat avec les démons du gamin pour tenter de le rendre plus décontracté, moins peureux. Deux ans qu'il tente de le faire grandir, de lui donner du courage et pourtant, il sait que cela pourrait lui porter défaut. Car si un jour Regulus devient aussi courageux qu'il ne l'est, lui, il pourra l'envoyer sur les roses et le défier sans qu'Aleksei ne puisse rien faire contre cela. Il le sait. Mais il ne peut s'en empêcher. Le maître du jeu, piégé dans son propre monde. Il soupire longuement et continue de lui sécher les cheveux d'une serviette, avant de poser ses lèvres chaudes contre son front humide. « Et je n'ai jamais dit que je te laisserai tomber un jour. Ne pense pas à ma place. Si tu as des doutes, pose-moi les bonnes questions. Mais ne te met jamais à penser pour moi, c'est clair ? Tu te détruirais pour rien. Tu n'as qu'à hurler un bon coup. J'devrais t'emmener où je t'ai trouvé la première fois. Pour que tu hurles jusqu'à ne plus avoir de voix. J'ai fait ça, une fois, peu d'temps après la mort de mon frère. C'est p't'être con, mais ça m'a aidé. Et j'supporte pas de me dire que t'es p't'être là parce qu'il n'y a plus que moi. Parce que t'as pas d'autre choix, si tu veux survivre. Ne dis pas des choses que tu ne penses pas, d'accord ? Je ne le supporterai pas. Je ne te ferai jamais de mal et tu le sais. Parce que je t'aime. Et que je ne vois que toi, même si tu penses être invisible, avec ton corps, tes cernes sombres et tes larmes. Tu ne l'es pas. Pas à mes yeux. » Il lâche, un peu plus calmement, avant de lui faire enfiler des affaires propres. L'un de ses propres pulls sûrement un peu trop grand pour le gamin, mais qui cachera bien mieux sa peau pâle que ce qu'il aurait pu mettre. Il souffle à nouveau, lui tirant les cheveux de sa main droite, pour lui faire pencher la tête sur le côté.

« J'aimerais juste comprendre ce que je dois faire pour que tu puisses sourire à nouveau. » Et il glisse ses lèvres contre son cou, le lui mordillant avec douceur, avant de l'embrasser avec amour. Il joue toutes les cartes en même temps. La violence de ses mots quelques minutes plus tôt. Une soit disant inquiétude d'être pris pour un con. Une inquiétude de le perdre. Et la douceur qu'il peut laisser entrevoir quand il s'agit de Regulus. Sa main se perd dans son dos, avant qu'il ne lui attrape la main pour le ramener dans la chambre et lui tendre une croissant, détaillant ensuite le gamin du regard. Parce que c'est ce qu'il est, en cet instant, à ses yeux. Un gamin ayant besoin d'aide. Retour au point de départ. Aleksei ne fera certainement pas autant d'efforts qu'au départ. Et s'il doit se faire parfois menaçant pour qu'il comprenne la gravité des choses, alors il le fera. Qu'importe. Il l'empêchera de fuir une nouvelle fois si cette idée lui traverse un jour de nouveau l'esprit. Et s'il continue, à agir aussi bêtement, s'il continue d'être aussi perturbé, alors, il n'aura plus qu'une solution ; celle de lui ôter tous ses souvenirs, d'un coup de baguette. Un sorcier a certains avantages qu'il se doit d'utiliser, mais il ne fera une telle chose, qu'en cas de dernier recourt. « Mange un peu, s'il te plaît. Même deux bouchées, ce sera déjà ça. Tu as besoin de reprendre des forces, pour ne pas t'évanouir. Pour ne pas terminé à l'hôpital. Surtout pas ici. Et je ne suis pas médicomage. Je ne pourrais pas t'aider si tu te laisses crever. » Il croque un bout du croissant qu'il lui tend, avant d'approcher l'aliment des lèvres du beau brun, tentant un faible sourire pour l'encourager à faire un effort. Encore un. Certainement plus grand que tous ceux qu'il a fait jusqu'à maintenant.

made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus) Ven 9 Fév 2018 - 9:58


Il lui en demandait trop. D'être un autre tout en restant lui-même. Regulus ne savait pas faire. Il n'avait pas l'habitude à ce qu'on le secoue comme ça. D'habitude ça mal, Regulus souffrait dans son coin sous le regard moqueur des autres. Là, la colère le prenait. Aleksei lui faisait comprendre qu'il en avait marre et que même s'il ne le perdrait pas, Aleksei était à bout. Le sentiment de culpabilité le gagna alors. C'était de sa faute. C'était à cause de lui qu'il pouvait perdre l'homme qu'il aimait. Lui et son passé. Lui et sa vie. Lui et son attitude. Il retint ses larmes. Il retint sa colère, parce qu'Aleksei serait surpris. Il savait que ça ne serait pas sa colère d'enfant qui éclaterait. Et pourtant il continuait à employer les mots assassins. Aleksei doutait de lui. Il croyait vraiment qu'il restait avec lui parce qu'il n'avait que lui? Tellement la colère l'envahissait, il sentait son coeur taper fort contre sa poitrine.

"ARRETE!" hurla alors le plus jeune. Il s'attendait sûrement à le voir pleurer ou supplier ou s'accrocher à lui. Là, Regulus avait juste envie de le frapper. Son visage était fermé et il pourrait tout lui hurler à la figure. Mais peut être qu'il n'attendait que ça? Peut être qu'Aleksei attendait de voir si Regulus pouvait agir comme un homme. Ses mains se transformèrent en poings et il reprit:

"Tu n'as pas le droit de douter de moi comme ça! Je te l'interdis! Tu sais rien sur ce qu'il s'est passé dans ma vie d'avant!"

Lui pourtant, s'en souvenait. Les cris, la douleur, les Doloris pour obéir si jamais Regulus tentait de faire comme Sirius. L'abandon de son frère, son indifférence. Et plus récemment, Voldemort, son secret. Aleksei et ses mots. La douleur semblait vouloir enfin s'estomper. Petit à petit. Il était plus fort que ça. Il était plus fort que tous ceux qui le rabaissaient sans cesse. Il n'était pas Sirius, certes, mais il avait le droit d'être Regulus maintenant. Regulus, simplement Regulus et non plus l'héritier remplaçant des Black. De toute façon, ses parents étaient morts, ils n'avaient plus rien à dire. Alors il avait intérêt à montrer à Aleksei, son vrai caractère. Et si....

Et si Aleksei avait fait tout cela dans le seul but de le réveiller? Et s'il avait remarqué que Regulus s'enfermait dans son propre cauchemar sans pouvoir se réveiller. Regulus avait injustement hurlé sur lui. Pourtant la colère ne le quittait plus. La colère d'avoir laissé faire sans réagir. La colère d'avoir seulement réagi comme un enfant apeuré. Un lâche. Mais il n'avait plus peur d'affronter le regard du plus âgé, ni même le défier au besoin. Il n'avait plus peur de lui dire ce qu'il pensait. Un premier pas.

"Tu veux tout savoir? Très bien! Déjà arrête de penser que je me sers de toi! C'est complètement faux! J'ai juste confiance en toi! Je suis pas comme ces tous ces imbéciles qui se servent des autres! Et non je reste pas bloqué dans mon passé! Non j'essaye d'avancer mais en revenant à Londres, j'ai eu tous mes souvenirs qui sont revenus! Mais c'est ma putain de faute!Okay?"

Il avait entendu des injures moldues quand il se baladait dans le Londres moldu et il avait envie de tout sortir. Aleksei se prenait injustement sa colère, qu'il avait contre lui-même et son frère.

"J'aurais pu être comme tout le monde si j'avais eu des parents normaux! Mais tu vois, ici, les Sangs-Pur se marient entre eux. Et mes parents se sont mariés entre cousins! Tu vois ce que cette connerie de magie noire fait faire? Tu veux savoir pourquoi je suis parti sans rien te dire? Parce qu'avec ton discours, j'ai eu l'impression de retourner à cette discussion que j'ai eu avec mon père à mes 17 ans et qui s'est terminé par ça!"  

Une nouvelle fois, il lui montra sa marque. Il lui faisait comprendre qu'il ne se laisserait plus faire. Il ressentait un soupçon de courage qu'il ne se connaissait pas. Il ressentait comme une envie de rébellion, et de montrer enfin qui il était.  Il le défia du regard et il lança:

"Tu sais, j'ai déjà défié un mage noir, j'ai découvert son secret, ça m'a étouffé un moment mais je serais capable de recommencer! Et j'ai besoin de personne pour ça! Non je ne suis pas un nul! Je n'ai pas été simplement chanceux d'avoir été là! Je suis intelligent aussi! Et courageux un peu! J'aurais pu l'être plus si je m'étais pas laissé faire! Mais je me laisserais plus faire! Plus jamais! "

Sa colère s'atténua mais il se sentait revivre. Ses traits se radoucirent et pour la première fois, il se sentait vivant. Aleksei s'était calmé, et ça le calma également. Aleksei voulait le voir sourire. Alors il allait lui faire le plus beau des cadeaux. Son visage se détendit et il put sourire. Un petit peu. Aleksei avait réussi un miracle. Le rendre vivant. Plus adulte, il en doutait encore mais il l'avait réveillé et sauvé de sa cave du 12 Square Grimmaurd où son père l'avait enfermé. Il s'approcha de lui et l'embrassa plus passionnément, plus sûr de lui.

"Et dis pas que je t'ai embrassé parce que je voulais pleurer... Tu as réussi à faire quelque chose que jamais personne n'a réussi...."

Aleksei l'aida à s'habiller et même s'il flottait dans un pull trop grand, Regulus garda son sourire. Il avait des années à rattraper. Des années où il avait laissé son courage et sa vie de côté. Il le ramena dans la chambre et il ne put s'empêcher de le regarder. Aleksei avait gagné quelqu'un qui ne se laisserait plus faire. Regulus s'en faisait la promesse. Et s'il fallait qu'il se rebelle encore un peu plus, Regulus était capable de tout. Il l'avait déjà prouvé une fois. Alors qu'Aleksei lui demanda de manger, pour éviter qu'il ne se retrouve à l'hopîtal, Regulus se devait de faire cet effort-là. Il plongea son regard dans le sien et s'imagina avec lui, bien plus tard. Il mangea alors une bouchée, qu'il eut du mal à avaler mais il fit cet effort-là pour lui. Pour lui prouver que tout ce qui s'était passé avant, n'était pas une comédie mais bel et bien, le début  d'un nouveau Regulus. Plus fort. Plus téméraire.    

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'll always find you, no matter where you hide. (regulus)

Revenir en haut Aller en bas

I'll always find you, no matter where you hide. (regulus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» DMITRI & JAYCEE ♒ What's the matter with you ?
» ★ Darkness will always be there, no matter what we do... ★
» Glorfindel • Mornie utúlië... believe and you will find your way

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: discovering london :: streets of the city-