AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(james/flashback) shadows in the night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
APARECIUM : 29/06/2017
HIBOUX : 75
CREDITS : you.first (avatar) alittleagron (gif)
AVATAR : dianna agron.
PSEUDO : palm tree.
AGE : vingt-six ans.
SANG : pur, comme tous les descendants de la famille Black.
ANCIENNE MAISON : serpentard.
SITUATION : enfermée, emprisonnée, retenue par les chaînes d'un mariage sans amour.
IDÉOLOGIE : la maternité.
MÉTIER : femme au foyer désespérée.
ROLE PLAY : open (james ; sirius ; xx)


MessageSujet: (james/flashback) shadows in the night Jeu 6 Juil 2017 - 1:45

shadows in the night
James & Narcissa
Oh, dear, you look so lost, your eyes are red when tears are shed. The world you must have crossed, you said you don't know me, you don't even care. Oh yeah, you said you don't know me, and you don't wear my chains. (augustana - boston)


Les jours deviennent plus courts et la nuit tombe plus rapidement que jamais, réduisant petit à petit l'ennui mortel de Narcissa. Malgré tout, le soleil fait également de plus longues apparitions, permettant à la mère de famille de profiter de l'extérieur, de l'air frais. De plus en plus, elle prend son fils avec elle dans le jardin, elle pique-nique et laisse Drago gazouiller dans l'herbe verte. Loin des manières exemplaires que l'on exige d'elle, Narcissa se permet de transgresser les règles en mangeant dehors et en décalant la sieste du précieux héritier Malefoy. Mais avec les beaux jours, la parfaite épouse se sent pousser des ailes, un vent de rébellion souffle sur le manoir familial et la jeune femme ne peut s'empêcher d'en rire, galvanisée par les airs outrés des employés de maison et par les regards glacés de Lucius. Narcissa, au visage d'ange, se complait de plus en plus dans la provocation.
En entendant des éclats de voix venant de l'étage du dessous, la blonde ne regrette absolument pas son comportement puéril. Elle les entend, sans cesse, elle n'écoute pas vraiment mais elle n'a pas le choix. Elle se contente de rester discrète, de rester l'épouse effacée qu'elle a désormais l'habitude d'être. La plupart du temps, Cissy reste dans la chambre de son fils, attentive à son sommeil, à sa respiration saccadée de nourrisson, prêtant ainsi peu attention aux discussions animées qui peuvent se tenir dans sa demeure.

Ce soir, l'animosité est forte en bas. Narcissa a eu beau rester un long moment penchée sur le berceau de Drago, la curiosité l'emporte finalement lorsqu'elle entend un énième haussement de voix. Elle les supporte de moins en moins, ces réunions improvisées de mages noirs, serviteurs d'un Lord autoproclamé. Mais en cette fraîche soirée, elle se décide à descendre quelques marches pour patienter et écouter discrètement sur le pallier. Elle a bien conscience que sa présence n'est pas souhaitée en bas, elle sait que son rôle est de rester dans l'ombre, la parfaite épouse de Lucius. Cissy ne participe pas, en revanche, Bella, son aînée est maintenant de la partie et c'est justement son rire strident, légèrement dérangé qui résonne. Ce sont des actes de torture, des meurtres qui amusent tant Bellatrix qui laisse alors ressortir son côté le plus sombre, celui que Narcissa avait pu entrevoir lorsqu'elles étaient enfants mais qui n'avait jamais refait surface jusqu'ici. Cissy ne peut s'empêcher de frissonner. Celui qu'ils appellent tous Lord se prononce enfin : il tempère l'euphorie de Bella puis enchaîne en parlant du Ministère. Très vite, Narcissa décroche, elle ne comprend pas de quoi il est question et finalement, un peu égoïste, elle se moque bien de leurs histoires de guerre.

Alors que, résiliée, elle monte les escaliers pour rejoindre sa chambre, elle se stoppe net. Elle en est certaine : il y a du mouvement dans le jardin. L'espace d'un instant, elle fixe la fenêtre, apercevant à peine l'extérieur avec tant d'obscurité. Elle scrute, cherchant le moindre signe d'activité anormale mais rien ne bouge. Elle reprend son chemin pourtant, son pressentiment ne la quitte pas et alors qu'elle franchi le seuil de sa chambre, elle sait, en son for intérieur qu'elle va devoir aller vérifier pour passer une nuit sereine. Sans tarder, elle attrape sa baguette puis, afin d'éviter de croiser les comparses de son époux, Cissy commence à déambuler dans les couloirs du manoir en quête de la sortie des elfes de maison. Elle traverse la cuisine déserte et se retrouve enfin dehors. Le noir est complet, et l'air s'est rafraichi, arrachant à Narcissa un frisson. La lune n'apparait pas cette nuit, pourtant, la sorcière se refuse à lancer un "lumos" qui la trahirait. Au lieu de cela, elle se dirige furtivement vers l'endroit où elle a cru voir du mouvement. Mais rien. En repartant, elle se permet un passage vers son jardin aromatique, là où elle peut s'adonner à son loisir personnel : la botanique. C'est à ce moment, alors qu'elle s'est détendue, qu'elle a baissé sa garde que Narcissa l'aperçoit, la silhouette d'un homme qu'elle ne reconnait pas. Dans un sursaut, elle pointe sa baguette vers lui et d'un lumos informulé lui éclaire le visage. "Qui êtes-vous ? Que faites-vous ici ?" et la voix de Narcissa déjà peu assurée déraille lorsqu'elle reconnait le visage marqué de James Potter face à elle.

_________________
mon âme sœur, cherche l'erreur ✻ je veux bien faire la belle mais pas dormir au bois, je veux bien être reine mais pas l'ombre du roi. (zazie - à ma place)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 235
CREDITS : @MOONY/av, @thewinedarksea (tumblr)/icons.
AVATAR : brandon flynn.
DOUBLE COMPTE : cersei (lannister) yaxley.
PSEUDO : january blues/cass.
AGE : vingt-et-un.
SANG : pureté bafoufée, le préjugé ignoré.
ANCIENNE MAISON : gryffondor a tendu les bras au lion qui sommeille en lui sans aucune hésitation.
SITUATION : la bague au doigt, le coeur en miettes. un amour invincible pour un bonheur volé en éclats ; son abandon sonne comme une trahison, et pourtant, jamais il ne pourra oublier les beaux yeux de lily evans.
IDÉOLOGIE : a pendant longtemps été un membre emblématique de l'ordre ; ne suit désormais plus que son instinct destructeur et meurtrier.
MÉTIER : ancien auror, la jeunesse et la fougue de la brigade. contraint à s'arrêter face à la menace des mangemorts qui pèse sur lui et sa famille.


MessageSujet: Re: (james/flashback) shadows in the night Dim 9 Juil 2017 - 17:13


Il était parti. Il était parti et il avait tout laissé derrière lui, se laissant submerger par son chagrin et sa folie, aussi. Il était parti et il les avait abandonnés, tous. Lily, Sirius, Remus. Il les avait tous abandonné dans un geste égoïste qu'il regretterait plus tard, il le savait. Et pourtant, pour l'instant, James ne pouvait ressentir rien d'autre que de la colère. Des milliards de nuances de colère. Colère sous toutes ses formes, mais surtout les plus violentes, les plus brûlantes et dévorantes. Une colère noire, sombre, qui absorbait toute lumière dans son âme, qui faisait de lui quelqu'un de mauvais, quelqu'un qui n'était pas lui, qui ne lui ressemblait pas. Aveuglé par toute cette haine, toute cette rage, il semblait qu'il ne se rendait pas encore compte de toutes les conséquences de ses actes, le gamin solitaire, autant sur lui que sur les personnes qu'il avait laissé à Godric's Hollow, dans cette maudite maison dont la mémoire de cette nuit terrible masquait désormais, et bien largement, tous les souvenirs heureux qu'elle renfermait. Il lui paraissait qu'il n'existait plus aucune source de réconfort nul part dans le monde. Que c'était fini, une fois rongé par la tristesse. Qu'il n'y arriverait jamais, plus jamais, à être heureux. Qu'il ne s'y habituerait jamais.

Et c'était cette folie et cette tristesse qui l'avaient mené aux alentours du manoir de la famille Malfoy, une lueur de désespoir brillant dans le regard. Le nom qui s'accompagnait de préjugés et il n'en fallait pas plus à James pour en faire des suspects. Non, en réalité, James était persuadé que les âmes que renfermait cette vieille bâtisse étaient des âmes perverties par l'idéologie conservatrice, leur allégeance se tournant vers le serpent. La haine avait fait le reste, conduisant ses pas jusqu'ici, où il ne se sentait étrangement plus du tout en sécurité. Mais l'était-il quelque part ? Il avait les pupilles aussi endiablées que le rythme dans sa poitrine, de rage, de rancœur. Il aimerait crier vengeance mais pour l'instant, il se contentait de rester discret aux alentours du jardin, son imagination pour seule distraction en attendant de percevoir un mouvement, une voix, n'importe quoi. Ses pensées se perdaient, il divaguait, vers l'interdit. Il voyait le sang, la mort. Les souffrances qu'il infligeait lui-même à ces hommes masqués, qu'il avait désarmé, impuissants. Il voyait cette marque, cette terrible et infâme marque, ancrée dans la peau de leur avant-bras et les sorts coulaient dessus, arrachant des cris de douleur à ses victimes. James voyait en lui un monstre justicier, une machine de guerre qu'il n'était pas, qu'il ne serait jamais. Et lorsqu'il se réveillait de ces rêves malsains mais terriblement satisfaisants, il ressentait une certaine plénitude, teintée de la terreur qui grondait dans le creux de son ventre. Etait-il réellement tombé aussi bas ? Parfois, il avait encore des élans de conscience, à peine deux semaines seulement après la mort d'Harry. Mais bien souvent, ils étaient écrasés, réduits à néant, par ce besoin vital de vengeance.


Le manoir Malfoy s'agitait. Des lumières s'allumaient et des voix résonnaient, bruyantes et arrogantes, jusque dans le fond du terrain où se trouvait James. Un rire strident, des harmoniques aiguës. Pas de doute. James reconnaissait là l'horrible voix de Bellatrix Lestrange. Ils pouvaient être huit ou dix, James n'aurait pu le deviner, d'aussi loin. Il s'approcha, baguette en main, ne pouvant nier qu'il ne s'attendait pas à une réunion de Mangemorts et que si l'idée d'un carnage était plutôt plaisante, il ne pouvait rivaliser face à plusieurs Mangemorts aguerris. Cependant, si seulement il pouvait réussir à intercepter quelques mots de leur conversation... Soudain, un "Lumos" le fit sursauter et, d'abord éblouit par le sort, il manqua de tomber en arrière dans un buisson. Quelques jurons passèrent la barrière de ses lèvres alors qu'une voix inconnue lui demandait qui il était, et ce qu'il faisait ici. Il retrouva ses esprits, aussitôt en position de combat, comme le lui intimaient ses réflexes de jeune Auror fougueux, et surtout très inexpérimenté pour se faire prendre aussi facilement. Narcissa. Il reconnut la magnifique jeune femme instantanément - magnifique, parce que personne, et pas même les membres de l'Ordre, ne pouvait le nier. Merde, il aurait dû s'en douter. Que faisait-elle là ? Pourquoi n'était-elle pas avec les autres, comme le lui demandait ses obligations de Mangemort ? James grinça des dents, s'encourageant mentalement. Si elle voulait déclencher un combat, elle n'avait aucune chance contre lui et sa détermination. Cependant, ça serait plutôt raté, niveau discrétion.

- Je... comptais m'en aller.
Déclara-t-il, avec un manque de crédibilité absolument ridicule, baguette toujours pointé droit devant lui. L'avait-elle reconnu ? Etait-elle au courant de sa situation ? En pensant à tous ces Mangemorts qui se trouvaient à quelques mètres de lui, James s'emballait. Qu'avait-il à perdre à mettre Narcissa sous pression, après tout ? Si elle tentait quoi que ce soit, il transplanerait avant même qu'elle ait le temps de prononcer le moindre sort. Il s'approcha d'un pas, se voulant volontairement plus menaçant. Combien sont-ils ? Demanda-t-il, autoritaire, désignant d'un coup de tête vers la gauche le manoir. Et qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 29/06/2017
HIBOUX : 75
CREDITS : you.first (avatar) alittleagron (gif)
AVATAR : dianna agron.
PSEUDO : palm tree.
AGE : vingt-six ans.
SANG : pur, comme tous les descendants de la famille Black.
ANCIENNE MAISON : serpentard.
SITUATION : enfermée, emprisonnée, retenue par les chaînes d'un mariage sans amour.
IDÉOLOGIE : la maternité.
MÉTIER : femme au foyer désespérée.
ROLE PLAY : open (james ; sirius ; xx)


MessageSujet: Re: (james/flashback) shadows in the night Mar 18 Juil 2017 - 15:06

Le regard clair de James Potter a moins d'éclat que dans les souvenirs de Narcissa. Elle ne l'avait pas vraiment fréquenté à Poudlard néanmoins, le jeune homme était devenu un ami proche de Sirius et Cissy avait pu voir à quelques occasions la malice qui pouvait se lire sur le visage de James. Mais là, la mère de famille doit se rendre à l'évidence : le sorcier qu'elle a en face d'elle n'a plus rien de l'adolescent joyeux et taquin qu'elle avait rencontré. Il a toujours les cheveux en bataille mais ses traits sont tirés et son regard est éteint. Bien qu'elle ne le connaisse pas, Narcissa perçoit aisément la détresse de ce jeune homme autrefois plein de vie. Et son cœur se serre parce qu'elle sait parfaitement pourquoi James Potter a l'air autant en perdition.
La mort du petit Harry avait fait les gros titres avant que l'affaire ne se tasse, Narcissa, alors jeune maman, n'avait pu s'empêcher de s'imaginer à la place de ses parents. Difficile à accepter comme idée, l'assassinat d'un nourrisson, peu importe son sang ou son rang social. Rapidement, une forme de culpabilité avait étreint Cissy parce qu'elle était liée, malgré elle, au meurtrier de cet être innocent. La mort du petit Neville avait également plongé Narcissa dans la tristesse. Difficile à comprendre pour son entourage, la jeune femme ne tentait même pas de s'expliquer, personne chez les Black ou les Malefoy ne pourrait entendre que Narcissa compare son fils à de vulgaires enfants au sang mêlé. Pourtant, la jeune mère ne pouvait s'empêcher de faire le rapprochement entre Harry et Drago. Et pendant des jours, les cauchemars avaient troublé le sommeil de l'épouse Malefoy : Drago tué par le sortilège de la mort de la main de Voldemort lui-même ; le berceau de Drago tâché de sang et le pauvre bébé gisant en silence ; Drago dans les bras de Bellatrix en train de subir le sortilège doloris, comme les Londubat. Les visions d'horreur défilaient dans la tête de Narcissa qui ne trouvait que deux moyens de s'apaiser : le jardinage et la veille auprès du berceau de son fils.

Alors, ce visage tiré, fatigué qu'arbore James Potter, Narcissa le comprend et compati. Ça semble bien peu, surtout venant d'une femme qui profite encore de la présence de son enfant, une femme qui en apparence adhère aux idées du mage qui a commis ce crime, pourtant, Cissy ne peut s'empêcher de montrer son désarroi et sa compassion face à James. Il est méfiant, évidemment et Narcissa ne peut le lui reprocher, il garde sa baguette tendue vers elle. Etrangement, alors qu'elle devrait se sentir en position de force de trouver un intrus dans son jardin, Narcissa se sent coupable. Les images de la chambre dévastée du petit Potter publiées dans les journaux reviennent et Cissy ne parvient pas à se montrer féroce comme d'ordinaire. Est-ce que James perçoit son hésitation, son trouble ? Impossible à dire, les traits de James ne montrent qu'une farouche détermination, ses sourcils froncés comme pour se montrer menaçant.
Si elle en doutait encore, Potter confirme par ses questions qu'il est bien ici pour espionner, pour en savoir plus sur Voldemort et ses fidèles. L'espace d'un instant, la gorge de Cissy se serre. Non pas parce qu'elle a peur de James, ni parce qu'elle craint de trahir les mangemorts mais tout simplement parce que ça lui saute soudainement aux yeux : James la prend pour une marquée. C'est donc comme ça qu'elle est perçue, là dehors. Comme une autre sbire du mage noir, comme un serviteur du cruel Lord. Et quand elle y pense, ça semble assez logique : elle est mariée avec l'un d'entre eux, elle est la sœur cadette d'une fidèle et elle accueille dans son foyer leurs réunions.

Que peut-elle bien répondre à ce père ébranlé par la mort de son fils ? Le doute étreint la fidèle mais sensible Narcissa. Elle a envie de lui répondre, elle a le sentiment qu'elle doit au moins ça à cette famille meurtrie, et en même temps, elle pense à la légilimencie du Lord, elle pense à sa propre famille, son mari et son fils. Alors qu'une lumière éclaire soudainement le salon où le groupe de mangemorts est réuni, Narcissa sursaute. Elle baisse sa baguette, pose sans réfléchir la main sur le bras de James pour tenter de l'éloigner. "C'est trop dangereux ici, vous ne pouvez pas rester. Il faut que vous partiez" Ils ne jouent pas dans la même équipe, Narcissa en a bien conscience, pourtant elle ne peut s'empêcher de vouloir le sauver. Si sa loyauté l'empêche de révéler quoique ce soit, son empathie l'encourage à le pousser au départ. L'espace de quelques secondes, Cissy se met à la place de son épouse, Lily Potter, qui aurait perdu en quelques années son fils puis son mari. Inconcevable pour l'épouse Malefoy dont le regard fait des aller-retours entre le manoir et James. "Je ne peux rien faire d'autre pour vous, il faut que vous partiez si vous ne voulez pas être tué." c'est faux, elle le sait mais elle a peur, elle doute qu'en révélant des noms à James cela soit réellement lui venir en aide.

_________________
mon âme sœur, cherche l'erreur ✻ je veux bien faire la belle mais pas dormir au bois, je veux bien être reine mais pas l'ombre du roi. (zazie - à ma place)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 18/06/2017
HIBOUX : 235
CREDITS : @MOONY/av, @thewinedarksea (tumblr)/icons.
AVATAR : brandon flynn.
DOUBLE COMPTE : cersei (lannister) yaxley.
PSEUDO : january blues/cass.
AGE : vingt-et-un.
SANG : pureté bafoufée, le préjugé ignoré.
ANCIENNE MAISON : gryffondor a tendu les bras au lion qui sommeille en lui sans aucune hésitation.
SITUATION : la bague au doigt, le coeur en miettes. un amour invincible pour un bonheur volé en éclats ; son abandon sonne comme une trahison, et pourtant, jamais il ne pourra oublier les beaux yeux de lily evans.
IDÉOLOGIE : a pendant longtemps été un membre emblématique de l'ordre ; ne suit désormais plus que son instinct destructeur et meurtrier.
MÉTIER : ancien auror, la jeunesse et la fougue de la brigade. contraint à s'arrêter face à la menace des mangemorts qui pèse sur lui et sa famille.


MessageSujet: Re: (james/flashback) shadows in the night Mar 25 Juil 2017 - 15:21


Narcissa Malfoy était une femme tout à fait fascinante. Elle s'éloignait beaucoup de la femme que James avait imaginé en venant ici, une partisane de Voldemort se rapprochant bien plus de sa sœur aînée, la voix chantante et carnassière, les idéaux extrêmes et affirmés. Au contraire, ce n'était pas une puissante cruauté ou une quelconque ambition que dégageait Narcissa quand elle attrapa l'avant-bras de James, le faisant reculer un peu plus derrière les buissons, mais une prestance presque maternelle, comme un élan de protection qui dérouta particulièrement James. Narcissa avait quelque chose de rassurant, de réconfortant, qui était parfaitement inattendu et inespéré, si bien que James se laissa entrainer dans ce geste spontané. Elle avait l'air inquiète, lançait des regards anxieux vers le manoir, où des lumières s'allumaient, des voix retentissaient. Elle lui conseillait de s'éloigner, de prendre la fuite, lui disait qu'il ne pouvait pas rester ici, que c'était trop dangereux. James ne comprenait pas. Pourquoi l'aidait-elle ? Pourquoi ne l'avait-elle pas attaqué, comme l'aurait fait tout Mangemort en le reconnaissant, pourquoi n'avait-elle pas crié en voyant son visage, pourquoi n'avait-elle pas alerté son mari et les autres démons qui se réunissaient à seulement quelques mètres de lui ? Un millier de questions tambourinaient dans sa tête alors que son cœur, lui, s'affolait à l'idée de pouvoir approcher des sbires du serpent. Des damnés. Des coupables. Parce que c'était tout ce qu'il recherchait, au final, depuis près d'une semaine déjà. Des coupables à son malheur.

- Pourquoi m'aidez-vous ? Demanda-t-il en s'éloignant de quelques pas, retrouvant une position défensive alors qu'à son tour, son regard zigzaguait entre le manoir et Narcissa. Il sentait que la panique commençait à l'envahir, face à cette femme qui représentait un mélange bien paradoxal de tout ce qui alimentait ses cauchemars depuis quelques jours déjà, de tout ce qu'il détestait, haïssait à en mourir, à en tuer, et de tout ce qu'il y avait de bonté dans ce monde, de douceur, de féminité captivante. Qu'est-ce qui ne va pas chez vous ? Je suis James Potter. Déclara-t-il bien inutilement. Il voulait cette explication, avec un désespoir presque mystique, une détresse qui brillait dans ses pupilles humides, où la rage voilait bien des chagrins et des regrets. Il en avait besoin.

Elle serait certainement grassement récompensée si elle le livrait au Maître des Ténèbres, si toutefois elle parvenait à l'immobiliser. Une montagne d'or, peut-être ? L'argent avait-il une réelle importance cependant, pour ces sang-purs qui étaient déjà richissimes ? Seule la reconnaissance de leur Seigneur, l’ascension sociale les intéressait. Un regard, une parole du Jedusor était déjà une preuve d'intérêt, d'utilité du moins. James se doutait qu'ils gagneraient beaucoup à livrer un des visages phares de la Résistance aux bottes de Voldemort. Elle assurerait la renommée de leur nom de famille, certainement une place plus prestigieuse encore au Minsitère à son mari qui s'accorderait les grâces du vautour tout puissant, un avenir de gloire et de richesse tout tracé à son fils... Son fils. Seuls quelques mois séparaient la naissance du blond et celle des bambins de la prophétie. Quelques mois qui avaient scellé le terrible sort de Harry et Neville, là où Draco Malfoy criait et pleurait dans son landau. Rendait certainement heureux ses parents, son entourage. Ou pas. James s'en avait que faire. Lui était vivant, et c'était tout ce qui comptait maintenant. Il se sentait abattu. Anéanti. On lui avait enlevé une partie de son âme que jamais il ne retrouverait. Ils n'avaient pas le droit de faire ça. Pas le droit d'atteindre à ce qu'il y avait de plus profondément innocent, de plus profondément humain. C'était trop d'horreurs, trop de chagrins à supporter pour James qui était parti. Qui n'avait pas eu d'autres solutions que de partir.

"Si vous ne voulez pas être tué."

- Je suis déjà presque mort, de toute façon. Il évita le regard de Narcissa dans ce dernier souffle.

_________________

i've missed your calls for months it seems, don't realize how mean i can be. 'cause i can sometimes treat the people that i love like jewelry. 'cause i can change my mind each day; i didn't mean to try you on, but i still know your birthday and your mother's favorite song. @halsey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
APARECIUM : 29/06/2017
HIBOUX : 75
CREDITS : you.first (avatar) alittleagron (gif)
AVATAR : dianna agron.
PSEUDO : palm tree.
AGE : vingt-six ans.
SANG : pur, comme tous les descendants de la famille Black.
ANCIENNE MAISON : serpentard.
SITUATION : enfermée, emprisonnée, retenue par les chaînes d'un mariage sans amour.
IDÉOLOGIE : la maternité.
MÉTIER : femme au foyer désespérée.
ROLE PLAY : open (james ; sirius ; xx)


MessageSujet: Re: (james/flashback) shadows in the night Mer 6 Sep 2017 - 18:32

Le cœur de Cissy bat la chamade. Elle ne sait que ressentir, coincée entre le manoir Malefoy, abritant actuellement une réunion de mangemorts, et James Potter, père dévasté prêt à tout pour venger la mort de son fils. Elle qui a toujours suivit la voie royale qu'on lui avait dessinée, aujourd'hui, se met à douter. La mère de famille sait parfaitement ce qu'on attend d'elle, à cet instant bien précis : elle devrait donner l'alerte, alarmer le manoir tout entier afin de voir James Potter être pris au piège. Mais c'est sans compter sur le visage de ce sorcier, ses yeux en particulier, qui chamboulent Narcissa au plus profond de son être. Celle que l'on surnomme depuis des années la princesse des glaces voit sa carapace d'indifférence se fissurer devant la détresse d'un homme, d'un père. L'espace d'un instant, elle croit entendre la voix sèche et directive de Bella, lui ordonnant de le faire, d'aller au bout pour éradiquer les ennemis du Lord. Mais elle ne peut s'y résoudre.

Les mots de James résonnent dans sa tête. Pourquoi, voilà une question à laquelle Narcissa n'est pas sûre de pouvoir répondre. Elle a envie de lui répondre que c'est comme ça, qu'il n'a pas besoin de comprendre mais elle sait que ça ne suffirait pas. Elle se met facilement à sa place et elle se dit qu'elle lui doit toutes les réponses à ses questions. "Je suis désolée. Ce qui est arrivé à votre famille, à votre fils... c'est insupportable." Les yeux de Narcissa brillent sous l'émotion. C'est la première fois qu'elle prononce ces mots à voix haute, la première fois qu'elle exprime ce qu'elle ressent à propos du drame qui a frappé les Potter. C'est aussi la première fois depuis longtemps qu'elle évoque ses sentiments personnels, comme si elle s'autorisait soudainement à dire ce qu'elle pense, elle qui a l'impression de porter une muselière en permanence. Et quand James demande ce qui ne va pas chez elle, Cissy sent une boule se former au fond de sa gorge. Elle fronce les sourcils, à la fois blessée par la question et un poil agacée de la réaction du sorcier. "Je sais parfaitement qui vous êtes." se contente-t-elle de répondre, reprenant l'air distant qu'elle maîtrise si bien. En voyant l'air méfiant de James Potter, Cissy se demande si elle a bien fait de prendre son parti. Ne devrait-elle pas suivre les idéaux de son époux et de sa sœur ? Alors que Potter et Malefoy se toisent, lançant par moment quelques regards inquiets vers le manoir, la mère de famille se met à réfléchir à toute vitesse. Que lui arriverait-il si on découvrait sa trahison ? Elle imagine des tas de possibilités : Lucius ou Bellatrix en train de la torturer, le Lord en personne usant de sa légilimencie pour obtenir des informations qu'elle n'aurait pas et la pire des options, Drago pris pour cible afin de tourmenter sa mère.

Mais voilà que James souffle quelques mots qui ravivent Narcissa, qui la confortent dans ce choix qu'elle a fait de lui venir en aide. Elle fronce les sourcils de plus belle, la remarque de James la bouleverse autant qu'elle la révolte. La mort du fils Potter est une tragédie, elle ne le pensera jamais assez fort, malgré tout, en voyant ce père complètement indifférent au reste du monde, légèrement égoïste, Cissy croit voir son propre époux. "Vous n'êtes pas mort ! Vous avez vécu des choses terribles mais vous êtes encore debout." elle chuchote fort, comme pour lui faire reprendre de la détermination. Elle s'arrête toutefois pour regarder tout autour et reprend en voyant que les lumières du manoir sont toujours entrecoupées des ombres des convives de son mari. "Pensez à votre femme, à vos amis, à ceux qui vous soutiennent." elle s'approche d'un pas et se risque à nouveau à toucher James, elle tend la main pour venir la poser sur son avant-bras. Elle hésite un instant à dire ce qu'elle pense et finalement, en regardant James Potter dans les yeux les mots franchissent ses lèvres naturellement, comme si elle parlait à n'importe quel sorcier, comme s'ils n'étaient pas tous les deux éloignés par leurs idéaux. "Vous êtes un symbole pour beaucoup de personnes." Même pour elle, femme d'un mangemort notoire.

_________________
mon âme sœur, cherche l'erreur ✻ je veux bien faire la belle mais pas dormir au bois, je veux bien être reine mais pas l'ombre du roi. (zazie - à ma place)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(james/flashback) shadows in the night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Night Shadow
» Wednesday Night Raw # 60
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Wednesday Night Raw # 42
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of wands :: walking around the world :: great britain and the world :: Manoir Malefoy-