AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tili Tili Bom - Linda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
APARECIUM : 03/03/2016
HIBOUX : 118
SANG : Pur bitch.
IDÉOLOGIE : Voldemort ftw.


MessageSujet: Tili Tili Bom - Linda   Jeu 8 Déc 2016 - 23:49

Tili tili bom
Linda Oswin & Easton Yaxley




Il y avait deux choses qu'Easton exécrait plus que tout sur Terre : le thé tiède, et que tout ne se passe pas comme il le désire. Ou comme il l'avait prévu, l'un dans l'autre, c'était la même chose. La guerre avait cela d'ironique qu'elle était aussi exaltante que particulièrement généreuse en épisodes imprévus ; il n'aurait pas mis longtemps à reconnaître qu'il aimait le chaos que la guerre générait, bien entendu, mais uniquement quand le chaos en question venait de son propre camp. Quand il était prévu, planifié, millimétré et que tout ne dérapait pas stupidement comme c'était le cas cette nuit-là. Cette guerre, il avait l'impression qu'elle durait depuis une éternité – qu'est-ce qu'il faisait avant, pour occuper ses pensées ? C'était assez terrifiant de constater qu'il ne s'en rappelait pas, mais après tout, peut-être que ça n'aurait plus jamais aucune importance puisque la succession de bataille ne finirait jamais. C'est qu'ils pouvaient se montrer tenaces, les aurors gentiment formatés au combat par le ministère lui-même.

Easton risqua un coup d’œil derrière le tronc du chêne contre lequel il était appuyé depuis dix bonnes minutes maintenant, mais cela se révéla complètement inutile. Il faisait nuit noire, et bien que la Lune soit généralement sensée illuminer ce genre de scène, elle ne faisait cette fois aucun effort. Certes, il savait que cette foutue mission le mènerait dans la forêt, mais il ne pensait pas que ça durerait aussi longtemps – et surtout, que ça se barre de travers à ce point. Lui et les trois clampins qui l'accompagnaient n'étaient finalement pas assez nombreux pour faire face aux petits ministéreux qui traînaient dans le coin et qui avaient riposté plutôt efficacement. Easton avait cru voir l’œil d'un de ses collègues en noir s'envoler suite à un sort particulièrement piquant, mais peut-être que c'était le manque de luminosité qui lui avait fait imaginer ça. Dans tous les cas, ils s'étaient complètement dispersés et les aurors semblaient s'être mis dans la tête qu'ils allaient réussir à les éliminer dans une sorte de cache-cache grandeur nature – les cons.

Même si l'autre abruti avait hurlé à s'en décoller les poumons en se prenant le sort, et même si ça l'avait un peu amoché, il n'était pas question de rebrousser chemin maintenant. Easton savait parfaitement que s'ils se repointaient au manoir sans avoir éliminé personne et en étant eux-même blessés, ils passeraient encore une plus mauvaise soirée. Alors il attendait, guettant les sons dans l'obscurité et convaincu d'être malgré tout en position de force. Le seul truc qui l'agaçait, c'était son collègue qui geignait un peu plus loin, une quinzaine de mètres sur sa gauche environ. Il ne le voyait pas, mais les bruits qu'il émettait hérissaient sa pilosité dans son ensemble – sérieusement, est-ce qu'il ne pouvait pas la fermer ? Et aucun auror ne se manifestait non plus, pas proche d'eux, en tout cas, mais plusieurs éclairs étincelants avaient brillé plus loin entre les arbres.

Il faisait froid. Entre ça, l'humidité et l'autre qui gémissait, Easton sentait la colère monter en lui comme une vague et cette dernière n'allait pas tarder à déferler – le plus proche étant très certainement celui qui en ferait les frais, à défaut de mieux.

Incapable de rester immobile une minute de plus, l'homme se décolla pour de bon de son arbre avant de faire quelques pas en prenant garde à faire le moins de bruit possible. L'autre l'entendit quand même puisqu'il émit un borborygme peu appétissant avant de renifler et de lui demander de l'aide – chose qu'il avait fait pendant les dix dernières minutes sans discontinuer, mais après quinze secondes de ce manège Easton avait décidé de l'ignorer tout simplement. Qu'il se démerde, il n'était pas infirmière.

C'est d'ailleurs mot pour mot ce qu'il s'apprêtait à lui cracher, mais Yaxley senti quelque chose qui l'en dissuada. Ce n'était pas vraiment un bruit à proprement parler, mais plutôt... une odeur. Une odeur forte, musquée, violente, une odeur vraiment peu habituelle mais qu'il avait déjà reniflée quelque part. Au moment même où il réalisait où, il sentit son cœur s'affoler pour de bon et il fit volte-face en battant des bras pour allumer sa baguette – car peu importaient les aurors face à un ours.
Car c'était bien ça. L'animal se tenait juste derrière lui, et la lumière vive l'éblouit un instant, provoquant chez lui un petit mouvement de recul puis des grondements très inquiétants.

"Putain..."

Est-ce que c'était elle ? C'était difficile à dire. Est-ce qu'il y avait seulement des ours dans les forêt britanniques ? Le second mangemort sembla faire preuve d'intelligence pour la première fois de sa vie aux yeux d'Easton puisqu'il ne se mis pas à hurler, cette fois ; en fait, il arrêta complètement d'ouvrir sa bouche, et c'était sans doute mieux pour tout le monde. Mais c'était à Easton que la bête semblait s'intéresser – c'était lui qui se tenait debout face à elle à présent, même s'il aurait bien volontiers échanger sa place. En vérité, il ne se sentait plus bien du tout.

"Si c'est toi... Dégage, dégage, putain."

La mâchoire un peu tremblante, il fit lentement un pas en arrière, puis un second, et c'est là que l'animal se mis tout simplement à le charger en grondant de plus belle. Easton eu simplement le temps d’apercevoir l'écume qui s'échappait de sa bouche avant de pivoter à nouveau et de se mettre à courir, mais il n'avait jamais particulièrement excellé dans ce genre d'exercices et l'ours le rattrapa à peine trente secondes plus tard, lui flanquant une première baffe dans le dos qui l'envoyer rouler sur le sol et une seconde en pleine tête qui acheva complètement de l’assommer avant qu'il ne puisse appeler à l'aide à son tour.


Emi Burton

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 27/02/2016
HIBOUX : 394
SANG : Son sang est pur mais elle ne se considère pas comme tel
IDÉOLOGIE : Contre les mouvements extremistes


MessageSujet: Re: Tili Tili Bom - Linda   Lun 12 Déc 2016 - 18:44




Tili Tili Bom
Easton Yaxley x Linda Oswin

Linda se frotta le visage, passant encore une fois la serviette dans sa tignasse qu'elle tentait de sécher un minimum. Elle inspira profondément, expirant tout aussi lentement avant de lever les yeux vers le miroir qui lui renvoyait son image. Silencieusement, sans la moindre émotion, ses yeux parcoururent ses courbes, effleurant sa taille, la naissance de sa poitrine avant de descendre plus bas, sur les hanches, jouant doucement avec son nombril d'une main tandis que l'autre se contentant de sécher de plus en plus lentement sa chevelure détrempée.
Elle redressa la tête, sortant de sa contemplation en se retournant, saisissant ses vêtements soigneusement pliés près du lavabo qu'elle avait préparé plus tôt. Rapidement mais sans précipitation, elle enfila son pull, un simple haut en laine au col arrondit d'une douce couleur rose avant de mettre ses bas puis un pantalon droit noir qui remontait jusqu'à sa taille, pantalon dans lequel elle rentra son pull adroitement avant de rapidement redonner du volume à sa chevelure trop fade à son goût. Nonchalament, elle sorti ainsi de sa salle de bain, fermant lentement la porte derrière elle avant de se diriger silencieusement à travers le couloir, passant le pas de la cuisine avant d'y ouvrir un tiroir, se saisissant de l'un des couteaux qui s'y reposaient. Puis, elle quitta la pièce, toujours armée de son couvert qu'elle déposa sur la table principale du salon, tirant une chaise vers elle alors que son regard dérivait sur le corps étendu sur le lit non loin. Là, chaque main menottée à une extrémité du matelas, Easton restait inconscient, endormi. Elle ne lui avait rien fait, ou du moins, pas encore. Ainsi donc, rassurez vous pour l'intégrité du britannique, car si ce n'est l'avoir inspecté pour vérifier qu'il n'était pas gravement blessé, moment où elle avait brièvement enlevé telle ou telle pièce du riche costume du sorcier sans pour autant aller plus loin, elle n'avait absolument rien fait.
Enfin, elle l'attendait. A son réveil, les choses ne seraient certainement pas aussi calme. Oswin soupira, fermant les yeux en déglutissant tandis que sa gorge s'enserrait un instant sous le coup de la tension qui s'accumulait peu à peu. Il fallait cette fois que la situation tourne en sa faveur, qu'il accepte, sinon... Et bien, elle ne saurait pas ce qu'il adviendrait d'elle. Par contre, pour ce qui était d'Easton, elle avait sa petite idée. Lentement, elle rouvrit les yeux, coulant un regard vers la veste de l'homme qu'elle avait bien fouillé auparavant, en profitant pour lui confisquer toutes armes, en comptant bien sûr sa baguette.

Elle avait hésité à le ramener chez elle. A vrai dire, lorsque, quelques heures plus tôt, elle avait repris forme humaine là, devant un Mangemort assommé et un autre en bien mauvais état quelques mètres derrière elle. Sa première réaction, après avoir refermé sa cape magique qui restait présente malgré ses transformations, fut bien sûr d'appeler ses collègues. Il fallait les prévenir, il restait des sorciers à interpeler, mais une question se posait alors : est-ce que cela valait vraiment le coup d'envoyer Easton à un destin funeste ? Le désirait-elle vraiment ? Et qu'en gagnerait-elle ? D'un autre côté, si elle le ramenait chez elle avant de le livrer, il serait compliqué de donner une explication valable sur le fait qu'ils aient mystérieusement commencé à passer du temps l'un avec l'autre... Il y avait bien sûr l'oubliette à défaut de pouvoir modifier ses souvenirs, mais... Il faudrait viser juste.
Quoi qu'il en fut, les Aurors arrivèrent, et ils retrouvèrent Linda sur place, un Mangemort en mauvais état sur les bras. Mais seulement un seul.

Ainsi, elle était revenue à son domicile, en profitant pour prendre une bonne douche et en préparant par ailleurs les affaires nécessaires pour son petit "entretient" avec le Mage Noir. Et il avait encore de la chance qu'elle soit gentille, autrement, ce serait sans rien entre les jambes qu'il se serait réveillé. Petite vengeance innocente voyez-vous.
Elle inspira profondément, faisant apparaître un stylo à l'aide de sa baguette pour commencer à remplir ses papiers habituels. Autant ne pas perdre de temps, qu'importe si vous aviez sur votre lit un pseudo-nazi ou non, les impôts n'attendaient pas.
Attentive aux réactions de son otage, elle tourna la tête vers lui lorsqu'il commença à remuer, faisant joyeusement tinter les chaines qui le maintenaient collé au matelas et en faisant arrêter ses activités à l'Auror. Elle se releva alors, abandonnant sa paperasse mais en préférant se saisir du couteau ainsi que de sa baguette. Elle tourna la chaise en direction du pauvre homme, à une distance raisonnable pour ne pas risquer coups de pieds ou autres attaques inattendues, et s'assied à nouveau en l'observant sortir de son inconscience. Une heure et demi de songes environ. Elle s'attendait à moins, enfin, c'était tant mieux, ainsi ses voisins ne se plaindraient pas encore une fois du bruit qu'il y avait chez elle.

- Cela m'aurait attristée. souffla-t-elle calmement en croisant les jambes. De dégager, et surtout de manquer de vous faire payer votre gentillesse de la dernière fois.

Un rictus étira les lèvres de la brune, teintant son visage trop neutre d'une lueur plus inquiétante alors que son regard éteint fixait un point du vide, pas même son "adversaire", jouant lentement avec la lame de son couteau.

- J'ai une question pour vous, libre à vous d'y répondre ou non, mais je vous conseille de ne pas trop attendre. Je ne suis pas d'humeur à me prendre la tête. Elle s'humecta les lèvres, reprenant tout aussi calmement : Avez-vous du pouvoir parmi les Mangemorts ? Une place de choix, de l'influence. Ou n'êtes-vous réellement qu'un larbin chargé de ma surveillance ? Oh et, ne vous vexez pas, sincèrement, je ne veux pas vous... Brusquer.
by NYXBANANA

_________________


“No. We don't walk away. But when we're holding on to something precious, we run. We run and run as fast as we can and we don't stop running until we are out from under the shadow.”
-Eleven
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://warofwands.goodforum.net/t554-power-doesn-t-corrupt-people-people-corrupt-power]Présentation ~[/url]

avatar
APARECIUM : 03/03/2016
HIBOUX : 118
SANG : Pur bitch.
IDÉOLOGIE : Voldemort ftw.


MessageSujet: Re: Tili Tili Bom - Linda   Lun 12 Déc 2016 - 22:50

Tili tili bom
Linda Oswin & Easton Yaxley




C'était comme si on lui avait collé une barre en métal sur le front et que quelqu'un s'amusait à appuyer très fort dessus. Même remuer ses yeux dans ses orbites sans ouvrir les paupières était douloureux, et il avait l'impression que la lumière qui heurtait ces dernières lui brûlait directement le cerveau.
L'homme tenta de protester mais aucun son ne franchit ses lèvres et, pris d'une impulsion soudaine, il tenta de ramener ses bras contre lui ; malheureusement il semblait qu'il n'en avait pas le contrôle, et seul un cliquetis étrange répondit à sa maigre tentative. Il ne comprenait pas encore ce que ce genre de truc pouvait impliquer, et pourtant c'était un son qui lui était plutôt familier.

Après ce qui lui semblait être une éternité – mais tout au plus une quinzaine de secondes, en vérité – une voix traversa l'espace pour aller heurter ses tympans. Il la connaissait, celle-là. L'information fit doucement son chemin à travers la brume et il parvint enfin à entrouvrir les yeux ; quand sa vision se fixa complètement, c'était bien Oswin qui se tenait en face de lui. Etrangement, malgré sa migraine violente et son envie insidieuse de déverser ses tripes sur le sol, il la reconnu immédiatement. Elle était en train de dire des choses, mais la plus grosse partie lui échappa ; son attention restait focalisée sur une question très basique, à savoir Putain, je suis où là ?

Peu à peu, ses yeux retombèrent à leur place et il pu s'en rendre compte par lui-même. Certes, il n'avait jamais exploré cette chambre personnellement, mais le style de décoration, l'odeur ambiante assez douce, tout ça le ramenait à un seul et unique endroit : chez Oswin elle-même. Elle l'avait ramené chez elle ?...
Et pourquoi ? Qu'est-ce qu'il s'était passé, d'abord ?

Easton voulu bouger mais les liens métalliques le rapellèrent une nouvelle fois à sa condition d'infortune ; cette fois, par contre, il s'en aperçu. Elle l'avait attaché, vraiment ?! Mais pour qui est-ce qu'elle se prenait ?

... un larbin chargé de la surveillance...

Easton grimaça, se souvenant enfin vaguement des évènements qui étaient survenus un peu plus tôt (ou la veille ?), et Linda eu bien la chance que les mots peinent à trouver leur chemin dans sa gorge. C'était elle ! En ours. Elle qui lui avait fait ça. Il aurait du se douter qu'elle ne manquerait jamais une occasion de se venger, mais ce n'était pas son genre ; pour lui, quand il infligeait une correction à quelqu'un, elle était digne et méritée et n'appellait aucune répartie. Malheureusement, Linda ne semblait pas avoir compris les choses de la même façon, mais tout cela pouvait aussi être un malentendu, après tout...

"Détachez-moi, vous êtes folle !" marmona le mangemort en fronçant les sourcils, se rendant compte qu'il n'était pas du tout à l'aise avec la position qui lui était infligée. Où était sa veste, putain ?

"Qu'est-ce que vous avez fait ? Qu'est-ce que vous voulez ? Vous êtes un putain de danger public, c'est vous qui m'avez frappé !"


Emi Burton

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 27/02/2016
HIBOUX : 394
SANG : Son sang est pur mais elle ne se considère pas comme tel
IDÉOLOGIE : Contre les mouvements extremistes


MessageSujet: Re: Tili Tili Bom - Linda   Mer 25 Jan 2017 - 20:35




Tili Tili Bom
Easton Yaxley x Linda Oswin

Malheureusement pour lui, Easton ne sembla pas très coopératif sur cette nouvelle affaire, ne tardant pas à reprendre ces mauvaises habitues qui semblaient commencer chacune de leurs rencontres officieuses. Il s'emportait déjà, cela restait assez classique et pas très impressionnant, mais déjà s'indignait-il de la situation dans laquelle elle l'avait mise. Il avait bien une qualité, c'était qu'au moins, il était simple à assommer. Il n'y avait alors rien de plus simple ni rien de plus agréable que de faire tomber la personne dans un sommeil sans rêve, c'était toujours une valeur sûre qui donnait une longueur d'avance si l'on savait bien le gérer, et ce genre de choses, c'était exactement celles qu'elle savait gérer.
Alors, sans plus prévenir, le regard toujours aussi neutre voir désabusé qu'il ne l'était déjà, l'Auror se leva de sa chaise et donna un brutal coup de talon dans la mâchoire du sorcier, s'époussetant un instant avant de se rassoir tout à fait calmement.

- C'est vous qui m'avez violée. Elle fit une pause, baissant ses yeux noisettes soudainement durs vers l'homme qui ne pouvait pas se mouvoir avant de reprendre. Vous savez quoi ? On va jouer à un jeu puisqu'il semble que vous appréciez cela. On va nommer cela le jeu des cinq chances. Je pose des questions, vous répondez. Une mauvaise réponse, une chance en moins, et à chaque mauvaise réponse, une punition, et évidemment, à chaque fois, la punition empirera. Elle sourit. Vous avez déjà gâché votre première chance, il vous en reste quatre. Ah lala... J'ai hâte d'être à la fin ! Vous savez quelles sont les dernières sanctions ? Allez, je vous laisse en deviner certaines, mais pour vous donner envie, au bout du coupe vous n'aurez plus rien entre les jambes, et vous recevrez un baiser... Très très glaçant !

Elle sourit un peu plus, s'humectant les lèvres comme en ayant sincèrement hâte de parvenir jusqu'à la fin de ce petit jeu dont elle avait décidé des règles.

- Dîtes moi, je me suis souvent demandée si vous étiez au courant des véritables activités des Aurors. On ne m'a mit dans la confidence que lorsque j'ai obtenu le poste de directrice, et je pense que Bagnold ne sait rien de ce qu'il se passe sous mon commandement, mais saviez vous que nous nous occupions des prisonniers qui menaçaient directement le gouvernement ou les activités de ce dernier ? Et pas... De la manière dont tout le monde s'attend. Nous ne sommes pas les chiens du ministre quand bien même je le joue comme tel, en réalité, nous aurions le pouvoir de la prendre et de la jeter au fond d'un trou noir, très noir... Jusqu'à ce qu'elle ne se souvienne même plus de son propre nom. Pause. Seul nos Aurors les plus sûrs d'eux sont envoyés là-bas, qu'ils refusent ou acceptent ils n'ont pas le choix. Et je vous assure que nombre d'entre eux feraient de bons Mangemorts. Enfin qu'importe, je m'éloigne, tout ça pour vous dire que si l'envie m'en prends, je peux tout à fait vous faire souffrir sans l'ombre d'un doloris, et que si jamais vous survivez, vous pourriez finir dans une cellule sans que personne ne le sâche et sans passer par la case procès.

A nouveau, elle fit une pause, son regard vide et dur scrutant l'homme de bas en haut sans réellement le voir, le couteau frémissant presque dans sa main en ayant soif de sang.

-Ainsi, je répète ma question. Avez-vous du pouvoir parmi les Mangemorts ?
by NYXBANANA

_________________


“No. We don't walk away. But when we're holding on to something precious, we run. We run and run as fast as we can and we don't stop running until we are out from under the shadow.”
-Eleven
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://warofwands.goodforum.net/t554-power-doesn-t-corrupt-people-people-corrupt-power]Présentation ~[/url]

avatar
APARECIUM : 03/03/2016
HIBOUX : 118
SANG : Pur bitch.
IDÉOLOGIE : Voldemort ftw.


MessageSujet: Re: Tili Tili Bom - Linda   Mer 22 Fév 2017 - 21:47

Tili tili bom
Linda Oswin & Easton Yaxley



Niveau accusations, elle n'avait pas complètement tort. Le visage d'Easton se ferma quand elle lui déballa le petit programme qu'elle avait préparé pour la soirée, ça ressemblait tout simplement à une vengeance et il était convaincu d'être du mauvais côté de la pièce. Elle semblait prendre un malin plaisir à sous-entendre les horreurs qu'elle aimerait faire subir à ses organes génitaux et, bien que cela soit totalement bas et primitif, le mangemort savait qu'il ne parviendrait pas à ignorer la menace ; s'il y avait bien une chose qu'il avait apprise à force de cotoyer cette femme, c'est qu'elle faisait toujours ce qu'elle disait. Au moins avait-elle la décense de prévenir avant.

Un jeu, donc. C'est vrai que c'était plutôt sa façon de faire à lui, normalement, et le fait que leurs pratiques se ressemblent l'agaçait étrangement. Sans lui laisser le loisir d'accepter ou pas ses règles, elle embraya sur son rôle au sein du ministère. Ou plutôt sur le rôle des aurors au sens large. L'homme haussa un sourcil et envisagea même de bailler simplement pour le côté provocant en se demandant vers quoi elle essayait d'aller. Pour ce qu'il en avait à foutre des aurors, franchement. Pour lui ce n'était qu'une vulgaire congrégation d'abrutis désordonnés, sans aucun autre lien entre eux qu'une vague idée de justice universelle – chose qui n'avait jamais existé au demeurant, ce qui prouvait bien la vacuité de leurs existences. Tout ce qu'ils faisaient, c'était lui compliquer la vie. La sienne et celle du Seigneur des Ténèbres, sous-entendu. Alors qu'ils auraient été bien plus utiles s'il avaient un peu fait l'effort d'analyser le monde dans lequel ils vivaient pour ensuite les rejoindre, mais allez faire entendre raison à cette brochette de héros ratés.

Le petit discours de Linda pris finalement sens quand il se révéla être une nouvelle source de menaces qu'elle ne pris même pas la peine de dissimuler.

"Vous m'avez porté jusqu'ici ? Vous faites beaucoup d'effort pour quelqu'un qui compte me laisser simplement me vider de mon sang dans une cellule perdue au fin-fond d'un de vos QG crasseux... Et ne dites pas le contraire, ça semble être un dénomonateur commun à tous les membres de votre petite armée, la dernière de vos bases que j'ai eu le loisir de visiter respirait tellement l'indigence et le manque de goût qu'on a été contraints d'y mettre le feu."

Easton baissa les yeux vers le couteau qu'elle tenait toujours à la main et il se renfrogna à nouveau – ce n'était sans doute pas le lieu ni le moment pour plaisanter, mais il ne comptait pas se remettre à brailler tant qu'elle ne s'approchait pas davantage. Néanmoins, il préférait le repli stratégique et lâche à la douleur.

"Oui. Evidemment, que j'en ai. Qu'est-ce que vous croyiez ? Je ne ressemble pas à un vulgaire larbin et vous le savez parfaitement."

En fait il avait presque l'air vexé. Ce qui était stupide, puisqu'elle souhaitait sans doute qu'il ait de l'ascendant sur les autres, justement – pourquoi exactement, il se doutait qu'il le découvrirait assez vite comme ça.

"Il n'y a pas de grades à proprement parler cependant, si c'était votre deuxième question.." railla-t-il quand même sans pouvoir s'en empêcher. "Vous avez beaucoup d'autres questions stupides ou est-ce qu'on pourrait envisager bientôt le fait de me détacher, hm ?"


Emi Burton

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 27/02/2016
HIBOUX : 394
SANG : Son sang est pur mais elle ne se considère pas comme tel
IDÉOLOGIE : Contre les mouvements extremistes


MessageSujet: Re: Tili Tili Bom - Linda   Mer 22 Fév 2017 - 22:36




Tili Tili Bom
Easton Yaxley x Linda Oswin

Sur ce point là, Easton marquait un point, elle devait bien le reconnaître. En effet, elle faisait bien des efforts quant au cas très spécial qu'était le Mangemort, au moins autant qu'il en mettait à l'éviter la majeure partie du temps pour venir lui clamer ses conditions lors de leurs entrevues. Mais si elle s'impliquait autant dans cette affaire, c'était bien car elle espérait ne pas avoir à la renvoyer à moitié mort dans l'une de leurs cellules. Car elle savait que celles auxquelles elle le destinait n'étaient pas du genre à lui faire conserver la mémoire, ou même quelques pensées plus ou moins abstraites avec un objectif quelconque. Mais ce n'était pas ce qu'elle désirait, car, quand bien même cela lui faisait mal de le reconnaître, elle avait désespérément besoin de lui et c'était pour cela qu'ils étaient là tous les deux ce soir.
Gardant la tête haute, les sourcils se fronçant légèrement lors de la pique de son collègue, Oswin resta pourtant silencieuse en serrant les dents alors que l'homme évoqua l'une des attaques auxquelles ils avaient du faire face par le passé. Néanmoins, critiquer de cette manière la sécurité de leurs systèmes en la faisant passer pour quelque futilité inefficaces, elle devait bien dire que ça la piquait dans sa fierté.

L'Auror s'apprêta d'ailleurs à se lever, sentant clairement que cette réponse qui ne répondait pas à sa question ne correspondait tout simplement pas aux règles qu'elle avait imposées, mais l'autre brun eu la sagesse d'enchainer avec quelques phrases plus complètes et qui tirèrent un sourire sombre à la française qui se rasseya tout à fait calmement, totalement imperméable aux demandes et critiques de l'autre. Sans doutes lui mentait-il, sans doutes était-il trop englué dans sa fierté à deux mornilles pour oser lui avouer n'être que l'un de ces centaines de pions dont le "Maitre des Ténèbres" -où elle ne savait quel autre surnom idiot- se servait pour traverser les barrières qui se dressaient devant lui. Comme, en soit, de la chair à canon pas plus importante que les premiers sorts d'un nouveau né. Mais elle espéra que ce ne fut pas le cas, qu'il soit sérieux en prononçant ces mots là, et cette simple perspective suffit à insuffler en elle une bouffée d'espoir qui lui humidifia doucement les yeux.

- Bien, vous avez compris les règles. souffla-t-elle bassement après s'être éclairci la gorge.

Son flux de parole semblait se ralentir, comme si elle craignait l'instant T où elle poserait la question qui lui pesait vraiment. C'était trop rapide, trop simple, trop parfait. Il allait y avoir un problème, quand bien même elle ignorait encore quoi.

- Question suivante alors... Elle prit une grande inspiration, son regard froid toujours rivé sur son adversaire avant qu'elle ne lâche doucement : Connaissez-vous Ludovic Descremps ?

Lâcher la question fut comme une délivrance, un poids en moins sur les épaules de la jeune femme qui, pourtant, garda son sang froid imperturbable et sa fermeté malgré la tension qui montait de plus en plus en elle. Elle craignait la réponse, mais c'était sa dernière chance, sa seule option. Elle l'avait cherché des mois durant, lancé des dizaines d'offensives en espérant le trouver au fond d'un manoir, d'une cave, d'un bâtiment... Mais en vain, à croire qu'ils se déplaçaient trop vite ou parvenaient toujours à anticiper ses mouvements. Elle en avait assez de courir, de se battre, de jouer à la loyale, aujourd'hui elle allait utiliser le dernier moyen qu'elle pensait avoir pour en finir avec toute cette histoire, quitte à aggraver encore plus sa situation.

- Je veux que vous le libéreriez. Les Mangemorts, le Seigneur du mal, vous... Je veux que vous le relâchiez.

by NYXBANANA

_________________


“No. We don't walk away. But when we're holding on to something precious, we run. We run and run as fast as we can and we don't stop running until we are out from under the shadow.”
-Eleven
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://warofwands.goodforum.net/t554-power-doesn-t-corrupt-people-people-corrupt-power]Présentation ~[/url]

avatar
APARECIUM : 03/03/2016
HIBOUX : 118
SANG : Pur bitch.
IDÉOLOGIE : Voldemort ftw.


MessageSujet: Re: Tili Tili Bom - Linda   Jeu 23 Fév 2017 - 0:52

Tili tili bom
Linda Oswin & Easton Yaxley



Easton faillit commencer à s'énerver quand au fait qu'elle le félicite presque d'avoir comprit les règles, une façon totalement gratuite de l'infantiliser qu'il détesta – elle n'en ratait vraiment pas une niveau mépris, ce qui en soi était plutôt impressionant. Il ne savait pas ce qu'elle attendait de lui, mais vu la première question qu'elle avait posée, il la soupçonnait de vouloir lui imposer une petite mission de trahison en échange de sa propre vie. Il s'apprêtait à lui expliquer de la façon la plus cordiale possible que s'il faisait quoi que ce soit de ce genre il mourrait de toute façon, ce qui laissait peu de place au choix lui-même finalement, mais Linda semblait partie pour l'interroger encore un bon moment. Ou pas. Dans tous les cas, elle donnait l'impression d'arriver à ce qui l'intéressait vraiment dans cette affaire, et Easton ne tarda pas à le découvrir.

Quand elle prononça le nom de Ludovic, le mangemort cilla, sincèrement surpris ; bien sûr il savait qu'elle le connaissait, et inversement, mais l'entendre dans la bouche de la jeune femme restait assez singulier. Il ne confirma rien cependant, mais ça n'empêcha pas Linda de lui ordonner la chose la plus abhérante qui lui eu été donné d'entendre depuis un bon moment.

Le libérer ? Quoi, comme ça, gratuitement, juste parce qu'elle, elle le demandait ?

Easton ne dit rien pendant plusieurs secondes, puis son visage se fendit d'un sourire aussi moqueur que cruel et il se mit tout simplement à rire comme si c'était la meilleure blague de l'année. Non mais sérieusement... elle-même devait bien se rendre compte de l'absurdité du truc, non ? Elle ne faisait certes pas partie de l'organisation, mais elle était quand même bien placée pour savoir que ça n'avait rien d'un camp de vacances. Même s'il l'avait voulu, et même s'il avait été le plus haut placé dans la hierarchie fantôme qui soutenait Voldemort, Easton aurait été impuissant.

"Très drôle, vraiment. Je m'y attendais pas, à celle-là."

Là, c'était à son tour de se montrer incroyablement méprisant, ce qui était quand même fort vu sa position.

"Il vous manque ? Vous comptez fonder une famille, ce genre de choses ? Revendre votre appartement pour vous acheter un cottage à deux dans les Cornouailles ? Oh, pitié."

L'homme cessa de rire pour adresser un nouveau regard froid et noir à la jeune femme, rendu naturellement beaucoup moins menaçant quand au fait qu'il était toujours enchaîné et incapable de faire quoi que ce soit.

"Sérieusement, passez à autre chose. Vous êtes bien conservée, ça ne devrait pas être très difficile."


Emi Burton

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 27/02/2016
HIBOUX : 394
SANG : Son sang est pur mais elle ne se considère pas comme tel
IDÉOLOGIE : Contre les mouvements extremistes


MessageSujet: Re: Tili Tili Bom - Linda   Jeu 23 Fév 2017 - 13:10




Tili Tili Bom
Easton Yaxley x Linda Oswin

Oswin remarqua bien la réaction de l'autre quand elle évoqua le fameux nom de leur connaissance commune, comme une étincelle d'attention qu'il lui adressait enfin, comme si, enfin, les choses prenaient une tournure intéressante digne de son intérêt. Cette ouverture, l'Auror la saisit, comme une opportunité lui permettant d'avancer un peu plus dans son programme qu'elle espérait pouvoir compléter. Il le connaissait, il savait de quoi elle parlait, donc, Ludovic était toujours détenu par les Mangemorts, ou du moins l'avait-il été.
A cette pensée, la jeune femme se rendit compte à quel point elle ignorait tout du sort de cet homme dont elle épiait pourtant la vie depuis des mois, des années, depuis... Toujours lui semblait-il. Peut-être que les Mangemorts avaient perdu sa trace ? Peut-être était-il dans un tout autre pays, aux mains d'elle ne savait quelle organisation ? Peut-être était-il déjà libre et peut-être que... Elle serra les dents, recadrant ses pensées en tentant de garder le cap malgré tout ce qui aurait put se passer. Il était en vie, elle le savait, désormais, elle en avait assez, et il était temps de clore cette histoire.

Alors, elle reprit après un silence, toujours droite, ferme, décidée, apposant ses revendications aussi durement que possible, mais voilà que le vent tourna et le Mangemort ne réagit certainement pas de la manière dont elle l'avait escompté. Un rire sonore empli bientôt la pièce, prenant la jeune femme de court en lui faisant froncer un peu plus les sourcils tandis qu'elle attendait le pire de cet homme devenu fou. Ses moqueries, son mépris, tout agaça et désespéra un peu plus la brune qui grinça des dents, soufflant pour expulser sa tension malgré les paroles de l'autre qui ne faisaient que l'accentuer. Mais ses yeux s'arrondirent clairement lorsque l'autre lui demanda avec une provocation toute particulière s'il "lui manqua", tant et si bien qu'il semblait presque que ses yeux allaient sortir de leur orbite. Lui manquer ? Fonder une famille et s'installer dans les... Pardon ? L'idée semblait si absurde, si idiote qu'elle ôta littéralement la voix à la jeune femme qui ouvrit légèrement la bouche sans qu'aucun son n'en sorte. Alors, elle la referma, une rage envahissant son regard, totalement indignée que l'autre puisse la croire si prévisible, si commune, ou ne serait-ce si attachée à un homme qu'elle désirait presque plus tuer pour pouvoir enfin dormir sur ses deux oreilles. Elle le haissait, le détestait, voulait qu'il la laisse, enfin, qu'elle puisse vivre sa vie en paix sans avoir plus jamais à se sentir redevable envers cet inconnu qu'elle ne connaissait en soit même pas.
Alors, la remarque machiste au possible de Yaxley fut clairement la goutte d'eau qui fit déborder le vase, et sans plus de précautions, l'Auror se releva, assignant un brutal coup de poing dans le ventre de sa victime après s'être rapprochée à grand pas, enchainant avec un second, un peu plus bas sans pour autant toucher une zone plus sensible que le reste avant de terminer avec un troisième, remontant plus sobrement vers la mâchoire. Elle se redressa alors, prenant une profonde inspiration, visage tourné vers le ciel, faisant craquer ses phalanges alors qu'un profond sentiment de satisfaction l'envahie.

- Bon sang, qu'est-ce que ça fait du bien.

Elle sourit légèrement, faisant demi-tour sans plus de fioritures avant de se rassoir.

- Vous avez de la chance, je le prends pour moi. C'était gratuit, et vous avez encore vos chances restantes. La partie continue. Elle marqua une pause, inspirant et expirant encore un peu pour se calmer un peu plus. Vous n'êtes certainement pas en position de me conseiller, et encore moins sur... Ma vie personnelle. Ce qui lui arrive une fois relâché ne me regarde pas, il pourrait bien crever dans un caniveau que ça ne me regarderai plus. J'ai une dette envers lui, une fois qu'il sortira de votre bourbier, on sera quitte, et je n'aurais plus rien à faire avec lui.

A nouveau, la jeune femme se tût, ne sachant plus quoi dire pour parvenir à s'en sortir dans cette situation toute particulière. Que pouvait-elle lui dire encore ? Il n'avait aucune raison de le faire, aucune raison de lui obéir, elle venait là, sûre d'elle, réclamer quelque chose dont elle ne savait finalement pas grand chose. Mais elle ne pouvait reculer, alors autant continuer, c'était la seule chose à faire après tout.

- Mais je ne changes pas d'avis. Si vous avez du pouvoir dans votre petit ordre ridicule, je suis certaine que vous pourrez trouver quelques alliés pour soutenir votre décision, trouvez une excuse, un argument, je m'en contre fiche. Je le veux libre au nouvel an, considérez ça comme... Mon cadeau de Noël. Silence. Et je suis prête à négocier...

by NYXBANANA

_________________


“No. We don't walk away. But when we're holding on to something precious, we run. We run and run as fast as we can and we don't stop running until we are out from under the shadow.”
-Eleven
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://warofwands.goodforum.net/t554-power-doesn-t-corrupt-people-people-corrupt-power]Présentation ~[/url]

avatar
APARECIUM : 03/03/2016
HIBOUX : 118
SANG : Pur bitch.
IDÉOLOGIE : Voldemort ftw.


MessageSujet: Re: Tili Tili Bom - Linda   Jeu 23 Fév 2017 - 15:27

Tili tili bom
Linda Oswin & Easton Yaxley



Il aurait bien du se douter qu'elle ne le laisserait pas prononcer de telles horreurs sans le lui faire payer, mais Easton sentit quand même tout son corps se contracter avec angoisse quand Linda s'approcha de lui ; les coups lui coupèrent la respiration pendant un moment et lui donnèrent l'impression qu'un éclair venait de le heurter de plein fouet mais étrangement, il les accueillit avec une certain soulagement. Au moins, elle ne s'était pas servie de son couteau.

Quand il parvint à la fixer de nouveau, il lui trouva une certaine expression anxieuse qu'il n'avait pas l'habitude de voir chez elle. Elle n'était pas comme ça avant l'évocation de Ludovic, et quoi qu'elle en dise elle trahissait un certain attachement à ce type, et peu importait la nature de l'attachement lui-même à vrai dire, le fait est que Ludovic appartenait encore à Easton et que, sans lui, elle ne risquait probablement jamais de le revoir vivant. Une sorte de bulle d'euphorie se mit à pétiller dans son estomac endolori ; c'était toujours comme ça quand il comprenait qu'il avait du pouvoir sur quelqu'un, et même s'il tenta de ne pas le montrer, le rictus qui hornait à présent les coins de a bouche ne laissait que peu d'espace à l'imagination.

Elle continua à lui exposer sa vie et Easton leva les yeux au ciel au mot "dette" - qui était vraiment un concept éloigné de toute réalité viable, se retenant de lui dire clairement ce qu'il en pensait à cause du fait que "la partie continuait" et il bien entendu il savait qu'elle savait qu'il pouvait toujours accepter sans rien faire pour autant une fois qu'il serait à nouveau libre de quitter ce lit et cet appartement et... ça ne tenait pas debout. Lui laisser la vie sauve en échange de faire libérer Ludovic n'aurait aucun sens et elle devait parfaitement s'en douter, il s'apprêtait d'ailleurs à le lui expliquer avec tout le paternalisme méprisant donc il était capable quand le mot "négocier" vint retourner tout son petit discours.

Négocier ?

Si elle parlait de négocier, alors c'était qu'il était vraiment en position de force, finalement. Easton se tortilla un peu sur son matelas, tentant de détendre ses bras qui commençaient à le faire souffrir un peu. Donc elle avait conscience qu'il allait nécessairement vouloir quelque chose en échange. C'était surprenant, mais étonnement dans le bon sens, cette fois. Elle n'était sûrement pas si stupide, au fond – il le savait, mais l'admettre était assez rare pour être souligné.

"Ah oui ? Tiens donc... Et à quel point êtes-vous prête à négocier, hm ? Si j'accepte, vous ferez exactement ce que je demande ?"

Techniquement et pour le moment, il n'avait pas besoin de plus de choses de sa part que ce qu'il essayait déjà d'obtenir à chaque fois qu'ils organisaient une de leurs petites rencontres – des infos sur les agissements des aurors. Il aurait simplement pu la forcer à lui en donner davantage mais il ne pouvait pas lui faire confiance là-dessus. Non, il lui fallait quelque chose de plus grand, à l'aune de la valeur qu'elle accordait à la liberté de Ludovic. Quelque chose qui l'engagerait personnellement. C'était étrangement excitant.

"J'ai du mal à vous faire confiance, pour tout vous dire..." railla-t-il en faisant comme s'il réfléchissait très fort à sa proposition. "Il n'est pas question que vous vous enfuiez tous les deux dans la nature si jamais je le laisse partir. Je veux une vraie promesse que vous ferez ce que je veux, je veux un serment inviolable."

Un temps. Il n'avait jamais fait ce truc-là, mais ça lui semblait être le seul moyen d'avoir ce qu'il désire, quoi que ce puisse être.

"Et posez ce couteau immédiatement, putain, vous manquez vraiment de savoir-vivre."



Emi Burton

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 27/02/2016
HIBOUX : 394
SANG : Son sang est pur mais elle ne se considère pas comme tel
IDÉOLOGIE : Contre les mouvements extremistes


MessageSujet: Re: Tili Tili Bom - Linda   Lun 3 Avr 2017 - 16:57




Tili Tili Bom
Easton Yaxley x Linda Oswin

Le regard dur, se sachant sur une pente glissante qui risquait à tout instant de se dérober du regard, Oswin fixait le Mangemort dans un mutisme parfait. Ses prunelles noisettes se noyant dans le noir l'observaient, comme en attente du verdict, d'une réaction, du moindre geste de sa part qui aurait justifié un "malheureux accident". Un couteau, une femme, un homme... L'histoire éternelle pas vrai ?
Mais pourtant, contrairement à ce qu'elle en avait l'air, l'Auror semblait s'inquiéter de plus en plus de l'issue de cette rencontre forcée. Quelque chose se passerait mal, ça allait déraper, elle le sentait... Quant à la décision de son collègue, elle n'en parlait même pas ! Une vraie horreur que de l'attendre, là, sans rien faire, la gorge si serrée qu'elle dut bientôt entrouvrir la bouche pour respirer comme si de rien n'était. Elle était persuadée qu'Easton comprendrai bien rapidement l'urgence dans laquelle elle se trouvait, sa volonté et son désir d'enfin libérer le principal concerné au point qu'elle était prête à accepter... Bien des choses. Elle craignait qu'il ne lui refuse tout simplement son souhait, qu'il ne jette sa proposition aux oublis, la forçant à user de la manière forte et à mettre ses menaces à exécution... Mais n'y avait-il pas que les bêtes effrayées qui commençaient à mordre ? Et, si par malheur il faisait le lien entre ses craintes et son urgence, il allait sans doutes lui en demander un maximum...

Car même si, en effet, elle avait le pouvoir de le jeter dans les tréfonds des services méconnus du minsitère, qu'il ne revoit ainsi plus jamais la lumière du jour, Easton avait tout de même une place remarquable au sein du ministère, bien des connaissances et des contacts, tant là que chez les Mangemorts. Et bien qu'elle ne doutait pas que sa disparition soudaine serait appréciée par bon nombre de personnes, quelqu'un allait forcément un jour trouver cela suspect... Et alors, quand bien même elle savait parfaitement que personne n'irait le trouver là où elle l'aurait envoyé, il en était moins sûr pour ce qui était de remonter jusqu'à elle.
Alors... C'était délicat pour ainsi dire.
Et dés les premiers mots que souffla l'homme, Oswin grinça des dents, serrant la mâchoire pour ne rien laisser transparaître alors qu'elle sentait bien évidemment qu'il avait saisit le filon. AU moins... pouvait-elle espérer un marché convenable. Mais quand il lâcha le terme de "serment inviolable", ce fut comme si on foudroyait la brune sur place qui, parcourue d'un frisson, se redressa lentement, bien droite, son regard désormais teinté d'une franche surprise camouflée. Etait-il sérieux ? Un serment inviolable ? Il comptait impliquer une troisième personne dans cette affaire pour conclure un serment inviolable ? Refroidie, plus dure, elle adressa un regard noir à Yaxley alors qu'il lui demandait de poser son arme, obtempérant pourtant alors que l'information lui restait encore dans la gorge.

- Un serment inviolable ? répéta-t-elle, incrédule. Et qui allez vous choisir comme Enchaîneur ? Un de vos Mangemorts ? Un de mes Aurors ? Ce n'est pas un sort simple à jeter et nous risquons nos places dans cette affaire, vous servir de l'un de vos nombreux esclaves ne sera d'aucune utilité.

S'il prenait un Mangemort, elle tombait, si c'était un de ses Aurors, il tomberait. Un ministériel ? Ils tomberaient à deux. Le calcul était rapide et la solution évidente, et pourtant... Cette idée donnait à réfléchir.

- Néanmoins... Si vous trouvez quelqu'un, je suis d'accord. Cela nous assurera l'un comme à l'autre que nos conditions sont posées et respectées. Pas de coup en traître, pas de double-jeu, juste... Le serment.

Elle marqua un temps, ayant l'impression quelque part de s'être engagé dans un problème qui allait encore la suivre très, très longtemps après cette rencontre... C'était trop simple, ça clochait, il acceptait... Et pas une goutte de sang n'ornait sa lame. Elle devait en apprendre plus.

- La mienne serait que vous libéreriez Ludovic avant le nouvel an. Et vous, quelle serait votre condition, Yaxley ?



by NYXBANANA

_________________


“No. We don't walk away. But when we're holding on to something precious, we run. We run and run as fast as we can and we don't stop running until we are out from under the shadow.”
-Eleven
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://warofwands.goodforum.net/t554-power-doesn-t-corrupt-people-people-corrupt-power]Présentation ~[/url]

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tili Tili Bom - Linda   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tili Tili Bom - Linda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mélinda Institoris [Validée]
» Linda Friitawa [Fright] Links
» Linda Tanner ¤ Pour le meilleur et pour le pire !
» Un bel homme pour la petite Belinda ^^
» Des internautes vous invitent à...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: discovering london :: homes and apartments-