AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 i keep dancing on my own (colette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 30
SANG : (mêlé) avec un papa moldu et une maman sorcière, séparés, entre lesquels elle a été trimballée pendant son enfance, Colette a longtemps eu l'impression d'être happée par deux mondes différents.
IDÉOLOGIE : elle ne prête aucune valeur au sang. Lorsqu'il coule, il a toujours la même couleur.


MessageSujet: i keep dancing on my own (colette)   Mar 20 Juin 2017 - 18:39


- Colette Merrythorn -
stilettos and broken bottles


› Identity Card
NOM › Merrythorn, une joyeuse épine. PRÉNOM › Colette est un hommage à la romancière française que sa mère idolâtrait. AGE › bien qu'elle en paraisse à peine dix-sept, la jeune femme célèbre déjà ses vingt-six automnes. OCCUPATION › ancienne auror, Colette traîne depuis quelques temps derrière le comptoir de la Couronne Brisée, un sinistre pub de l'allée des embrumes où elle est devenue serveuse. SANG › sang-mêlé. ANCIENNE MAISON › gryffondor. CAMP › pour avoir longtemps été auror, l'allégeance de la jeune femme revenait naturellement au ministère de la magie, à son pays et à la défense de ses habitants. Cependant, après avoir été portée disparue plusieurs mois, son retour a si fraichement été accueilli par les siens qu'elle ne sait plus qui croire, ni qui suivre. (neutre) STATUT › maman célibataire. ORIENTATION SEXUELLE › hétérosexuelle. PARTICULARITÉ › ras.



› You cannot teach an old dog new tricks

Septembre 1971 : Fascinée par le quidditch et pas trop mauvaise sur un balai, Colette devient capitaine et sélectionneuse dans l’équipe rouge et or de Poudlard au début de sa sixième année, alors qu’elle y était déjà poursuiveuse depuis sa troisième année. Son équipe fut véritablement auréolée de succès à l’arrivée dans l’équipe de James Potter, un prodige qu’elle fut toute fière de découvrir.

Eté 1972 : Fin de la partie pour Colette. Ses ASPIC en poche, il est temps pour elle de quitter les bancs de Poudlard et de choisir sa voie. A ce moment-là, Voldemort est déjà en train de rassembler des fidèles et la peur est dans tous les cœurs. Colette voulait devenir journaliste, elle choisit finalement l’héroïsme et entre en formation pour devenir auror. Son choix est notamment guidé par Victor, son amoureux, qui la pousse à suivre le même chemin que lui.

Hiver 1972 : Un beau matin de décembre, à la fin de cette année folle, Victor pose un genou par terre et elle lui dit oui. Les fiançailles sont officialisées, pour quelques temps encore le soleil brille au-dessus de leurs têtes insouciantes.

Décembre 1975 : Les fidèles de Voldemort terrorisent le monde magique, des gens disparaissent, des moldus sont assassinés et puis il y a Colette, dont le ventre s’arrondit de jour en jour. Avant que cela ne se voit trop, elle s’enfuit de chez elle sans laisser la moindre trace. Elle abandonne Victor qu’elle ne reconnaît plus et qu’elle préfère laisser à ses doutes. Il ne sait pas qu'il sera bientôt père.

16 Juillet 1976 : Ce jour-là Colette met au monde une jolie petite fille qu’elle prénomme Charlotte. Sa naissance est très confidentielle, seules une poignée de personnes sont informées. Colette fera en sorte, depuis lors, que la nouvelle ne s’ébruite pas trop. Elle ne veut pas que les gens sachent qu’elle a eu un enfant, cela pourrait attirer l’attention de Victor avec qui elle n’a plus aucun contact.

Novembre 1980 : Maman célibataire depuis déjà quatre ans, Colette menait jusque-là plutôt bien sa barque et l’existence de sa fille était restée plus ou moins secrète. Malheureusement, au onzième jour ce mois-ci, pendant que Colette était en mission sur le terrain et que sa fille était restée à la garderie du ministère, elle est enlevée par des inconnus. Elle demeurera introuvable.

Novembre 1980-Janvier 1981 : Cette période est un cauchemar éveillé. Colette ne dort plus, n’a plus qu’une obsession, celle de retrouver sa fille disparue. Elle se consacre corps et âme à cette mission, les murs de son appartement sont placardés de tous les éléments de son enquête, elle se compromet volontairement au travail pour récolter des indices et prend à partie ses partenaires de travail. Retrouver Colette est la priorité de sa vie.

Janvier 1981 : A force de remuer ciel et terre pour retrouver Charlotte, elle finit par se faire remarquer, peut-être devient-elle également moins prudente. Dans tous les cas elle tombe tête la première dans le piège que lui ont tendu Victor et ses partenaires de crime : au cours d’une altercation où elle était aux trousses d’un groupuscule de mangemorts, elle profite d’une fenêtre de tir, à peine une minute ou deux, pour se confronter à l’un d’eux qu’elle soupçonne de tremper dans le rapt d’enfants et d’otages et qui pourrait lui fournir de précieuses informations. Trois mangemorts lui tombent dessus dès le moment où elle se retrouve isolée et ils l’embarquent. Ils la privent de la lumière du jour pendant plusieurs mois.

Juillet 1981 : Colette est officiellement portée disparue depuis longtemps, et, officieusement, elle est brisée. Des semaines passées dans le noir, soumise à de multiples séances de supplice émotionnel, Colette est démolie. Elle est alors « libérée », à moins qu’elle n’ait réussi à s’échapper toute seule. Les circonstances dans lesquelles elle recouvre sa liberté restent floues, même après enquête du ministère et absorption de véritasérum. On ne lui fait plus confiance, la plupart de ses proches se détournent discrètement d’elle, se montrent distants et méfiants. Au bureau des aurors, on la congédie.

Septembre 1981 : Parce qu’il faut bien survivre et que l’argent commence à manquer, elle se met en quête d’un travail alimentaire. Quelque chose où, l’air de rien, son enquête pourrait avancer. Elle choisit le bar de la Couronne Brisée sur l’allée des embrumes, le repère de la racaille londonienne.

Décembre 1981 : Résultat des comptes : Charlotte est toujours portée disparue, Victor demeure inapprochable. Colette s’use le cœur et son travail est minable.


› thinking the world
Que pensez-vous de la valeur du sang ? Papa moldu, maman sorcière, parents séparés... Colette a toujours un pied dans les deux mondes et passait ses vacances d'enfance dans la vie sans magie de son père et, à vrai dire, ce n'est qu'à l'adolescence qu'elle a véritablement eu conscience d'appartenir à autre chose, qu'elle ne pourrait jamais se passer de magie. Cependant, elle pense que la valeur du sang ne fait pas le sorcier, et que lorsque le sang coule, il a toujours la même couleur. Elle s'est forgée cette conviction en côtoyant des sorciers venus de tous horizons.

Que pensez-vous des Mangemorts et de l'Ordre du Phénix ? Les mangemorts lui inspirent un effroi et une horreur profonds à la fois pour leur idéologie sur la valeur du sang et sur leurs méthodes radicales pour parvenir à leurs fins. Elle a pendant des années lutté contre eux, les pourchassant, les combattant et a pu voir, de près, les abominations qu'ils ont commises et elle ne pourra certainement jamais se défaire du souvenir de familles détruites de leur fait.
Albus Dumbledore a toujours été un modèle pour elle qui a été baignée dans les récits de ses exploits lorsqu'elle était enfant. Elle le considère, comme tant d'autres, comme le plus grand sorcier du siècle et c'est pourquoi elle accorde une confiance presque aveugle à ses choix, la création de l'Ordre y compris. Parce qu'elle était auror et que nombre de ses collègues appartiennent à l'Ordre, sans qu'elle sache pour autant lesquels exactement, elle en a bien évidemment maintes fois entendu parler même si elle n'a jamais souhaité en rejoindre les rangs, principalement à cause de sa fille qu'elle aurait eu trop peur de mettre en danger.


Seriez-vous prêts à mourir pour vos idées ? Il fut une époque où elle n'aurait pas eu l'ombre d'un doute. Pour sauver d'autres vies ou pour prôner les valeurs dont on où lui a bourré le crâne depuis l'adolescence, elle serait allée à la mort. Elle était un soldat et elle était fière de l'être, c'était aussi simple que ça. Mais désormais tout ça est en ruines et il y a surtout sa fille qui compte plus tout et plus que ses idéaux, et c'est toujours vers elle qu'ira son cœur.

Le climat de la guerre à venir vous fait-il peur ? Il faudrait être complètement fou, ou aveugle, pour ne pas avoir peur. C'est la peur qui nous sauve la peau. Il faut avoir peur, Colette n'arrêtait pas de le dire lorsqu'elle était auror : aux jeunes qui voulaient suivre la même voie qu'elle, à cette famille dont la maison fut brûlée parce qu'ils abritaient un né-moldu, au passant se promenant seul dans la rue à la nuit tombée, à tout le monde.



› behind the wizard
PSEUDO : mathilde (insuline). ÂGE : vingt-cinq. FRÉQUENCE DE CONNEXION : 4/7. AVATAR : imogen poots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t739-i-keep-dancing-on-my-own-colette

avatar
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 30
SANG : (mêlé) avec un papa moldu et une maman sorcière, séparés, entre lesquels elle a été trimballée pendant son enfance, Colette a longtemps eu l'impression d'être happée par deux mondes différents.
IDÉOLOGIE : elle ne prête aucune valeur au sang. Lorsqu'il coule, il a toujours la même couleur.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Mar 20 Juin 2017 - 18:39


- path of life -
the lights come up, the music dies


› Chapter 1

Dix secondes. Trente. Une minute. C’était le temps écoulé depuis qu’elle s’était arrêtée de tambouriner comme une acharnée à la porte d’entrée de son asile. Cette putain de porte demeurait monstrueusement impassible et ses nerfs étaient prêts à craquer. Enfin la porte s’ouvrit sur une grande fille brune qui n’eut que le temps de lui jeter une œillade inquisitrice avant que Colette ne se précipite entre ses bras pour l’enlacer de tout son saoul. Elle voulait lui cacher ces vilaines larmes qui lui montaient aux yeux. C’était trop de pression. La jeune femme lui prit la main, attrapa la vieille valise pleine à craquer que Colette avait abandonné par terre, et les deux hirondelles disparurent dans l’entrebâillement de la porte. « Voilà, c’est fait. Je l’ai fait. Je suis partie. » Le dire tout haut comme ça lui faisait tout drôle. Ça faisait mal, aussi. « C’est de la pure folie (…) et je dois faire quoi, maintenant ? » Sa fuite lui paraissait tellement irréaliste qu’elle commençait à peine à en mesurer les conséquences futures : quel avenir y avait-il pour elle ? et pour son enfant ? Car oui, il y avait un enfant. Ça commençait à peine à se voir sur son corps et c’est pour ça qu’elle avait choisi ce moment pour se barrer, avant que Victor ne soupçonne la vérité. Elle ne lui avait rien dit, parce qu’elle avait peur de sa réaction. Ça faisait déjà plusieurs mois que les choses allaient de mal en pis entre eux et qu’elle lui trouvait un comportement bizarre. Il devenait distant, s’énervait d’un rien, avait des secrets pour elle et restait vague dans les explications qu’il lui donnait lorsqu’il sortait. Elle n’aimait pas ça et regrettait le temps magique où la complicité qu’ils partageaient transcendait leur couple. On les appelait Castor et Pollux, à Poudlard, parce qu’ils fonctionnaient ensemble comme des jumeaux et nourrissaient de grands desseins pour l’avenir. Un siècle semblait s’être écoulé depuis cette faste époque et Victor était méconnaissable. Un fossé d’incompréhension se creusait sous leurs pieds mal chaussés et, depuis leur sortie de l’école, ils avaient emprunté des voies opposées. Elle en était même venue à le soupçonner de flirter avec l’idéologie mangemorte, c’est-à-dire exactement ce contre quoi elle luttait tous les jours depuis son entrée dans la vie active. C’est d’ailleurs ces doutes-là qui l’avaient définitivement poussée à prendre la tangente du jour au lendemain mais elle n’avait pas osé l’avouer. C’était comme si énoncer ses soupçons tout haut rendraient ceux-ci bien réels. Elle ne voulait pas vraiment y croire et, quelque part, elle espérait que ses craintes s’évanouiraient d’elles-mêmes. Elle préférait l’incertitude à l’évidence.

« Tu vas te débrouiller comme un chef, comme tu le fais toujours » répliqua-t-elle brusquement, en lui adressant l’un de ses plus francs et convaincants sourires. « Tu crois ? » fut la seule chose que, piteusement, Colette trouva à répondre. « J’en suis sûre, tu vas être une super maman. » Là, ce fut à elle de sourire. C’était comme jeter un pavé dans la mare et elle était le pavé. Saurait-elle élever un enfant seule ? En serait-elle capable ? Supporterait-elle longtemps de partir travailler tous les matins en laissant derrière elle son fils ou sa fille, en acceptant chaque jour que c’était peut-être la dernière fois qu’elle baiserait son front ? Un milliard de questions lui brûlait les lèvres, mais sa trop grande fierté l’empêchait d’en formuler aucune.

Il y avait donc une tonne de doutes et, au milieu de bordel sans nom, une certitude : elle avait fait le bon choix. Si Victor était son grand amour, Colette n’en avait pas moins le sentiment d’être allée beaucoup trop vite. De vouloir brûler les étapes. C’était ce que cette terrible époque les poussait à faire : se dépêcher de vivre sous la menace de la guerre. Tout comme elle avait foncé tête baissée dans la vie de couple, Colette avait embrassé une carrière à risque sous l’étendard de l’héroïsme et du patriotisme alors que, son truc à elle, c’était le quidditch et le journalisme, pas la bataille. Victor et elle s’étaient installés ensemble dès leur sortie de Poudlard et s’étaient fiancés tout aussi vite. Ils n’avaient pas vingt ans qu’ils ressemblaient déjà un vieux couple, avec son lot de routines, de disputes et de reproches. Tout ça n’était pas pour elle, pas si vite. Elle avait l’impression d’être une des poupées avec lesquelles elle jouait enfant.

› Chapter 2

« Encore le noir » souffla-t-elle dans l’agonie du désespoir alors que quatre bras puissants la jetaient dans sa luxueuse chambre d’invités, une cellule plongée dans l’obscurité aux parois froides et rugueuses, dépourvue du moindre meuble et sans fenêtre. Colette n’avait pas la moindre idée de l’endroit où elle se trouvait, mais, à cause de l’odeur rance et humide, elle supposait être enfermée dans une cave, peut-être directement quelques mètres plus bas sous les pieds d’une famille de sorciers, peut-être de potentiels alliés dont elle devait attirer l’attention. Elle avait crié et frappé contre les murs, à s’en faire mal, pour se faire entendre mais personne n’était venu, personne à part les visages encapuchonnés qui venaient la tourmentaient plusieurs fois par jour et lui infliger interrogatoires prolongés et séances de torture autant physique que psychologique. Son ravisseur s’appelait Mangemort, elle avait vu plusieurs fois la marque des ténèbres sur plusieurs avant-bras depuis le début de son séjour. Quarante-six jours, lui semblait-il, mais elle commençait à perdre le fil du temps et la lumière du jour lui manquait. Profondément meurtrie et lasse de vivre, elle se demandait souvent quels desseins ils nourrissaient pour elle. Elle s’attendait, à chaque fois que la porte de sa cage s’ouvrait, à voir jaillir un éclair vert qui mettrait fin à sa souffrance et la plongerait dans le sommeil éternel. Quelle délivrance ce serait alors ! Il lui arrivait même de s’égarer à l’espérer un peu. Puis la raison reprenait tristement le dessus. Ils ne souhaitaient pas sa mort, ils l’auraient tuée depuis longtemps si ça avait été le cas. De même, ils ne prendraient pas le temps de lui administrer potions et soins chaque jour si c’était pour la voir finalement succomber à ses blessures. Ils la voulaient vivante, sans doute parce qu’ils avaient un rôle à lui faire jouer. Et Colette avait cette sale impression d’être une pièce sur un échiquier grandeur nature, de participer à un jeu dont elle ne maitrisait pas les règles.

Heureusement, il y avait toujours ce visage poupin et rieur, encadré de boucles blondes, qui hantait ses souvenirs et lui insufflait espoir et rage de vivre. Une bouée de sauvetage, son ultime rempart, la dernière chose qui la raccrochait à la vie terrestre dans cet endroit qui ressemblait aux enfers. C’est pour elle, pour la revoir et la retrouver, qu’elle devait se sortir de ce pétrin. Elle avait promis et elle ne renonçait jamais aux promesses.


› Chapter 3

La jeune femme se prit la tête entre les mains. Ça lui faisait un mal de chien. C’était un sacré foutoir là-dedans. Beaucoup d'idées désordonnées se bousculaient et Colette avait bien conscience d'être encore sous l'emprise des potions de confusion et des autres saloperies dont on l'avait abreuvée pendant tous les jours de sa captivité.

Mais elle l’avait fait.

Elle s’était échappée.

Elle ne savait plus exactement comment et ses souvenirs restaient vagues, flous ; il manquait de nombreux morceaux dans sa mémoire pour reconstituer les étapes de son évasion. Elle revoyait nettement cette silhouette vêtue de noire, de la tête aux pieds, penchée sur elle qui l’avait forcée à boire un breuvage sucré. Lorsqu’elle avait repris ses esprits, ses jambes la portaient sans que son esprit en ait donné l’ordre, à moins qu’elle n’en ait perdu le contrôle. C’était comme se retrouver au petit matin, avec la gueule de bois, après une nuit bien arrosée dont il ne restait que des bribes de souvenirs, et mille questions de détail en tête telles que : qu’est-ce que je fous ici ? où suis-je ? comment suis-je arrivée là ? comment je rentre chez moi ? Et une certitude, celle d’avoir besoin de dormir, chez soi, de vite regagner ses pénates et se reposer longtemps. Elle sombra en s’imaginant glissée sous les couvertures de son lit, un sourire aux lèvres.

Ce n’était pas exactement la liberté retrouvée. Et le lit dans lequel elle s’éveilla n’était pas exactement celui dont elle avait rêvé. C’était tout blanc ici, malaisant. Pire, elle eut la mauvaise surprise, en essayant de se lever, de découvrir que ses jambes avaient été désartibulées.  Elle connaissait bien cette façon de faire, cela voulait dire qu’on ne voulait pas prendre le risque qu’elle s’échappe de l’hôpital et que la police magique allait bientôt débarquer dans sa chambre.

(…)

Revenir d’entre les morts n’est pas chose aisée. Elle était restée plusieurs jours hospitalisée avant qu’on ne l’autorise à rentrer chez elle et Colette gardait une drôle d’impression de la ribambelle de sorciers qui étaient venus lui rendre visite. Ça lui laissait un goût de cendre dans la bouche, avec l’impression d’être prise au pire pour une traitresse, au mieux pour une indésirable. Les gens ne la regardaient plus comme avant, ils étaient méfiants. Et Colette n’avait finalement quitté une prison que pour en rejoindre une autre. Elle n’avait pas compris sur le coup, puis, en y réfléchissant à tête reposée, les choses s’étaient ajustées. Quelqu’un, donc forcément un des sbires de la mort (c’était le nom dont elle affublait les mangemorts), l’avait aidée à s’échapper. Et mille questions se cachaient derrière ça. Avait-il agi seul, indépendamment, ou est-ce un ordre de son maitre ? Avaient-ils voulu qu’elle se souvienne d’avoir été aidée ou est-ce un souvenir volé ? Qu’attendaient-ils d’elle désormais ? Devait-elle surveiller ses arrières jour et nuit et s’attendre à être à nouveau prise en otage ? Peut-être lui ferait-on également du chantage. Pourquoi était-elle en vie ? C’était frustrant de ne pouvoir répondre à cette question. Personne n’avait osé la lui poser directement, pourtant elle était sur toutes les lèvres, dans tous les yeux.

› Chapter 4

« Alors quoi, je suis une inconnue maintenant ? Une ennemie ? » cracha-t-elle avec dédain et colère. Elle était outrée et blessée. Elle venait de passer les pires mois de sa vie, elle avait été portée disparue, morte, et elle n'en revenait pas d'être aussi fraichement accueillie parmi les siens. Cela l'avait déjà beaucoup étonnée qu'on lui refuse l'entrée du ministère sous prétexte qu'elle n'avait pas d'autorisation. Alors elle s'était infiltrée discrètement et s'était montrée au bureau des aurors. Ça se voyait dans leurs regards gênés, elle n’aurait jamais dû se retrouver là. Ce n’était pas dans le plan. Suspicieuse, elle n'avait rien dit et avait rejoint son chef en quête d’explications. Elle avait parlé avec le cœur, plein de ressentiment et d’incompréhension, et la dispute avait immanquablement éclaté. Les mots avaient du mal à sortir de sa bouche, tant elle était en état de choc.

« Tu n'as pas le choix Colette, tu dois partir. Tu n'as plus ta place ici. Plus personne ne veut de toi. » Acérés, les mots lui firent mal. Plus personne ? Elle ne pouvait pas le croire. Cela faisait des années qu'elle travaillait en équipe avec ses collègues et de fil en aiguilles, les inconnus ou vagues connaissances qu'ils étaient lorsqu'elle était arrivée, étaient devenus des amis, une famille. Elle aurait fait un rempart de son corps pour les protéger d'un Avada Kedavra. Il fallait qu'elle le lui dise, il fallait qu'il le sache. Il fallait qu'il comprenne.

« Je vous ai donné ma vie, vous pouviez en faire ce que vous vouliez. Je ne vous ai jamais trahis, je ne vous ai jamais abandonnés. C’est injuste. »

C'est lâche avait-elle envie de gueuler. Elle se retint, parce que ça ne servait à rien, parce qu’elle avait encore un soupçon de respect pour lui et surtout par fierté. Elle ne pouvait pas croire qu'on lui fasse ranger les armes pour ça, c'était tellement injuste. Et tellement inhumain. Bien sûr le ministère pensait peut-être qu'elle était sous l'influence d'un Imperium voire qu'ils l’avaient retournée, qu'elle avait changé de camp en échange de sa vie. C’était une chose qu’elle pouvait comprendre de la part de presque inconnus, mais pas de celui qui l’avait formée et qui la connaissait par cœur.

« C'est à cause d'elle c'est ça ? » commença-t-elle en fronçant les sourcils. Sa fille. Disparue on ne sait où. L’idée, bien qu’affreuse, lui paraissait de plus en plus plausible. « Vous n'avez pas le droit de décider de ça pour moi. J'ai toujours su gérer ma vie professionnelle et ma vie privée et elle n'a jamais compromis mon travail, ni aucune de mes missions. Comment pouvez-vous d... »

« Ce n'est tout simplement pas vrai, Colette » la coupa-t-il. « Elle t'influence tous les jours, elle est derrière chacun de tes pas, derrière chacune de tes décisions. Peut-être qu'elle t'affaiblit ou qu'elle te rend plus forte encore qu'aucun de nous, parce que oui, elle te rend plus humaine et l'empathie n'est pas une mauvaise chose, loin de là. Même dans notre travail. Mais ça n'a rien à voir avec ça, c'est cette époque folle qui veut ça. On ne fait pas toujours ce qu'on veut... J'aurais voulu te garder avec nous mais tu as changé depuis quelques temps, il y a d'abord eu la disparition de Charlotte, puis la tienne... Il faut que tu comprennes, que tu te mettes à notre place. C'est devenu difficile pour moi de te protéger, et je ne peux plus continuer. » Il fit une pause avant de reprendre en pesant ses mots. « Pense un peu à toi. Dis-toi que tu pourrais fonder une famille et vivre une vie paisible quand tout cela sera fini. Dis-toi que tu vas enfin pouvoir enfin te consacrer entièrement à ta fille et que celle-ci ne risque plus d'être orpheline. J'espère que vous pourrez vous retrouver toutes les deux. »

Colette cracha à ses pieds.

« Elle est peut-être morte. »

Ce fut la dernière fois qu'elle mit les pieds au ministère.


› Chapter 5

« Doux Merlin, je n'arrive pas à croire ce que je vois. Toi, derrière un bar, et avec ça diablement sexy. » La jolie brune secoua légèrement la tête en plissant les lèvres. Nul besoin d’en faire trop, même si elle usait de dérision et d’un ton léger, Colette sentait la désapprobation de son amie sur la vie qu’elle menait aujourd’hui. Oui, bordel, j'ai changé. Oui, à ce point. Sa vie n’aurait jamais dû ressembler à ça. Elle avait toujours voulu sa grande maison avec un labrador dans le jardin, ses enfants à la balançoire poussés par un papa aimant, une carrière épanouissante où ses pairs l’auraient estimée. Ce joli décor était parti en lambeaux et c’était la pagaille dans sa vie. La belle maison s’était transformée en minuscule appartement qui lui coûtait chaque mois la moitié de son salaire. ‘l’homme de sa vie’ s’était révélé être un voyou de la pire espèce et il lui avait enlevée leur fille. Enfin son travail, jusque-là exemplaire au bureau des aurors, était maintenant réduit au service d’alcools forts pour les âmes en peine. Voilà ce qu’ils m’ont fait. Elle balaya la salle du regard. Décidément la Couronne Brisée était un bar sinistre où l'ambiance n'avait rien à voir avec les tavernes et autres troquets qu'on pouvait trouver sur le Chemin de Traverse. Pourtant on aurait presque pu le qualifier de « populaire » tant il y avait du monde, toujours, à toute heure du jour et de la nuit. Surtout de la nuit. La moitié des clients avait triste mine, l’autre était peu fréquentable. Longtemps après le coucher du soleil, les gens venaient danser sur des musiques bizarres mais ça n'avait rien de festif. Ils venaient là pour oublier les malheurs qui s'abattaient sur le monde magique, ils venaient pour leur dernière danse. C'était glauque, c'était effrayant. C'était comme si la Couronne Brisée attirait toutes les âmes déchues de Londres. Les gens venaient là pour négocier des affaires louches, pour se rencontrer sans attirer les regards, pour échanger des informations à l'abri des oreilles indiscrètes. Lorsqu'elle était auror, Colette connaissait déjà l'endroit mais n'avait jamais mesuré le trésor de renseignements qu'il représentait à sa juste valeur. Elle savait désormais que des indications cruciales se communiquaient sur la guerre de l'ombre qui faisait rage à l'extérieur. Mais tout ça n'avait plus d'importance, maintenant, elle ne voulait plus aider ceux qu'ils l'avaient abandonnée au pire moment de sa vie.
Que diraient-ils s'ils la voyaient aujourd'hui ?

Colette savait qu'elle ne resterait pas longtemps ici, c'était trop malsain et trop morne pour elle. Elle se fanait à petit feu ici et se rapprochait tous les jours un peu plus du naufrage mais c'était aussi ce dont elle avait besoin pour le moment. Après tout elle n'aspirait à plus rien d'autre que retrouver sa fille et, depuis son retour, elle croyait de moins en moins à sa survie. Chaque jour, les chances s'amenuisaient mais que pouvait-elle faire de plus ? Elle n'avait pas réussi lorsqu'elle était entourée d'une équipe d'aurors entrainés et lorsqu'elle disposait de moyens d'investigation remarquables. Alors quelles chances avait-elle d'y parvenir maintenant qu'elle était seule, désespérément seule ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t739-i-keep-dancing-on-my-own-colette

avatar
hello darkness, my old friend
APARECIUM : 14/05/2017
HIBOUX : 136
SANG : mêlé, entre deux eaux.
IDÉOLOGIE : la pureté du sang n'a pas de valeur pour lui, mais la crainte de la magie noire et de la mort l'a conduit à devenir fidèle à voldemort et à porter sa marque.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Mar 20 Juin 2017 - 18:44

La belle Imogen! Excellent choix :coeur:
Ce perso promet ! Si jamais un lien te dit, n'hésite pas

_________________


    ARE YOU A MAN OR A MONSTER?
    Peter is built of slightly bruised knuckles tapped against oak tables and glass upon glass of butterbeer. He’s built of bad jokes and picnics in unusual places. He smells like butterscotch and the faintest touch of iron and wine. He is observant and he gives the best advice when no one asks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t677-murderer#13591

avatar
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 137
SANG : née moldue, rejetée de sa famille elle s'est battue pour montrer qu'elle avait sa place. aujourd'hui cela n'a plus d'importance.
IDÉOLOGIE : engagée dans l'Ordre du Phoenix depuis qu'on lui en a parlé, il lui était impossible de ne pas se battre pour sa liberté.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Mar 20 Juin 2017 - 19:26

bienvenue et bonne chance pour ta fiche :bril:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t687-when-you-re-going-through-hell-keep-going-lily

avatar
turn the pain into power
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 435
SANG : de sang-pur, d'la pire espèce selon certains.
IDÉOLOGIE : ordre du phénix, comme tous les membres de sa famille ou comparses avant elle ; pourtant, depuis la supposée trahison d'Andromeda, son besoin de faire cavalier seul afin de la ramener au bercail se fait cruellement sentir.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Mar 20 Juin 2017 - 19:42

une maman célibataire ancienne auror qui se traîne dans un pub miteux, j'approuve réserve-moi un lien (et puis Imogen, je suis fan I love you :fish: ) anyway, bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche I love you :coeur:

_________________

"and the freedom of falling" ; there is a swelling storm and I’m caught up in the middle of it all, and it takes control of the person that I thought I was, the girl I used to know. but there is a light in the dark and I feel its warmth in my hands, in my heart but why can’t I hold on ? 'cause it comes and goes in waves, it always does. we watch as our young hearts fade into the flood, and the freedom of falling and the feeling I thought was set in stone, it slips through my fingers and I'm trying hard to let go but it comes and goes in waves. @dean lewis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t692-weasley-unbroken

avatar
Hello Kitty
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 784
SANG : mêlé
IDÉOLOGIE : neutre mais commence à sombrer du côté obscur


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Mar 20 Juin 2017 - 19:46

Bienvenue jolie demoiselle

_________________
maybe I'm scared
You said no one ever leaves. •• ALASKA (a cure of wellness)




Rowan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
kill 'em with kindness
APARECIUM : 03/12/2015
HIBOUX : 307
SANG : Mêlé, ses racines moldues remontent à sa grand-mère maternelle.
IDÉOLOGIE : Neutre, en réalité, mais Andrea a rejoint les mangemorts pour se venger de la mort de son père.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Mar 20 Juin 2017 - 20:06

Quand j'ai vu le pseudo, j'ai direct pensé à toi :yup:
Bienvenue ma belle, contente de te retrouver ici I love you
Il nous faudra un lien :han:

_________________

In the art of war, if you know the enemy and know yourself, you need not fear the approaching battles. But if you know only yourself and not the enemy, for every victory, there will also be defeat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 30
SANG : (mêlé) avec un papa moldu et une maman sorcière, séparés, entre lesquels elle a été trimballée pendant son enfance, Colette a longtemps eu l'impression d'être happée par deux mondes différents.
IDÉOLOGIE : elle ne prête aucune valeur au sang. Lorsqu'il coule, il a toujours la même couleur.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Mar 20 Juin 2017 - 20:29

Merci pour cet accueil les bichons I love you I love you  je suis ravie que le personnage vous emballe et hésitez pas à envahir ma boite mp parce que je recherche des liens et je pense qu'il y en aura pour tous les goûts.

Marie : et zut, décidément mes pseudos me trahissent toujours Laughing mais très contente aussi de te retrouver ici, depuis tout ce temps I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t739-i-keep-dancing-on-my-own-colette

avatar
bang bang, you shot me down
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 579
SANG : mudblood, il est traqué, on veut l'éliminer
IDÉOLOGIE : neutre, pour le moment il compte sauver sa peau


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Mar 20 Juin 2017 - 23:50

Bienvenue parmi nous !
Et bonne chance pour ta fiche !
La belle Imogen :han:

_________________

you deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. you deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t675-did-you-see-the-flares-in-the-sky http://des-astres.tumblr.com/

avatar
APARECIUM : 03/12/2015
HIBOUX : 157
SANG : pur.
IDÉOLOGIE : neutre. officieusement désabusée par le climat qui règne au sein de la communauté magique, elle n'a qu'une idée en tête : assurer un avenir sécurisé à sa fille.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Mer 21 Juin 2017 - 1:11

MA' :han: :pink: :happy2: :bril:
WELCOME HERE


_________________
  

we're no strangers to love, you know the rules and so do I, a full commitment's what I'm thinking of. You wouldn't get this from any other guy, I just want to tell you how I'm feeling, gotta make you understand. We've known each other for so long, your heart's been aching but you're too shy to say it. Inside we both know what's been going on, we know the game and we're gonna play it, and if you ask me how I'm feeling don't tell me you're too blind to see, never gonna give you up rick astley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 30
SANG : (mêlé) avec un papa moldu et une maman sorcière, séparés, entre lesquels elle a été trimballée pendant son enfance, Colette a longtemps eu l'impression d'être happée par deux mondes différents.
IDÉOLOGIE : elle ne prête aucune valeur au sang. Lorsqu'il coule, il a toujours la même couleur.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Mer 21 Juin 2017 - 17:15

Merci William I love you

SO :bril: :bril: :bril: :bril: :bril: :bril: mais mais mais, vous ici ? et en plus avec Andromeda (réserve-moi un lien )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t739-i-keep-dancing-on-my-own-colette

avatar
Vers les sommets par des chemins étroits
APARECIUM : 19/06/2017
HIBOUX : 397
SANG : pur, mais celui des autres ne lui importe que peu.
IDÉOLOGIE : il n'y a pas lieu pour les hommes de s'abaisser à un tel conflit. Antarès est du côté des innocents.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Jeu 22 Juin 2017 - 0:17

Bienvenue par ici, j'aime beaucoup ta fiche jusqu'ici bon courage pour la terminer ! I love you

_________________
A FLEETING DREAM
Tu réclamais le soir ; il descend, le voici : une atmosphère obscure enveloppe la ville, aux uns portant la paix, aux autres le souci.

© Frimelda

Absence totale du 1er au 15 août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t702-antares-rosier-science-is-the-poetry-of-reality

avatar
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 30
SANG : (mêlé) avec un papa moldu et une maman sorcière, séparés, entre lesquels elle a été trimballée pendant son enfance, Colette a longtemps eu l'impression d'être happée par deux mondes différents.
IDÉOLOGIE : elle ne prête aucune valeur au sang. Lorsqu'il coule, il a toujours la même couleur.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Jeu 22 Juin 2017 - 16:25

Merci jeune homme I love you j'espère que tu aimeras la suite aussi alors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t739-i-keep-dancing-on-my-own-colette

avatar
APARECIUM : 03/12/2015
HIBOUX : 157
SANG : pur.
IDÉOLOGIE : neutre. officieusement désabusée par le climat qui règne au sein de la communauté magique, elle n'a qu'une idée en tête : assurer un avenir sécurisé à sa fille.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Ven 23 Juin 2017 - 0:24

OUIIIIIIIII OFC POUR LE LIEN MA BELLE OMG et un bon hein, qui plus est.

_________________
  

we're no strangers to love, you know the rules and so do I, a full commitment's what I'm thinking of. You wouldn't get this from any other guy, I just want to tell you how I'm feeling, gotta make you understand. We've known each other for so long, your heart's been aching but you're too shy to say it. Inside we both know what's been going on, we know the game and we're gonna play it, and if you ask me how I'm feeling don't tell me you're too blind to see, never gonna give you up rick astley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
our roots go deep
APARECIUM : 10/12/2015
HIBOUX : 237
SANG : mêlé, renouvelé
IDÉOLOGIE : l'ordre avec un grand o, et celui du phénix par extension. il soutient la ministre bien qu'il la juge trop passive


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Ven 23 Juin 2017 - 0:28

Sacré background !
Bienvenue, courage pour la suite

_________________

“I don't think you're right for him, Think of what it might have been if we Took a bus to Chinatown, I'd be standin' on canal and Bowery, She'd be standin' next to me”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t711-fade-out-lines

avatar
ADMIN ❖ hear me roar
APARECIUM : 29/08/2006
HIBOUX : 1279
SANG : Mêlé, avec un héritage purement sorcier sur plusieurs générations.
IDÉOLOGIE : Servant du Seigneur des Ténèbres, mais ce n'est pas les idées qui l'y nt poussé, mais sa soif de pouvoir et de connaissance.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Ven 23 Juin 2017 - 19:01

Bienvenue. :coeur:
Je ne sais pas si tu te souviens de moi mais je suis contente de te voir par ici. Et je suis curieuse de voir le personnage en intégralité !
Bon courage pour ta fiche. I love you

_________________

full moon. I see the bad moon rising. I see trouble on the way. I see earthquakes and lightnin'. I see bad times today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t52-hear-me-roar-dorea

avatar
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 30
SANG : (mêlé) avec un papa moldu et une maman sorcière, séparés, entre lesquels elle a été trimballée pendant son enfance, Colette a longtemps eu l'impression d'être happée par deux mondes différents.
IDÉOLOGIE : elle ne prête aucune valeur au sang. Lorsqu'il coule, il a toujours la même couleur.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Sam 24 Juin 2017 - 23:04

Andromeda Black-Tonks a écrit:
OUIIIIIIIII OFC POUR LE LIEN MA BELLE OMG et un bon hein, qui plus est.

Oh wi wi wi wi wi wi wi. OUI. :happy2: :happy2: :happy2:
ça devrait pouvoir se faire sans trop trop de mal je pense


Merci Alastor I love you


Bien sûr que je me souviens Elodie :coeur: (bon ça nous rajeunit pas cette histoire d'ailleurs ) merci en tout cas, j'espère que la suite te plaira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t739-i-keep-dancing-on-my-own-colette

avatar
APARECIUM : 12/12/2015
HIBOUX : 119
SANG : Mêlé, sang franco-anglais, sang souillé depuis des génération, sang de tolérance
IDÉOLOGIE : Proches des idées de l'Ordre qu'elle hésite à rejoindre


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Dim 25 Juin 2017 - 18:56

J'adore le personnage Bienvenue ici et je viendrais creuser un lien vu qu'elles ont du se côtoyer sur le terrain de Quidditch

_________________
C’est l’heure de se réveiller à temps,
Pour ne pas plonger dans l’obscurité.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t698-the-french-touch-dubois

avatar
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 30
SANG : (mêlé) avec un papa moldu et une maman sorcière, séparés, entre lesquels elle a été trimballée pendant son enfance, Colette a longtemps eu l'impression d'être happée par deux mondes différents.
IDÉOLOGIE : elle ne prête aucune valeur au sang. Lorsqu'il coule, il a toujours la même couleur.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Dim 25 Juin 2017 - 23:15

Merci Alienor I love you I love you ce sera avec plaisir pour le lien, on devrait pouvoir bricoler quelque chose du coup, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t739-i-keep-dancing-on-my-own-colette

avatar
ADMIN ❖ hear me roar
APARECIUM : 29/08/2006
HIBOUX : 1279
SANG : Mêlé, avec un héritage purement sorcier sur plusieurs générations.
IDÉOLOGIE : Servant du Seigneur des Ténèbres, mais ce n'est pas les idées qui l'y nt poussé, mais sa soif de pouvoir et de connaissance.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Lun 26 Juin 2017 - 16:30

Fiche validée.

Waouw, j'étais sûre que sous tes doigts un personnage génial se dessinerait, mais je ne pensais pas trouver Colette aussi touchante. Je trouve que tu l'as vraiment intégrée au contexte de la guerre, c'est très sympa et j'ai hâte de voir ce que ça donnera en jeu !

_________________

full moon. I see the bad moon rising. I see trouble on the way. I see earthquakes and lightnin'. I see bad times today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t52-hear-me-roar-dorea

avatar
APARECIUM : 20/06/2017
HIBOUX : 30
SANG : (mêlé) avec un papa moldu et une maman sorcière, séparés, entre lesquels elle a été trimballée pendant son enfance, Colette a longtemps eu l'impression d'être happée par deux mondes différents.
IDÉOLOGIE : elle ne prête aucune valeur au sang. Lorsqu'il coule, il a toujours la même couleur.


MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   Lun 26 Juin 2017 - 17:48

Meeerci I love you
j'avais peur que ça fasse presque "un peu trop" mais je suis contente que le résultat colle au contexte, c'était le but
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t739-i-keep-dancing-on-my-own-colette

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: i keep dancing on my own (colette)   

Revenir en haut Aller en bas
 

i keep dancing on my own (colette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MYSORE F ORASTIE ROUMANIE EN FA chez COLETTE BELGIQUE
» Lettre ouverte d'une dame sur facebook qui ne veut pas supporter mme Manigat
» Boby Lapointe
» Mon prénom est ringard, mais pas moi ! -FINIIIIIIS
» Colette M. Fresneau ~ I'm a scary gargoyle on a Tower ¤.o

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: what we want :: introduce yourself :: Sorciers validés-