AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

BIENVENUE SUR WOW


n'oubliez pas de voter aux top sites,
un vote toute les deux heures pour aider wow a se faire connaitre


n'hesitez pas a laisser un petit message sur bazzart et sur prd

vous pouvez aussi retrouver wow sur diagon alley

En raison d'un taux assez élevé de testostérone sur le forum, nous avons besoin de filles
Les mangemorts manquent aussi de recrues alors venez soutenir le Lord !

Partagez| .

(Flashback -1980) run, boy, run ( regseï)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: (Flashback -1980) run, boy, run ( regseï) Sam 13 Jan 2018 - 11:49

Il courait. Il courait jusqu'à perdre haleine. Il avait fait quelque chose de gros, il avait risqué sa vie mais il savait. Et il était potentiellement un homme mort si Voldemort s'en apercevait avant qu'il ne réussisse à fuir. Regulus Black, 17 ans. Tout jeune mangemort effacé, poussé par sa famille à devenir ce qu'il ne voulait pas. D'être transparent avait eu du bon pour une fois. On l'avait oublié, à peine remarqué dans ce manoir. Et il avait pu écouter. Bien sûr au début, il n'y croyait pas. Il n'était même pas sûr de ce que Voldemort parlait. Puis il avait fait des recherches. Il avait envoyé Kreattur voir, pour être sûr. Et il avait mis son plan en route. Voilà une bonne raison de quitter les mangemorts sans se faire tuer. A lui la liberté de faire ce qu'il voulait. Bien entendu c'était risqué. Une probable cause perdue, surtout si son plan échouait. Sirius? Il aurait à peine du chagrin pour lui. Son grand frère n'était qu'un égoïste, tant pis s'il le croyait mort. Ses amis? Il s'en fichait bien aussi. Il fallait que Voldemort croit à sa mort. Et quoi de mieux de le provoquer avant de disparaître pour toujours? Alors il était parti à cette grotte. Il l'avait visité tant de fois avec son elfe Kreattur. Son seul et véritable ami chez les Black. Son père et sa mère n'en avait rien à faire de lui. Tant que le nom Black n'était plus sali à cause de Sirius, Regulus pouvait bien mourir, ils s'en fichaient. On le croyait faible et sans défense, sans courage, un vrai lâche, digne de Serpentard mais à cet instant, Regulus Arcturus Black faisait l'acte le plus courageux jamais enregistré dans sa jeune vie. Son plan était millimétré à la seconde près.

Il était parti du manoir, un faux médaillon ressemblant étrangement à celui de Serpentard, trouvé dans une boutique sur l'Allée des Embrumes. Comme il était un Black, on lui poserait pas de question. Et même si le vendeur parlait qu'il avait vu Regulus Black dans sa boutique, ça rendrait encore plus crédible sa mort. Il aurait pu demander de l'aide à quelqu'un de confiance, mais la seule personne à qui il avait accordé sa confiance absolue l'avait abandonné trois ans plus tôt. Même à Kreattur, il n'allait rien dire. Il allait juste dire la première partie de son plan. C'est à dire qu'il allait remplacer le médaillon et lui confier le vrai. Fin de l'histoire. Il le renverrait à la maison et lui ferait jurer de ne rien dire. Les adieux avec son elfe furent longues et chaleureuses. Regulus voulait que Kreattur garde le meilleur souvenir possible de lui. La peur l'envahissait mais il suivit les instructions pour récupérer le médaillon. Il fit rapidement le changement et il laissa l'image à Kreattur, qu'il allait mourir. Le mot était placé dans le faux médaillon et il avait signé R.A.B. Regulus Black était mort ce jour de l'année 1980. Il savait que Kreattur allait le répéter. Même s'il avait l'impression d'être empoisonné, Regulus sortit rapidement de la grotte.

Il se traîna comme il le put, se hissant parmi les rochers, rafraîchi par les vagues et leurs houles qui venaient frapper le chemin rocailleux du jeune Serpentard. Bien sûr le poison, coulait dans ses veines. Il ne savait pas ce que c'était mais il n'avait pas le choix d'avancer le plus loin possible avant de s'écrouler. Peut être qu'il allait réellement mourir. Peut être que c'était la fin pour lui. Mais il avait réussi le plus grand des exploits et au moins, il allait mourir sur une note positive de sa part. Le décor maritime laissa alors sa place à une grande forêt. Regulus avait perdu la notion du temps et des kilomètres parcourus. Il ne pouvait pas transplaner, il n'était pas en état. Il s'enfonça dans la forêt et commença à gémir de douleur. Il semblait perdre la tête. Il ne savait plus très bien où il était, ce qu'il faisait et qui il était. Il allait mourir seul, dans cette immense forêt. Et son frère ne serait pas à ses côtés. Dans un dernier effort, il se laissa glisser contre un tronc. Au moins, il n'allait pas s'écrouler n'importe où. Mais il ne pouvait plus rien faire. Alors d'un coup de baguette, il fit apparaître un couteau et il grava sur l'arbre:

"R.A.B était ici. 1980"

Comme pour faire remémorer son acte héroïque. Lui, il n'aurait pas de grands discours ou des médailles. Il avait agi dans l'ombre. Mais si ça pouvait sauver des vies futures, alors son acte ne serait pas en vain. Regulus laissa échapper le couteau de ses mains. La douleur l'envahissait de plus en plus. Son visage juvénile semblait éteint et sans vie. C'était peut être la fin de R.A.B. Peut être qu'il habiterait cette forêt pour toujours. Le froid commençait à toucher ses os. Il était parti sans rien, à part sa baguette. Et il tremblait de froid, priait Merlin pour qu'on vienne l'achever. La mort était si lente et douloureuse qu'elle donnait l'impression qu'elle ne voulait pas de lui. C'était pourtant sa destinée. Plus le temps passait, plus Regulus entendait des bruits étranges, des hurlements d'animaux sauvage, des bruits de feuilles qu'on écrasait. Il ferma les yeux.La délivrance ne serait plus si longue. Il l'espérait tout du moins...

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: (Flashback -1980) run, boy, run ( regseï) Sam 13 Jan 2018 - 15:39

curiosity is a bad thing.
regulus and alexei

 
Ses doigts se glissent dans la neige avec douceur. Il a toujours apprécié le froid, le vent glacial de l'hiver qui vous rougit le nez et vous picote la peau découverte. Le simple fait de devoir se rendre à Londres n'est pas des plus agréables et pourtant, il a bien été obligé d'accepter l'ordre de son supérieur. Sa mission est simple ; il doit remettre un parchemin scellé à un membre du Ministère de la Magie Britannique. Et il l'a fait. Ce matin même, avant de se décider à explorer les alentours avec un intérêt tout particuliers. L'accent des habitants de ce pays n'est pas désagréable, il apprécie même d'écouter certaines personnes discuter, sans pour autant comprendre chacun de leurs mots. Il a encore quelques lacunes, avec l'anglais, mais il se débrouille plutôt bien. Mieux que la moyenne en Roumanie, sûrement. « Excusez-moi. » La voix désagréable d'une femme se fait entendre et le sorcier se redresse, sourcils froncés, avant de se décaler en faisant signe à l'inconnue de passer. Certaines rues sont un peu trop étroites à son goût et ce n'est pas comme s'il pouvait répondre en braillant des insultes de tout genre. Il ne peut pas non plus sortir sa baguette pour les forcer à se pousser. Ce ne sont là que de simples moldus.

Soufflant fort, l'homme transplane soudainement, sous le regard ébahi d'une jeune enfant, qui l'a remarqué, les lèvres entrouvertes et les yeux écarquillés. Une sang de bourb, sûrement. Une gosse de moldue, qui montrera un jour des pouvoirs incroyables aux yeux de ses géniteurs. Peu importe. Le rustre réapparaît à quelques kilomètres de la capitale Anglaise, de la poudreuse jusqu'aux tibias. Il grogne, secouant doucement la tête, avant de regarder autour de lui. Il ne pensait pas vraiment à un tel lieu. Il aurait préféré rentrer chez lui, mais bizarrement, une partie de son esprit désirait se rendre ici. Loin de tout. Où le calme règne en maître. Alors, Aleksei en profite, découvrant les alentours avec un faible sourire au coin des lèvres. C'est agréable. Il ferme les yeux quelques secondes pour apprécier la légère brise lui rafraîchissant le visage. Il pourrait presque greloter, s'il n'était pas aussi bien habillé ; avec son énorme manteau en fourrure et ses grosses bottes noires en cuir.

Ses pas le guident doucement, alors que l'homme s'enfonce un peu plus profondément en forêt, l'esprit bercé par le bruit de certains animaux, ainsi que les craquements de certaines branches, sous ses pieds, mais également sur les arbres, certains semblant bien plus vieux que d'autres. Il se laisse aller, la raison envolée dans les abysses de son être, au plus profond de lui-même, jusqu'à-ce qu'il ne s'arrête soudainement en remarquant quelque chose de soudainement anormale. « Bordel de merde. » Il laisse échapper, de ses lèvres légèrement gercées, avant de s'approcher du corps inerte, sourcils froncés. « Est-ce que ça va ? » Il demande, curieux, alors que son regard croise celui fatigué de ce qui lui semble être un gamin, à peine âgé de la vingtaine. Le beau châtain n'a pas de réponse et il lâche un profond soupire, regardant autour de lui après avoir remarqué la baguette magique. Un sorcier seul, en train de crever au milieu des bois, sous un froid meurtrier. Ce n'est pas vraiment bon signe. Et pourtant, le sang mêlé se penche, glissant un bras sous les cuisses du petit brun pour le soulever avant de transplaner sans attendre plus longtemps jusqu'à chez lui. Ou plutôt, à l'entrée.

Le sorcier pousse la porte de son chalet avec une certaine brutalité, maladroit, peu habitué à porter quelqu'un de la sorte. Il parvient à se glisser jusqu'à sa chambre pour y poser le corps gelé de la jolie créature brune qui semble être sur le point de s'éteindre à tout jamais. « Fais chier. Pourquoi j'l'ai ramené, celui-là. » Il marmonne, pour lui-même, dans un roumain mélodieux, avant de prononcer un sortilège pour allumer le feu de cheminée présent dans la pièce. Il doit d'abord réchauffer le gamin, ce dernier semble être dans un piteux état. A-t-il subi un soir ? Pris quelque chose de mauvais ? Sourcils froncés, Aleksei abandonne l'idée de se poser d’innombrables questions. Il préfère attendre de voir si l'état du jeune homme s'améliore. L'emmener à l'hôpital serait une bonne idée, mais il aurait bien du mal à expliquer sa présence dans un endroit aussi reculé. Alors, il se redresse, allant dans sa cuisine d'une démarche féline pour se faire un café, tout en attrapant une pomme, rejoignant ensuite sa chambre à nouveau pour s'installer avec nonchalance sur son pouf bordeaux, silencieux.


ndl • les paroles en couleur sont dites en anglais par aleksei, pour le reste, ce sera du roumain.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: (Flashback -1980) run, boy, run ( regseï) Sam 13 Jan 2018 - 17:28


Regulus était ailleurs. Il était dans les coins les plus sombres entre la vie et la mort. Peut être même qu'il était déjà mort et qu'il ne s'en souvenait plus. Mais il gardait les yeux fermés comme pour faire partir la douleur. Il était plus reposé, moins tourmenté. Et il ne se rendait compte de rien. Ni les animaux qui s'approchaient de lui pour le renifler, ni la neige qui tombait à plein flocons sur lui. Il ne ressentait plus rien, ni le froid, ni le chaud. On l'amenait juste ailleurs. Dans cet endroit, plus calme, Regulus était apaisé. Personne ne cherchait à le tuer, il voyait même Sirius qui l'attendait avec un air souriant. Sirius... Sirius qui ne saurait même pas qu'il était mort. Est-ce qu'il le rechercherait? Pas sûr, Sirius n'avait jamais rien voulu savoir de son petit frère quand celui-ci était encore à Poudlard. Il avait tenté de se faire une raison mais en vain. Heureusement pour lui, il était parti avant de l'école, et Regulus n'avait pas eu à se tourmenter l'esprit pour sa sixième et sa septième année. Et aujourd'hui, il avait tenté l'impossible pour lui, pour se rassurer qu'il n'était pas comme sa famille. Et puis pour son frère aussi. Pour lui dire qu'il avait changé, et qu'il n'était pas comme eux. Un appel au secours silencieux et téméraire que Sirius n'avait pas écouté. Pourtant ce Sirius qui l'attendait avec un grand sourire, était fier de lui et de ce qu'il avait accompli. Et le coeur de Regulus se détendait, se mettant au ralenti. Il allait s'éteindre petit à petit, tout simplement. Seul.

Il ne se rendait pas compte que quelqu'un s'était approché de lui et l'avait sauvé en quelque sorte. Pour lui, il était bel et bien mort. L'inconnu l'emmenait ailleurs, loin de la tourmente mais il ne voyait rien, encore coincé avec ce Sirius si différent de la réalité. Et il était bien, Regulus. Il ne demandait rien de plus que de rester avec son frère.Et alors, qu'il allait suivre son frère sur un chemin, celui-ci refusa que Regulus le suive. Ce n'était pas l'heure. Il avait une chance de vivre. Alors il devait la saisir. Le Sirius de son rêve le poussa dans un lac et Regulus crut qu'il allait mourir noyé. Mais il ouvrit subitement les yeux et le décor n'était plus le même. Surtout un inconnu qui était assis en face de lui. Il se redressa soudainement, assez inquiet qu'un mangemort l'ait retrouvé. Il avait peur. Comme toujours. Regulus Black le lâche était de retour. Qui était-il? Et pourquoi l'avoir sauvé si c'était pour le vendre plus tard à Voldemort? R.A.B regarda autour de lui, et ne reconnaissait pas les lieux. Déjà, ce n'était pas le manoir où tous les mangemorts se retrouvaient. Ce n'était pas non plus la demeure des Black. Où était-il? Chez l'inconnu? Probablement.

Regulus n'était pas très rassuré, mais s'il ne posait pas la question de savoir où il était, il ne le saurait jamais. Il s'attendait à tout. Un mangemort qui ne savait pas pour sa trahison et qui l'avait sauvé parce qu'il l'avait reconnu. Un autre, au courant, qui allait le ramener à Voldemort. Ou un sorcier autre? Un membre du Ministère peut être? Ou tout simplement un moldu? Il était en vie. Il avait survécu à ce poison. Donc son plan avait marché. Mais il n'osait pas dire un seul mot, un peu inquiet de la réponse qu'il pourrait avoir. Pourtant, il n'avait pas le choix. Il devait savoir. Alors d'une voix un peu blanche et faible, le jeune Black lança:

"Où suis-je? Qui êtes vous?"

Son ton était méfiant mais pas apeuré. Il avait 17 ans désormais, il devait montrer qu'il était un homme et plus un enfant. Regulus ne put s'empêcher de jeter une nouvelle fois un coup d'oeil autour de lui. Pour avoir un maigre indice sur l'endroit où il se trouvait. Le jeune Black finit par poser son regard sur l'inconnu. Il devait le remercier de l'avoir sauvé. Il lui devait la vie. Mais peut être que l'inconnu attendait quelque chose en échange. Ce quelque chose que Regulus ne pouvait pas lui donner. Il tâta ses poches pour savoir s'il avait toujours son carnet où il avait noté tout ce qu'il avait découvert sur Voldemort avant de chercher sa baguette. Au moins, il avait son carnet. Sa baguette, il ne savait plus ce qu'il en avait fait. Regulus ne pouvait détacher son regard de l'inconnu et il reprit:

"Merci... merci pour m'avoir sauvé .. .mais je veux pas vous déranger.."

Regulus était prêt à partir. Il devait reprendre sa route pour s'éloigner de Londres, loin du Seigneur des Ténèbres et ses partisans, loin de sa famille et leur folie. Loin de son frère et son indifférence pour son petit frère. Loin des tourments qu'il avait enterré avec sa fausse mort. Regulus devait aller le plus loin possible, là où personne ne pourrait le croiser et le reconnaître sinon son plan serait fichu et il serait mort. Son coeur se serra à cette idée. Il était seul désormais. Seul contre tous. C'était la vie d'un héros oublié, celui qui agissait dans l'ombre mais que personne ne remarquait. Regulus tenta alors de se mettre debout mais ses jambes avaient du mal à supporter son poids. Il peinait à rester debout. Regulus n'eut pas le choix que de s'asseoir, tout en se tenant la tête. Il avait une migraine violente et il avait la sensation que ses poumons étaient remplis d'eau et qu'il allait étouffer. Il n'osait pas dire grand chose, par peur de se trahir. Il se rendit compte qu'il n'avait pas dit son nom mais au pire, il pourrait inventer un nom. S'il donnait son vrai nom, Regulus serait immédiatement reconnu.

Son ventre criait famine, il n'avait rien mangé depuis ce matin. Ou peut être que c'était hier? Il n'avait plus aucune notion du temps. Il ne savait plus rien, seulement qu'il était encore envie. Et qu'il allait devoir lutter pour sa survie. Il passa une main dans ses cheveux et il dit alors:

"Je ne peux pas rester ici... je vous mettrais en danger..."
 

Il en avait peut être trop dit. Mais c'était vrai. Si Voldemort le faisait rechercher alors l'inconnu pourrait être en danger et ça serait de sa faute.
Regulus n'osa plus le regarder. Il préféra fixer le sol, apeuré de lire dans son regard qu'il était chez la mauvaise personne. Peut être que l'inconnu était un de ces nouveaux mangemorts prêt à tout pour se faire remarquer vers Voldemort et si c'était le cas, il devrait fuir très vite.

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: (Flashback -1980) run, boy, run ( regseï) Sam 20 Jan 2018 - 11:16

curiosity is a bad thing.
regulus and alexei

 
Dans le fond, Aleksei ne sait pas vraiment pourquoi il a ramené ce gamin ici, chez lui, dans son pays natal. Il aurait très bien pu le laisser crever sous la neige, il n'aurait pas été trouvé avant de nombreux jours, voir semaines. Cela ne lui aurait rien fait. Après tout, il s'agit là d'un simple inconnu. Même si désormais, il connaît son nom grâce à sa baguette. Regulus Black. Un sang pur anglais. C'est plutôt intéressant. Il se demande qui a bien pu le mettre dans un état pareil. Sûrement est-ce à cause des violences qui se déroulent actuellement au Royaume-Unis, bien que le roumain ne se sente pas vraiment concerné par toute cette agitation. Alors, il reste immobile, installé nonchalamment sur son pouf bordeaux, sa tasse de café entre ses doigts. Il joue avec elle, la faisant tourner avec douceur, sans pour autant quitter du regard, le visage poupard du gamin allongé dans son lit. Ce dernier se réveille d'ailleurs subitement, et le sang-mêlé se retient de sourire d'un air narquois, se contentant de garder un visage fermé, avant de boire d'une traite son café, comme pour se donner un peu de courage et de contenance. Le gamin ne semble pas des plus rassurés et Aleksei comprend rapidement que ce dernier devait vraiment avoir des ennemis, dans son pays natal. Alors, il inspire, glissant une main dans ses cheveux en l'entendant parler. « Roumanie. Aleksei Krum. Je – trouvé, dans la forêt. Presque mort. » Il bafouille, dans un anglais maladroit, bien qu'il s'en sorte certainement assez pour se faire comprendre. Il ne ment pas. Il dit bel et bien la vérité. Il l'a trouvé dans la forêt, presque mort et il a décidé de le ramener chez lui. Ah oui. Doit-il certainement dire ce détail au jeunot, sûrement. « T'es chez moi. T'allais crever d'froid. » Il hoche faiblement de la tête, comme pour appuyer ses dires, avant de se redresser.

Il le fixe, le gamin ne semblant pas très à l'aise et dans le fond, c'est plutôt compréhensible. Il le laisse donc regarder de toutes parts sans broncher, nullement gêné par le fait qu'il puisse remarquer chaque détail de son chalet montagnard. « Il est con ou quoi ? » Il marmonne, dans sa langue natale, avant de secouer doucement la tête, se redressant tout en glissant une main dans ses cheveux, ces derniers ayant énormément poussés ces dernières semaines. « Si tu me déranges, je t'amènerai pas ici. » Il continue, sur son anglais maladroit, n'ayant pas vraiment l'habitude d'employer cette langue, mis à part avec le travail, bien qu'il apprenne encore, aux côtés du directeur de son département, dans lequel il est son adjoint. Il se masse la nuque ensuite, se demandant bien pourquoi le gamin semble aussi inquiet. Il n'a pas l'air très à l'aise et ne semble pas lui faire confiance, ce qui est, en soit, tout à fait normal. Après tout, ils ne se connaissent pas et le Krum pourrait être mal intentionné. Ce qu'il est, dans le fond, bien qu'il ne connaisse pas vraiment le petit bout d'homme qu'il a en face de lui. Ce dernier semble assez calme, bien que tendu. Et le beau châtain apprécie le fait de le détailler du regard. Oh. Il l'a déjà mis dans son lit. Pas de la façon dont il aurait préféré, mais c'est un bon début, non ? Évidemment qu'il n'a pas que de bonnes pensées, c'est un homme avant tout, bien que la petite brebis égarée pourrait l'attendrir facilement, avec ses yeux de biches et son visage enfantin.

Le gamin tente de se mettre debout et Aleksei se redresse aussitôt, au cas où il tombe en avant. Il souffle fort en le voyant se rasseoir, sourcils froncés. Quel inconscient. Il observe ses moindres réactions, le regardant se tenir la tête en grimaçant. Sûrement a-t-il une migraine ? Le sorcier de sang-mêlé soupire avant d'agiter sa baguette, marmonnant un accio bien placé, pour faire venir des dolipranes ainsi qu'un verre et une bouteille d'eau, s'occupant de servir le garçon, avant de le lui tendre. « Bois, pour ta tête. » Il le fixe, avant de boire une gorgée, pour lui prouver qu'il ne compte pas l'empoissonner ou le droguer. Il sait qu'il n'a pas besoin d'une telle chose. Le gamin n'a pas sa baguette, c'est le grand châtain qu'il la possède, cette dernière étant fièrement installé dans la poche intérieure de sa chemise. « En danger ? Personne ne sait que le gamin est là. Roumanie, hein. Personne t'connaît ici. Personne nous a vu entrer chez moi. Raconte-moi. P'quoi t'étais proche de la mort, quand j't'ai trouvé. Et ton nom. » Il lui demande de tout lui dire, y compris son nom, bien qu'il le sache déjà, il ne voudrait pas que le sang-pur pense qu'il l'a volé, puisque ce n'est pas le cas. Il se redresse, en allant dans la cuisine, tout en gardant un œil sur le garçon, de toute manière, il ne pourra pas aller très loin, puisque personne ne peut transplaner à l'intérieur du chalet, grâce à plusieurs sortilèges. Cela oblige tout le monde à passer par la porte d'entrée. Il attrape alors une baguette, la coupant en deux pour préparer deux sandwichs au saumon rapidement, avant de rejoindre le gamin, le pas rapide. Il lui tend alors sa part, en haussant un sourcil, attendant avec impatience les explications du beau brun.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: (Flashback -1980) run, boy, run ( regseï) Sam 20 Jan 2018 - 16:06


Regulus entendit alors la voix de l'étranger et le fort accent que celui-ci avait. Il lui dit disait qu'il était en Roumanie et qu'il s'appelait Aleksei Krum.
Cela le rassurait déjà un peu plus, il n'était pas avec un mangemort. Il n'allait pas l'amener vers Voldemort. Regulus tenta de se détendre un peu plus. Il n'avait pas compris pourquoi le poison qu'il avait bu ne l'avait pas tué. Mais il prenait ça pour une deuxième chance. Parce qu'il avait fait quelque chose de bien à ses yeux. Mais aux yeux des autres? Est-ce que c'était bien? Il ne le saurait jamais. Regulus Black était mort. Enterré quelque part où tout le monde s'en ficherait. Mais l'inconnu l'avait sauvé. L'inconnu l'avait emmené loin, et Regulus se sentait déjà un peu plus en sécurité. Il comprit que l'homme avait du mal avec l'anglais et quand il l'entendit parler dans sa langue, Regulus ne comprit rien du tout. Il devait au moins le remercier pour ça. Il détailla l'étranger du regard, et le compara immédiatement à son frère, sauf que Aleksei Krum était bien plus beau que Sirius à ses yeux. Au moins, lui, ne respirait la traîtrise fraternelle. Regulus chassa vite cette pensée de son esprit et il dit alors:

"Merci de m'avoir sauvé...."

Il hésitait à dire son nom. Son vrai nom mais il ne voyait pas de nom à usurper. S'il disait s'appeler Sirius, et que l'homme tombe un jour sur le vrai Sirius Black, Regulus aurait des ennuis. Il avait encore mal à la tête, comme si toutes les pensées qu'il avait voulait s'insérer dans sa mémoire et ne jamais en partir. Il n'était pas très à l'aise d'être chez le roumain, parce qu'il avait comme à son habitude l'impression de déranger et de ne pas être à sa place. Et alors qu'il allait tenter de se relever pour partir, l'homme lui fit parvenir de l'eau et un espèce de cachet blanc qu'il n'avait jamais vu auparavant et que Regulus pensa comme être moldu. Mais il ne fit aucune réflexion et accepta le cachet. Il but l'eau et se sentit un peu mieux. Il avait eu constamment soif après le poison et il écouta encore l'étranger qui lui parlait. Il faisait vraiment des efforts pour communiquer avec lui et Regulus se sentit obligé de faire la même chose. Alors quand il lui demanda de raconter son histoire et de dire son nom, il se lança:

"Je m'appelle Regulus Black, j'ai 17 ans et j'ai fini Poudlard, l'école de magie, il y a peu. Je suis issu de la famille Black, une famille de sang-pur et mon frère m'abandonné.... "

Et de nouveau, Regulus repensa à il y a trois ans quand Sirius était parti loin de lui, le laissant à la folie de leurs parents. Regulus avait été tellement dévasté qu'il en avait pleuré pendant des jours entiers. Mais il n'avait pas raconté son histoire dans le bon ordre, alors il reprit:

"Nos parents sont des adorateurs du Seigneur des Ténèbres.. Mon frère ne l'est pas du tout... Il est parti, il m'a abandonné aux mains de nos parents...
Sans se soucier si j'étais comme eux ou pas.. Il a toujours préféré son meilleur ami à son petit frère... Alors ma mère en a profité pour m'empêcher de rester proche de Sirius pour que je ne suive pas son chemin...Et le jour de mon anniversaire, elle m'a fait devenir mangemort, sans me demander mon avis... Je n'ai jamais voulu être un mangemort... Et aujourd'hui, j'ai découvert le secret du Seigneur des Ténèbres... je sais tout... Il n'est pas si impossible à tuer mais il risque de le devenir si on ne l'arrête pas... J'ai commencé...
je l'ai défié, et je me suis fait passé pour mort... mais sa caverne était piégée... j'ai du boire un poison et je ne comprend pas pourquoi le poison ne m'a pas tué... mais je suis en danger... S'il sait que je suis en vie, il va me tuer... Je sais trop de choses... ça dérange.... "


Il montra alors son journal, où il avait mis toutes ses notes, puis il reprit alors:

"C'est ici que j'ai tout gardé... je sais tout.... je pourrais le donner à ceux qui luttent contre lui mais j'ai la marque des ténèbres et on me croirait pas...
mon frère me déteste.. je suis sûr qu'il doit être réjoui de savoir que je suis mort... Je ne suis pas un méchant, ni même un monstre... j'ai tué personne et je ne veux pas le faire..."


Les larmes envahirent ses yeux gris. Il avait tellement que son corps se mettait à trembler. Il était le héros de l'ombre, celui dont personne ne s'en souviendrait. Il regarda l'étranger dans les yeux:

"Je ne dois pas retourner à Londres, sinon ils m'attraperont tous.... et ils me tueront peu importe le camps...à cause de ça...."

Il leva sa manche et lui montra la marque qui était noire. Regulus la cacha rapidement avant de dire:

"Je voudrais l'enlever mais je suis ne suis pas sûr que ça soit possible... A vie, je serais marqué.... un truc que je n'ai jamais voulu...."

Il frotta alors son poignet comme s'il allait pouvoir l'enlever et il demanda:

"Vous n'avez pas trouver ma baguette? J'en ai besoin..... "

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: (Flashback -1980) run, boy, run ( regseï) Dim 4 Fév 2018 - 17:10

curiosity is a bad thing.
regulus and alexei

 
Il y a des jours où le monde semble plus intéressant, aux yeux du beau châtain. Il y a des jours où il se sent mieux que d'autres. Moins attiré par la violence et le malheur des gens. Il y a des moments où il agit de manière différente, totalement différente. Il n'est parfois pas si mauvais qu'il n'y paraît, malgré son regard dur et son air hautain. Il n'est pas un sang pur ; il devrait peut-être se sentir inférieur, face à ce gamin parfait, mais Aleksei sait ce qu'il vaut. Et peu importe si son sang a été souillé par une moldue, il va de soit qu'il n'a aucunement honte d'utiliser la magie et d'être vivant en ce jour. Alors, quand le gamin le remercie de l'avoir sauvé, le Monstre se sent encore plus puissant. Son torse se bombe de narcissisme, discrètement et un mince sourire vient étirer ses lèvres en un rictus agréable, bien qu'emplis de sous-entendus. Il se contente d'hocher de la tête, tout en partant dans la cuisine pour aller chercher un doliprane, ainsi qu'un verre d'eau. Le gosse ne semble pas refuser la nouvelle main tendue, et Aleksei en vient à se dire qu'il aurait pu lui donner de la drogue, pour voir les effets qu'elle peut avoir sur un corps comme celui de Regulus Black, sang pur en détresse, en proie à son élan de courage qui lui coûtera peut-être la vie, plus tard.

Il hausse un sourcil, quand le gamin lui indique sa véritable identité. Il aurait pu mentir. Oh oui. Mais, il semblerait qu'il lui fasse confiance. C'est un bon point. Un très bon point. Et le sang mêlé n'est pas contre ce geste désespéré de la part de sa nouvelle trouvaille. Aleksei se contente alors de le regarder, l'encourageant ainsi à continuer, tandis qu'il se repose dans son pouf, jouant avec le bas de son pull. Il a toujours eu besoin de s'occuper l'esprit, même lorsqu'on lui parle. Notamment quand il s'agit là d'une langue qu'il peine à comprendre. Il ne saisit que quelques mots, quelques phrases chantantes. Et la voix du gamin l’hypnotise. Peut-être un peu trop qu'elle ne le devrait. Son accent britannique est agréable. Mélodieux. Frère. Famille de Mangemorts. Il en est un. S'est rebellé. Il est en danger. « Je vois ... » Aleksei n'arrive qu'à sortir cela d'entre ses lèvres, se trémoussant intérieurement. Il va pouvoir le garder près de lui, le gosse. Lui proposer un toit, de la nourriture. En échange du ménage, sûrement, mais s'il peut se servir de lui, cela peut être encore plus intéressant. Il est si mignon.

L'attachant petit être aux yeux chocolats lui montre un journal, Aleksei se retient de tendre la main pour le lui voler, mais il aura bien du mal à comprendre toutes les annotations. Peut-être pourrait-il lui demander de tout lui expliquer. Il coince sa tête dans sa main, son coude appuyé contre sa cuisse tandis que le jeune Black reprend son monologue incessant et horriblement ennuyant. « Personne ne se réjouit de la mort d'un membre de sa famille. » Lâche-t-il simplement, en se disant qu'au moins lui, possède un frère encore en vie. Alors que le sien, Piotr, est décédé en voulant jouer les intellos maîtrisant parfaitement la magie noire. Il se lève doucement en remarquant que le gamin est sur le poing de se mettre à pleurer. Il pourrait lui jeter un sort, pour qu'il se rendorme. Il était plus intéressant endormi, avec sa respiration courte et son visage angélique. Pourtant, Aleksei glisse une main dans ses cheveux, les caressant avec une douceur qu'il ne se connaît pas. Ou très peu. « Tu n'es pas forcé de retourner à Londres. J'ai une chambre en trop, ici, personne ne saura qui tu es. Tu pourrais opter pour un nouveau nom, si tu sors dehors. » Et le Monstre aux bras accueillants sourit, comme pour appuyer ses dires, tandis qu'il laisse courir ses doigts dans le dos du gamin, en un geste qu'il se veut réconfortant.

La marque sur son bras dévoilée, Aleksei la regarde avec intérêt en haussant un sourcil, mais le beau brun la cache rapidement, l'air inquiet. Comme s'il allait le juger. S'il savait. Il est certainement bien pire que de nombreux partisans de celui qui fait sa loi en Europe. « C'est une histoire bizarre, triste, en soit. Ici, tu n'as rien à craindre. Si tu désires rester pour te reposer, personne ne viendra te chercher, on ne m'a pas suivit, quand je t'ai trouvé, dans ces bois, à moitié mort. » Il avoue, sincère, avant d'écouter sa demande. Sa baguette ? Ah oui. Il hoche de la tête et la lui montre. Ou plutôt, ce qu'il en reste. « Regulus Black, mort. » Il lance, maladroitement, avant de lui tendre une baguette neuve, ou plutôt, celle ayant appartenu à son frère. Autant qu'elle serve à quelqu'un. Il savait bien qu'il en aurait besoin, tôt ou tard et il semblerait que le moment soit parfait. « Pas capricieuse. Mais … Ne sait pas faire les sorts informulés. » Il lui indique, comme pour une mise en garde, avant de se relever doucement, après avoir ébouriffé à nouveau les cheveux du sang pur. Il lui pointe la salle de bain, l'ayant ouverte d'un coup de baguette, en inspirant. « Tu peux te laver, là. Tu vas rester ? » Il lui demande, curieux, tandis que son sourire se fait un peu plus grand, essayant de paraître le plus sympathique possible, aux yeux du gamin perdu.
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Regulus Black
ADMIN ϟ love is my strength
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1244
CREDITS : TAG + aleksei d'amour (gif)
AVATAR : tom holland
PSEUDO : the conjuring.
AGE : 19 ans
SANG : pur mais il ne le revendique pas.
ANCIENNE MAISON : Serpentard
SITUATION : en couple, mais peu sûr de lui.
IDÉOLOGIE : Neutre désormais.
MÉTIER : sans emploi, il a vagabondé pendant deux ans
ROLE PLAY : free.


MessageSujet: Re: (Flashback -1980) run, boy, run ( regseï) Ven 9 Fév 2018 - 10:27


Il se posait beaucoup de questions. Un peu trop même. Qu'allait-il faire ou devenir? Il n'était plus en Angleterre alors il allait pouvoir vivre une nouvelle vie sans avoir peur de mal finir. Ici, on chercherait pas à le tuer? Et puis peut être que Voldemort ne saurait pas de suite qui était RAB? A moins qu'il ne devine facilement. RAB. Regulus Arcturus Black. Le seul qui bizarrement ne serait pas à la table des mangemorts aujourd'hui. Ni demain. Plus jamais. RAB qui avait su puisé ce courage au fond de lui pour défier le Seigneur des Ténèbres. Tout ça pour prouver à Sirius Black qu'il n'était pas l'un des leurs. Mais dont le dénommé Sirius Black n'en avait rien à faire. Regulus était épuisé physiquement et moralement. Il avait été au dessus de ses capacités. L'étranger en face de lui, tentait de comprendre ce que Regulus lui racontait. Peut être qu'il parlait un peu trop.

Il lui fit la remarque par rapport à son frère. Ca se voyait qu'il ne connaissait pas Sirius Black. Le plus grand crétin de cette terre. Sirius serait tellement content que Regulus soit mort. Un Black de moins. Il aurait pu lui dire mais ça ne servait à rien, il ne comprendrait pas la famille Black. Une famille à part aux traditions douteuses. Toujours Pur était leur devise. Regulus aurait envie de rire. Leur Toujours Pur les avaient détruits. Sirius d'un côté et Regulus de l'autre. Alors oui, les larmes lui montèrent aux yeux. L'épuisement, le soulagement d'être en vie malgré tout. Il n'a que 17 ans, il est perdu. Il ne sait plus trop quoi faire désormais. L'étranger se rapprochait de lui et Regulus se sentit pleinement en sécurité. S'il avait voulu le tuer, il n'essayerait pas de l'aider. Même si Regulus n'a pas encore tout à fait confiance. Il lui proposait de rester ici, avec lui. Regulus pouvait rester. On ne le chercherait pas. Mais il ne voulait pas le mettre en danger.

"Je veux bien rester. Mais je ne veux pas vous mettre en danger... Je suis un traître maintenant pour les mangemorts et pour le Seigneur des Ténèbres... Ils vont chercher à me tuer et tous ceux qui m'aident aussi..."

A ce moment-là, Regulus s'inquiétait plus pour l'inconnu que pour lui-même. Regulus lui avait expliqué le pourquoi du comment il s'était trouvé dans ces bois, mais il ne sentait pas jugé. Pour la première fois, Regulus avait réussi
à faire un exploit qu'il ne s'imaginait pas capable de faire. Alors il tenta de sourire un peu. L'étranger lui montra l'état de sa baguette et il soupira alors, elle serait complètement inutile désormais. Super. Il allait devoir se défendre autrement. Mais alors le plus âgé lui montra une autre baguette. Et d'après ce qu'il comprenait, c'était une baguette qui ne savait pas faire les sorts informulés. Il en avait pas besoin. Donc cette baguette lui conviendrait mieux.

"Merci! Vous en faites trop pour moi, je n'en mérite pas tant... "

Dit-il sincèrement en gardant un sourire fatigué. Et alors qu'il lui redemanda s'il voulait rester, Regulus comprit qu'il n'avait pas peur d'affronter ses ennemis. Et Regulus pensa qu'il devait en faire de même. Il répondit alors:

"Oui je vais rester. Ici, je suis beaucoup plus en sécurité que dehors. Et puis de toute façon, j'ai que 17 ans donc je serais inutile aux yeux des autres... si je voulais travailler ou quoi que ce soit...Merci pour tout... "  [/b]

_________________


Supernova.
Regulus Black ☽ This supernova could cause a comotion My minds of the notion, you'll still be my motive I've been, I've been so fucked in my head I've been going through phases, I'm just going through phases Don't know what this craze is.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aleksei Krum

APARECIUM : 31/12/2017
HIBOUX : 111
CREDITS : thanks swanlive.
AVATAR : bill skarsgard.
PSEUDO : spf.
AGE : vingt-cinq automnes, la trentaine approche à grands pas.
SANG : mêlé, soit disant impur, bien qu'il soit tout de même un sorcier.
SITUATION : il tente de se prouver le contraire, mais il semble être indéniablement amoureux de ce gamin faiblard.
IDÉOLOGIE : neutre, intéressé par la magie de grindelwald.
MÉTIER : directeur adjoint du département de la justice magique au ministère de la magie roumain.
ROLE PLAY : (reg now) (reg before) (gabriel) 0/3.


MessageSujet: Re: (Flashback -1980) run, boy, run ( regseï) Mer 21 Fév 2018 - 18:15

curiosity is a bad thing.
regulus and alexei

 
Aleksei, il a du mal à accorder sa confiance à autrui, pour autant, avec ce gamin, il a l'impression que ce sera facile. Parce qu'il n'a pas l'air mauvais. Plutôt peureux. Fuyard. Et c'est ce qu'il recherche chez les autres, quand il se rapproche d'eux. Tel un loup, le sorcier de sang-mêlé tente de jouer les agneaux innocents, quand il discute avec les inconnus et pourtant … Pourtant, Merlin sait ô combien il sait être mauvais. Alors, il sourit, secouant doucement de la tête quand le gamin lui indique qu'il ne voudrait pas le mettre en danger. Peu importe. Qui viendrait le chercher ici, si tout le monde pense mort ? N'est-ce pas ce qu'il a dit ? Il l'a trouvé dans le bois, à moitié crevé, le sang gelé. Et aujourd'hui, personne ne se dira qu'un roumain l'a ramené dans son propre pays pour veiller sur lui. Pour noircir son âme qui semble si pure, en cet instant. Regulus n'a pas l'air d'être un mauvais garçon, mais le beau Krum voit en lui un bon potentiel. Il le fera devenir adepte de la magie noire de Gindelwald. Il en est sûr.

Le regard carnassier, Aleksei hausse doucement des épaules, jouant avec sa propre baguette magique. Cette dernière est capricieuse, quand elle s'y met, mais il se sent plutôt proche d'elle. En tant que sorcier, ce n'est pas lui qui a choisie son compagnon d'arme, mais le bout de bois magique semble s'être vraiment attaché à lui. Il faut dire qu'il l'a cassé, il y a quelques mois, mais il a tout fait pour qu'elle soit réparée, comme neuve. A un prix exorbitant, mais qui en valait la peine. « Je ne pense pas qu'ils chercheront, toi. Regulus Black, est mort. Pas de corps, mais ils penseront, que toi, mort. » Il lui sourit, avec douceur, maladroit dans ses phrases anglaises. Le gamin n'a pas besoin de s'inquiéter encore plus. Il saura le défendre. Krum est un bon sorcier après tout et il est sûr et certain que personne ne viendra le chercher jusqu'ici. Ils ne se connaissaient pas jusqu'à aujourd'hui. Pas un seul regard, un seul échange par lettre. Il est impossible de remonter jusqu'à lui.

Alors que le petit homme de sang pur s'inquiète pour sa baguette magique, le plus âgé s'empresse de lui faire parvenir celle ayant appartenu à son frère. Piotr est mort, voilà des années qu'elle n'a pas été utilisé, mais une chose est sûre ; elle sera certainement très heureuse de reprendre du service. Il vaut mieux cela, plutôt que de rester au placard, n'est-ce pas ? « Il n'y a pas de quoi. Pas la mienne. Mon frère est mort, la sienne. Maintenant, la tienne. » Annonce-t-il, le Monstre, alors que le gamin lui lance un sourire. Il est mignon. Très. Sûrement trop, d'ailleurs. Aleksei ne le remarque que maintenant. Il est tout à fait son genre de garçon. Il penche la tête, le détaillant un peu plus, de haut en bas. « Tu pourras te rendre utile ici. J'travaille au ministère roumain. » Il lance dans un haussement d'épaules, lui faisant signe de le suivre, attrapant pourtant finalement son poignet pour le traîner à sa suite, jusqu'à la cuisine.

« As-tu faim ? Tu peux te servir. Où tu veux. C'que tu veux. Range juste. J'aime pas l'bordel. Ca m'fout en rogne. » Oh, bien évidemment, il n'y a pas que cela qui l'énerve, mais Aleksei préfère ne pas en dire d'avantage. Il faudra gagner la confiance de l'adolescent, avant de pouvoir agir comme il le fait toujours. Quand il l'aura dans sa poche, et qu'il sera dépendant de lui, entièrement, le sang mêlé pourra certainement faire de lui tout ce qu'il voudra. Un plan machiavélique, mais plutôt intelligent. A condition que le Loup ne s'attache pas à la Brebis …
made by black arrow

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (Flashback -1980) run, boy, run ( regseï)

Revenir en haut Aller en bas

(Flashback -1980) run, boy, run ( regseï)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: walking around the world :: great britain and the world-