AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 mauvaise coïncidence (phanès)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
bang bang, you shot me down
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 579
SANG : mudblood, il est traqué, on veut l'éliminer
IDÉOLOGIE : neutre, pour le moment il compte sauver sa peau


MessageSujet: mauvaise coïncidence (phanès)   Mar 27 Juin 2017 - 1:26

- MAUVAISE COÏNCIDENCE  -
phanès & william
Ils étaient débordés. C'était un des rares jours ou la librairie marchait à fond, et ils jonglaient tous d'une livre à un autre, tentant de ne pas se rentrer dedans. Will lui, était dans la réserve, récupérant tous les livres dont les autres avaient besoin. Et plus d'un lui tomba sur la tête, cela le fit d'ailleurs grogner. Toujours au même les besognes, s'il n'aimait pas autant les livres, il se serait barré sans demander son reste. Il soupira en retrouvant le contact du sol, il avait enfin tout récupéré et d'un sort transporta le tout jusqu'à chaque vendeur. Et dire qu'il n'était même pas midi. La journée allait être très longue. Ainsi, le blond voyagea de la boutique à la réserve toute la matinée, à croire que tous cherchaient quelque chose qui n'était pas en rayon. Histoire de faire simple tiens. Il n'arrivait presque plus à faire la différence d'un client à un autre et c'est avec un plaisir non dissimulé qu'il prit sa pause du midi. Ils fermaient la boutique une petite heure histoire de pouvoir, se reposer et reprendre des forces. Ainsi, dans la salle arrière, il mangea un peu avec son collègue, discutant de tout et de rien, avant de finalement s'écrouler une vingtaine de minutes pour reprendre des forces. Son collègue fit de même d'ailleurs, ce qui désespéra d'ailleurs les deux gérants. Mais ils ne les dérangeaient pas, déjà reconnaissant de tous les efforts fournis par les deux garçons.

Il rouvrit les yeux une dizaine de minutes avant de reprendre le boulot. Il se fit un café et le bu tranquillement, tentant de se calmer. Si encore, malgré la difficulté les gens étaient aimables, mais non, tous en train de râler, toujours et encore. À croire qu'ils ne savaient faire plus que ça et que les mots respect et amabilité avaient disparu du dictionnaire et du vocabulaire des gens. Et encore, le jeune homme sentait que la journée allait être pire. Son instinct lui disait qu'il devait s'armer d'une énorme patience. Pourtant, alors que les portes se rouvraient, il s'arma de courage et repartir affronter la difficulté qui était d'être vendeur. Et la journée fut ainsi tout le long, laissant parfois une pause à chacun, à tour de rôle, d'aller boire un énième café pour tenir jusqu'au soir. C'était d'ailleurs comme cela que le blond était devenu accro à la caféine. Sans ça, il n'avançait pas de la journée.

C'était bientôt l'heure de fermeture et donc, le moment de soulagement, la promesse de retrouvailles avec son lit jusqu'au lendemain sans heures précises. Ils étaient en train de ranger, tout de même content de leur journée et des ventes accumulées dans la journée, quand le tintement de la porte se fit entendre encore une fois. Will se retourna pour accueillir le dernier client de la journée et se retint de grimacer. Cet homme, était un client régulier de la boutique, mais toujours d'une humeur exécrable. Avec le temps, le blond avait appris que celui-ci était un de ces sang-pur, se croyant au-dessus d'eux. Il alla pour laisser la place aux patrons, mais remarqua que ceux-ci étaient bizarrement "occupés" et que son collège était introuvable. Il se retint de grogner, les maudissant mentalement et les insultant autant qu'il le pouvait. Et devant l'homme, il se força à être aimable et courtois « Bonsoir, en quoi puis-je vous aider ? » Qu'il trouve son livre et s'en aille, en fin de journée, il manquait totalement de patience. Bien sûr, il ne l'insulterait pas, tenant à son travail, mais il risquait fortement de se prendre la tête avec lui. Son regard dédaigneux faillit le faire réagir, mais il se pinça le poignet pour ne pas réagir. Qui a dit qu'être vendeur était toujours une partie de plaisir ?

_________________

you deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. you deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t675-did-you-see-the-flares-in-the-sky http://des-astres.tumblr.com/

avatar
Uneasy lies the head That wears a crown
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 963
SANG : The greatest blood of all.
IDÉOLOGIE : Death to impurity.


MessageSujet: Re: mauvaise coïncidence (phanès)   Mar 27 Juin 2017 - 18:38


(william et phanès)
I went to the woods because I wished to live deliberately, to front only the essential facts of life, and see if I could not learn what it had to teach, and not, when I came to die, discover that I had not lived. I did not wish to live what was not life, living is so dear; nor did I wish to practise resignation, unless it was quite necessary. I wanted to live deep and suck out all the marrow of life, to live so sturdily and Spartan-like as to put to rout all that was not life, to cut a broad swath and shave close, to drive life into a corner, and reduce it to its lowest terms...
mauvaise coïncidence

L'étude des secrets : En tout temps plongé dans les livres, Phanès sort rarement de la large bibliothèque qu'il a hérité de son père. De cet homme, il ne garde pas même les ouvrages aimés, la littérature qui s'est bousculée sur les immenses étagères. Bien qu'il l'ait dévorée maintes fois, il n'a jamais eu la passion de cet homme pour les phrases merveilleuses, les analogies nébuleuses et les sens cachés. Petit à petit, chaque œuvre s'est vue remplacée par les dures constantes des essais scientifiques, des manuels de médecine et de livres de sorts aux langues anciennes et oubliées. Les rares feuillets qui ne sont pas assommées du sérieux des sciences et des évidences sont les pensées philosophies de quelques auteurs. Pourtant, à la lecture de ceux-ci, on ne trouve pas non plus la légèreté que le monde recherche : ils sont tous une ode à la théorie du sang, à la sainte lignée conservée précieusement. Le sang apparaît alors comme un jardin qu'il faut sans cesse cultiver, et dont chaque plante doit être ratiboisée, taillée de la manière la plus adéquate possible. L'homme est perdu dans les livres sur le temps, sur la torsion de cet espace qu'il tente de comprendre, sans se perdre dans l'inutile. Malheureusement, le livre et ses secrets seront refermés quand il découvrira au détour d'une page, une référence à la science moldue. A une œuvre complète même. Et celle-ci a certainement bien des qualités, mais elles ne seront pas appréciées par Phanès qui préfère amoindrir sa connaissance que de salir son sang. Il lui semble impossible que les êtres gris que sont ces hommes-là puissent avoir la finesse nécessaire pour parler de la vérité et des possibles. Ne font-ils pas que tatonner ? Comment peut-on les prendre au sérieux si après tant d'années à étudier les flux, les espaces et les mouvements ils sont toujours passés à côté de la Magie ? Comment n'ont-ils jamais réalisé son existence évidente ? Le scientifique s'extirpe du large fauteuil dans lequel il s'était installé, et délaisse ses pyjamas pour l'austère tenue du Parkinson.

Il a transplané jusque dans le cœur du Londres sorcier, et se dirige maintenant vers la librairie où il est si souvent fourré. Ce n'est pas qu'il apprécie tellement le contenu de leurs étagères, mais il se contente - faute de mieux. Le carillon sonne quand il passe le pas de la porte, et sa haute silhouette se détache du décor. La boutique est vide, comme on l'attend à venir si tard. Mais Phanès n'en a rien à faire : il est un client et en plus de cette simple évidence, un Parkinson. Le jeune homme qui vient le saluer et lui proposer son aide lui est familier, et par automatisme un sourire fier se pose sur ses lèvres. Un impur. "C'est une doléance, plus qu'une requête." De l'intérieur de son fin manteau il extirpe l'ouvrage précédemment feuilleté. A en voir la couverture en parfaite état et la qualité du papier sans travers, la raison de ce retour est incertaine. "Vous m'avez vendu un ouvrage... déviant. Bien que j'ai précisé à maintes reprises que je ne tolère pas les essais scientifiques qui font référence aux découvertes moldues." Le dernier mot a été craché. "Et celui-ci en fait expressement référence, et recommande chaudement de se procurer un... torchon d'imbécilités moldu." Phanès se tient droit, la tête penchée, conscient d'insulter là l'homme qui se tient devant lui. Et tout le plaisir est pour moi.

_________________
or, being lied about, don't deal in lies, or being hated don't give way to hating, and yet don't look too good, nor talk too wise;If you can dream- -and not make dreams your master; if you can think- -and not make thoughts your aim, if you can meet with Triumph and Disaster and treat those two impostors just the same:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
bang bang, you shot me down
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 579
SANG : mudblood, il est traqué, on veut l'éliminer
IDÉOLOGIE : neutre, pour le moment il compte sauver sa peau


MessageSujet: Re: mauvaise coïncidence (phanès)   Mer 12 Juil 2017 - 19:25

- MAUVAISE COÏNCIDENCE  -
phanès & william
William serra les dents, un sourire faussement amical scotché sur le visage, et parfaitement conscient des insultes a sont égard. Ça l'aurait étonné qu'il en soit autrement, même si tout les sangs-pur n'étaient pas les mêmes, la plupart restaient dédaigneux et hautain. « Je comprends votre désappointement, et je vous prie de nous excuser. » Ou pas. S'il pouvait, il lui ferait avaler le livre sans même l'ouvrir quitte à l'étouffée avec. Il n'était pas du genre à vouloir la mort d'un autre, mais quand ça arrivait, il devait se contrôler pour ne pas s'énerver. Attrapant le livre, il se mit à le feuilleter pour cibler le sujet et le lieu de rangement. « En effet, cet ouvrage est un peu trop.. Développé. » Trop développé pour cet esprit simpliste et petit. Étant un né moldu, Will prenait énormément à cœur la diversité du monde magique et son vouloir d'agrandir. Les sorciers venaient maintenant chercher du savoir auprès des moldus, qui eux, pour la plupart avaient l'esprit ouvert. Sans aucun regard, le blond fila à travers les étagères, recherchant ainsi un ouvrage qui scierait au fermé d'esprit qui venait titiller ses nerfs en fin de journée. À croire que son karma n'était pas en phase pour lui imposer un défi tel que celui-ci. Il soupira à l'étage, blasé par cette demande pénible. Fouiller dans toutes les étagères pour trouver l'ouvrage qui ne parle pas le moldu, n'était pas impossible, mais difficile. En vue de l'heure qu'il était, beaucoup de livres s'étaient vendus et cela compliquait énormément la tache. Mais le jeune homme voulait absolument accéder à la requête de l'imbécile en bas, pour ne plus avoir à le revoir pendant très longtemps.

Après un bon moment de recherche, il mit enfin la main sur l'ouvrage correspondant aux critères. Il descendit le rejoindre, essayant de reprendre son visage aimable et pas celui qu'un vendeur excédé qui le foutrait à la porte s'il ne tenait pas un minimum à son job, et à sa vie. « Je vous ai trouvé un ouvrage, il correspond à votre demande et vous ne trouverez dedans aucune note.. Moldus. » De progrès. Bien sûr, le ton de sa voix ne laissait aucunement place aux doutes et William n'en avait que faire. Il était libre de parler comme il l'entendait, mais sans en faire trop. Autant ne pas le vexer ouvertement s'il ne voulait pas l'avoir sur le dos. Un abruti suffisait, deux seraient bien trop. « Avez-vous une autre demande, une autre recherche ? » Où allez-vous enfin vous barrer avant que je vous fasse bouffer votre livre ? Il lui sourit, factice, feignant de comprendre le regard et le sourire insultant de ce client. Pourtant, quelque chose lui disait que c'était loin d'être fini.

_________________

you deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. you deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t675-did-you-see-the-flares-in-the-sky http://des-astres.tumblr.com/

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: mauvaise coïncidence (phanès)   

Revenir en haut Aller en bas
 

mauvaise coïncidence (phanès)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» [abandonné]En bien mauvaise posture [PV : Ezekiel]
» Une très mauvaise journée...
» Mauvaise matinée [Taylor D.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: discovering london :: diagon alley :: Boutiques-