AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Elevator Music - Ft. Antarès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
APARECIUM : 19/06/2017
HIBOUX : 23
AVATAR : Kendrick Lamar
PSEUDO : King
AGE : Trente ans.
SANG : Sang-pur.
ANCIENNE MAISON : Poufsouffle.
IDÉOLOGIE : Entièrement dédié à la cause de l'Ordre, et à combattre les mages noirs de façon générale.
MÉTIER : Auror, déjà considéré comme diablement efficace par ses semblables.


MessageSujet: Elevator Music - Ft. Antarès Dim 2 Juil 2017 - 17:11

Elevator Music 


Des milliers de sorciers, ou peut-être des centaines, pour un narrateur omniscient je manque étonnement d'indices numériques sur la population que je dois décrire, se déplacent tous les jours au sein du Ministère. Véritable centre de la société magique dans le pays, en tout cas selon l'opinion de la plupart de ceux qui y travaillent. Et si les travailleurs du reste de l'Angleterre s'opposeraient bien à cette idée, nous ne sommes aujourd'hui pas là pour parler d'eux. Alors arrêtons de le faire. Pour nous concentrer à la place sur l'énorme bâtiment abritant tous ces employés remarquables. Nous allons maintenant attirer votre attention sur leurs déplacements, comme nous avons tenté de le faire au début du paragraphe avant d'être détournés. Ils sont difficiles, déjà. Parcourir le large lieu prend du temps, temps que personne n'a, ici. Qui plus est à ce désagréable fait temporel, s'ajoute une difficulté spatiale. Impossible de s'y retrouver dans ces bureaux interminables. Il y a des panneaux effectivement, mais ils ont tous tendances à être modifiés magiquement par les petits blagueurs. Voir par ceux ne voulant pas qu'on vienne les déranger chez eux. Certains chefs encouragent même leurs employés à faire disparaître toute signalétique, afin d'éviter les autres organes du Ministère. Ainsi, confronté à la difficulté général du déplacement, on trouve plusieurs solutions.

Les avions en papier, d'abord. Bien plus pratique de lancer une feuille en l'air, avec un message, que se déplacer soi-même. Malheureusement cette technique n'est pas infaillible. Les papiers ayant la mauvaise habitude de se perdre aussi facilement que leurs créateurs. Face à cet obstacle, beaucoup choisissent de se déplacer directement. Pour eux, se trouve un ascenseur. Une invention moldue à l'origine, qui a trouvé sa place chez les sorciers. Avec son trajet fixe, il permet d'éviter les longs couloirs et escaliers labyrinthiques. Les plus téméraires, qui ne veulent même pas marcher un minimum, pourront quand à eux choisir la poudre de cheminette. Une technique dangereuse, à la fois parce que tous les bureaux ne sont pas dotés de cheminée, et surtout parce que pas forcément très fiable dans ce type de lieu. Trop souvent on manque la cheminée voulue pour tomber dans celle d'à côté. Et se retrouve forcé à discuter avec l'employé devant lequel on a surgit. Pour ne pas paraître impoli.

Ainsi, après cette longue introduction, Kingsley attendait devant une porte. Que l'ascenseur n'atteigne son étage. Il préférait se déplacer lui-même plutôt qu'envoyer un message. Le trajet lui permettait généralement de réfléchir, mais aussi de marquer des pauses dans le travail administratif. Une partie du boulot d'auror qu'il appréciait légèrement moins. L'ancien poufsouffle rentrait dans l'ascenseur quasiment vide, adressant un léger sourire aux quelques occupants. C'est pas parce qu'on travail dans un large ministère où la plupart des membres ne se connaissent pas, et qui adopte des politiques auxquelles on s'oppose, qu'il ne faut pas être sympathique. Être poli avec les autres. Après quelques étages, le groupe se réduisit encore.
- Nous sommes désolé de Commença une voix féminine avant d'être soudainement coupée. Alors que l'ascenseur s'arrêtait de façon tout aussi raide. Le Shacklebolt agrippa une des cordes liées au plafond pour rester debout. Son premier réflexe fut ensuite de se tourner vers ses compagnons de trajet. Qui était seul, un homme. Parano d'auror, il s'imagina une seconde que la personne avait arrêté exprès l'ascenseur pour le coincer. Une idée qui quitta tout aussi rapidement son esprit qu'elle n'y était entrée. Pour compenser, il adressa un simple
- Bonjour... au collègue. Avant de ne rien trouver d'autre à dire.  
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vers les sommets par des chemins étroits
APARECIUM : 19/06/2017
HIBOUX : 638
CREDITS : Blake. (av), anaëlle (sign), .wing (gif)
AVATAR : adam gallagher
DOUBLE COMPTE : fenrir
PSEUDO : orion
AGE : 25 ans, sûrement mieux dépensés que la plupart de ceux qui en ont le triple.
SANG : pur, mais celui des autres ne lui importe que peu.
ANCIENNE MAISON : Serdaigle a su récompenser sa soif de connaissances et sa propension à la recherche.
SITUATION : fiancé à Charlotte d'Aubigny, il n'a toutefois pas encore rencontré sa douce.
IDÉOLOGIE : il n'y a pas lieu pour les hommes de s'abaisser à un tel conflit. Antarès est du côté des innocents.
MÉTIER : médecin médicomage sur l'Allée des Embrumes, alliant médecine moldue rudimentaire et médicomagie.
ROLE PLAY : #993333 ⊹ libre. (linda, kingsley, nate, intrigue 1, charlotte.)


MessageSujet: Re: Elevator Music - Ft. Antarès Lun 3 Juil 2017 - 23:45

Elevator music

   
 shacklebolt ⊹ rosier
   

   


C’est un jeune homme renfrogné qui sortit ce jour-là du Service des détournements de l'artisanat moldu. Convoqué pour une soi-disant possession d’une boîte moldue détournée pour aspirer suite à la dénonciation d’un de ses – anciens, puisque si le coupable osait se représenter à son cabinet lors du siècle à venir, le médicomage ne se priverait pas de lui administrer une potion d’Enflure directement dans les veines afin qu’il comprenne sa vraie nature – patients, Antarès avait dû se rendre à son audience muni de son aspirateur pour prouver aux fonctionnaires qu’il n’avait pas été ensorcelé. Quel embarrassement c’eut été, d’avoir traversé la moitié du siège du Ministère en traînant ce spécimen rouge et couinant ! Par chance, la séance avait été rapidement close, l’objet étant dénué de toute trace magique, si ce n’était pour le chef du service qui avait harcelé Antarès de questions sur la sipateur pour finir par s’inviter franchement dans l’appartement du jeune homme lorsque le fonctionnaire pourrait prendre un peu de temps libre loin de son bureau. Jamais, avait prié Antarès en saluant la maigre assemblée, qui ne se voyait pas vraiment accueillir un cadre du Ministère chez lui, dans l’Allée des Embrumes.

Après quelques hésitations, marquées sous la forme de couloirs traversés de part en part sous le regard ébahi de sorciers à l’esprit étroit, Antarès trouva les ascenseurs et embarqua, se tapissant dans un coin pour se faire le plus discret possible. Occupé à se retenir des deux mains et à sécuriser son aspirateur – il n’allait tout de même pas l’abîmer maintenant ! – avec les pieds tout en veillant aux mouvements brusques et imprévisibles du mécanisme magique, il ne vit pas un de ses patients entrer sans expression dans l’ascenseur : Kingsley Shacklebolt. Finalement, après plusieurs minutes de musculation pour Antarès, ils ne se retrouvèrent plus que tous les deux ; c’est au moment où le médicomage se demandait qui pouvait bien être l’homme qui lui présentait son dos et qui lui rappelait vaguement quelqu’un que l’ascenseur se coupa net dans son trajet, éteignant la voix qui accompagnait le déplacement de la boîte et tirant sèchement sur les bras du jeune homme.

Bonjour, M. Shacklebolt, répondit Antarès à l’Auror, qui lui faisait désormais face. Il esquissa un sourire désolé, ne sachant que faire pour réparer un ascenseur magique. Les moldus, eux, sont plus prévenants : ils disposent d’une sonnette d’alarme lors des pannes. Les sorciers ne pouvaient décidément pas copier une invention moldue sans la rendre plus inutile, plus dangereuse, moins aboutie – Antarès se passa une main moite dans les cheveux. Il s’agissait d’une de ses premières visites au Ministère.

Si, par chance, vous vous y connaissez en mécanique magique ou savez comment sonner l’alarme, je vous en prie… Je peux toujours tenter un sortilège de réparation, mais cette solution me semble beaucoup trop simple. Reparo ! tenta Antarès, agitant sa baguette d’un air peu convaincu. L’ascenseur s’ébranla, manquant de renverser le sorcier, mais ce fut tout. Il inspira profondément puis s’adossa au mur.

Combien y a-t-il d’ascenseurs, au Ministère ? Ils devraient bien remarquer, s’il en manque un, s’enquit Antarès, en quête de rassurement. Non ?
   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t702-antares-rosier-science-is-the-poetry-of-reality

avatar
APARECIUM : 19/06/2017
HIBOUX : 23
AVATAR : Kendrick Lamar
PSEUDO : King
AGE : Trente ans.
SANG : Sang-pur.
ANCIENNE MAISON : Poufsouffle.
IDÉOLOGIE : Entièrement dédié à la cause de l'Ordre, et à combattre les mages noirs de façon générale.
MÉTIER : Auror, déjà considéré comme diablement efficace par ses semblables.


MessageSujet: Re: Elevator Music - Ft. Antarès Mer 12 Juil 2017 - 13:51

Elevator Music 


En entendant son nom prononcé par celui qu'il supposa être un quelconque employé du ministère, Kingsley se retourna pour lui faire face. Et reconnu immédiatement le visage. Qui n'appartenait pas à un collègue, mais à une connaissance bien éloignée du ministère et du boulot que notre héros occupait le jour. Antarès dirigeait un petit cabinet médicinal sur le Chemin de Traverse où le membre de l'Ordre s'était déjà rendu. Quand on fait des missions secrètes non-approuvées par le Gouvernement, ça la fout mal de se rendre à l’hôpital avec une bonne grosse blessure magique. Alors le Shacklebolt fit connaissance avec le médecin en tant que client et était aujourd'hui surpris de le croiser dans un ascenseur. Ascenseur qui lui n'était pas particulièrement surpris, mais tout aussi arrêté que ses occupants. Ou peut-être était-il surpris, lui aussi, on ne sait jamais avec ce genre d'objets magiques. Mes connaissances en la matière sont tout aussi avancées que celles de mon protagoniste. C'est à dire passablement médiocre. Ainsi il laissa son nouveau compagnon tenter le Reparo avant de ne répondre.

- Malheureusement la mécanique magique est un peu éloignée de mes cordes. Et je ne sais même pas s'il y a une alarme. Commença-t-il, avant de voir que son camarade d'infortune s'adossait contre le mur. Mais je suis sûr qu'avec un peu de travail on pourra se débrouiller. Il ajouta, avec son habituelle voix calme et rassurante. Son interlocuteur continua avec les questions, avant que l'auror ne puisse chercher une solution.

- C'est possible, oui... Mais il y a un bon nombre d'ascenseurs, ça pourrait leur prendre du temps. Et je ne sais pas pour vous, mais j'aime autant m'occuper à chercher une solution que les attendre sans rien faire. Kingsley accompagna sa remarque d'un léger sourire. Tentant de réveiller le côté curieux de l'autre sorcier. Histoire de le concentrer sur quelque chose et éviter une éventuelle panique. Il évita tout de même de donner voix à une certaine préoccupation qui planait sur son esprit depuis l'intervention d'Antarès. Qu'en est-il des autres ascenseurs ? S'ils sont toujours en marche, risquent-ils de foncer vers le stationnaire ? Une idée désagréable que le mage décida d'éloigner pour l'instant. Un talent bien pratique, pouvoir se concentrer sur une tâche en ignorant le danger. Un talent ou une bonne façon de mourir jeune, selon les points de vue.

D'un geste de sa baguette maintenant sortie, Shacklebolt envoya voler l'une des plaques en acier ornant les murs de leur petite cage. Ce qui dévoila un bon nombre de circuits, électriques en apparence. Une découverte qui laissa Kingsley contemplatif. De son temps chez les moldus, il avait gagné la capacité de changer une ampoule. Ou de couper les plombs quand ça déconne. Mais ses connaissances en la matière s'arrêtaient là.
- Ça vous inspire quelque chose ? Se contenta-t-il donc de demander au médecin. C'est très semblable à ce que j'ai vu chez les moldus. A nous deux on devrait pouvoir bidouiller quelque chose, non ? Une naïveté était évidemment présente dans la dernière phrase du guerrier. Qui, baguette en main, s'apprêtait à s'improviser électricien magique.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elevator Music - Ft. Antarès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Music Mania V
» Music is my life •
» Antarès
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: discovering london :: ministry of magic :: Ascenseur-