AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 precious moments (antarina, flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
bloody rose
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 435
SANG : Plus pur que le cristal.
IDÉOLOGIE : Neutre par obligation familiale ; elle voudrait pouvoir rejoindre les Mangemort afin de rappeler au monde entier que les Rosier sont supérieurs à tous.


MessageSujet: precious moments (antarina, flashback)   Lun 3 Juil 2017 - 22:04


growing old is mandatory; growing up is optional
precious moments


Ce sera le seul et unique anniversaire qu'ils pourront fêter ensemble, à Poudlard, alors la petite fille compte bien en profiter un maximum. Depuis octobre déjà, elle prépare sa surprise ; elle a dérobé l'emploi du temps de son frère et l'a mémorisé, a acheté son cadeau par correspondance et s'est au dernier moment arrangée pour qu'un minimum de personnes les gênent (le système de courriers anonymes et menaçants peut être très pratique, quand on a quelques heures devant soi et une bonne plume). Ainsi, en ce matin du 24 janvier 1975, la petite vipère attend patiemment son aîné au seuil de la salle commune des Serdaigle, certaine qu'il ne tardera pas à sortir. Toutefois, les élèves défilent et toujours pas trace du Rosier et elle commence à s'impatienter ; sa résolution de ne pas s'adresser aux autres Aiglons pour ne pas attirer l'attention sur ce qu'elle tente de réaliser est brisée quand elle interpelle le prochain qui lui passe devant. « Excuse-moi, est-ce que tu saurais où se trouve Antarès Rosier ? C'est un septième année de ta maison. » Ses grands yeux innocents ont l'air d'attendrir le garçon qui lui fait face, il lui apprend ainsi qu'Antarès est à la bibliothèque depuis très tôt le matin à cause de son programme de révisions et Carina laisse échapper un juron. Laissant en plan le Serdaigle qui l'a aidée, elle court en direction de la bibliothèque et commence à chercher son frère entre les rayonnages ; quand elle le trouve enfin, un sourire lumineux lui dévore le visage et elle se précipite aussi silencieusement que possible à ses côtés, son paquet tendu vers lui. « JOYEUX ANNIVERSAIIIIIIIIIIIRE » crie-t-elle dans un chuchotement qui le fait sursauter et tacher son parchemin, ce que la petite fille ignore superbement. « J'espère que ça te plaira ! » Ses grands yeux écarquillés le fixent tandis qu'il déchire le papier, dans la boîte qu'il ouvre se trouve une magnifique plume d'hippogriffe albinos et un flacon d'encre d'or pur liquide. « C'est pour que tu m'écrives des jolies lettres, quand tu seras parti de la maison... » Un sourire timide étire désormais ses lèvres tandis que brille dans ses prunelles une lueur d'incertitude, dans l'attente de sa réaction.

_________________

royal
I feel that if I let go of you
I will collapse into myself
like a dying star
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t700-boulevard-of-broken-dreams-carina#13800

avatar
Vers les sommets par des chemins étroits
APARECIUM : 19/06/2017
HIBOUX : 397
SANG : pur, mais celui des autres ne lui importe que peu.
IDÉOLOGIE : il n'y a pas lieu pour les hommes de s'abaisser à un tel conflit. Antarès est du côté des innocents.


MessageSujet: Re: precious moments (antarina, flashback)   Sam 8 Juil 2017 - 2:09

Precious moments

 
 rosier ⊹ rosier
 

 

L’alanguissement provoqué par la fin des vacances de Noël avait rendu le Serdaigle décrépi tellement inepte que l’habitude de faire sonner brutalement son réveil au prime était restée, même alors que son vendredi matin avait toujours été libéré. C’est donc à sept heures que son réveil mécanique tinta bruyamment pour lui souhaiter un heureux – et surtout long – anniversaire. Dans un soupir, Antarès s’assit, le dos contre le doux coton de son coussin, rendu presque chaud et moite par la température corporelle du jeune homme. Il grimaça lorsqu’il n’aperçut pas les silhouettes emmitouflées de ses camarades de dortoir, dont les lits avaient déjà été soigneusement tirés : avait-il oublié un événement particulier ? Se jetant hors de son lit et achevant de renverser son édredon déjà déplacé par ses nuits agitées, Antarès consulta son emploi du temps et sa liste de devoirs et conclut assez hypothétiquement que ses amis ne souhaitaient pas tourner le dos aussi tôt dans l’année à leurs bonnes habitudes de lever.

La déception qu’ils aient ignoré leur camarade au matin de son anniversaire enserra le cœur d’Antarès, tant et si bien qu’il ne put plus se rendormir, malgré tous ses efforts – ce maudit oreiller était bien trop chaud pour être confortable, de toute façon. Il se prépara donc le cœur lourd et descendit d’un pas non moins léger l’étroit colimaçon de la tour de Serdaigle, lèvres serrées et sourcils froncés. Le jeune homme s’autorisa un détour vers la Grande Salle, elle aussi étrangement dépouillée d’une de ses connaissances, pour déguster un toast d’œufs brouillés en chemin puis il pénétra dans la bibliothèque, heureusement presque déserte à cette heure-ci.

Le silence du labyrinthe de livres lui était apparu comme le plus propice à oublier son désappointement – il pourrait en profiter pour rattraper le derniers cours de botanique, auquel il n’avait rien écouté et sur lequel il avait des travaux pratiques en autonomie en début de semaine, pour lesquels il n’était évidemment aucunement prêt, ayant uniquement noté l’intitulé du sujet : les arbrisseaux auto-fertilisants.

Bien plus tard, encore plongé dans de sinistres témoignages de botanistes ayant perdu des morceaux de chair lors d’un nourrissage négligeant d’un arbrisseau et s’imaginant malgré lui se faire arracher un membre lundi par un végétal aussi ridicule, Antarès crut que son heure était venue quand un arbrisseau vint lui chuchoter près de – Attends. Les arbrisseaux ne parlent pas et les arbrisseaux savent encore moins quand est ton anniversaire, Anta, se rappela l’intéressé à lui-même. Il tourna alors la tête et vit sa toute petite sœur au visage rayonnant qui lui fourrait un cadeau à la forme allongée dans ses mains encore prises par sa plume – qui dégouttait sur ses notes, qu’Antarès balaya d’un revers de la main.

Le grand frère reprit soudainement ses esprits, certainement grâce à Madame Pince qui lui asséna un « Shhh ! » retentissant – il se rendit alors compte qu’il avait laissé échapper un cri de surprise sous l’assaut de Carina –, et déchira avec douceur et empressement son cadeau d’anniversaire – et le premier de sa journée serait sans aucun doute le plus beau. Émerveillé par le soin et le cœur avec lesquels sa sœur avait choisi son présent, il voulut la remercier profusément, mais un grand frère ne pouvait pas laisser passer une opportunité d’embêter sa cadette.

Carina… On est le 25, aujourd’hui. C’était hier, mon anniversaire, commença-t-il d’une voix douce, guettant la réaction de l’intéressée. Antarès continua quelques secondes sur son mensonge, puis, trop mauvais acteur, il partit d’un grand rire avant d’ébouriffer les cheveux domptés de la petite Serpentard. Son hilarité cessa subitement, lorsque Madame Pince lui ordonna de cesser avec véhémence.

Merci beaucoup… chuchota-t-il alors à Carina, la prenant fort dans ses bras. C’est mon premier cadeau, mais je suis déjà sûr que ce sera mon préféré. Promets-moi de ne pas t'inquiéter pour l'année prochaine, nous nous verrons souvent, et les jours où nous ne pourrons pas, on s'écrira, c'est juré. Alors, n’as-tu pas cours, ce matin ? Y aurait-il quelque chose que tu voudrais faire avec ton frère adoré ? s’enquit Antarès d’un ton enjoué. Carina, au moins, était là pour lui – contrairement à ceux qu’il appelait ses amis, dont il n’avait toujours aucune nouvelle.
   
code by lizzou

 

_________________
A FLEETING DREAM
Tu réclamais le soir ; il descend, le voici : une atmosphère obscure enveloppe la ville, aux uns portant la paix, aux autres le souci.

© Frimelda

Absence totale du 1er au 15 août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t702-antares-rosier-science-is-the-poetry-of-reality

avatar
bloody rose
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 435
SANG : Plus pur que le cristal.
IDÉOLOGIE : Neutre par obligation familiale ; elle voudrait pouvoir rejoindre les Mangemort afin de rappeler au monde entier que les Rosier sont supérieurs à tous.


MessageSujet: Re: precious moments (antarina, flashback)   Lun 10 Juil 2017 - 17:53


growing old is mandatory; growing up is optional
precious moments


La petite fille fronce légèrement les sourcils quand son frère lui dit que la date du jour n'est pas le 24 mais le 25 janvier et elle réfléchit rapidement, soudainement inquiète de s'être trompée de date. Pourtant, elle a tout recalculé la veille, elle s'occupe de cet anniversaire depuis tellement longtemps qu'elle ne peut quand même pas s'être trompée, si ? L'éclat de rire d'Antarès la fait légèrement sursauter et la colère d'être tombée aussi facilement dans son panneau fait vite place à de l'amusement et un petit rire s'échappe de sa gorge, vite éteint par la présence menaçante de la bibliothécaire ; une fois que celle-ci leur a tourné le dos pour retourner à ses occupations, quel-qu’elles soient, la petite vipère lui tire la langue, à moitié par vengeance, à moitié pour faire rire son frère. Quand il la serre contre lui, elle lui rend son étreinte et niche son visage dans son cou, respirant ce parfum qu'elle connaît depuis si longtemps et qui va tant lui manquer une fois qu'il aura quitté le manoir. Souvent, le soir, elle pense à quand ce jour arrivera et elle enfonce son visage dans son oreiller pour ne pas pleurer... ou en tout cas, pour ne pas que Dolorès ou Leonor ne l'entendent. Le nez toujours dans son cou, elle hoche la tête quand il lui demande de ne pas s'inquiéter ; pour l'instant elle n'est pas vraiment convaincue mais elle sait qu'il ne lui mentirait jamais alors elle lui fait confiance. Si Antarès le dit alors c'est la vérité. Elle se recule ensuite et un sourire légèrement penaud ourle le coin de ses lèvres tandis qu'une lueur vaguement coupable s'allume dans ses prunelles. Comment lui dire qu'elle a décidé de sécher toute sa matinée de cours juste pour être avec lui ? « Euh... » Autant ne rien dire, comme ça elle ne lui mentira pas... pas vraiment. « Eh bien, je pensais qu'on pourrait aller prendre notre petit-déjeuner au bord du lac, déjà ! » reprend-elle d'une voix un peu trop forte, espérant qu'il n'a pas remarqué qu'elle a esquivé sa question sur les cours. « Puis on pourra faire ce que tu veux après, tant que ce n'est pas travailler ! » La dernière remarque est accompagnée d'une moue légèrement boudeuse et elle a croisé les bras ; aujourd'hui, ils s'amusent et ils ne travaillent pas, un point c'est tout.

_________________

royal
I feel that if I let go of you
I will collapse into myself
like a dying star
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warofwands.goodforum.net/t700-boulevard-of-broken-dreams-carina#13800

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: precious moments (antarina, flashback)   

Revenir en haut Aller en bas
 

precious moments (antarina, flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Moments, citations et dialogues mémorables
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» [24/06/11] Vidéo des meilleurs moments de l'E3 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: walking around the world :: Hogwarts school-