AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (ted, flashback) never gonna turn around and desert you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
APARECIUM : 03/12/2015
HIBOUX : 157
SANG : pur.
IDÉOLOGIE : neutre. officieusement désabusée par le climat qui règne au sein de la communauté magique, elle n'a qu'une idée en tête : assurer un avenir sécurisé à sa fille.


MessageSujet: (ted, flashback) never gonna turn around and desert you.   Jeu 29 Juin 2017 - 19:12



a full commitment is what I'm thinking of
We're no strangers to love. You know the rules and so do I, a full commitment's what I'm thinking of, you wouldn't get this from any other guy. I just want to tell you how I'm feeling gotta make you understand. Never gonna give you up, never gonna let you down, never gonna run around and desert you, never gonna make you cry, never gonna say goodbye, never gonna tell a lie and hurt you. We've known each other for so long, your heart's been aching but you're too shy to say it. Inside we both know what's been going on, we know the game and we're gonna play it.And if you ask me how I'm feeling don't tell me you're too blind to see.



10 décembre 1970, 9h16.


Elle glousse.

Elle ne peut pas s'empêcher d'arrêter, tente tant bien que mal de le dissimuler en mettant une main contre ses lèvres, mais le sourire qui étire ses lippes ne disparaît pas. Elle rêve, Andromeda. Elle n'arrête pas depuis la nuit dernière. Parce que c'était beau, c'était magique, c'était intime. Elle ne peut pas s'empêcher de sourire, Andromeda, parce qu'elle sait qu'elle va finir sa vie avec Ted. 

C'est le destin.

La jeune adolescente soupire de bonheur. Elle a l'air ridicule avec son air béat, son visage dans sa main, à jeter des coups d'oeil au né-moldu toutes les cinq secondes, mais cela en est presque inconscient, instinctif. Comme un besoin primaire de s'assurer qu'il est là, dans la même pièce, et qu'elle ne confond pas rêve avec réalité.

Le quatuor est chacun assis au quatre coins de la salle de cours, le professeur de Défense Contre les Forces du Mal refusant de les laisser s'installer par affinité. Peu importe, la chance lui a souri : Ted est à trois rangées d'elle. Si lui est contraint de légèrement se décaler pour la regarder, Meda a tout le loisir d'observer cet apollon en toute tranquillité. He's so perfect. Ses boucles châtains, la façon dot il a de serrer la plume dans sa main pour inscrire minutieusement son fil de pensée, même le léger pli sur son front, et le tic régulier qu'il a de tordre ses lèvres, probablement lorsqu'il est face à un problème plus ardu.  

La camarade de Meda assise à ses côtés, une Serdaigle, lui donne soudain un légèrement coup de pied, mais il est bien trop tard pour en réaliser la raison. Andromeda reçoit un coup de baguette sur la tête, elle en glapit de surprise et de douleur, son coude dérapant sur la table. « ressaisissez-vous, Miss Black. »  la voix à la fois étrangement sèche et fraîche du professeur s'élève dans le silence de la salle. « Excusez-moi. » murmure-t-elle d'une voix fluette, alors qu'elle sent tous les regards se tourner vers elle. Un léger rose teint ses joues pâles.  Elle ose à peine imaginer la suite de ce que s'apprête à dire le professeur, mortifiée. « Pouvez-nous dire ce qui vous intéresse tant pour ne pas faire votre devoir, Miss Black ?  » Elle insiste sur son nom de famille, avec un mépris à peine dissimulé, et Andromeda n'a pas besoin de comprendre. Mrs Lowdy déteste sa famille. Elle voit Meda comme la progéniture répugnante d'un clan aux idées nauséabondes. Cela fait presque quatre mois que le professeur s'acharne sur la pauvre Serpentard, à cause de préjugés et de sous-entendus insidieux. Elle devrait s'en insurger, crier à l’infamie et à l'injustice, mais ce n'est pas un comportement que sa famille lui a inculqué. Les Black se replient comme des serpents avant de mieux injecter leur venin et empoisonner leur cible, ou alors, bien plus ordinairement, ils restent dignes et dédaigneux face à de telles ignominies. Still, it hurts.

Alors qu'elle fixait le menton de son professeur, incapable de la regarder directement, Andromeda ose jeter un coup d'oeil à Ted. Comme pour s'engaillardir, elle cherche à puiser un courage dont elle manque cruellement. Et elle le trouve dans le bleuté des yeux de son amant.


_________________
  

we're no strangers to love, you know the rules and so do I, a full commitment's what I'm thinking of. You wouldn't get this from any other guy, I just want to tell you how I'm feeling, gotta make you understand. We've known each other for so long, your heart's been aching but you're too shy to say it. Inside we both know what's been going on, we know the game and we're gonna play it, and if you ask me how I'm feeling don't tell me you're too blind to see, never gonna give you up rick astley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 28/06/2017
HIBOUX : 22
SANG : Né-moldu, fasciné par le meilleur du monde moldu et le meilleur de l'univers sorcier
IDÉOLOGIE : Ordre du Phénix, par pur désir de vengeance et parce que son ascendance le place dans ce camp par défaut


MessageSujet: Re: (ted, flashback) never gonna turn around and desert you.   Sam 1 Juil 2017 - 14:52


Quelle poisse. L’impitoyable Mrs Lowdy avait encore frappé, au plus grand damne des élèves de septième années de Poudlard. Tout juste une semaine avant les vacances de Noël, l’experte en Défenses contre les Forces du Mal eut l’éclatante idée de coller une épreuve surprise aux étudiants, en vue de la préparation aux ASPIC. Selon les dires de la prof, l’examen approchait à grand pas et il était plus que temps de tester les aptitudes de chacun, afin d’en tirer une première estimation. Histoire d’évaluer qui parmi eux pourrait prétendre à un poste au Ministère de la Magie, ou au contraire, à la Tête de Sanglier. L’épreuve théorique, et donc écrite, reprenait la globalité des notions apprises au cours des différentes années et durerait sur toute l’heure du cours.

Si des râles de consternation secouèrent l’ensemble de la classe, Ted, lui, accepta la tâche avec une certaine nonchalance. Un sourire étira ses lèvres lorsqu’il entendit distinctement le soupir de mort lâché par Daisy Weasley, quelques rangs plus loin, ainsi que ses diverses plaintes. Inutile de s’apitoyer sur son sort : cette brillante Serdaigle saurait s’en sortir, comme toujours. Mrs Lowdy distribua les feuilles d’un coup de baguette magique, tout en exigeant le silence, avec succès. Chacun se plongea alors dans les exercices, qui s’avéraient plus compliqués que prévu.

Pour autant, rien ne pourrait perturber le calme olympien et la bonne humeur de Ted Tonks. Il ne lui suffisait que de penser à sa soirée de la veille, pour que cette corvée d’évaluation ne devienne plus qu’une insignifiante poussière passagère à ses yeux. Il ne lui suffisait que de penser à elle. Andromeda soperfect Black. Un discret coup d’œil jeté par-dessus son épaule permit aux yeux du Gryffondor de s’abreuver de la beauté de l’étudiante. Assise au fond de la salle, les jambes croisées et la tête posée contre sa main, la belle brune lui renvoya un tendre sourire. Regonflé à bloc, Ted se surprit à sentir son sourire s’élargir encore –comme si c’était encore possible-, et enfin, il saisit sa plume pour se mettre au travail. Définitivement, rien ne pouvait le perturber. Sauf

Ted redressa la tête et se tourna légèrement. Mrs Lowdy s’était déplacée jusqu’à la table de Meda pour lui faire des remontrances. Dès que les mots « Miss Black » franchissaient les lèvres de ce vautour de professeur, cela n’auguraient rien de bon, rien de positif. Depuis le début de l’année scolaire, elle prenait un malin plaisir à rabaisser, dès qu’elle le pouvait, quiconque provenant d’une famille de sang pur. Coupable ou non, la Serpentard ne méritait clairement pas cette humiliation. Si Alastor et Daisy s’en insurgeaient déjà, chacun dans leur coin, Ted en bouillonnait de rage. La main crispée autour de sa plume, qui se tordit, naturellement, il réfléchissait à toute vitesse, à une façon de détourner l’attention de cette peste de Lowdy ailleurs. Le signal de détresse émis par Andromeda, à travers ses yeux émeraudes, toucha Ted en plein cœur. Immédiatement, il réagit.

« AÏE ! T’es sérieux Tonks ?! » s’écria Victor Stone dans un gémissement de douleur. Le Gryffondor, avec une innocente toute feinte et crédible, se contenta de répondre un léger : « Un problème ? » Oh il savait pertinemment quel était le problème. Afin de sauver son entichée du courroux de Mrs Lowdy, Ted ne s’était pas gêné pour flanquer un grand coup de pied, sous la table, à son voisin. Le pauvre Serdaigle n’était qu’une victime dans cette histoire, et Tonks prendrait soin de s’excuser auprès de lui plus tard dans la journée. Mais pour l’heure, il devait simuler une altercation suffisamment violente pour que Lowdy foute enfin la paix à Andromeda.

« Tonks ! Stone ! Qu’est-ce qui se passe ? J’exige des explications ! » réclama la prof, en furie, alors qu’elle se ruait vers l’avant de la salle. Bingo ! Meda était enfin libre. « Rien du tout. » éluda Ted, en levant les yeux au ciel. Outré, Victor s’apprêtait à énoncer ses plaintes, quand Daisy Weasley, ainsi qu’Alastor Maugrey intervinrent eux aussi. Dans l’unique but de sauver leur ami. De sa voix de fayotte fluette, la rouquine chantonna : « Tenez Mrs Lowdy. » Elle lui tendait sa copie, et face au désarroi de la pauvre adulte, dépassée par ces adolescents malins, Al précisa: « C’est la fin de l’heure. Et du cours. Il faut donc vous rendre votre stup… votre devoir. » Ce signal suffit à pousser tous les étudiants de la pièce à se ruer vers la sortie, sans omettre de rendre le fameux test. Andromeda et Ted compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t836-ted-9650-empty

avatar
APARECIUM : 03/12/2015
HIBOUX : 157
SANG : pur.
IDÉOLOGIE : neutre. officieusement désabusée par le climat qui règne au sein de la communauté magique, elle n'a qu'une idée en tête : assurer un avenir sécurisé à sa fille.


MessageSujet: Re: (ted, flashback) never gonna turn around and desert you.   Sam 1 Juil 2017 - 16:51



a full commitment is what I'm thinking of
We're no strangers to love. You know the rules and so do I, a full commitment's what I'm thinking of, you wouldn't get this from any other guy. I just want to tell you how I'm feeling gotta make you understand. Never gonna give you up, never gonna let you down, never gonna run around and desert you, never gonna make you cry, never gonna say goodbye, never gonna tell a lie and hurt you. We've known each other for so long, your heart's been aching but you're too shy to say it. Inside we both know what's been going on, we know the game and we're gonna play it.And if you ask me how I'm feeling don't tell me you're too blind to see.



10 décembre 1970, 9h38.


Meda ne réalise ce qu'il se passe que lorsqu'elle entend la voix de Ted, ce mélange d'insolence et fausse innocence, ce ton impudent qui la laisse toujours pantoise d'admiration. Toujours là pour sauver la mise. Peut-être l'idéalise-t-elle, du haut de ses dix-sept ans, elle voit son premier amour comme un chevalier servant, n'a pas véritablement la maturité pour percevoir ses défauts, ou peut-être en a-t-elle déjà conscience, mais préfère simplement ne voir que ses meilleurs côtés. Parce que c'est une optimiste qui pense que tout peut s'arranger avec un peu de bonne volonté. Elle n'a aucune idée, Andromeda, que c'est bien le défaut-ci de sa personnalité qui lui portera un jour préjudice, lorsqu'elle acceptera la proposition de l'Ordre d'infiltrer les rangs des mangemorts, bien des années plus tard.

Pour l'heure cependant, l'ingénue Andromeda se contente d'assister à la scène, Daisy et Alastor s'allient à Ted, et comme toujours, ensemble, ils ne deviennent plus qu'une seule entité solidaire. La jeune Weasley échange un regard avec Black, et elle lui offre son plus beau sourire, à la fois reconnaissante et soulagée. Alastor quant à lui, se contentera d'une légère tape sur l'épaule, quand ils parviennent tous les deux à sortir de la pièce.


(...)


Andromeda attend Ted dans le long couloir attenant à la salle de Défense contre les forces du Mal. Daisy joue avec une mèche de sa chevelure flamboyante, alors que Alastor ronchonne des propos inaudibles pour la jeune Black - ou qu'elle n'a simplement pas coeur à écouter, tout en étant affalé contre le mur en pierres faisant face à Weasley. Mrs Lowdy est la première à sortir, n'hésite pas à jeter à la Serpentard un regard mauvais en passant, Alastor se redressant brutalement du mur, prêt à attaquer tel un lion face à une menace imminente. Mais le professeur passe son chemin sans piper mot, et Alastor retrouve instantanément son attitude grognon. Vient ensuite Victor filant à toute vitesse, et enfin, lui.

Andromeda se jette dans ses bras dès qu'il apparaît dans l’entrebâillement de la porte. Elle l'aime d'un amour fou, fou, fou, fou, son Ted. Elle l'embrasse fougueusement sans qu'il n'ait le temps de prononcer un traître mot. Enivrée par sa simple présence, elle a l'impression d'avoir l'esprit embué par un quelconque maléfice. Quand il est là, c'est comme si la jeune femme était sous l'emprise d'Amortentia, elle est à l'aise, heureuse. Elle entend le raclement de gorge de Daisy, un sous-entendu obscène dont elle en a l'art, mais Meda est à mille lieues d'ici. Ses lippes rosées s'accrochent à la lèvre inférieure de Ted, et elle finit par s'éloigner de lui, à contre-coeur. Le souffle court, elle ne prend pas la peine d'ouvrir ses yeux, et enfouit son visage contre le torse du Gryffondor. Là, tout de suite, la sorcière a le besoin irrésistible de sentir son odeur, de s'y perdre. Ses mains restent agrippées à la chemise blanche de Tonks. Elle est adorable, Meda. Elle vit son amour ardent pour Edward sans vraiment prendre conscience de l'effet qu'elle lui fait, passant d'une femme passionnée prête à le dévorer, à une petite fille ayant juste le besoin de se câliner conte lui. Eh beh, croit-t-elle entendre d'une Daisy à la fois hébétée et amusée.

_________________
  

we're no strangers to love, you know the rules and so do I, a full commitment's what I'm thinking of. You wouldn't get this from any other guy, I just want to tell you how I'm feeling, gotta make you understand. We've known each other for so long, your heart's been aching but you're too shy to say it. Inside we both know what's been going on, we know the game and we're gonna play it, and if you ask me how I'm feeling don't tell me you're too blind to see, never gonna give you up rick astley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 28/06/2017
HIBOUX : 22
SANG : Né-moldu, fasciné par le meilleur du monde moldu et le meilleur de l'univers sorcier
IDÉOLOGIE : Ordre du Phénix, par pur désir de vengeance et parce que son ascendance le place dans ce camp par défaut


MessageSujet: Re: (ted, flashback) never gonna turn around and desert you.   Dim 2 Juil 2017 - 20:06

Ted n’était pas sans savoir la réputation de sanguin qui collait à la peau de Victor Stone. Il savait pertinemment que ce coup de pied sous la table, accompagné d’une remarque un brin provocatrice, suffirait à faire sortir le Serdaigle de ses gonds. Ca n’avait pas loupé, la situation s’envenima très rapidement et Mrs Lowdy n’eut pas d’autre choix que de laisser filer sa proie, Andromeda, pour venir s’occuper de cette baston naissante. Ses deux alliés les plus fidèles, Daisy et Alastor intervinrent promptement pour libérer tous les élèves du joug du professeur. Alors que Ted se levait d’un bond, en rangeant plume et parchemins dans son sac à toute vitesse, l’experte en Défenses contre les Forces du Mal l’arrêta tout en exigeant de lui qu’il reprenne sa place, illico presto. En pestant, le Gryffondor se résigna à se rasseoir aux côtés de Stone, et ensemble, ils subirent le courroux de l’adulte.

Quelques minutes plus tard, Ted put enfin retrouver son trio d’amis dans le couloir. Il leur devait beaucoup, notamment à Daisy et Alastor. Elle était là toute la beauté de leur amitié : en un regard, ils parvenaient à se comprendre. Ils mettaient au point des plans machiavéliques sans même se concerter, pour venir en aide à l’un ou à l’autre. Ils pouvaient se dresser, les quatre en même temps, et combattre comme une seule personne pour la même cause. Ils s’entraidaient et se soutenaient mutuellement, liés par une confiance sans borne.

Mais ce qui motivait encore plus Ted Tonks, c’était son amour quasi-obsessionnel pour Andromeda Black. Capable du pire comme du meilleur, aveuglé par tous ses sentiments dévorants, Ted sentait qu’il ne vivait plus que pour elle désormais. Le pire dans cette histoire ? Il acceptait son sort avec grand plaisir.

C’était d’ailleurs précisément pour ce genre d’échanges fougueux que Tonks se sentait brûler d’amour pour la Serpentard. Ces baisers, il s’en abreuvait et en redemandait, comme un assoiffé perdu au milieu du désert. Néanmoins, la présence d’Alastor et de Daisy, spectateurs, le poussa à garder une certaine tenue. Il n’approuvait pas tellement, les effusions d’amour en public. « Vous avez assuré les gars ! » s’exclama Ted, légèrement essoufflé. De son bras gauche, il entoura la taille d’Andromeda, blottie tout contre lui. Cette étreinte eut le don de lui rappeler quelques flashbacks de la veille, et le garçon dut se faire violence pour rester de marbre, face à ses deux amis. « Ca va, j’ai évité le pire. On s’est juste mangés un sermon et elle s’est fait un plaisir de nous baver une partie du règlement intérieur de Poudlard. » Mais à part ceci, pas de points en moins, ni pour les Serdaigle (au plus grand soulagement de Daisy), ni pour les Gryffondor. Autant dire que Victor et Ted s’en sortaient très bien. Ce dernier déposa un baiser sur le sommet de la tête de Meda, tout en lui caressant les cheveux avec une certaine tendresse. « Et surtout, elle t’aura foutu la paix. » termina-t-il dans un murmure, le torse fièrement bombé.

Daisy rappela à chacun qu’à présent, un cours d’Histoire de la Magie les attendait. Le quatuor se bougea donc, Weasley et Maugrey ouvrant la marche, Black et Tonks, main dans la main, un peu en arrière, la refermant. « A quoi pensez-vous, Miss Black ? » reprit Ted en imitant délibérément la voix aigüe de leur professeur, l’air taquin. Il avait sa petite idée sur le sujet, mais c’était toujours grisant pour lui de charrier gentiment sa sorcière préférée.

_________________

WE ARE FOOLS TO MAKE WAR ON OUR BROTHERS
There's so many different worlds, so many different suns and we have just one world, but we live in different ones. Now the sun's gone to hell and the moon's riding high.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t836-ted-9650-empty

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (ted, flashback) never gonna turn around and desert you.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(ted, flashback) never gonna turn around and desert you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: walking around the world :: Hogwarts school-