AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez| .

oh, go away (rowan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Uneasy lies the head That wears a crown
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1046
CREDITS : @dark dreams, jonas
AVATAR : Irons
DOUBLE COMPTE : Queen Bey
PSEUDO : ☆☆☆ Perséphone
AGE : Too long already (33)
SANG : The greatest blood of all.
ANCIENNE MAISON : Ravenclaw, by all means.
SITUATION : Only a name on his hips.
IDÉOLOGIE : Death to impurity.
MÉTIER : Inventor, death eater.
ROLE PLAY : (fr+eng) places illimitées //proinsias, carina, daisy, family thing, william, amon, ches, hestia, victoria


MessageSujet: oh, go away (rowan) Ven 23 Juin 2017 - 1:09


   

Oh, go away you uncultured  little swine

— Rowan et Clyde
La solitude de l'homme : Il y a derrière la haute silhouette de Phanès une impressionnante horloge. Son squelette est en évidence, et ses rouages ont le lourd son des cliquetis incessants : les aiguilles font la taille d'un avant-bras, et avancent avec la rapidité d'un insecte à la commande sa baguette. Tic, tac. Elle est entre ses mains, et il a le visage concentré sur leur mouvement. Les sourcils froncés, l'air impénétrable forment son visage. Dans ses yeux concernés se reflète le cadran en marbre, et sur ses lèvres agitées de paroles vaines les discordances de ses essais. Tic... Il y a un éclair de réussite, pourtant. Quelque chose dans son regard, qui ne tardera pas à s'évanouir la seconde d'après : tac.

Il se tourne vers ses notes, sur lesquelles il pose ses mains. S'il connaissait tout de l'énervement puéril qui agite le commun des mortels, il les froisserait. Mais il n'est pas comme ça, Phanès. Il connait la colère dans ses moindres détails, mais jamais au point de détruire son travail. C'est bien trop important, trop merveilleux ce sur quoi il travaille. Ses recherches sont sans conteste inestimables, d'autant plus celle qui le passionne depuis quelques mois déjà. D'une main il se saisit d'un retourneur de temps, qu'il démonte d'une baguette levée et d'un sortilège qu'il n'a pas pris la peine de formuler. Les petites pièces restent en suspension, et il se laisse aller à la contemplation de cette œuvre de magie.

Phanès est assez malin pour comprendre ce qui cloche, dans son horloge. Un simple ingrédient, un métal d'une grande rareté que son bazar de bizarreries ne contient pas encore. Car c'est ce qu'il essaie de faire, un retourneur de temps aux dimensions démesurées. Dans le simple espoir d'être un maître du temps, des secondes et des années. Il veut pouvoir manipuler le passé à plus grande échelle que ce qu'offre un retourneur de temps classique. Pourtant, ses ambitions s'arrêtent là. Que fera-t-il une fois sa grandeur réalisée ? Que changerait-il dans le passé du monde ? Qu'attend-il de sa grande découverte ?

Mais cette question restera sans réponse, car voilà que le miroir posté sur son bureau d'étude s'est noirci. Son air est plus sérieux encore que tantôt, se demandant alors qui peut être cet étrange visiteur. Tic, tac. Une de ses sœurs ? Une mère, un père désireux de se délecter de la beauté du manoir Parkinson ? S'il n'est pas aussi large que celui des Malfoy, il n'en reste pas moins une réelle œuvre d'art. Phanès ne bougera pas de la pièce, sachant pertinemment que l'elf de maison se chargera des commodités.

D'un geste souple du poignet, les tiroirs se ferment et l'horloge cesse d'émettre son son strident. Les notes sont fermées à double-tour, et le retourneur de temps l'est lui aussi. Il n'y a aucun excès de prudence dans un monde comme celui-ci, faits de jaloux et d'impotents.

Une habitude qu'il a prise sur ses collègues vient s'ajouter à sa journée : d'un étui en nacre frappé de ses initiales il sort une cigarette. Ce n'est pas par plaisir, car il n'en ressent pas le moindre. Par simple mimétisme.
   MAY

_________________
MY MEMORY OF THE FOREST IS KIND OF LIKE WAKING UP THE DAY AFTER, WHERE ALL THE DAYS MERGE INTO ONE AND YOU DON’T KNOW WHAT DAY YOU’RE IN ANYMORE. IT’S EITHER ONE MEMORY, OR IT’S LIKE 37, OF STANDING IN A FOREST IN THE DARK, TRYING TO NEGOTIATE THE COLD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hello Kitty
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 926
CREDITS : kidd
AVATAR : Tom Holland
DOUBLE COMPTE : Lily Potter
PSEUDO : (A)maze runner
AGE : 18 ans
SANG : mêlé
ANCIENNE MAISON : Pouffsouffle
SITUATION : célibataire
IDÉOLOGIE : de moins en moins neutre.
MÉTIER : en recherche d'emploi
ROLE PLAY : Miles. Jackie. Leonor. Sirius. Flynn (busy)


MessageSujet: Re: oh, go away (rowan) Ven 23 Juin 2017 - 12:38

oh, go awayPhanès & RowanPoudlard était terminé depuis quelques mois et Rowan était le bec dans l'eau. Il n'avait pas eu envie de continuer d'étudier, parce que ça l'ennuyait fortement et que ce n'était pas en étudiant qu'il allait se rapprocher de son grand frère Miles. Alors son père avait accepté de le garder à la maison , le temps que Rowan trouve sa voie. Au début, Rowan pensait juste qu'il rentrait à la maison pour les vacances mais non. Il savait bien que l'école c'était définitivement terminé et qu'il devait tourner la page de Poudlard. Rowan commençait à réfléchir à ce qu'il devait faire. Alors il aidait son père à la librairie, temporairement, de temps en temps. Rowan tournait en rond, il n'avait pas osé tenter une carrière dans le Quidditch, bien qu'il aurait voulu. Ce n'était pas pour lui. Il avait eu ses ASPIC donc il pouvait toquer à la porte de n'importe qui et demander un emploi. Ca aurait été logique, même. Mais Rowan avait du mal à grandir. Il voulait rester cet adolescent insouciant qui ne devait juste penser qu'aux cours. Mais c'était fini. Il était dans le monde adulte. Ce monde qui lui faisait peur.

Il n'avait toujours pas de nouvelles de Miles et ça l'inquiétait. Il voulait retrouver cette complicité perdue avec lui. Mais ça restait qu'une utopie. Rowan devait se faire une raison et vivre sa propre vie. Mais c'était mal connaître Rowan Bott. Il était déterminé à retrouver son frère et il le ferait. Mais aujourd'hui, il tentait sa chance pour une place d'assistant dans les sortilèges. Il pourrait toujours vendre son O en sortilèges aux ASPIC. Pour une fois, il n'avait plus son uniforme de Poudlard aux couleurs de Pouffsouffle. Mais il avait une robe de sorcier noir et il avait gardé son écharpe de Pouffsouffle. Le temps était froid. Le voilà devant le manoir. Il frissonnait, parce que le froid glacial le traversait et parce que sûrement, il devait être chez quelqu'un d'important. Pourtant Rowan restait le même immature. Il frappa à la porte, son parchemin dans sa poche. Ses résultats aux ASPICS le rassurait un peu.

On le fit entrer, c'était un elfe de maison, comme ceux de Poudlard. Rowan aimait bien les elfes de maison, ils discutaient souvent avec eux, à la cuisine, quand il avait faim. On le conduisit devant un homme et Rowan resta silencieux. Il se racla la gorge pour montrer sa présence. Il se présenta rapidement:

"Je suis Rowan Bott... "

Rowan aurait bien vu une entrée plus remarquée mais son instinct lui disait de se retenir. Il devait rester neutre et agir en adulte jusqu'à avoir le poste. Après, il montrerait son vrai visage. Il avait envie d'être plein de vie, retrouver son attitude d'adolescent et son humour qui le rassurait. Rowan pensa à son frère. Est-ce que Miles reviendrait vers lui si Rowan se faisait vraiment remarquer?
© 2981 12289 0

_________________
maybe I'm scared
You said no one ever leaves. •• ALASKA (a cure of wellness)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Uneasy lies the head That wears a crown
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1046
CREDITS : @dark dreams, jonas
AVATAR : Irons
DOUBLE COMPTE : Queen Bey
PSEUDO : ☆☆☆ Perséphone
AGE : Too long already (33)
SANG : The greatest blood of all.
ANCIENNE MAISON : Ravenclaw, by all means.
SITUATION : Only a name on his hips.
IDÉOLOGIE : Death to impurity.
MÉTIER : Inventor, death eater.
ROLE PLAY : (fr+eng) places illimitées //proinsias, carina, daisy, family thing, william, amon, ches, hestia, victoria


MessageSujet: Re: oh, go away (rowan) Ven 23 Juin 2017 - 13:48


   

Oh, go away you uncultured  little swine

— Rowan et Clyde
La solitude de l'homme : Dans le silence de l'horloge arrêtée, de cette large pièce aux multiples peintures que Phanès apprécie, il observe le nouveau venu avec le regard froid qu'il a en permanence. Ce n'est pas tant pour l'impression qu'il veut intimer, mais c'est bien parce qu'il s'agit de la seule émotion faciale qu'il connaisse, de l'unique grimace que ses muscles sont en mesure de produire. Car il n'a jamais été autrement que cet homme qui se perd dans les interactions sociales, de cet homme qui se noie dans les sentiments et les réactions car ceux-ci lui parviennent en une langue étrangère. Alors c'est par défaut qu'il toise cet inconnu entre les volutes de la cigarette.

L'identité dévoilée sonne familière à ses oreilles : c'est celle d'un autre mangemort, Bott. Un homme qu'il a croisé et recroisera bien des fois. Il voit la ressemblance dans les cheveux noirs et cet air juvénile, bien que le gamin en face de lui est plus jeune encore que Miles. Il est inutile de préciser que Phanès a un excès de mépris pour cette famille, dont le sang est souillé. Peut être aurait-il tenté d'être un peu plus chaleureux, peut être lui aurait-il serré la main s'il avait été d'une haute famille.

"Tu as un frère. Je le connais. Il finit par se présenter lui aussi. Phanès Parkinson."

Laconique, évasif. Car c'est la simple vérité sans fioritures, sans ornements inutiles. Sans toutefois omettre une pointe de fierté quand il prononce ce nom éminent. Remarquant entre les mains de l'adolescent un papier qui lui est certainement destiné, Phanès traverse la pièce. Et d'une main qui n'accepte aucun refus, se saisit du diplôme. Il détaille les notes, et aurait pu esquisser un sourire à l'excellence en sortilège s'il en avait été capable. Peut être que cet inconnu n'est pas si bon à rien que son sang laisse présager, peut être n'est-il pas si mauvais que cela.

"Bott, ces résultats sont bons, de toute évidence. Il plie le papier en deux, avant de le tendre à son propriétaire. Je tiens cependant à dire que je n'en ai rien à faire. Si tu as fait tout ce chemin pour te faire féliciter, ou avoir une lettre de recommandation, il aurait été plus simple d'être allé voir tes anciens professeurs."

Le ton est sec, la voix grave. Phanès enlève ses fines lunettes de son nez, et écrase sa cigarette dans un cendrier en écaille de dragon. Il range ses mains dans les poches de son pantalon de costume austère, et commence à être agacé.

"Je n'aime pas être dérangé dans le cadre de mes recherches, donc je te prie de considérer la raison de ta venue comme un échec. C'est peut être blessant, au fond, ce qu'il dit. L'elf te raccompagnera jusqu'à la porte, Rowan Bott."
   MAY

_________________
MY MEMORY OF THE FOREST IS KIND OF LIKE WAKING UP THE DAY AFTER, WHERE ALL THE DAYS MERGE INTO ONE AND YOU DON’T KNOW WHAT DAY YOU’RE IN ANYMORE. IT’S EITHER ONE MEMORY, OR IT’S LIKE 37, OF STANDING IN A FOREST IN THE DARK, TRYING TO NEGOTIATE THE COLD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hello Kitty
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 926
CREDITS : kidd
AVATAR : Tom Holland
DOUBLE COMPTE : Lily Potter
PSEUDO : (A)maze runner
AGE : 18 ans
SANG : mêlé
ANCIENNE MAISON : Pouffsouffle
SITUATION : célibataire
IDÉOLOGIE : de moins en moins neutre.
MÉTIER : en recherche d'emploi
ROLE PLAY : Miles. Jackie. Leonor. Sirius. Flynn (busy)


MessageSujet: Re: oh, go away (rowan) Sam 24 Juin 2017 - 11:44

oh, go awayPhanès & RowanL'attente était longue, le stress montait en lui, mais Rowan resta calme. Il n'allait rien montrer. Après tout, il était un Pouffsouffle. Et puis l'homme en face de lui n'avait rien d'intimidant. Il n'était plus à l'école, face à un professeur. Il voulait juste un travail et on lui avait dit que peut être il prendrait un assistant. C'était la raison de sa venue. Il ne voulait pas de lettre de recommandation comme il disait. Rowan fronça les sourcils et il croisa les bras sur sa poitrine. Il admettait que les compliments sur ses notes en sortilèges lui faisait plaisir mais la suite le rendait en colère. Et quand un Pouffsouffle était en colère, ça pouvait aller loin. Surtout avec Rowan. Il lança alors:

"Merci pour ces compliments mais je ne suis pas là pour chercher une lettre de recommandation..."

Il le fixa d'un air amusé. Il avait une idée derrière la tête. Mais il n'allait pas le faire de suite. Il regarda autour de lui avant de commenter:

"La déco est un peu à revoir mais c'est pas mal par ici...."

Chassez le naturel, il revenait au galop. Rowan redevenait naturel, bavard et malicieux en même temps. Il sortit rapidement sa baguette magique et il dit:

"Vous savez que j'ai inventé un sort? Il est très utile pour se battre contre les ennemis... surtout pour se foutre d'eux..."

Il garda son air amusé et il prononça le sortilège. C'était comme si un pied invisible donnait des coups au derrière de l'homme, sans arrêt. Rowan était fier de ce sort. Il avait mis plus de trois ans à le mettre au point, prenant des premières années comme cobaye. Rowan l'observa et s'assit sur la chaise de disponible avant de dire:

"Je ne suis pas pressé... Je suis sûr qu'on a plein de choses à se dire...."

L'homme connaissait son frère. Ça lui avait donné envie de se battre pour travailler avec lui. Peu importe qui il était. Pour gagner l'attention de son frère, il était prêt à tout.
© 2981 12289 0

_________________
maybe I'm scared
You said no one ever leaves. •• ALASKA (a cure of wellness)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Uneasy lies the head That wears a crown
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1046
CREDITS : @dark dreams, jonas
AVATAR : Irons
DOUBLE COMPTE : Queen Bey
PSEUDO : ☆☆☆ Perséphone
AGE : Too long already (33)
SANG : The greatest blood of all.
ANCIENNE MAISON : Ravenclaw, by all means.
SITUATION : Only a name on his hips.
IDÉOLOGIE : Death to impurity.
MÉTIER : Inventor, death eater.
ROLE PLAY : (fr+eng) places illimitées //proinsias, carina, daisy, family thing, william, amon, ches, hestia, victoria


MessageSujet: Re: oh, go away (rowan) Sam 24 Juin 2017 - 14:50


(rowan et phanès)
He had often told the girl whom he had lured to love him that he was poor, and she had believed him. He had told her once that he was wicked, and she had laughed at him and answered that wicked people were always very old and very ugly. What a laugh she had!--just like a thrush singing. And how pretty she had been in her cotton dresses and her large hats! She knew nothing, but she had everything that he had lost.
oh, go away

La solitude de l'homme : La remarque de cet homme à peine sorti de l'adolescence force Phanès à regarder autour de lui. Ses yeux se posent sur les tableaux d'antan qu'il n'est pas certain d'avoir remarqué, et les lourds rideaux poussés aux extrémités des hautes fenêtres laissent entrer la lumière. Ses oreilles s'accrochent aux mots familiers, à des abréviations qui le désarçonnent. Il n'est pas certain de comprendre le sens de sa phrase de la meilleure manière, car les mots des jeunes et des roturiers ont à ses oreilles les sonorités d'une langue étrangère : et c'est ainsi depuis toujours. C'est pourquoi cette demi-insulte, cette moitié de compliment empreinte de désinvolture ne lui fait rien. Un autre Parkinson que celui-là aurait certainement balayé cette offense d'un regard noir et d'une réplique bien plus moqueuse encore.

"Je ne m'occupe pas de la décoration. Il a le ton monocorde, et les lunettes qu'il remet en place. Ce tableau date de la Renaissance." Il a le geste qui accompagne la parole, et montre alors une finesse artistique aux pâles couleurs qui s'inspire de Botticelli. Ses mots ne sont que la vérité évidente, qu'il rappelle pourtant à chaque instant.

Mais ils ne s'attardent pas sur ce qui tapisse les murs du manoir, car le jeune homme attire son attention avec un sort inventé. Le mot sortilège à lui seul parvient à raviver en lui  une flamme brûlante, qui ne tarde pas à retomber à plat avec sa démonstration. Des coups de pied au derrière qu'il se prend et qui le laissent interdit. Il lui faudra quelques instants pour comprendre ce qu'il lui arrive et de dissiper le maléfice d'un finite. Le gamin devant lui a pris de l'assurance, à la manière dont il prend place dans un fauteuil normalement destiné aux invités de marque. Ses invités sont toujours de marque, à vrai dire. Sauf quand ce sont eux-même qui s'incrustent.

Il y a à déterminer si Phanès cédera à cette pointe de colère qui précède l'humiliation qu'il vient de recevoir. La colère nait de cet affront fait d'un moins que rien à un grand ponte du monde magique, bien qu'il n'y cède pas encore. Ce geste n'a été qu'une expérimentation moqueuse, tout en étant une expérimentation tout de même. Phanès est un scientifique avant d'être un homme rempli de rage, et c'est ainsi qu'il va réagir.

"En lui-même, le maléfice est assez mauvais. Pour qu'il soit réellement efficace, il faut que la personne ne puisse pas être en mesure d'y mettre un terme. Or, j'ai eu une facilité déconcertante à prononcer ce finite. Il réajuste ses habits du plat de sa paume. Il faut combiner à cela un sort de protection. Car dans le monde de Poudlard, je suis certain qu'il doit faire son petit effet, mais dans le monde d'adulte dans lequel tu es entré, le maléfice risque de te faire plus de mal qu'à ton adversaire."

Mais il y a la tentation de rendre la pareille, de donner une leçon. Phanès lève sa baguette, et d'un mouvement circulaire laisse jouer ses propres sortilèges. Autour du poignet de l'intrépide gosse se dessine la rougeur d'une brûlure, qui continue d'agir. Il s'approche de lui, et attrape entre son pouce et son index la main du petit Bott. La peau est rougie, et un peu de fumée s'en échappe.

"Celui-là en revanche, la peau continue de brûler cinq minutes après le lancement du sort, sans que quiconque puisse y mettre un terme. C'est aussi une manière de protéger son sort, que d'y inclure une durée. Il lâche cette main, et se recule un peu. C'est un sort qui permet de donner l'avantage lors d'un combat. Même si je crains qu'un petit sang mêlé de ton espèce ne soit pas en mesure de comprendre."

_________________
MY MEMORY OF THE FOREST IS KIND OF LIKE WAKING UP THE DAY AFTER, WHERE ALL THE DAYS MERGE INTO ONE AND YOU DON’T KNOW WHAT DAY YOU’RE IN ANYMORE. IT’S EITHER ONE MEMORY, OR IT’S LIKE 37, OF STANDING IN A FOREST IN THE DARK, TRYING TO NEGOTIATE THE COLD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hello Kitty
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 926
CREDITS : kidd
AVATAR : Tom Holland
DOUBLE COMPTE : Lily Potter
PSEUDO : (A)maze runner
AGE : 18 ans
SANG : mêlé
ANCIENNE MAISON : Pouffsouffle
SITUATION : célibataire
IDÉOLOGIE : de moins en moins neutre.
MÉTIER : en recherche d'emploi
ROLE PLAY : Miles. Jackie. Leonor. Sirius. Flynn (busy)


MessageSujet: Re: oh, go away (rowan) Dim 25 Juin 2017 - 14:28

oh, go awayPhanès & RowanRowan observa avec un air amusé son interlocuteur qui s'était débarrassé de son maléfice facilement. Il s'en fichait bien, le but c'était pas de ridiculiser celui qui pourrait lui donner du travail mais bien lui prouver de quoi il était capable. Il écouta ses explications avec un air amusé. Il avait l'impression de revenir au temps de Poudlard, où il apprenait encore à manier sa baguette. Il soupira de manière excessive quand il lui dit que son maléfice était mauvais. Il reprit alors :

« Vous saviez qu'à Poudlard, il était populaire, surtout pour botter les fesses des équipes adverses de Quidditch... »

Il était fier de ça. Il était fier d'avoir pu accompli son propre maléfice sans l'aide de personne. Au contraire, ça le confortait qu'il n'était pas si nul que ça. L'homme lui avait lancé un maléfice et il sentit son poignet brûler. Rowan ravala sa fierté et ne montra rien. Il n'était pas douillet. Il regarda son poignet et il leva les yeux au ciel, avant de dire avec un grand sourire amusé :

« Efficace ! Bravo ! J'avoue que ça irait beaucoup mieux au Quidditch... Je vais même pas chercher à l'arrêter puisque vous dites que c'est impossible... Mais il a des défauts... Vous voyez c'est censé provoquer la douleur mais la douleur moi je la ressens pas... Je veux dire ça picote autant qu'un moustique qui me sucerait le sang... Et même si je suis pas venu pour jouer le cobaye ou pour souffrir, je suis venu vous demander un poste... »

La remarque sur le sang-mêlé ne l'affecta même pas. Il leva même les yeux au ciel d'un air exaspéré.

« Laissez moi deviner... A Poudlard, vous deviez être un Serpentard qui a eu la cervelle fondue en cours de potion... Le sang-mêlé, comme le sang-pur ou le né moldu sont des sorciers, peu importe d'où ils viennent... Par contre chez les sangs-purs, à ce qu'il paraît, il y a le gêne de la connerie... Je vois que cette théorie se vérifie.... »

Rowan était revenu en mode étudiant provocateur. Il reprit :

« Vous savez que je connais des né moldus qui sont surêment mieux haut placé que vous... Des brillants sorciers... et des sangs purs bon à jouer les alcooliques au Chaudron Baveur... En plus vous avez la tête d'un gars intelligent... C'est rare pour un Serpentard... »

Et tant pis s'il était d'une autre maison, le jeune Bott était excédé par ce type de discours. Mais surtout, il avait l'impression de prouver à l'homme en face de lui qu'il en voulait, et qu'il avait son petit caractère. Il fronça les sourcils et il dit :

« Au fait, vous dites que vous connaissez Miles... Vous savez où il est ? Où est ce que je peux le trouver ? »

Son ton avait changé, son attitude aussi. Plus froide, plus de colère. Rowan était furieux contre son frère et son attitude trahissait sa colère. Il perdait de sa morgue, de son bagout. Rowan était autre.  
© 2981 12289 0

_________________
maybe I'm scared
You said no one ever leaves. •• ALASKA (a cure of wellness)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Uneasy lies the head That wears a crown
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1046
CREDITS : @dark dreams, jonas
AVATAR : Irons
DOUBLE COMPTE : Queen Bey
PSEUDO : ☆☆☆ Perséphone
AGE : Too long already (33)
SANG : The greatest blood of all.
ANCIENNE MAISON : Ravenclaw, by all means.
SITUATION : Only a name on his hips.
IDÉOLOGIE : Death to impurity.
MÉTIER : Inventor, death eater.
ROLE PLAY : (fr+eng) places illimitées //proinsias, carina, daisy, family thing, william, amon, ches, hestia, victoria


MessageSujet: Re: oh, go away (rowan) Dim 25 Juin 2017 - 16:00


(rowan et phanès)
He had often told the girl whom he had lured to love him that he was poor, and she had believed him. He had told her once that he was wicked, and she had laughed at him and answered that wicked people were always very old and very ugly. What a laugh she had!--just like a thrush singing. And how pretty she had been in her cotton dresses and her large hats! She knew nothing, but she had everything that he had lost.
oh, go away

La solitude de l'homme : Il y a quelque chose dans les mots du jeune homme qui attisent la colère de Phanès. La simple expérimentation l'a laissé un tantinet curieux, avant que cette curiosité ne s'affaisse totalement : quand on cherche un mentor en sortilège, on tâche de ne pas critiquer son travail. On se tait simplement, se laisse faire pour obtenir ce qu'il faut : c'est aussi simple que cela. C'est ce qu'il faut faire, et c'est tout le contraire de la conduite puérile de Rowan Bott. Phanès note qu'il n'a pas eu mal, et ne prend même pas la peine de répondre que s'il avait voulu le faire souffrir, il aurait certainement utilisé un maléfice bien différent. La perspective d'un doloris nait dans son esprit, avant de s'évanouir aussi vite qu'il est venu. Même pour un Parkinson, même pour un mangemort qui a peu de scrupules, certains gestes méritent d'être considérés à deux fois.

"Je travaille seul, et quelqu'un dans ton genre ne ferait que me ralentir."

Phanès ne s'est jamais encombré d'un binôme, et encore moins d'un assistant qui ne sait pas la fermer quand il est nécessaire. Les phrases prononcées laissent un goût amer, et la fierté du sang-pur est remise en jeu. Il a le regard plus dur qu'à l'ordinaire.

"J'ai été à Serdaigle, et mes capacités ne sont pas à remettre en cause. Quant au sang, je tiens simplement à citer un éminent philosophe allemand 'des effets du sang sur la magie, je n'en vois que des évidences : il y a le monde du sang magistral, celui intouché, qui est capable d'exploits et de merveilles qu'aucun homme de sang dilué ne sera jamais en mesure d'accomplir. Le passé nous l'a prouvé, et l'avenir le fera lui aussi.' Ces études sont vivifiantes, et permettrait certainement à ton esprit amputé de s'élargir. "

Il finit par reprendre, glissant ses poings dans ses poches. Il évite tout contact avec sa baguette, de peur qu'il ait le mauvais réflexe de lui faire payer ses mots par le sang.

"Je n'ai eu que des optimals, travaillé dès ma sortie de Poudlard au département des mystères - une première depuis le début de ce siècle, avant de parcourir l'Asie mineure à étudier les flux magiques, l'équilibre dans les maléfices. Qu'il existe des hommes qui n'ont aucun honneur, cela se trouve dans les deux sangs. Je parie cependant que les capacités des impurs ne seront jamais égales aux nôtres. Et si tu veux débattre de postes hauts placés, commence déjà par t'en procurer un."

C'est étonnant, qu'il en revienne à parler de son frère. Car Phanès n'en a simplement rien à faire. Rien à faire d'un autre sang-mêlé, de ce visage qu'il se rappelle à peine. La situation l'accède au point qu'il veut y mettre un terme, et ne jamais y revenir.

"Je n'en ai rien à faire. Les mots sont froids, en accord avec la simple vérité. La pression de ses poings dans ses poches a finit par s'apaiser, bien qu'une dernière allumette risquerait de tout faire exploser. Et tu vas maintenant partir. Jamais tu n'auras ce poste, car tu n'as aucune compétence : un sortilège de bas étage que tu as osé me montrer avec fierté prouve ta médiocrité."

Mais au final, la rage revient un instant. Phanès attrape le bras du gamin et le tire du fauteuil aux riches tissus, pour le planter devant la porte du bureau d'étude. Il ne veut pas d'un impie entre ses murs, et encore moins de cette impureté terrible qui suinte de ses mots.

_________________
MY MEMORY OF THE FOREST IS KIND OF LIKE WAKING UP THE DAY AFTER, WHERE ALL THE DAYS MERGE INTO ONE AND YOU DON’T KNOW WHAT DAY YOU’RE IN ANYMORE. IT’S EITHER ONE MEMORY, OR IT’S LIKE 37, OF STANDING IN A FOREST IN THE DARK, TRYING TO NEGOTIATE THE COLD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hello Kitty
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 926
CREDITS : kidd
AVATAR : Tom Holland
DOUBLE COMPTE : Lily Potter
PSEUDO : (A)maze runner
AGE : 18 ans
SANG : mêlé
ANCIENNE MAISON : Pouffsouffle
SITUATION : célibataire
IDÉOLOGIE : de moins en moins neutre.
MÉTIER : en recherche d'emploi
ROLE PLAY : Miles. Jackie. Leonor. Sirius. Flynn (busy)


MessageSujet: Re: oh, go away (rowan) Lun 26 Juin 2017 - 6:42

oh, go awayPhanès & RowanIl n'était plus amusé du tout, bien au contraire. Il était sur les nerfs. Il avait perdu tout contrôle de lui même comme si un autre Rowan avait pris sa place. Il ne maîtrisait plus rien. Ni son comportement, ni ses mots. La blessure du Pouffsouffle s'était réouverte à l'intérieur de lui. Il soupira, souffla même et alors qu'il allait répondre et qu'il retrouvait un peu ses esprits, il se vit mit à la porte. Il avait comprit qu'il ne serait pas prit. Ca n'aurait pas pu plus mal tourner. Rowan regarda autour de lui. L'instinct de rage prit le dessus. L'adolescent en crise était de retour. Il n'était pas chez lui, mais tant pis. Il pointa sa baguette sur un meuble et lança un réducto. Tant pis si tout se cassait la gueule, s'il lui prouvait qu'il était immature. Rowan était vraiment plein de rage. Il s'était laissé traité comme un moins que rien. Il avait envie de re-rentrer à l'intérieur, lui prouvait qu'il n'était pas qu'un étudiant débile. Chose aussitôt faite. Autant rentrer dans une entrée remarquée, quitte à tout détruire. Il lança un Bombarda sur la porte, la faisant exploser. Et il rentra à l'intérieur, le regard froid, les yeux prêt à tuer. C'était tout ce qu'il pouvait faire à sa hauteur. Agir comme un parfait crétin et comme un adolescent en crise.

Il se rapprocha et dit :

« Le sang mêlé vous dit d'aller vous faire voir... Je viens peut être que de sortir de Poudlard, je n'ai pas encore fait le moindre voyage mais je sais ce que je vaux. On a clairement pas le même point de vue.... On a pas non plus le même âge mais moi aussi je peux agir en parfait crétin. J'espère que vous teniez pas au meuble qu'il y avait dans le couloir, je l'ai malencontreusement réduit... Alors si vous pensez toujours que je suis un minable, je peux peut être continuer ici ? Vous avez peut être besoin d'une nouvelle décoration ? »

Il avait toujours sa baguette main et toujours autant les nerfs. Il avait envie de l'insulter mais il se maîtrisa. Il ne fallait pas trop abuser ou ça allait clairement mal tourner. Il lança un premier Reducto sur le siège dans lequel il était il y a quelques minutes. Un gamin. Il était clairement un gamin qui avait besoin d'extérioriser ses colères. Mais il savait que ça ne serait pas avec quelques Reducto et un Bombarda qu'il allait convaincre ou au pire intimider. Il lança un Incendio. Tant pis, il serait un criminel qui incendiait le bien des autres mais il voulait lui prouver de quoi il était capable. Ou au pire, il lui prouvait qu'il était complètement fou. Il ne voulait plus parler. Il s'en fichait bien si ça se terminerait en duel ou si ça se finissait mal. Il pourrait craquer quand il serait parti.
© 2981 12289 0

_________________
maybe I'm scared
You said no one ever leaves. •• ALASKA (a cure of wellness)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Uneasy lies the head That wears a crown
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 1046
CREDITS : @dark dreams, jonas
AVATAR : Irons
DOUBLE COMPTE : Queen Bey
PSEUDO : ☆☆☆ Perséphone
AGE : Too long already (33)
SANG : The greatest blood of all.
ANCIENNE MAISON : Ravenclaw, by all means.
SITUATION : Only a name on his hips.
IDÉOLOGIE : Death to impurity.
MÉTIER : Inventor, death eater.
ROLE PLAY : (fr+eng) places illimitées //proinsias, carina, daisy, family thing, william, amon, ches, hestia, victoria


MessageSujet: Re: oh, go away (rowan) Jeu 29 Juin 2017 - 13:16


(rowan et phanès)
He had often told the girl whom he had lured to love him that he was poor, and she had believed him. He had told her once that he was wicked, and she had laughed at him and answered that wicked people were always very old and very ugly. What a laugh she had!--just like a thrush singing. And how pretty she had been in her cotton dresses and her large hats! She knew nothing, but she had everything that he had lost.
oh, go away

Le choix de Phanès : De la matinée calme aux heures les plus étranges, il n'y a eut que quelques mots. Le refus froid de Phanès s'est heurté au désir de l'avorton d'être son assistant, et chacun d'entre eux se sont retrouvés confrontés à leurs idées contraires. Il n'y a normalement chez le sorcier aucune tolérance aux pensées qui ne sont pas les siennes, et pas la moindre sympathie à ceux qui ne s'écrasent pas devant lui. Les adversaires sont toujours écrasés avec mépris, laissés pour compte dans leur amertume et leur rage. Le gamin foutu dehors fait son fatras, sous le regard intrigué de Phanès qui a à peine sursauté à la porte éclatée par un sortilège. Il a simplement haussé un sourcil, sa baguette rangée. Les réactions qui s'en suivent ne finissent pas de passionner l'homme, décidément extatique - dans sa propre mesure à bon entendeur, de découvrir chez celui qu'il a regardé de haut un peu de colère. Il l'écoute se défendre, et cette fougue lui rappelle certains de ses collègues. Peut-être il y a-t-il plus à découvrir chez ce jeune garçon que chez les autres ? Que ce qu'il a pu croire ? L'incendio fait sourire Phanès comme rarement, et il fait disparaître les maigres flammes d'un simple coup de baguette. "Je me suis trompé." Phanès reste un scientifique avant toute chose, et est en mesure de reconnaître ses torts quand la situation l'oblige. La baguette est de nouveau rangée, et il n'a pas l'ombre de la colère sur son visage : il ne s'énervera pas cette fois-ci. "Il y a peut être mieux que ton sang, chez toi. Je ne saurais dire s'il s'agit de simple fougue, ou de complète inconscience... Mais peut importe de ce qu'il s'agit tu peux m'être utile." Phanès concède avec l'envie de lui faire une fleur. "Malheureusement je ne m'intéresse pas aux sortilèges déjà existants. Seuls ceux qui ont été améliorés, et ceux qui ne sont que pure création." Son intérêt pour les sortilèges est né d'une capacité à voir ce qui peut être amélioré et changé. "Si tu es en mesure de m'apporter dix nouveaux sorts, ou améliorations d'anciens, qui marchent et qui ont le moins de défauts possibles, je pourrais faire quelque chose pour toi."

_________________
MY MEMORY OF THE FOREST IS KIND OF LIKE WAKING UP THE DAY AFTER, WHERE ALL THE DAYS MERGE INTO ONE AND YOU DON’T KNOW WHAT DAY YOU’RE IN ANYMORE. IT’S EITHER ONE MEMORY, OR IT’S LIKE 37, OF STANDING IN A FOREST IN THE DARK, TRYING TO NEGOTIATE THE COLD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hello Kitty
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 926
CREDITS : kidd
AVATAR : Tom Holland
DOUBLE COMPTE : Lily Potter
PSEUDO : (A)maze runner
AGE : 18 ans
SANG : mêlé
ANCIENNE MAISON : Pouffsouffle
SITUATION : célibataire
IDÉOLOGIE : de moins en moins neutre.
MÉTIER : en recherche d'emploi
ROLE PLAY : Miles. Jackie. Leonor. Sirius. Flynn (busy)


MessageSujet: Re: oh, go away (rowan) Jeu 6 Juil 2017 - 22:38

oh, go awayPhanès & RowanRowan avait peut être réussi à faire jaillir quelques étincelles mais jamais il n'avait ressenti telle colère. Le jeune garçon se posait des questions sur lui. La colère lui faisait peur, il n'arrivait même plus à être drôle. Il n'avait plus envie de rire. Son frère l'avait lâchement abandonné et il avait juste envie de tout faire exploser. Cette colère qu'il ressentait, il n'avait jamais était aussi forte, aussi intense. Il se perdait. Rowan Bott tel qu'on le connaissait, était en train de mourir petit à petit. Et alors qu'il allait repartir, en voulant oublier ce désastre, les paroles de Phanes Parkinson le stoppa. Il lui donnait une seconde chance. Sur le moment, Rowan avait presque envie de ne pas la saisir. Il avait presque envie de tout lâcher. Tout abandonner. Mais il était un Pouffsouffle. Il n'avait pas le droit d'abandonner aussi facilement. Et puis si l'homme en face avait réussi à lui parler sans crier ou sans colère, Rowan pourrait faire un effort et faire de même. Apparemment, c'était trop demandé à Rowan d'oublier trente secondes que son frère le blessait malgré lui. Et que cette douleur immense l'attirait dans une spirale sans fin. Miles détruisait Rowan à petit feu. Et soudain, son ambition de se faire remarquer n'était plus qu'un lointain souvenir.

Rowan regarda alors le sol, luttant contre lui même pour ne pas craquer devant celui qui semblait un début de considération pour lui. Il hocha la tête sans parler et il réfléchit à un sort. Un petit sort qu'il pourrait faire, juste pour lui prouver qu'il état capable de créer. Le jeune Pouffsouffle, prit sa baguette et fit apparaître un cercle de feu devant Phanes. D'une voix tendue et presque froide, il dit :

« C'est un cercle de feu, celui qui est emprisonné dedans, ne pourra pas sortir... S'il tente de sortir alors ce cercle grandira en hauteur, comme une cage de verre et il subira d'atroces souffrances....Ce sort, j'en ai rêvé plein de nuits... j'avais le désir de me venger... j'ai tenté maintes et maintes fois... Il n'est pas parfait, il a encore des failles... mais avec un peu de travail, il peut être une bonne arme de défense.... »

Sa voix se brisait, son attitude froide disparaissait. Rowan sentait la souffrance en lui comme si la blessure que Miles lui infligeait pas son silence s'agrandissait. Mais il ne voulait toujours pas craquer devant lui. Pourtant les larmes lui montaient aux yeux. Il n'était pas fort, il n'était qu'un être faible, un enfant de 18 ans qui croyait pouvoir surmonter le fait d'avoir quitté Poudlard pour toujours. Si Miles lui tournait définitivement le dos, alors Rowan n'existerait plus. Il montrait qu'il pouvait être cruel envers les autres. Il le serait pour toujours. Alors qu'il avala sa salive, pour éviter de laisser couler les larmes sur ses joues, Rowan reprit :

« Vous aurez vos dix sorts.... Et s'il faut qu'ils soient dangereux ou cruels, ils le seront.... »

Il commença à faire demi-tour. Il fit disparaître le cercle de feu et il commença à quitter le bureau. Dépassé,à bout de nerfs, il semblait bien que malgré tout, Rowan le joyeux avait décidé de disparaître. Le Choixpeau avait voulu l'envoyer à Serpentard, Rowan commençait à montrer pourquoi .
© 2981 12289 0

_________________
maybe I'm scared
You said no one ever leaves. •• ALASKA (a cure of wellness)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

oh, go away (rowan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand on s'ennuie en cours (PV Rowan)
» ROWAN ► Si tu crois que tu as une vie amoureuse de merde, pense à Titeuf qui essaie de chopper Nadia depuis 7 ans.
» r. jessie a. kingsbury ? Tobias Sorensen
» some saw the sun, some saw the smoke, 1/05 à 18h41 + (rowan)
» Rowan est absente pour le moment veuillez laisser un message...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: walking around the world :: great britain and the world-